• Gùgõng - FICHE DE JEU
  • 9

Gùgõng

Note moyenne
8.70
(5 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 40' - Durée par joueur/euse: 30' - Meilleur score: 65
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

1884 Gugong 1

Swa 22

SwatSh9/10

Gùgõng c’est avant tout la prochaine sortie de l’éditeur Belge qui monte qui monte: Game BrewerGame Brewer qui a fait un sans faute jusqu’à présent en publiant 2 jeux extrêmement bien réalisés, conçus et équilibrés, les excellents Pixie Queen et Chimera Station.  Et Gùgõng se situe bien dans cette ligne éditoriale qui propose ici, encore une fois, un petit bijou d’édition, d’équilibre, d’originalité et de profondeur.

Son auteur, Andreas Steding, n’est, quant à lui, pas un inconnu puisqu’il a déjà réalisé quelques best sellers tels que le controversé Hansa Teutonica, Firenze ou Norenberg.  Mais disons-le tout de suite, au risque de recevoir les foudres des inconditionnels d’Hansa, Gùgõng est dores et déjà son chef d’œuvre 🙂

Léger et Profond

La première chose qui frappe dans Gùgõng est son côté léger et profond.  Le jeu n’est pourtant pas si léger que ça puisque ses règles s’expliquent en environ 40 minutes.  Mais comme déjà dit, la qualité d’édition est indéniable et toutes les mécaniques se retrouvent iconographiées sur les différents plateaux de telle sorte qu’on ne retourne aux règles que pour retrouver la signification de l’une ou l’autre icone moins intuitive.  De plus, le jeu peut durer moins d’une heure à 2 joueurs ou avec des joueurs rapides ce qui permet plus facilement d’enchainer les parties.

Original1884 Gugong 2

Gùgõng se situe dans la Chine du 16e siècle, sous l’ère de la dynastie Ming où les bakchichs sont fréquents et encouragés.  Vous allez donc visiter les différentes familles influentes de l’époque, leur offrir des cadeaux pour en recevoir en échange, souvent de moindre valeur, et bénéficier de certains avantages sous forme d’action à réaliser…

Placement de cartes

Gùgõng est un jeu de placement de cartes!!!  Les cartes correspondent à des cadeaux de certaines valeurs sur lesquelles sont indiquées les actions à réaliser, les bonus à recevoir, ou rien du tout!  Vous débutez la partie avec une main de 4 cartes.  A votre tour, vous allez placer une de vos cartes sur un des 6 emplacements de cartes et prendre celle déjà présente pour la mettre dans votre défausse.  Cette dernière fera partie de votre main pour le tour suivant.  On n’a donc pas affaire à un jeu de deckbuilding à proprement parler mais, en jouant, on va se constituer notre main de cartes action pour le prochain tour, et cela, sans aucun hasard de pioche.  Cela va influencer vos choix car la valeur de vos cartes ainsi que le bonus qu’elles apportent vous permettront de faire certaines actions ou pas.

De plus, si la valeur de votre carte bakchich est inférieure à celle déjà présente, il vous en coûtera des ressources alors que donner un bakchich supérieur à celui reçu est gratuit…

1884 Gugong 3

Réaliser des actions

Après avoir placé votre carte cadeau, vous allez pouvoir réaliser l’action de votre carte ainsi que celle de l’emplacement où vous l’avez jouée.  Les actions proposées sont très diverses:

  • Voyager

    Voyager et gagner différents bonus en fonction du jeton bonus sur lequel on arrive.  Ces jetons sont placés au hasard entre chaque tour et un brin de chance sera nécessaire pour récupérer les bonus qui vous intéressent le plus.  Cette action est la moins couteuse en ressource et il est donc assez normal qu’elle ne soit pas toujours très intéressante.1884 Gugong 5

  • Construire le grand mur

    En plaçant des ressources sur le grand mur de Chine et par un jeu de majorité on va gagner des PVs et des actions bonus

  • Acheter des perles

    Les perles sont une grande source de PVs et coûtent de plus en plus en fonction de l’avancée du jeu…

  • Avancer sur l’échelle d’intrigue

    Cette échelle apporte plusieurs bénéfices.  Elle permet de prendre le jeton premier joueur, elle permet de gagner les égalités et apporte des bonus supplémentaires lorsqu’on construit de le mur ce Chine

  • Avancer sur l’échelle de la cité interdite

    C’est la contrainte de Gùgõng!  Avancer sur cette échelle est l’action la moins avantageuse sauf qu’il est obligatoire d’atteindre son sommet pour pouvoir prétendre à la victoire.  Son sommet équivaut à rencontrer l’empereur, un honneur donc et le gage d’une grande influence sur la Chine Impériale.

  • Souscrire à des décrets1884 Gugong 4

    Ces décrets vont vous coûter des ressources mais vous rapporteront PVs et habilités intéressantes en cours de partie.  C’est la partie la plus stratégique de Gùgõng.  Certains décrets vont vous apporter des habilités dont vous devrez profiter au mieux, d’autres vous apporteront des PVs selon certaines conditions qu’il faudra atteindre au mieux.

  • Naviguer

    Naviguer va vous permettre de gagner des PVs, des ressources et augmenter le nombre de cartes de votre main pour pouvoir réaliser plus d’actions!  L’idée est géniale!  Surtout que le gain, qui semble évident, n’est pas si facile que ça car jouer une carte implique bien souvent la dépense de ressources très limitées dans Gugong.  Avoir une carte supplémentaire ne signifie donc pas forcément pouvoir jouer une carte supplémentaire… 😉

La ressource

Et tout cela avec une seule ressource: vos serviteurs.  Vos serviteurs sont principalement présents sur 2 emplacements: la réserve générale ou votre plateau personnel.  Ils ne sont disponibles que sur votre plateau personnel.  Les dépenser consiste simplement à les enlever de votre plateau perso et à les placer dans la réserve générale.  En gagner consiste à l’inverse mais bien entendu, limité à votre stock en réserve générale.  Et c’est là un autre aspect génial de Gùgõng, c’est que vous allez placer vos ressources sur le plateau également: sur le mur de Chine, sur les décrets et sur vos bateaux.  Plus vous aurez de ressources sur le plateau, plus votre gestion sera tendue.  Vous aurez donc intérêt à ne pas trainer avant de les récupérer (terminer la construction du mur ou remplir son bateau au plus vite).  Encore des choix intéressants..

Les points

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une salade de points propice à ce type de jeu, il n’en est rien ici.  Outre les quelques points qu’on va pouvoir gagner en cours de jeu en réalisant les différentes actions (en construisant le mur de Chine, en souscrivant à certains décrets, en voyageant, en naviguant ou en gagnant certaines cartes), les points finaux dépendront du nombre de perles gagnées, de votre position dans la cité interdite et des décrets finaux souscrits.  Pas plus que ça et c’est très bien comme ça.  Cela contribue à ce sentiment de jeu profond et léger à la fois.

Choix et Stratégie1884 Gugong 8

Les choix, c’est là où Gùgõng excelle!  Vous en aurez à profusion pour chacune de vos action:

  • Où placer ma carte?
  • Quelle carte jouer?
  • Quelle carte récupérer?
  • Quelle sous-action réaliser?

Bien que le jeu soit stratégique et impose une vision long terme, un peu comme dans l’excellent Lisboa (un de nos coups de cœur de cette année), Gùgõng ne présente pas une foison de stratégies différentes.  Il n’y a pas de directions spécifiques à tenter ni de combos ou d’habilités à profiter jusqu’au paroxysme.  Gùgõng est beaucoup plus subtil que ça et nécessite un juste équilibre entre les différentes actions, une juste dose de chacune d’elles et des différents bonus ainsi qu’une gestion précise de ses serviteurs pour pouvoir l’emporter.  Gùgõng est clairement une des bombes du prochain salon d’Essen pour les joueurs aimant les jeux profonds, avec peu de hasard, stratégiques et au choix cornéliens.  Il est plutôt orienté experts mais les joueurs occasionnels pourront également apprécier à condition de passer outre une explication des règles de 40 minutes.  Gùgõng a-t-il déjà sonné le gong de la course au meilleur jeu d’Essen.

Nouvelle partie

Je diminue légèrement ma note à 9/10 après cette dernière partie … désastreuse!  Bon, le jeu reste excellent mais il y a une martingale.  Le décret permettant d’ajouter un serviteur de sa réserve à chaque fois qu’on construit le mur couplé au bénéfice du double serviteur est clairement beaucoup trop puissant.  C’est bien simple, avec cette stratégie, j’ai terminé à plus du double des points du deuxième…  De plus, ce n’est pas spécialement amusant de faire toujours la même chose…  Une tuile décret à éviter il me semble.  Autant jouer sans.

Autre chose, la piste des bateaux avec les 2 cartes supplémentaires et le double serviteur me semble indispensable…  A confirmer néanmoins.


Dan 3

Dan 9/10

Très très belle découverte pré-Essen que ce Gùgõng que nous avons essayé dans une partie à deux joueurs.

Le plateau déjà donne envie!  Compartimenté en 7 zones (7 régions de Chine) qui vous donnent chacune la possibilité d’acquérir des points de manières différentes mais aussi d’avancer indirectement dans d’autres zones.

Le principe du jeu est original: l’action que vous jouez (via la carte correspondante) sera couplée à une autre action qui dépend de la zone où vous jouez cette carte.  Et les cartes ont des valeurs qui font qu’elles sont plus ou moins faciles à jouer.1884 Gugong 6

Vraiment un très bon jeu avec une certaine tension individuelle (la gestion de vos serviteurs est assez subtile) et pas mal d’interactivité.  Pas trop complexe, même si pas simple non plus (30 à 40 minutes de règles), super fluide, très tactique et pas trop long (1h10 à 2), Gùgõng est une réussite!

Nouvelle partie

Alors que j’ai trouvé le jeu à 2 joueurs vraiment top, la partie à 3 joueurs m’est apparue un peu longuette.  En outre, une des combinaisons (sur la muraille de Chine) nous a semblé un peu trop puissante.


PhilRey201803

PhilRey 8/10

Enfin une partie de Gùgong! Et quelle partie! Un joueur prend la tête et l’emporte haut la main! Et bien, à chaud, je dirais que c’est une grosse déception. Quand une combo écrase toute concurrence, on se demande si tout a bien été testé. Heureusement, on prend le temps de passer la partie en revue et de se faire une idée plus « objective » même si cela reste subjectif 😉

Les cartes sont l’élément principal du jeu. En effet, cette mécanique est géniale mais pas facile à maîtriser. Il m’a fallu deux à trois tours pour bien voir les impacts des échanges de cartes. Génial car les choix sont (limite) cornéliens. Certaines cartes permettent en effet d’effectuer une action d’une autre zone du plateau, avant d’effectuer celle de la zone où l’on a placer la carte. Ensuite, la carte reprise du plateau va dans notre défausse. Celle-ci composera notre main pour la manche suivante. De la programmation donc. Enfin, la valeur des cartes. Elle est bien importante lors de l’échange (il peut y avoir un coût) mais aussi lors de la phase de nuit, lorsque l’on compare les valeurs des cartes de notre défausse à celles des 3 dés. Le joueur qui a le plus de « match » reçoit un bonus non négligeable.

Je reste néanmoins un peu déçu dans l’ensemble. En effet, il semble primordial de Naviguer afin de récupérer 2 cartes supplémentaires le plus vite possible. Deux cartes correspondent potentiellement à deux actions supplémentaires. Ensuite, le double serviteur est pas mal puissant également.

Une autre raison est la puissance de certains décrets. Je suis un peu plus mitigé car, en le sachant, peut-être cette puissance peut être contrée ou « copiée » afin de réduire son impact sur le résultat final.

Une première partie, pour moi, avec une version Kickstarter De Luxe, somptueuse vu le matériel déployé: pions personnalisés en fonction de leur rôle dans le jeu, tuiles de 5 mm d’épaisseur (ou pas loin), sleeves inclues dans la boîte pour les cartes, pièces « Premier » joueur et « prochain premier » joueur ne métal, etc. Tout est réuni pour avoir envie d’y jouer!


chaps-1

Chaps: 8,5/10

Gùgong, voilà un jeu vers lequel j’allais assez mitigé. Mon ami ouvre sa boite KS Deluxe… Bigre, le matériel est impressionnant, mais c’est du KS qu’en est-il du jeu ?

Et bien j’ai été très agréablement surpris, c’est un Euro intermédiaire pour moi , pas trop compliqué mais qui m’a plu.

Bon seul point négatif commun à pas mal d’Euro le thème est plaqué, je ne me suis pas senti en Chine à troquer des cadeaux, mais bon le plateau est beau, l’ambiance y est un peu quand même. Et à propos de matériel je tire mon chapeau à la clarté des pictogrammes rappelant les actions, c’est très agréable en un coup d’œil sur le plateau on comprend ce que fait chaque action, partout ces rappels aux icônes très bien choisies sont parfaits, c’est ergonomique mais très important pour la fluidité du jeu.

Les mécaniques en elles-mêmes sont à mon goût très bien, toutes les zones d’actions sont connectées ne serait-ce que par l’action bonus de la carte que l’on joue nous permettant d’aller faire une action ailleurs. Bien vu, à chacun d’optimiser au mieux chaque action, pas de temps à perdre 4 tours seulement. Seulement ? Oui mais j’ai trouvé ça parfaitement calculé voilà un jeu qui a été playtesté.

Des surprises en cours de partie, bon certes j’ai joué détendu pas hyper concentré mais néanmoins j’aime quand un jeu me fait des surprises, elles furent lié à la mécanique de jeu des cartes qui est très bonne. Début du 2e tour on se dit que comme au premier il vaut mieux se débarrasser des faibles valeurs avant, problème… Sur le plateau on a les cartes de la fin du tour précédent donc de valeurs élevées, donc oui il y a une rotation permanente des valeurs dans la partie pas de « réinitialisation ». Les « 2 » sont à éviter, les « 3 » sont vraiment pas terrible et les « 1 » risqués…

1884 Gugong 9Surprise, sa main se dégrade insidieusement (tout le plaisir est là 😉 ). Oui forcément on a tendance à accumuler des cartes de plus faibles valeurs donc de temps en temps sacrifier serviteur/carte pour prendre une carte de valeur supérieure est nécessaire, il faut y penser ou se retrouver comme moi avec un brelan de 2 très handicapant au dernier tour 😉

Sinon les zones d’action sont très bien trouvées, la zone centrale, tout le monde arrivera au bout le problème n’est pas là, c’est une course, le premier 7 points, le dernier 1… Le voyage est un bon moyen quand on est à court de serviteurs de se remettre en course avec le bonus qu’il faut, en fait il y a là-haut de quoi nous aider à beaucoup d’endroit et l’action ne coûte aucun serviteur de base, donc bon point pour l’équilibre du jeu, qui a dû être bien testé encore une fois. La muraille peut-être une grosse machine à point avec le double artisan et d’autres joueurs peu attentifs, stratégie sympa dépendant des autres tout de même mais tout dépend de tout le monde, Gugong est un jeu à forte interaction et c’est bien.

La zone intrigue est directement liée à la muraille, on investit dans les 2 de manière synchronisée. Les bateaux aussi sont une bonne pioche il faut bien calculer car ils avancent et tenir compte des bateaux des autres joueurs et vive le double serviteur 😉 Là évidemment le fait d’avoir une ou deux cartes en plus est fondamental (plus d’actions ou possibilité de défausse pour améliorer sa main), le double serviteur, 4 PVs, il peut y avoir une stratégie là mais on peut vous bloquer. Oui les bateaux c’est indispensable, en fait toutes les zones sont à jouer. Il n’y a pas qu’une stratégie, les jades d’ailleurs en amenant une autre, mais une fois parti dedans il faut y aller, jusqu’au bout ! Enfin les décrets, tendu c’est très bon, on est en course à ce niveau là puisque chaque joueur posé augmente le coup pour y aller. Et il y a des décrets à prendre très vite et d’autres plus tard, tout ça en fonction des autres oui en un mot les décrets ? Le bon timing !

Timing, course, stratégies, mécanique de cartes plus maline qu’on le croit avec des pièges… Et bon équilibre de tout ça. Donc Gugong est un bon jeu intermédiaire, il n’est pas excellent, n’a pas eu un effet whaou car il reste assez simple mais suffisamment de surprises et de bonnes sensations ludiques . Une construction du jeu fort bien pensée, suffisamment pour que j’y retourne. Pour un Euro intermédiaire, bonne note. Je le conseille à 5 joueurs.

Vous vous demandez pourquoi 8,5 et pas 9 ? Oui je me le demande aussi un peu, snobisme d’Eurogamers sans doute 😉


Tapimoket : 9/10

Gugong est surement l’un de mes jeux préférés en cette fin d’année 2018.  Le matériel est très joliment illustré et le principe du jeu est tout simplement ingénieux. La première chose que j’apprécie vraiment, ce sont des aides intégrés sur le plateau qui vous rappellent le déroulement d’une manche de façon assez claire. Mais aussi des aides sur son plateau individuel. L’air de rien, ces éléments mettent plus à l’aise les joueurs sur le déroulement de la partie.

Mais c’est la mécanique du jeu qui m’a vraiment séduit. Les actions fonctionnent par un système de basculement entre une carte du plateau et l’une de votre main. La carte du plateau ira rejoindre la défausse et va constituer votre main pour la prochaine manche.  Mais les choix seront cornéliens, car pour jouer une carte sans devoir payer un coût très élevé, il faudra jouer un numéro supérieure à celle qu’on remplace. Ainsi, on voudra récupérer que des cartes puissantes, mais les lieux où elles se trouvent ne vous arrangent pas toujours et, de plus, au bout d’un moment vous ne pourrez pas forcement faire de la surenchère partout ! Ainsi, la puissance de votre main de cartes va fluctuer et c’est là qu’intervient  toute la stratégie d’enchaînements des actions.

Un flux tendu de serviteurs, vous servant à exécuter des actions, viendront également ajouter encore plus de stratégie.

Gugong n’est pas si compliqué qu’il n’en a l’air, mais la profondeur est bien présente. Plus il y aura de joueurs, plus il y aura un peu de chaos, car les cartes vont rapidement changer jusqu’à votre prochain tour et il sera plus difficile d’anticiper la suite de vos actions. Certains bonus seront assez puissant mais coûteux, il est indispensable de les cibler au plus vite pour tenter la victoire. Il tourne très bien à 2, ma configuration préférée.

Malgré ces petites  choses, Gugong reste un excellent jeu, agréable au visuel et à jouer.



1884 Gugong 12


Vin d’jeu d’vidéo

La bouteille de Chaps en 42 minutes


Le Gigondas est un vin frais et léger que nous apprécions particulièrement. C'est vrai que Gugong aurait mérité du plus lourd mais l'association va bien ;-)

Le Gigondas est un vin frais et léger que nous apprécions particulièrement. C’est vrai que Gugong aurait mérité du plus lourd mais l’association va bien 😉

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
par Michael
Actions simplistes
Acheté à la suite d' avis favorables au jeu, je reste un peu sur ma faim au niveau des actions elles-même.
Tout cela reste trop simple, et il n'y a pas assez de twist au niveau de ces actions. La piste intrigue et Empereur sont trop limitées à mon sens.

Par contre, je trouve le mécanisme des cartes assez intéressantes, c'est pas mal. Ce serait top avec un plateau plus complexe et alambiqué.
par Driepick
Acheté en hésitation avec Coimbra qui se voit attribuer de bonnes notes sur votre site également. La mécanique de carte m'a plus attiré que la mécanique de dés ( j ai monster lands, niveaui dé je suis servi 🙂 ) et bien après deux premières parties à deux joueurs nous avons adoré le jeu ! Enfin un jeu où l on peut essayer de rester sur une meme stratégie ( les jades par exemples ) ou bien faire un peu de tout et l'une et l'autre permettent d'être compétitif. Tendue, fluide et courte, la partie est très très agréable, on en redemande ! Le jeu en version retail est beau ( comme souvent de nos jours ) mais je regrette de ne pas avoir la version Ks !
par Nicolas
Bonne surprise
J'ai acheté Gugong pour avoir un peu de renouveau dans ma ludothèque car en effet la mécanique me paraissait assez nouvelle par rapport à tous les jeux que j'ai.
Première partie à 3 joueurs et voici les commentaires:
- Le jeu est beau. Beau matériel ce qui rend la session encore plus sympa.
- Original dans la mécanique et cela fonctionne bien.
- Finalement le jeu n'est pas si complexe et plutôt rapide.
- Pas mal d'interactions entre les joueurs. On a pu se bloquer ou gêner assez souvent.
Au final, les trois ont bien apprécié et nous sommes prêts à y rejouer avec plaisir.
par pierric
grosses combos qui tâchent
Pour ma part, vraiment déçu par le jeu. Il n'est pas mauvais non... Mais déjà, il n'y a aucun thème ce qui me chagrine toujours un peu et oblige le jeu à une mécanique vraiment excellente pour compenser.
La mécanique est efficace, le jeu tourne bien mais au final, les joueurs qui ont gagné la partie sont ceux qui se sont lancés dans la seule combo évidente imposée par les tuiles de départ. Ils ont acheté des gemmes à moindre coût. Ils n'ont fait que ça... Nous autres avons bien tenté de faire plein d'autres trucs mais sans succès. 1 combo évidente qui fait gagner s'il n'y a pas une grosse compétition entre les joueurs sur cet objectif. Bof... Heureusement que le jeu est agréable à jouer. Mais pas sûr que j'y retourne pour ma part.
par Clems_Achille
Une bombe ludique
Encore une fois la team vind’jeu a rapidement identifié que Gugong était une petite bombe ludique !!
Il y a tellement de choses à dire sur ce jeu qui vient souffler comme un air de fraîcheur et de nouveauté sur la planète Jeux.
La première c’est que la version Deluxe est magnifique avec un matériel d’une grande qualité et très esthétique. Ca donne envie de jouer. Le thème de la Chine impériale du XVIème siècle est également sympa et sort de l’ordinaire.
La deuxième, c’est que Gugong est bien un jeu expert, ne nous y trompons pas.
Le jeu est relativement simple. Même s’il y a de nombreuses actions différentes et une douzaine de pages de règles, tout est fluide, facile à comprendre, l’iconographie est claire et parfaitement adaptée. Les tours s’enchaînent rapidement (4 à 6 par joueur et par manche) et le jeu se déroule en 4 manches.
Aussi, j’avoue qu’après ma première partie (à 3 joueurs), je suis resté un peu sur ma faim, m’interrogeant même sur son classement dans la catégorie expert. Mais, j’étais passé à côté d’un grand nombre de ces subtilités… En effet, c’est le style de jeu abordable même par des joueurs occasionnels, mais attention avec des joueurs experts il peut s’avérer très punitif. Un joueur avec une attitude plan-plan (ouais je joue, c’est cool, mais sans trop calculer) va se faire, excusez-moi de l’expression, « défoncer » par un joueur qui va mettre une stratégie en place.
Car, oui quand on commence à percevoir les subtilités du jeu, on peut mettre en place des stratégies basées sur des combos d’actions qui vont vite faire monter les PV.
Comme souvent dans ce style de jeu, on est tiraillé entre plusieurs actions à son tour de jeu et cela est renforcé par la mécanique des cartes (cadeaux) que l’on va échanger pour faire une action ou deux (ça peut être la même réalisée 2 fois). On a ainsi le choix de se rendre dans l’un des 7 lieux car l’action nous intéresse, et/ou car le chiffre du cadeau récupéré nous intéresse et/ou car l’effet « bonus » du cadeau récupéré nous intéresse. Je trouve ce système génial et c’est clairement un des points forts du jeu.
L’interaction entre les joueurs est présente car la réalisation d’une action va pouvoir favoriser un adversaire. Il faut être opportuniste à certains moments, mais Gugong ne peut pas se résumer uniquement à un jeu d’opportunisme. Il faut être attentif à ce que font les autres joueurs et surveiller tous les lieux et les plateaux des autres joueurs pour mettre en place la meilleure stratégie qui va permettre à la fois de jouer le maximum d’actions mais également de récupérer astucieusement des ouvriers pour pouvoir jouer ces actions. Comme les ouvriers sont limités, il faut gérer dans un bon timing le nombre d’actions et son stock d’ouvriers car ils partent vite ;-).
La rejouabilité est également très importante car à chaque partie, il va y avoir des cartes « décrets » différentes qui vont guider une partie des stratégies pour marquer des points. Chaque partie propose donc un nouveau challenge pour mettre en place une stratégie de winner ;-).
Bref, je vais m’arrêter là car je pourrai encore en écrire des lignes et des lignes sur la richesse de ce jeu. Pour ma part, Gugong est plus qu’un sérieux candidat au prochain titre de vindjeu de l’année ;-).
par Selvais Mickael
Un sacré bon jeu
J'ai kickstarté la version deluxe, donc c'est sûr j'y croyais déjà. Mais franchement au niveau matos, le jeu est vraiment top.
Côté gameplay, le plaisir est vraiment là, à quatre joueurs le jeu fait vraiment chauffé les méninges.
Un jeu simple mais pas simpliste, et surtout c'est un jeu expert, beaucoup de possibilité pour scorer, beaucoup de choix cornélien à faire. A deux joueurs, il offre trop de souplesse... à trois cela commence à être compliquer de faire quelque chose sans trop dévoiler son jeu. C'est à quatre où il est le plus intéressant, c'est un jeu de blocage et d'opportunité, et les choix sont difficiles.

Bref une perle ludique, si vous ne l'achetez pas, essayez-le au moins une fois.

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

9 de réponses

  1. Hervé dit :

    Salut à tous,

    Essayé lors d’un salon de jeu ce week-end. Il ne restait que deux tables de libres. Le dernier fled (je me rappelle plus son nom) et gugong. Peut-être l’immense plateau et tout le matos rebutait des joueurs peut téméraires. En tout cas nous avons fait une partie à trois avec mon grand de ’15 ans’. On s’est bien accroché à l’explication des règles, des actions car il y en a !!! Après une première manche sous la surveillance de notre guide (merci à lui), tout est rentré dans la tête. C’est du très très bon, je n’imagine pas la beauté de la version KS ! Après une partie qui a duré deux heures, on a envie d’y rejouer car on ne peut pas exploiter toutes les ressources et possibilités du jeu.
    Quid de la version solo ?

    Merci à vous.
    Arvi pas.

  2. Lilajax dit :

    il y a aussi une inversion de définition entre deux tuiles de voyage. Celle qui permet d’échanger une carte de sa main ou de sa défausse et celle qui permet de piocher une carte de sa défausse. L’iconographie est claire, elle.

  3. SwatSh dit :

    Merci pour ces précisions Wize & amuse-toi bien!

  4. WiZe dit :

    Il sent vraiment très très bon, j’ai hâte de découvrir la version deluxe! A noter, hélas, qu’il y a 2 erreurs ( voir plus..) dans la règle FR. L’une sur le départage des égalités quand les pions sur la piste intrigue sont sur la même case. Une fois il est dit que c’est le pion du dessous qui gagne (cf règle sur le Mur P8) et une autre fois que c’est le pion au dessus qui fait le départage (P9). C’est cette seconde qu’il faut suivre.
    L’autre erreur est sur le Grand Canal. Dans l’exemple il est dit que le joueur peut poser gratuitement un assistant sur un nouveau bateau! C’est complètement faux!

  5. SwatSh dit :

    Heu… oui … mais il en restait un peu 🙂
    Le comptage super facile oui 🙂
    Amuse-toi bien!

  6. Davy dit :

    Euh vous avez descendu la bouteille à 2?…
    Pas trop difficile le comptage des points à la fin? 😉

  7. SwatSh dit :

    Yessss 🙂

  8. Deogracias dit :

    Merci pour ce retour (et tous les autres 😉 )
    Il sera proposé en VF sur le salon ?

  9. Lugdanum dit :

    Merci beaucoup pour cette découverte, pas très fan bizarrement de Hansa et encore moins de Norenberg, mais celui-ci m’attire ! (Généralement mes derniers choix et mes achats se font toujours grâce à vos avis !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *