• NEOM - FICHE DE JEU
  • 2

NEOM

Note moyenne
7.25
(2 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 15' - Partie: 80' - Meilleur score: 110
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 10
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

1891 Neom 1

Spiel18_06

SwatSh 7/10

Neom s’inspire très fortement de 7 Wonders.  Si vous aimez les jeux de draft, 7 Wonders et la construction de villes, Neom vous conviendra parfaitement.

Draft

Neom est très simple puisqu’il consiste simplement à drafter les tuiles bâtiments une par une et à les jouer ensuite directement comme dans 7 Wonders.

Coût

Quand vous jouez une tuile, vous devez payer son coût en ressources.  Ce sont des bâtiments qui produisent les ressources.  Comme dans 7 Wonders, Pour payer une ressource, il suffit d’avoir un bâtiment produisant cette ressource dans sa ville.  Si vous n’en avez pas, vous devrez, comme dans 7 Wonders, l’acheter à un autre joueur possédant le bâtiment en question.

Les effets1891 Neom 2

Outre la production de ressources, les autres effets consistent tout simplement à rapporter des PVs.  Comme dans Quadropolis ou Small City, la majorité des tuiles vont rapporter des PVs en fonction du type de tuiles adjacent.  Certaines vont en gagner alors que d’autres dispositions vont en faire perdre (mettre une usine polluante à côté d’une zone résidentielle n’est pas une très bonne idée).

Les PVs

La plus grande originalité de NEOM par rapport à ses prédécesseurs réside dans les façons de marquer des PVs.  Outre les adjacences et les PVs indiqués directement sur les tuiles, vous allez pouvoir gagner des points grâce aux ressources produites.  Plus vous produisez des ressources et plus celles-ci sont rares, plus de points vous obtiendrez.  De plus, certaines tuiles vont vous rapporter des PVs selon certaines conditions qui vous encourageront à orienter votre stratégie différemment.

Le taf

NEOM fait le taf.  Il tourne très bien, est parfaitement équilibré et peut plaire graphiquement 😉  Il fait néanmoins doublon avec 7 Wonders tant il apporte les mêmes sensations ludiques.  Mais les amateurs de 7 Wonders pourront y trouver une autre façon de jouer à leur jeu favoris tout à fait honorable.  N’allumez pas trop de néons pour jouer à NEOM car la pollution est dommageable dans le jeu et dans la vie aussi 😉1891 Neom 3


1886 Essen 2019 71

Ren:     7,5/10

« Create the City of Tomorrow », voilà l’ambition affichée par Neom. Tout un programme ! Vous connaissez la chanson, «sur 3 générations vous allez créer la ville du futur en construisant des quartiers résidentiels, des commerces, des industries…» Plus prosaïquement vous allez placer des tuiles sur votre plateau personnel en essayant de marquer un maximum de points de victoire !

Un petit air de déjà vu…

Bon autant aborder le point directement, Neom présente certaines similitudes, pour ne pas dire des similitudes certaines avec un aïeul fameux nommé 7 Wonders… Il y a 3 générations. Au début de chaque génération on va recevoir 8 tuiles (bon ok ils en ont mis 8 à la place de 7, gros changement !). Et on va en choisir une, la jouer, puis passer le paquet à son voisin de gauche (toutes les joueuses jouant simultanément bien sûr). Si on ne souhaite pas placer de tuiles (ou si on n’a pas les moyens) on peut aussi en vendre une. Il y a moyen de commercer avec ses deux voisines en établissant une route commerciale, ce qui permettra d’acheter leurs ressources disponibles moins cher (puisque pour placer la plupart des tuiles il vous faudra des ressources). En début de partie on va drafter 4 tuiles spéciales. On les jouera de la même manière que les tuiles « normales » (quand on veut), simplement elles sont un peu plus puissantes (on peut donc comparer ça aux leaders dans 7W). Et à la fin on va scorer des points de victoire de différentes manières, donc on pourra se spécialiser pendant la partie en fonction des ses préférences de jeu ou des tuiles qu’on va tirer.

Vous l’aurez donc compris, si vous connaissez 7 Wonders vous n’allez pas être trop dépaysés, certaines sensations de jeu seront très similaires !

Oui mais ce n’est quand même pas tout à fait pareil

Heureusement le jeu présente quand même des différences qui lui permettent d’avoir un minimum de personnalité propre. Quelles sont-elles ?

Tout d’abord le thème et les graphismes sont évidemment autres. Ici on construit sa ville, dans une esthétique plutôt « moderniste rationnelle ».

Ensuite on place des tuiles sur son plateau, plutôt que des cartes devant soi. L’astuce étant que les tuiles doivent correspondre. Sur chacune il y a en effet des routes, et il faut toujours que la tuile placée communique d’une manière ou d’une autre avec le centre de votre cité (=le centre du plateau). Donc il y a quand même un minimum de réflexion par rapport au placement, surtout que certaines combinaisons vaudront des points à la fin de la partie (ou certaines absences vaudront des points négatifs). Comme dit plus haut la plupart des tuiles ont des conditions pour être placées, que ce soit des ressources ou de l’argent.

Quand on a besoin de ressources pour placer une tuile, ressources dont on ne dispose pas, on peut les acheter à n’importe qui (et pas seulement aux voisines directes). Simplement le coût augmentera au fur et à mesure que la joueuse à laquelle on achète la ressource est éloignée. Donc chez les voisines ce sera le coût de base. Chez les voisines des voisines ce sera +1, et ainsi de suite. Au niveau thématique c’est assez cohérent, plus la ville avec laquelle vous commercez est éloignée plus c’est cher. Réaliste…

Il y a beaucoup de ressources différentes. A chaque génération des ressources nouvelles font leur apparition, de plus en plus sophistiquées (on passe de la pierre aux voitures de sport). Impossible ou quasi de disposer de toutes les ressources, mais comme on peut acheter à tout le monde ça induit une dynamique légèrement différente.

A chaque génération il y a une tuile catastrophe (inondations, incendie, épidémie de criminalité) qu’on peut jouer comme une tuile normale, sauf qu’on ne la place pas dans sa ville. Elle créera des désagréments pour toutes les autres joueuses (bien) mais le désavantage étant qu’on ne placera pas de tuile ce tour ci (moins bien). Ces tuiles ont l’air relativement bien équilibrées (pas trop fortes pour ne pas « tout péter » mais pas trop faibles pour être suffisamment attractives).

Last but not least à la fin de chaque génération on recevra ses revenus, en fonction des tuiles qu’on a dans sa cité (principalement des tuiles commerciales).

Salade habituelle

A la fin on a une bonne petite salade de points des familles, avec l’addition des points sur certaines tuiles, des points pour les quartiers résidentiels créés, des points pour les ressources produites (celles de la 3ème génération valant plus que celles de la 2ème qui elles-mêmes valent plus que celles de la 1ère), des points pour l’argent, des points négatifs pour la pollution, et des points négatifs pour l’absence de quartiers résidentiels ou d’unité de production d’énergie.

Tout ça ne nous rendra pas le Congo…

Comme on dit chez nous tout ça ne nous rendra pas le Congo… mais ce n’est pas ce qu’on attendait du jeu de toute manière ! Le jeu est sympa et fluide, on construit sa petite ville avec ses petites tuiles et tout le monde joue en même temps ce qui rend sa durée tout à fait raisonnable. Vous aimez 7 Wonders ? Voilà un bon moyen de varier un peu les plaisirs. Vous n’aimez pas 7 Wonders ? Passez votre chemin, vous n’allez pas trouver votre bonheur ici !



1891 Neom 8

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. Ren dit :

    Bonjour narnokatt, désolé si je t’ai choqué mais e n’était absolument pas le but. Cette expression fait référence à une émission de la RTBF, la chaîne publique francophone en Belgique, qui était connue pour son humour décalé et son impertinence (cette émission a pris la suite de Striptease, qui passait à l’époque sur FR3). C’était une manière de dire: « le jeu ne va rien révolutionner, il ne sort pas du cadre ». Il n’y aucune connotation colonialiste, je te le certifie! Et désolé encore si je t’ai choqué.

  2. narnokatt dit :

    Ça n’est pas une très belle expression… Pourquoi utiliser un propos colonialiste dans un tel contexte ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *