• La Voie des Pandas - FICHE DE JEU
  • 0

La Voie des Pandas

Note moyenne
8.12
(4 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 35' - Partie: 140' - Meilleur score: 169
Année:
Auteur(s): , ,
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1827 La voie des Pandas 1

Swa 21SwatSh 7,5/10

Avec La Voie des Pandas, Edge nous surprend avec un jeu venu de nulle part et rafraichissant dans le monde du jeu de kubenbois avec un jeu de placement d’ouvriers dépourvu de gestion de ressources.  Ses 3 auteurs Italiens ne sont pas pour autant de parfaits inconnus puisqu’ils ont déjà réalisé le très chouette Origin ainsi que l’excellent Tokyo Train.

Un peu comme l’excellent Gueules Noires (qui devient tout doucement un belle référence), La Voie des Pandas est un jeu de placement d’ouvriers où il vous faudra gérer leur nombre.  Certaines actions vont nécessiter plusieurs ouvriers pour les réaliser.

24 Actions

Bon OK, on n’a pas le choix entre les 62 actions d’A La Gloire d’Odin mais 24, c’est pas mal quand même!  Le système de choix d’actions est bien trouvé.  On va placer ses gardes sur l’action à réaliser.  S’il y a déjà des gardes sur cette action (même à soi), on doit en placer un de plus.  De plus, les actions sont soumises à un double système de coût.  Non seulement vous allez devoir jouer des gardes (qui servent aussi sur la carte du plateau des sites – voir ci-après) mais vous allez aussi dépenser des points d’action (entre 0 et 5 par action avec un capital d’une dizaine de points d’action en début de chaque tour).  Et le tout s’imbrogliote 😉 car à la fin d’un tour, on gagne autant de points d’action que de gardes dédiés aux actions…

Le plateau des sites

Les actions réalisées se concrétisent sur le plateau des sites.  Sur ce plateau se situent les 3 pandas de chaque joueuse:

  • Le panda bleu qui représente le moine qui aime les chapelets et les lanternes1827 La voie des Pandas 2
  • Le panda vert qui représente le gouverneur qui aime l’argent et les coffres
  • Le panda rouge qui représente le guerrier qui aime les sabres et les masques

Le tableau des actions est subdivisé en 4 colonnes.  Une pour chaque type de panda et une neutre qui convient pour n’importe quel panda.  Quand on réalise une action, la colonne détermine quel panda la réalisera.

La loi des colonnes

La voie des pandas est très ordonnée et stricte.  Chaque colonne d’action correspond à un des 3 types de panda et toutes les actions de la colonne ne peuvent être réalisées que par le type correspondant.  Par exemple, seul le Panda moine (le bleu) peut:

  • construire des portes
  • acquérir des chapelets
  • acquérir des lanternes

Idem pour le gouverneur qui est le seul à pouvoir construire des marchés et acquérir des pièces et des coffres.  Il en va de même pour le guerrier.  Tout cela est très rectiligne, rigide et strict.  Ca va d’ailleurs vous encourager à vous spécialiser dans un type de panda en, pour le moine par exemple, augmentant sa force avec des chapelets, en réalisant des quêtes en récoltant des lanternes et en le déplaçant pour pouvoir construire des portes.

1827 La voie des Pandas 4

Les forces et faiblesses de chaque moine

La grande subtilité c’est que chaque type de panda a ses particularités, forces et faiblesses.  Le guerrier est le seul a pouvoir atteindre une force de 4 et à pouvoir se déplacer de 2 cases pour pas trop cher (2 points d’action).  Autant vous dire que c’est méga balèze et se spécialiser dans les guerriers semble une bonne idée…  Le gouverneur peut plus facilement construire une ville et est le seul à pouvoir vendre ses quêtes (= coffres) contre des PVs.   Même chose pour le moine.

Que font les pandas?

Les actions sont assez simples.  On va principalement faire voyager ses pandas de ville en ville.  Chaque route est dangereuse et contient entre 1 et 4 ninjas.  Pour pouvoir passer, un moine se devra d’avoir une force suffisante.  Ensuite, il pourra placer un de ses gardes sur un ninja afin de gagner des PVs supplémentaires lorsque la route sera remplie de gardes.  Dans une ville, un panda peut construire le bâtiment lui correspondant s’il n’est pas encore présent et gagner des PVs en fonction du nombre de bâtiments déjà présents et du nombre de gardes adverses sur les routes avoisinantes.  Dans une ville comprenant un bâtiment lui correspondant, un moine peut acquérir un jeton quête lui apportant des PVs en fin de partie.

Pas de récolte / transformation / vente de ressource dans La Voie des Pandas et ça fait du bien!  Ca fait du bien de jouer à un bon jeu de gestion sans ressources.  Le jeu est néanmoins un peu trop long et présente une certaine répétitivité dans les actions: déplacement – placement de gardes – construction.  Son système de colonnes d’action est original et permet certaines stratégies tout en étant fort et trop rigide.  On aurait aimé plus de souplesse et de liberté.  Même si l’équilibre des forces de chaque panda semble légèrement pencher pour le guerrier, la voie des pandas est très bien réalisée et tourne bien.  Ses figurines sont magnifiques.  Chaque figurine de panda est unique!  La voie des pandas est rafraichissante dans le monde du jeu de gestion et il est bon de s’y perdre tout en prenant soin d’éviter les ninjas 🙂


 tapimokat2Tapimoket : 9/10
Voilà bien un jeu auquel je ne m’attendais pas du tout. Lorsque j’ai vu la boite et ses éditeurs (CMON et EDGE), je pensais aussitôt à un jeu d’affrontements à base de figurines… avec des pandas… Bon, il faut de tout, et après tout, cela me faisait penser à un univers à la Kung Fu Panda… Bref moyennement emballé.
 
Mais que nenni ! Ce n’est pas du tout un jeu de combats mais bel et bien un jeu de gestion d’actions et de majorité ! Même pas un dé dans la boite, pour dire !
 
Et j’avoue même que ce fût une excellente surprise.
 
20180712_211329J’avais tout d’abord du mal à me transporter dans un univers avec des pandas, mais au final je me suis senti complètement à l’aise et les figurines et matériel nous offrent un très joli jeu agréable et cohérent.
 
Le principe sera de récolter un maximum de points par le biais de constructions de bâtiments, de cités et de capitales dans le royaume, ainsi que l’amélioration de ses seigneurs. On devra donc voyager de ville en ville pour construire aux endroits propices.
 
20180712_221413Les voyages se font par les routes, mais il faudra combattre des ninjas « neutres » ennemis, pour que ses seigneurs puissent passer. Toujours pas de dés, mais il sera juste nécessaire d’améliorer nos seigneurs. Une fois un chemin franchi, on va, petit à petit, les débarrasser des ninjas brigands en plaçant des petites figurines.
 
Pour voyager et construire, et toutes les autres possibilités, on utilise un plateau d’actions attenant au plateau du royaume. A cet endroit, on y dépose aussi nos petites figurines pour enclencher une action. Plus on pose vers le bas, plus les actions sont puissantes, mais coûteuses en « points d’action » (0 à 5) et si plusieurs joueurs choisissent la même, il faudra toujours poser une petite figurine de plus que celles déjà présentes sur la case.
 
20180712_221415De plus, une fois une action choisie, il ne sera plus autorisé de choisir une action ‘inférieure’, c’est à dire au dessus ou à gauche de la dernière action jouée sur le plateau.
 
On comprend tout de suite qu’il sera nécessaire, non seulement d’enchaîner ses actions correctement dans le bon ordre, mais aussi de garder des petites figurines pour les placer et ne pas en mettre trop sur le terrain, et bien sûr utiliser son capital de points d’action le mieux possible.
 
A savoir que plus on pose, sur ce plateau, de petits pandas, plus notre capital action va augmenter, car chacun d’eux, présents sur le plateau action en fin de manche, nous donne un point action pour la suivante.
 
20180712_212413Lorsqu’on construit des bâtiments (temples, portes, marchés), cela nous amène des points bien sûr, mais il y aura plusieurs conditions et dépendances avec la maîtrise des routes alentours. Sachant qu’il sera plus rentable de construire là où les routes sont contrôlées par les adversaires… Bref tout cela est très malin et tend à nous faire construire au même endroit en profitant de ce que les autres ont fait…
 
Enfin un autre moyen de gagner des points sera d’améliorer nos seigneurs dans leur domaine en acquérant des compétences. Cela se fait aussi par l’utilisation du plateau action en prenant des jetons. Ces jetons, en nombre limité, seront, en quelque sorte, une course, mais au détriment des constructions.
 
Je vous passe tous les autres détails, comme l’ordre du tour, l’utilisation de tuiles sur les chemins, les bords du plateau qui permettent de voyager de bord à bord, etc… mais qui ajoutent encore plus de subtilités au jeu.
 
La voie des pandas m’a bien surpris. Les mécaniques sont bien pensées et l’interaction entre le plateau action et le royaume est bien ficelée. Le jeu est vraiment beau et sera du plus bel effet avec ses figurines et les bâtiments qui se construisent au fur et à mesure de la partie.
 
Un jeu qui tient le bamboo !

20180712_215632

Dan 3

Dan 8/10

Sans être complexe, La Voie des Pandas m’est apparu un peu touffu.

Le jeu a indéniablement certains bons côtés: les joueurs ont une vingtaine d’actions possibles (6 pour chacun de ses 3 pandas), avec la possibilité de jouer une action déjà jouée (par soi-même ou autrui) à un coût légèrement supérieur mais avec la contrainte de respecter une certaine séquence (une fois qu’on a opté pour une action, on ne peut pas revenir à une autre de niveau inférieur).

L’interaction est réelle au niveau des actions et du plateau de jeu.

Cependant, j’ai trouvé le jeu un peu répétitif et pas évident dans la stratégie à établir (ce qui n’est pas un défaut) même si le jeu tourne correctement.  Certaines actions m’ont paru peut-être plus fortes que d’autres.

La Voie des Pandas est un bon jeu sans être un coup de foudre non plus.


Pascal 2

Pascal: 8/10

Drôle de thème, des pandas qui se battent pour occuper des villages et construire des bâtiments …  Ca a le mérite d’être original, mais il est quand même difficile de s’y accrocher.

Hormis cela, le jeu est original surtout pour son tableau d’actions : dans une même manche, on ne peut pas choisir une action qui se trouve avant l’un de ses propres choix précédents dans le tableau.  Ca fait clairement penser à la mécanique d’Egizia (que j’adore!).  Le plateau de jeu offre une interaction assez forte (nos placements peuvent avantager les autres joueurs), ce qui crée une forte tension autour de la table (j’adore aussi 🙂 !).

A côté de ces points positifs, il faut noter une longueur de partie légèrement excessive.  Et j’ai eu l’impression que les 3 villages reculés (qui apportent beaucoup de points et de ressources) donnent des avantages trop importants.  Une seule partie est trop peu pour l’affirmer, mais pour la prochaine partie, je me focaliserai sur ceux-ci, c’est certain !



1827 La voie des Pandas 15


Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 14 minutes par SwatSh


Vin d’jeu d’vin

1827 La voie des Pandas 18

Un grand cru qui mérite son appellation


Vin d’jeu d’music

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *