• Sherlock Holmes Détective Conseil : Carlton House & Queen’s Park - FICHE DE JEU
  • 0

Sherlock Holmes Détective Conseil : Carlton House & Queen’s Park

Note moyenne
7.62
(4 notes)
Mise en place: 5' - Règles: 10' - Partie: 200' - Meilleur score: 20
Année:
Auteur(s): , ,
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 1 à 8 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1679 Sherlock Holmes 1

Nintendo & Wizard of the Coast nous ont présenté leur nouvelle carte hyper collector: SwatSh, un pokemon hyper puissant que toute joueuse se doit de posséder ;-)

SwatSh: 7,5/10

Difficile de vous parler de ce dernier volet de Sherlock Holmes Détective Conseil sans spoiler mais je vais tenter le défi 😉

Carlton House & Queen’s Park est une extension standalone du célèbre jeu d’enquête collaboratif qu’est Sherlock Holmes Détective Conseil. Cette extension contient donc tout le matériel nécessaire pour jouer au jeu sans posséder la boite de base (plan de Londres, carnet d’adresse,…). Il contient 10 nouvelles enquêtes de difficulté variée mais dans l’ensemble assez exigeantes. Ces enquêtes vont vous mener dans les villas luxueuses de Londres mais également sous la menace des chiens errants et dans l’humidité des parcs sombres et verdoyants.

Cette boite contient deux anciennes extensions devenues introuvables et légèrement retravaillées.

Ce sont les Space Cowboys qui ont repris l’édition d’Ystari.  Et ça a tout son sens car le jeu est un peu dans la lignée de Time Stories.  Les joueurs vont vivre une histoire d’une soirée en enquêtant sur un meurtre.  Ils vont être très libres de leurs choix car c’est eux qui décideront où ils iront enquêter.  Un peu comme dans Time Stories où les joueurs vont décider du lieu où ils se dirigent.  Sauf qu’ici, le choix est beaucoup plus vaste.  La carte de Londres comprend énormément d’adresses différentes (à vue de nez comme ça je dirais plus de 300 adresses) et vous êtes libres de circuler où vous voulez dans Londres.  Evidemment, selon les enquêtes, certaines adresses n’auront aucune référence et il sera inutile de s’y rendre.

Si je continue cette comparaison avec l’excellent Time Stories (notre vin d’jeu d’l’année catégorie Amateur de cette année), je me dois de soulever encore 2 éléments :
1) Time Stories est beaucoup plus beau et visuel que Sherlock.  Quand on découvre un lieu, on va d’abord être éblouis par la beauté du lieu représenté par un dessin.  Dans Sherlock Holmes, quand on se rend en un lieu, on doit lire le texte s’y afférant.  C’est moins fun 😉
2) Par contre, Time Stories, dans sa boite de base et dans chacune de ses extensions, ne propose qu’une aventure.  Dans Sherlock Holmes, on en a déjà 10 dans le boite de base.  Soit beaucoup plus que dans Time Stories et toutes ses extensions.

Une enquête de Sherlock Holmes se déroule très simplement.  Les règles s’expliquent d’ailleurs en moins de 10 minutes.  Un joueur commence par lire l’énigme, puis, chaque joueur à son tour, va décider d’aller à un endroit de Londres et lira le texte s’y afférant.  Evidemment, ce choix de lieu va se réaliser en coopération avec les autres joueurs puisque tous les joueurs sont dans le même camp: les enquêteurs et ont le même objectif : résoudre l’énigme en un minimum d’étapes, une étape étant un lieu visité.  Et c’est là d’ailleurs tout le piment du jeu : les discussions entre les joueurs pour décider où se rendre.  Il faut néanmoins admettre que ces choix sont souvent évidents : se rendre sur les lieux du crime, visiter les habitations des intervenants, vérifier les alibis,…

Ce qui est aussi très sympa dans Sherlock Holmes, c’est la réflexion qu’il occasionne sur ce fameux choix du lieu à visiter.  Comme écris plus haut, pas mal de choix sont évidents mais d’autres sont beaucoup plus subtils et vont résulter de réflexion des joueurs : « il est mort à tel endroit, il venait de là, il s’est certainement passé quelque chose sur son trajet, allons visiter tel endroit… » ou « on sait qu’il logeait dans tel quartier, allons visiter tous les hôtels du coin » ou encore « si on lui a tiré dessus à tel endroit, c’est que le tir provenait de tel ou tel immeuble, allons les visiter ».

Pour se décider sur le lieu où aller, plusieurs sources sont possibles :

L’histoire même : quand on lit le texte de l’énigme ou d’un lieu visité, on va bien souvent entendre parler de certains endroits ou de certaines personnes.  On pourra alors se décider à aller visiter ces endroits où les adresses où habitent ces personnes grâce à un annuaire de Londres qui donne les adresse de chacun de ses habitants.
Le journal.  On dispose du journal du jour qui peut aussi être une source d’information pour l’enquête
Le plan de Londres même peut donner des idées de lieu à visiter
Les indics de Sherlock.  Nous disposons d’une dizaine d’indics et de leurs adresses, chacun spécialisé dans un domaine (les archives de Londres, les déplacements en taxi, les affaires politiques,…)

Sherlock Holmes Détective Conseil est une aventure à vivre.  Les joueurs sont réellement plongés dans l’histoire et vont tenter de joindre les différents éléments de l’enquête pour découvrir l’énigme.  Le jeu est très difficile et je vous conseille de ne pas vous arrêter trop vite en faisant trop de suppositions.  Posez-vous bien les bonnes questions.  Sait-on qui est le coupable, pourquoi, comment,… ?  Vous risquez souvent d’être coincés, dépités et sans plus savoir trop quoi faire.  Même si ces moments sont plus pénibles, ne vous découragez pas, explorez bien toutes les pistes, même si ça vous fait perdre des points à la fin, mais au moins, vous découvrirez toute l’histoire, vous pourrez vous-même déduire la vérité et aurez vécu une aventure extraordinaire.  Avec Sherlock Holmes Détective Conseil, vous ne serez plus les spectateurs habituels de vos films policiers préférés mais vous en serez les acteurs.  Et à l’exception de Time Stories, aucun autre jeu ne vous procure cette sensation.


???????????????????????????????

Philrey:  7/10

Drôle de jeu: à l’ouverture de la boîte, pas de plateau de jeu, pas de pions, pas de dés, pas de cartes, … je suis dépité 😉 En même temps, je suis intrigué: qu’est-ce donc ce truc?

Et bien, nous avons à disposition une carte de Londres, un petit fascicule, un feuille représentant la Une d’un journal. On ajoute à cela du papier et un crayon pour prendre des notes. C’est tout!

On débute donc en lisant les deux premières pages du fascicule qui introduit l’histoire et l’enquête. De là, on discute et on décide ce qu’on fait. Un peu comme les « Livres dont vous êtes le héros », en fonction de l’endroit où on se rend, on se rendra à une page bien précise du fascicule qui nous donnera (ou pas) quelques informations utiles ou simplement des potins sans intérêts.

On continue de la sorte jusqu’à ce qu’on pense avoir résolu l’énigme qui nous fût présentée au début.

On répond ensuite à une série de questions qui nous permettent de marquer des points et de nous situer par rapport à Sherlock dans la qualité de résolution de notre enquête. Et on était mauvais 😉 Mais on a bien trouvé les éléments principaux de l’enquête.

Le sentiment en fin de partie: et bien on a passé une bonne soirée à discuter sur quoi faire, à défendre son avis ou convaincre ses équipiers. Un bon moment, c’est certain! Mais un petit goût de … trop peu. Dans le sens où, même si on est bien en situation, il manque un peu de profondeur, de matériel ludique comme on l’est aime. (enfin, c’est un ressenti bien personnel, je l’avoue). Et puis, on pourrait peut-être prendre un livre, simplement, car le jeu exige beaucoup de lecture.

En bref, agréable, sympa mais mes préférences ludiques sont un peu différentes. Ceci dit, je reste partant pour ouvrir une autre enquête 😉


raf-1

Raf:  7,5/10

Le matériel est très sympa et permet très vite de se sentir dans la peau de l’enquêteur.

La partie est longue mais l’on ne s’ennuie pas, on ne voit pas le temps passé. Par moment l’enquête s’enlise et on ne sait plus très bien quoi faire, d’ailleurs dès le départ on ne sait pas très bien ce qu’on cherche, bref le jeu colle parfaitement au thème.

Là ou ça devient plus chaotique c’est dans l’enquête proprement dite car les différents indices vous emmènent d’un endroit à l’autre, vous devez faire des choix et rien n’indique que ce choix-là est meilleur que l’autre.  La vitesse pour arriver à résoudre l’enquête est fortement dictée par la chance d’avoir choisit d’aller voir cet élément là avant un autre. L’interaction est bien présente mais le jeu manque cruellement de « fun » pour avoir envie d’ouvrir une autre enquête!


belboudin

Belboudin 8,5/10

Voila un jeu qui ne peut laisser indifférent : on adore ou on déteste !

En effet il a les défauts de ses qualités proposant un jeu basé sur la déduction et l’imaginaire, ou certains sont bloqués par l’absence d’actions. Certains de mes collègues ludiques ne peuvent envisager d’y jouer pour ce fait : pas de pions, pas de cartes, pas de développement et en plus il faut prendre la parole en groupe ! Bref c’est très clivant comme type de jeu.

Pour moi par contre il offre une multitude d’avantages :

– jouable seul ou un groupe
– malin, stratégique à souhait, un système de déduction par cahier très agréable
– une plongée dans un univers historique très bien retranscrit

Évidement une fois les enquêtes faites, le jeu en lui même n’est plus jouable pour un joueur, mais vu le nombre élevé de scénarios, les extensions existantes, le plaisir ressenti pendant les parties et le fait rare aujourd’hui de jouer plus de dix fois à un jeu je suis totalement conquis !

A posséder dans une ludothèque pour peu qu’on adhère au principe.


Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 6 minutes de la boite de base par SwatSh

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *