• A Handful of Stars - FICHE DE JEU
  • 1

A Handful of Stars

Note moyenne
7.50
(1 note)
Mise en place: 15' - Règles: 35' - Partie: 120'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs (1 note)
8.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1591 Handful of Stars 1

chaps-1

Chaps7,5 /10

Quand Eclipse rencontre a Few Acres of snow a dit un joueur autour de la table un tantinet goguenard… Ce n’est pas totalement faux, le dernier jeu de Martin Wallace nous met dans la peau d’une race Alien à la conquête de systèmes (planétaires) dans l’espace en utilisant la mécanique de Deckbuilding de few Acres of Snow, légèrement modifiée. Âmes délicates s’abstenir le « eXterminate » de 4X est bien présent…

Posons le décor

Un joli plateau parsemé de cases où l’on placera les 36 tuiles systèmes au hasard, renouvellement garanti. Les systèmes sont connectés pour que nos flottes puissent passer de système en système. Mais des trous noirs au positionnement variable seront disposés sur certaines connections, les bloquant définitivement pour la partie. Oui le plateau change totalement de partie en partie, tant mieux pour le renouvellement stratégique.
Nous sommes dans un jeu de deckbuilding, tout système planétaire que vous possédez va vous fournir une carte représentant le système en question et les ressources produites à ajouter à votre deck. Bien… Quoique on dilue son deck avec ça, effet secondaire équilibrant, plus vous possédez de systèmes plus votre deck grossi et vous ralenti, car l’épurer dans ce jeu est fort difficile et couteux.
Au départ on possède moins de 10 systèmes, en laissant une douzaine neutres. Il y a 2 types de systèmes, les non habitables : dessus on peut construire uniquement des avant-postes (cubes = 3 PVs) et les habitables, dessus on peut construire des colonies (disques = 5 PV) et son Homeworld (1 seul par joueur : 7 PVs). Mise à part certaines cartes qui vous en donnent aussi, vous venez de voir comment on gagne des PVs. PVs que l’on met à jour en temps réel en court de partie, ciblez le premier au score ! Tant qu’il le reste… Et à l’assaut de la galaxie ! Quoique… Pas que…
Notre Homeworld et nos colonies peuvent produire des unités militaires, les avant-poste non. Notre force militaire ce sont des flottes (3 points de force en combat) et des bases spatiales (5 points de force en combat).
En début de partie on a tous un Homeworld avec une base et 2 flottes, une colonie avec une base et une flotte et quelques avant-postes avec une flotte sur chacun (ils pourront évoluer en colonies s’ils sont sur des systèmes habitables, on a tendance à l’oublier).
Nos systèmes de départ varient d’une partie à l’autre de manière aléatoire, donc renouvellement garanti. Oui la chance joue pour un départ plus ou moins favorable, mais Handful of Stars est un jeu stratégique, à vous de tirer parti de toute situation. Donc on commence par bien analyser le plateau (les systèmes plus ou moins isolés/vulnérables) et on choisit de façon pertinente où placer notre Homeworld et notre première colonie.
Et maintenant ouvrez les soutes ! Que les flottes se répandent dans la galaxie ! Heu oui… Mais n’y allez pas la fleur au fusil où le résultat risque d’être le même que pour la France lors de la 1ere guerre mondiale… (pourquoi pas la 2e ? J’ai dit la fleur au fusil ! Ouvrez un livre d’histoire 😉 ).
Enfin il y a 7 races dans le jeu, on en prend une au hasard, rejouabiité et assymétrie à la clef, les races ont des spécialités différentes qu’il faut utiliser.

Un jeu plein de ressources ! Enfin 41591 Handful of Stars 2

Oui, 4 ressources : la population (ne soyez pas naïf c’est une ressource 😉 ), la matière, l’énergie et la recherche. Les populations servent à construire des colonies, des avant poste, des flottes spatiales et des bases spatiales, la matière pour les flottes, les bases et des bonus en combat, la science pour découvrir des technologies que l’on prendra sous forme de carte à ajouter à son deck, ho combien précieuses !

Oui des cartes, nous sommes dans un Deck Building ne l’oublions pas !
Les cartes ! Toutes nos actions seront faites avec. A son tour chaque joueur va faire deux actions au choix et on utilisera quasi exclusivement nos cartes. On a au début de chaque tour une main de 6 cartes, on défausse celles que l’on utilise et à la fin de notre tour on refait notre main à 6 en piochant dans notre deck. Plus assez de cartes ? On mélange notre défausse et forme à nouveau un deck, du deckbuilding.
On a tous 4 cartes identiques pour tous les joueurs au départ, nous fournissant des ressources lorsqu’on les joue. ATTENTION : il y a généralement plusieurs ressources fournies par une carte mais on en utilise qu’une seule au choix par carte.
Bien sûr les cartes des systèmes nous appartenant auront aussi des ressources. Les inhabitables un peu de tout, les habitables juste une population, c’est beaucoup moins bien oui, mais seul un système habitable permet de construire une colonie (5 PV) qui elle permettra la construction d’unités militaires… Les inhabitables ? Un avant-poste perdu, mais des ressources 😉
Ensuite on aura 3 cartes liées à notre race, là chacun sa spécialité, il faut abuser de ces cartes car elles sont la force de notre race, sa spécificité qui oriente notre jeu, et elles nous apporte des bonus. Des bonus… Et oui certaines cartes n’apportent pas que des ressources mais une action spéciale possible (il faut choisir lors de son utilisation) : les 3 cartes race de départ mais aussi (et surtout) les cartes technologies, on a droit d’ailleurs à 2 technologies au hasard en début de partie. Donc chaque carte technologie c’est un bonus : +2 en force d’attaque, je peux passer dans un système sans combattre si je le souhaite, des mines : +5 en défense ! Une bombe stellaire j’élimine une unité ennemie, je peux déplacer mes bases spatiales, je peux créer un trou noir… Et des cartes technologie il y en a 41… 2 au départ puis on peut en gagner. A bien réserver…

Oui, Réserver ! Une mécanique à comprendre immédiatement

On a 2 emplacements « réserve » sur son plateau personnel, dans le premier on peut y mettre n’importe quelle carte (2 max au début mais on peut augmenter ce chiffre en cours de partie) et on les jouera plus tard quand on veut, donc au début on peut avoir 6 +2 +2 soit 10 cartes pour jouer chaque tour.
Mais surtout, le deuxième emplacement de réserve est réservé aux cartes réserve 😉 Je taquine. Certaines cartes ont « réserve » inscrit dessus, seules celle-là peuvent aller dans le deuxième emplacement et elles sont actives en permanence tant qu’elles y sont ! Bonus permanent (+2 en attaque…). C’est comme cela que les cartes races et technologies à bonus nous font bénéficier desdits bonus en permanence, on se construit comme cela un profil, généralement pour le combat, (mais une race a une carte amenant des points de victoire conditionnels si elle est en réserve, ce n’est pas une race belliqueuse).

Donc au final que fait-on ?1591 Handful of Stars 3

A chaque tour on va faire deux actions grâce aux cartes que l’on a en main et aux éventuelles en réserve. Deux actions à choisir parmi :

  • On peut prendre une carte technologie, il y en a 8 en permanence disponibles face visible, pour l’ajouter à sa défausse, cela coûte de la « recherche ». Là on construit son deck, son profil, les cartes technologie nous fourniront donc au choix lorsqu’on les joue des ressources ou surtout une action spéciale, voire si elles sont en réserve un bonus permanent !
  • On peut donc jouer une carte technologie pour réaliser son action spéciale !
  • On peut déplacer ses flottes, 1 unité d’énergie par flotte et par liaison entre système franchi. Attention si le système où l’on arrive est neutre ou à un autre joueur on s’arrête et combat immédiat (contre l’autre joueur ou les autochtones), tout mouvement est arrêté, donc un seul combat par tour.
  • On peut créer des avant-postes sur n’importe quel système préalablement conquis, ça coûte de la population et nous rapporte la carte dudit système dans notre deck.
  • On peut créer des colonies sur des systèmes habitables uniquement et préalablement conquis (ça coûte de la population et rapporte la carte), on peut sur ces mêmes systèmes habitables améliorer aussi un avant-poste en colonie. Chouette 5 PV, chouette je peux construire des unités militaires ici, chouette un token ! Un token ? Oui chaque colonie construite vous rapporte un token, il y en a 6 disponibles en permanence, choisissez, ce sont des ressources à utiliser plus tard ou bien des augmentation de taille de vos réserves (plus de 2 cartes en réserve) ou des PVs. Un conseil quand un token présente de la recherche ruez-vous dessus, il y en a peu et sans recherche pas de nouvelles cartes technologies dans son deck.
  • On peut sur un système où on a une colonie ou notre Homeworld construire des unités militaires (2 maximum par tour), des flottes (qui bougent) et des bases spatiales (qui ne bougent pas sauf technologie idoine maitrisée), cela coûte de la matière et de la population.
  • On peut placer une carte dans notre défausse sans l’activer… hum…
  • On peut éliminer une et une seule carte de sa main du jeu, épurer son deck, utiliser une action pour une carte ce n’est pas terrible. On n’épure pas dans Handful of stars.
  • On peut mettre en réserve des cartes, autant que l’on veut tant que l’on peut, ce n’est qu’une action quel que soit le nombre de cartes mises en réserve (en respectant la limite autorisée).
  • On peut même passer ! Mais là il y a eu un problème…

Chaque action décrite est une action et par tour, je le répète, on a droit à 2 actions au choix.

Etre plein de ressources jusqu’à la fin de la partie. C’est quand ça déjà ?1591 Handful of Stars 5

Donc énergie pour se déplacer, recherche pour prendre une carte recherche, population pour coloniser, matière pour le militaire, il nous faut des ressources. Et elles sont sur les cartes et les tokens gagnés lors d’établissement de colonie.
Donc à chaque tour je défausse des cartes pour une des ressources indiquées dessus et je retourne des tokens préalablement gagnés pour utiliser de même une des ressources qu’il y a dessus. Avec ça je fais l’action de mon choix, sans oublier que les cartes technologies sont souvent utilisée pour leur action spéciale plus que pour leurs ressources (quand il y en a).
Et une fois son deck épuisé on remélange sa défausse bien sûr et là :

  • On remet sur leur face visible tous les tokens prélablement utilisés, ils sont à nouveau disponible pour les tours à venir ! (vous êtes en fin de deck ? Il y a des tokens non utilisés… Utilisez-les maintenant).
  • On monte d’un cran un compteur, commun à tous les joueurs sur le plateau principal, si celui-ci atteint une certaine valeur, fin de partie. On fini le tour de table, on en refait un et c’est fini. En gros 4 à 5 rotations de deck par joueur pour une partie de Handful of stars, c’est le compteur de partie.

Et le 4e X ?

Ha… les combats, fortement inspirés de la mécanique de Few Acres of snow. L’attaquant envoi ses flottes voire ses bases spatiales en attaque, 3 points et 5 points d’attaque respectivement. On fait le total de la force d’attaque. Pour envoyer tout ça il dépense bien sûr de l’énergie… Souvent il s’agit de ne pas rater son coup vu ce que ça coûte…

1591 Handful of Stars 4Si le défenseur est un système neutre, il y a inscrit sur la tuile sa défense de base à laquelle on ajoute la valeur d’une tuile posée face cachée sur chaque système neutre en début de partie (valeur de 1 à 9 aléatoire). La tuile est révélée quand nos flottes arrivent. Un de vos système est derrière un système neutre de défense 15, vous être tranquille pour un petit moment…
Si le défenseur est un joueur on calcule sa force de la même manière que l’attaquant en fonction de ses unités présentes.

Là attaquant comme défenseur peuvent faire retraite et ne rien perdre (mais retraite dans un système adjacent qui lui appartient) cela ne coûte aucune énergie. C’est comme ça que l’on « sonde » les systèmes neutres avec une seule flotte souvent pour économiser l’énergie.

Quand l’attaquant a au moins +1 en force par rapport à la défense : il gagne. Il a le système (mais il ne prend pas la carte, il devra construire avant un avant-poste ou une colonie). Ceci pour un système neutre, car un adversaire joueur peut contre-attaquer !
Comment ? En ramenant d’autres flottes et donc en dépensant de l’énergie via des cartes ou des tokens, ou en consommant de la matière, 1 matière = 1 point de force. Bien sûr il y a aussi les actions spéciales des cartes technologie que l’on peut avoir en main, comme la star bomb dévastatrice qui élimine une unité ennemie. Si le défenseur égale la force de l’attaquant il repousse l’attaque. Là l’attaquant peut lui aussi rajouter des forces pour revenir à +1 minimum et ainsi de suite. Je vous assure ça peut être épique !
Une fois terminé le vainqueur perd la moitié de ses unités (arrondi à l’inférieur, attaque impaire de rigueur), le perdant arrondi au supérieur, là le perdant peut faire fuir les unités qui lui reste sur un système adjacent lui appartenant.
Oui la position de vos systèmes au début du jeu est déterminante.

D’ailleurs j’applique une variante, car au début du jeu les systèmes sont distribués au hasard aux joueurs (10 à 6 selon le nombre de joueurs, moitié habitables moitié non). J’en donne un de plus de chaque type et chaque joueur choisi ensuite un système qu’il ne garde pas.

Handful of stars est pour moi un bon jeu, pas le meilleur de Martin Wallace (Brass et A Few Acres of Snow sont loin devant) mais un 4X aux mécaniques éprouvées, le dernier DeckBuilding de l’auteur. Attention ce jeu n’est pas pour les pleureuses, on peut souffrir terriblement… Se faire presque sortir du jeu, relégué dans un obscur coin de l’espace… Un joueur s’est beaucoup plaint de ne pas réussir à avoir de « recherche » et donc de cartes technologie, ça peut arriver, mais dans mes 3 parties celui qui en avait le plus n’a jamais gagné.

Depuis Alien on sait que dans l’espace personne ne vous entend crier, c’est vrai, mais à la table… on vous entend très très bien 😉


1591 Handful of Stars 8


Vin d’jeu d’vidéo

La bouteille de Chaps en 56 minutes


Pas assez de femmes jouent, alors un Saint Nicolas de Bourgueil, vin de femmes dis-t’on !

Pas assez de femmes jouent, alors un Saint Nicolas de Bourgueil, vin de femmes dis-t’on !


Vin d’jeu d’music

Avis et notes des lecteurs
Note moyenne :
(1 note)
8.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par 6gale
Aliens
C'est plus une question qu'un avis. Si l'on attaque une planète neutre habitable (alien) qui a 5 en défense en haut à droite, par exemple (ne connaissant pas encore le jeton caché), avant de se rétracter éventuellement, ne doit-on pas "sonder" la planète avec 2 flottes ? (au lieu de 1 dans votre exemple). Il me semble, que pour lancer une attaque/ invasion, celle-ci doit être supérieure à la défense, sinon c'est perdu je me trompe ?.

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. chaps dit :

    Je ne me suis jamais posé la question, mais dans les faits souvent on envoie de quoi gagner le combat au cas où le jeton est de petite valeur. Sinon non, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas thématiquement et en terme de mécanique ça tient, d’autant plus que le jeton on le révèle à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *