• Pulsar 2849 (VF) - FICHE DE JEU
  • 0

Pulsar 2849 (VF)

Note moyenne
8.10
(5 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 30' - Partie: 120' - Meilleur score: 194
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs (1 note)
7.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

1796 Pulsar

 

Swa 19

SwatSh8 /10

La récente sortie de Pulsar 2849 en Français par Iello était l’occasion pour nous de goûter à ce joyaux des jeux stratégiques récemment sortis.

J’ai vraiment bien aimé cette dernière partie de Pulsar 2849, et ce, pour plusieurs raisons.

Draft de dés original

J’adore sa mécanique de draft de dé.  Classiquement, chaque joueuse va prendre un dé à son tour afin d’exécuter une action.  Mais comme il est bien souvent plus intéressant de prendre un dé de valeur élevée, cette tendance est contrebalancée par le fait que la valeur du dé pris influe sur votre marqueur sur 2 pistes:

  • L’ordre de tour
  • Le revenu en ressources que vous recevrez à chaque tour

Et grâce à ce balancier, les choix de dés ne sont pas évidents.1759 Pulsar 3

Le petit défaut est que l’ordre du tour est primordial dans  la planification.  La première dans l’ordre du jeu va pouvoir aisément planifier ses actions et choisir les dés qui conviennent à ses choix.  A partir de la seconde joueuse, c’est déjà beaucoup plus chaotique car si elle a choisi un dé de telle valeur pour pouvoir acquérir telle technologie ou tel module rien ne dit que la première joueuse ne les aura pas pris avant elle.  Il faudra alors choisir des dés pouvant convenir à plusieurs actions tel que le voyage inter-pulsarien 😉

Les choix & stratégies

Les choix restent néanmoins très nombreux et difficiles:

  • Viser d’atteindre un des 3 objectifs de la partie
  • Acquérir une nouvelle technologie
  • Améliorer les capacités de sa faction
  • Acquérir un transmetteur
  • Acheter une gyrodyne ou l’activer
  • Se déplacer dans l’espace

1759 Pulsar 9Il semble néanmoins que visiter un maximum de planètes et acquérir des transmetteurs soient les actions les plus lucratives.  A voir encore après quelques parties supplémentaires si ce déséquilibre se confirme.

Une seule ressource

C’est ce qui m’a le mieux plu dans Pulsar 2849: sa fraicheur.  Enfin, un jeu profond, stratégique où les choix sont difficiles et qui n’est pas un ennième jeu de récolte, transformation et vente de ressources.

Pulsar 2849 se concentre sur un des aspects les plus jubilatoires des jeux modernes: l’étendue des choix.  Et le pari est réussi et change radicalement de la majorité des jeux de gestion et de stratégie actuels.

 

 

 


Belboudin 1

Belboudin: 9/10

J’avais été attiré par le visuel du plateau au détour d’un article sur Vin d’jeu présentant Essen. Le thème de l’espace, le principe de manipulation des dés et le prix très raisonnable de l’ensemble avait achevé de me convaincre de prendre le jeu : j’avoue je ne regrette pas un instant !

Pulsar fait partie de cette frange de jeux qui nécessitent une grande concentration à l’annonce des règles, pour le moins longues à expliquer et à digérer, qui donnent en plus cette impression fausse de ne pas savoir quoi faire tellement il y en a de partout. C’est d’ailleurs un sentiment qui ressortait de notre première partie pour un de mes amis ne sachant que faire de tout cela et ayant l’impression de subir le déroulement du jeu sans avoir de stratégie très évidente. Ce sentiment était loin d’être partagé par les autres joueurs mais c’est à prendre en considération pour ceux qui aiment les jeux carrés et très lisibles.

Pulsar fait aussi partie des jeux qui s’expliquant longuement se déroulent avec légèreté une fois le système assimilé.

Pour le reste j’ai été très agréablement surpris par le soin apporté à la rejouabilité, les objectifs mais aussi les plateaux autour de la table étant double face il sera difficile de refaire les mêmes stratégies d’une partie à l’autre (mais là encore cela peut déranger). Perso j’adore ! De même que j’aime l’utilisation des dés ou la très maligne détermination du premier joueur, c’est simple, efficace mais très élégant.1759 Pulsar 2

Il me tarde d’y rejouer !


Ren 9

Ren: 7/10

L’espace intergalactique infini. Les technologies les plus incroyables. Des brouettes de dés. Des dizaines d’endroits où les placer. Des Girodynes, des Pulsar. Voilà ce qui vous attend dans Pulsar 2049. Et voilà ce qui m’attend dans ma chronique. Et c’est bien là que se situe le problème! Ben oui la SF c’est pas mon truc (je préfère les champs et les moutons 🙂 ), et les dés ce n’est pas ce que je préfère. C’est mal parti…

Mais il faut savoir passer au delà de ses préjugés, et je dois reconnaître à Pulsar certaines qualités. Je ne vais pas détailler le jeu, Chaps l’a fait avec tous les détails nécessaires. Je vais juste mentionner les éléments saillants qui m’ont plu ou moins plu, afin de vous donner mon feeling.

C’est bien!

  • il y a plein de choix
  • le système de choix de dés, et surtout les conséquences des choix, est original et bien vu: les dés les plus élevés sont les plus intéressants. Mais en choisissant les dés les plus forts vous allez devoir reculer sur une des deux pistes (ou une combinaison des deux) qui détermine respectivement l’ordre du tour (important, voir plus bas) et les revenus. Donc il va vous falloir jouer à l’équilibriste.
  • le jeu est clairement stratégique: pour faire c vous allez d’abord devoir faire b, et avant b faire a.

C’est moins bien…

  • le jeu est un peu confus. Il n’est pas évident (en tout cas pour moi, peut-être ai-je un cerveau trop petit) de bien voir ce qu’il faut faire, comment gagner, comment bien enchaîner c après b après a…
  • l’ordre du tour est vraiment important, du coup malgré les nombreuses possibilités de placement de vos dés le hasard va quand même jouer un rôle significatif. Si il n’y a qu’un seul dé du nombre que vous convoitez, ben si le joueur devant vous le prend, c’est vraiment dommage…
  • le design: c’est pas ça qui va me faire changer d’avis concernant la SF… 🙂 (mais comme je le dis systématiquement, les goûts et les couleurs, c’est personnel)

Au final

Ce jeu a certainement des qualités, mais il n’est pas pour moi.

1759 Pulsar 4


chaps-1

Chaps 8,5 /10

Que diriez-vous de parcourir la galaxie à la découverte de nouveaux systèmes planétaires et de pulsars puisqu’aujourd’hui en 2849 nous pouvons extraire de l’énergie de ces pulsars ! Bon tout cela demande réflexion et technologie en jouant sur moulte mécanismes forts malins. Vous êtes prêt ? 4…3…2… 1…Ignition..

Pulsar le pitch

Dans pulsar à chacune des 8 manches de jeux vous prendrez 2 dés au choix parmi [2*Nombre de joueur+1] puis à votre tour vous ferez une action par dé en fonction bien sûr de la valeur du dé. Eventuellement parfois vous pourrez faire une 3e action avec un dé bonus. Donc 2 ou 3 actions pour construire des Gyrodynes sur des pulsars et les activer (machine à produire de l’énergie, vous n’êtes pas au fait de la technologie du XXIXe siècle ?) et découvrir des systèmes planétaires où construire des stations relai d’énergie. Mais pour faire cela de nombreuses actions sont possible sur des plateaux entourant le plateau principal. C’est tout le sel du jeu, peu d’actions par manche mais beaucoup de possibilités.
Mais pour chaque action possible il y a un dé d’une valeur précise à utiliser et bien sûr pour une valeur de dé plusieurs actions possible, vous ne serez pas coincé, si ce n’est par un éventuel paralysis Analysis…

Comment on les gagne ces dés, c’est original au moins ?1630 Pulsar 2

Ho que oui ! Un plateau rien que pour ça. Donc dessus sont posés les dés des différentes valeurs (jet en début de manche), on en prend un (dans l’ordre du tour des joueurs) puis un 2e (dans l’ordre inverse du tour des joueurs). Et là prendre un dé vous oblige à bouger un marqueur sur une des 2 pistes du plateau : vous prenez un gros dé ? Vous décalerez votre marqueur dans le mauvais sens. Vous prenez un petit dé ? ça va dans le bon sens. Mais c’est connu gros c’est mieux que petit, enfin pour les dés… 😉
Petit ? Gros ? Oui par rapport à la valeur médiane des dés sortis à cette manche, donc ça change à chaque manche ! Twist sympathique. Les gros dés sont plus puissants pour les actions bien sûr.
Les pistes : Une décide de l’ordre du tour à la manche suivante et l’autre du joueur qui ne gagnera pas de cube Ingénierie à la fin de cette manche… Les cubes Ingénierie sont la seule ressource du jeu, je vous garantis que vous en voudrez. Pourquoi ? PVs en fin de partie et 4 utilisés à votre tour vous donne accès au dé-action bonus.
Cette mécanique de gain de dés renouvelée à chaque tour est excellente, interaction et stratégie, il est amusant de voir au fil des manches les jetons des joueurs s’étaler sur ces 2 pistes selon les choix de chacun. Si vous n’avez pas de cubes en fin de manche car vous êtes le dernier sur la piste, rassurez-vous vous en aurez autrement. Un point très positif du jeu, vous pouvez faire plein de choses de plein de façons différentes.

1630 Pulsar 3Que fait-on alors ?

En gros 2 types d’action, Les déplacements sur le plateau principal (circulaire !) qui représente la galaxie afin de construire des stations sur les planètes et de s’accaparer des pulsars pour y construire des Gyrodynes. Ou alors activer moultes bonus pour nous faciliter la vie et les PVs sur les plateaux secondaires qui entourent le plateau principal.

Déplacement galactique : « ho une porte, ho un pulsar, ho une planète… Heu capitaine on s’arrête quand ? J’ai tiré un 6 on met la gomme jusqu’à 6 ! »

On suit des trajectoires sur le plateau qui vont de « porte » en « porte » et aboutissent ou croisent des pulsars et des systèmes planétaires. Comme pour tout on se déplace avec 1 dé d’autant de porte/pulsar/système que la valeur du dé, ni plus ni moins, pile la valeur. Vous finissez sur un pulsar, hop un anneau à votre couleur il vous appartient mais pour l’instant ne vous apporte rien, extraire l’énergie d’un pulsar c’est un peu plus compliqué quand même, mais c’est une première étape… Vous finissez sur un système planétaire (ce sont des tuiles à placement variable), vous retournez la tuile et posez une station sur une planète habitable. Le système a déjà été visitée, il n’y a plus de planète habitable disponible ? Sur une planète non habitable alors. Ok, conséquence ? Chaque système a un bonus, vous vous arrêtez dessus et construisez sur une planète habitable (et pas une inhabitable !), hop vous avez le bonus (ou au choix une tuile bonus d’exploration cachant généralement des PVs). Ces bonus se sont généralement des actions des plateaux secondaires du coup sans utiliser de dé ! Et ça c’est très bien. Si vous passez juste sur le système sans vous arrêter, vous posez une station (une seule à votre couleur par système ! ) mais pas de bonus… Ce n’est pas trop grave, une station c’est bien (mais vous n’aurez alors jamais le bonus de ce système).1630 Pulsar 4

Des plateaux tout autour du plateau

Oui les actions bonus que l’on peut déclencher avec un dé (à chaque fois d’une valeur donnée).
Ainsi vous prendrez des tokens pour modifier la valeur d’un dé utilisé par la suite (bien pratique +/-1 ou +2).
Vous prendrez un Gyrodyne ! Le truc que l’on doit mettre dans nos pulsars pour avoir des PVs ! Pardon de l’énergie ! 😉 3 types plus ou moins puissants et sur le même plateau 2 tuiles par type de Gyrodyne une à 7 PVs l’autre à 4 PVs. Comment on les prend ces tuiles PVs ? Il faut avoir installé au moins 2 gyrodynes du type donné sur des pulsars (et être un des 2 premiers à le faire…). On prend donc un Gyrodyne (niveau selon la valeur du dé utilisé) on le garde ou on le pose sur un pulsar qui nous appartient, que l’on a visité et donc qui a un anneau à notre couleur… Haa…,ça avance, je me pose sur un pulsar il m’appartient, j’ai pris un Gyrodyne précédemment ou tout de suite d’ailleurs, hop je le pose dans l’anneau ! ça y est c’est fini! Non…
Donc si c’est votre deuxième gyrodyne de ce type vous prenez 7 ou 4 PVs. Mais le gyrodyne n’est pas encore construit, il est en construction… Sur chaque gyrodyne un dé est dessiné, vous consommez ce dé pour un gyrodyne en place sur un de vos pulsar, dans un anneau (vous suivez ?) paf, vous le retournez et là ça y est, il marche, il va vous rapporter des PVs ! Pardon de l’énergie.
Des tokens modifiant la valeur des dés, les gyrodynes, il y a d’autres plateaux secondaires ? Oui mais passons au paragraphe suivant.

Se balader dans la galaxie nécessite quelques technologies…

Un grand plateau secondaire modulaire avec des technologies arrangées en 8 étages, 8… hum… comme 8 manches ? Oui 😉 1ere manche vous avez accès aux technologies du premier niveau, deuxième manche du premier et du deuxième niveau, troisième manche, des trois premiers niveaux… etc… Et attention il n’y a que 2 places par technologie donc chacune ne sera utilisable que par 2 joueurs. Sachez que ce sont plusieurs plateaux modulaires que l’on assemble imprimés recto verso, donc la variation technologique est importante de parties en parties, gage de rejouabilité.
Que font ces technologies ? De tout, soit oneshot, soit à chaque manche, soit des PVs lors d’action spécifique, soit des PVs en fin de partie… etc… Avec des dés bonus, des gyrodynes à gagner, des anneaux pour des pulsars… C’est très varié, Les technologies sont très importantes, on a peu d’action par manche il faut optimiser ! Et n’oubliez pas il n’y a que 2 places par techno et pour certaines un seul joueur peut la revendiquer lors d’une manche. Les techno sont une part importante du jeu avec interaction et concurrence entre les joueurs, mais il y a toujours d’autres manières de faire…

1630 Pulsar 8Autre chose autour du plateau ?

Oui des tuiles transmetteurs (thématiquement d’énergie), 3 disponibles par manche (on pioche dans un tas ordonné donc leurs effets s’adaptent au moment de la partie). Pour en prendre un il faut… un dé d’une certaine valeur, mais encore faudra-t’il ensuite activer le transmetteur ! Un autre dé est alors nécessaire ou deux ou pas, oui certains nécessite qu’un seul dé, d’autre 1 pour prendre la tuile et un autre pour l’activer, voire 2… Et on active quand on le souhaite, c’est d’autant plus important que 2 transmetteurs activés et connectés (oui ils se connectent, si on le souhaite) peuvent vous donner un dé bonus à utilisation immédiate !
Comme pour les technologies, les transmetteurs apportent des bonus oneshot ou à chaque fin de manche, des cubes ingénieries, PV… etc… Une autre manière de faire… Tout le sel du jeu, choisissez bien votre voie de développement.

Encore autre chose autour du plateau ?

Non mais par contre en face de chaque joueur oui, un plateau « Headquarter », à nouveau des actions bonus, OneShot uniquement, à activer avec des dés. Les plateaux sont double face, une plus orientée stratégie Pulsar, l’autre plus orientée stratégie stations planétaires (on choisit en début de partie). Les bonus sont organisés en pyramide. Vous voulez le bonus n°1 ou 2 ou 3 ou 4 allez-y si vous avez le dé. Vous voulez le 5 ? … Ha il faut avoir validé le 1 et le 2, vous voulez le 6 ? Ha il faut avoir validé le 3 et le 4… (9 au total). On retrouve les mêmes genres de bonus que vu précédemment, gyrodyne, dé bonus… plus un particulier le « Gate run ». Si je l’active avec un dé, à partir de maintenant quand je veux dans la partie je pourrais faire un « gate run » (1 seule fois). Lorsque je l’utilise je déplace mon vaisseau (valeur d’un dé pour la distance), chaque passage par une porte du type indiqué sur l’action « gate run » me rapporte autant de points qu’indiqué sur le dit « gate run », PVs oneshot, à utiliser au bon moment.1630 Pulsar 9

Ho… D’ailleurs, j’oubliais… Les PVs, le but en somme, le pourquoi de tout ce que vous avez fait.

On gagne des PVs à la fin de chaque manche en fonction du nombre de gyrodyne que l’on a activé, en fonction de vos technologies et en fonction tuiles transmetteurs activés (si PVs fin de manche dessus). Chaque gyrodyne vous rapporte des PVs équivalent à son niveau (1, 2 ou 3) mais en plus il y a des PVs bonus par gyrodyne à chaque manche. Dans le setup de ma partie, bonus de 0 à 4 dont 4 à la dernière manche, vous avez 3 gyrodynes actifs ? mettons deux 3 et un 2 ? cela vous fait en dernière manche 3+4+3+4+2+4 = 20 points, juste pour une manche.

Et il y a des PVs en fin de partie, plusieurs petits scoring que je ne détaille pas, un scoring de 2 à 7 points qui dépend de l’ordre du dernier tour et deux gros scoring :

  • Des tuiles Objectifs fin de partie que l’on pose autour du plateau (en début de partie): il y en a plusieurs recto-verso (rejouabilité assurée), chacune se divise en 3 étages, le premier une condition (3 gyrodynes différents actifs ou encore 9 stations sur des planètes ou encore 5 technologies…) si elle est remplie hop PVs à la clef et vous avez gagné le droit d’essayer de remplir la condition n°2 généralement des cubes ingénierie, si vous le faite PVs ! Et vous avez le droit d’essayer de remplir la condition n°3 généralement des cubes ingénierie à nouveau mais moins et PVs. Au total sur les 3 étages 12, 15, 20 PVs par tuile objectif.
  • Les stations sur les planètes : selon le nombre en fin de partie on gagne des PVs, de plus en plus ce n’est pas linéaire, 13 stations ? … 50 PVs … Rien que ça !!

Au bilan soit vous faites un maximum de pulsars activés et scorez pendant la partie et quelques stations planétaire, soit un ou deux gyrodynes et 13 planètes soit un peu des deux… A vous de voir et bien sûr au moins 2 tuiles objectif fin de partie complètes (stockez du cube !) ! Mais on score aussi avec les « gate run », les tuiles transmetteurs, les technologies…

En conclusion Pulsar 2849 est pour moi un bon jeu où les stratégies vous feront balancer entre gyrodyne sur les pulsars et stations planétaires en gardant un œil sur les 3 objectifs fin de partie, mais le chemin pour faire cela est très varié, entre les technologies, les transmetteurs, les headquarters… Ajoutez à cela la bonne interaction : concurrence pour construire des stations sur les planètes, concurrence pour les transmetteurs, concurrence pour les technologies, du coup je conseille de jouer à 4 c’est plus tendu. Et bien sûr concurrence sur la mécanique de prise des dés et sur les pistes initiative et ingénierie, où tout dépend de la manière dont les autres se placent.
Pour ce qui est du thème, grâce au plateau principal et à l’iconographie très SF épurée efficace je l’ai ressenti, je n’étais pas certains de pulsar, maintenant que j’y ai joué je n’ai qu’une envie c’est relancer une partie, il y a tant de choses possibles à faire avec peu d’action et les technologies sont variables comme le positionnement des tuiles système planétaire et les tuiles PVs fin de partie, ce qui assure la rejouabilité.

Et si vous vous perdez un peu en première partie face à tout ce que vous pouvez faire, rappelez-vous cette phrase d’Albert Einstein : « Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnent pas »


tapimokat2

Tapimoket:  8/10

Je ne vais pas rentrer dans tous les détails d’explications puisque Chaps vous a réservé tout ça… Inutile de vous dire que Pulsar 2849 est un jeu pour experts et que nous serons confrontés à une galaxie (salade) de points et d’actions. Pulsar 2849 présente de nombreux axes de stratégies à découvrir, et il faudra plusieurs parties pour en faire le tour complet.

Personnellement, je trouve le matériel, un poil austère, mais s’il est vrai qu’il est difficile de mettre de la couleur dans le vide spatial. Ceci dit, je pense qu’on aurait pu quand même y mettre des illustrations plus attrayantes comme celles de Xia

Mais en dehors des ternes illustrations, Pulsar 2849 est un très bon jeu costaud qui offre des mécaniques originales et, notamment sur son système de choix de dés. Il donne également un bonne sensation de voyage et colonisation dans l’espace qui arrive, finalement, à nous plonger dans le thème. Le jeu fera le bonheur des gros joueurs qui prendront plaisir à en exploiter toutes les possibilités.



1630 Pulsar 10


Vin d’jeu d’vidéo

La bouteille de Chaps en 50 minutes


Une sucrerie...

Une sucrerie…

Avis et notes des lecteurs
Note moyenne :
(1 note)
7.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par Philippe
J'y ai joué. Je n'y reviendrai pas.
Exactement pour les mêmes raisons que Ren. C'est pas mal, mais rien d'enthousiasment.

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *