• Through the Ages - FICHE DE JEU
  • 1

Through the Ages

Note moyenne
8.80
(5 notes)
Règles: 75' - Partie: 240'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

Mise à jour du 9/5/2011: Ajout d’une photo, des avis de Philrey212, Benoit et Thierry ainsi que de la « nouvelle partie » pour SwatSh.

SwatSh: 9,5  /10

Difficile de s’exprimer sur Trough the Ages après seulement une partie mais il est dors et déjà sûr qu’il tient toutes ses promesses.

J’avais pourtant une crainte à la lecture des règles: un jeu de civilisation basé sur la pioche de cartes, hou là là…  Est-ce que la pioche des cartes, même avec un système de maîtrise, permettra un équilibre malgré le hasard de la pioche?  Et bien oui, mon adoré Vlaada l’a fait!

Il est vrai que la pioche des cartes apporte son petit hasard mais qu’il est loin d’être prépondérant.  Vous devez gérer vos différents points d’actions au mieux pour pouvoir nourrir vos ouvriers, fournir suffisemment de ressource pour les constructions, enrôler surffisamment de guerriers, engranger suffisamment de points de technologie pour pouvoir jouer des cartes plus puissantes sans oublier les points de victoire bien évidemment!

Il y a énormément de choses à gérer dans Through the Ages.  Les cartes vont vous y aider mais vous allez adapter votre tactique aux cartes que vous choisirez.  Ce ne seront cependant jamais ces cartes qui détermineront le vainqueur, le vainqueur sera le meilleur!

Enormément de choses à gérer implique énormément de choix difficiles.  Mais le prix à payer pour une telle qualité réside dans la complexité de ses règles.  Il faut de nombreuses heures pour bien les connaître et plus d’une heure pour bien les expliquer.  Et cela ne suffit pas, en cours de partie, on doit souvent se rappeler de tel ou telle autre chose.  Difficile.

Ce qui me frappe aussi dans ce jeu c’est la variété des parties qui nous attendent.  Tout d’abord grâce à la multitude de cartes différentes mais aussi et surtout grâce au système de bonus des points de victoire.  Au début du jeu, 4 cartes sont tirées au hasard.  Elles déterminent 4 bonus en points de victoire que les joueurs peuvent avoir à la fin du jeu.  Inutile de vous dire que ce sera un de nos objectifs long terme.

Through the Ages, malgré sa durée de jeu et sa complexité est un jeu magnifique, stratégique, interactif et demandant une gestion optimale difficile à réaliser vu les nombreux choix qui s’offrent constamment à vous.  Un must!

Nouvelle partie:

Toujours aussi bon!  Mais il est clair que la durée de jeu est trop longue.  4 heures de jeu, le temps d’attente entre chaque tour assez long.  C’est un défaut qui m’a fait abaisser légèrement ma cote.

On a pu remarquer l’importance des armées dans cette partie.  Un joueur a décidé de ne pas se développer dans l’aspect guerrier et mal lui a en pris.  Tout le monde l’a attaqué et il s’est retrouvé totalement démuni et dans l’impossibilité de se redresser.

Ce que j’ai particulièrement apprécié dans cette partie c’est la beauté des mécanismes, le fait qu’ils tournent à merveille, ainsi que l’idée géniale de tirer au hasard 4 cartes donnant des points bonus en fin de partie.  Ces bonus influencent bien la stratégie de chacun et ma partie s’en est vue totalement différente que celle jouée précédemment.

Benoit: 9/10

Superbe jeu de civilisation assez proche du jeu PC que j’avais adoré en son temps… Dans notre partie à 4 joueurs, le temps semble cependant assez long entre la fin de son tour et la prochaine décision. Il est assez difficile de planifier ses coups étant donné les changements important des cartes à tirer.  C’est la seule critique.

La force du jeu réside dans l’équilibre à trouver entre le nombre d’ouvrier, les besoins d’alimentation, les ressources minières, les constructions et last but not least, les armées… Etant plutot mal parti au niveau ressource, construction et merveille, j’ai amélioré ma puissance guerrière et pillé joyeusement les ressources de mes voisins plus faibles, Philrey et surtout Thierry. Top frustration, évidemment… SwatSh étant fort militairement et plus avancé sur les autres dimension l’emporte cependant haut la main. Bien joué! L’équilibre qu’il disait, l’équilibre…

Philrey212: 8/10

Through the Age démarre fort. Deux cotes ≥ 9 voilà qui promet. Avant de conclure cette première partie, quelques mécanismes à mettre en avant.

Les ressources:  2 types, minerai et nourriture. Rien de nouveaux ici puisqu’on en a besoin pour les constructions de bâtiments, merveilles, etc. et le recrutement d’armée. Ce qui est intéressant est quand il faut les consommer: on ne les rend pas à la banque mais on les replace dans son espace de stockage. Au plus son espace de stockage est vide (ce qui veut dire qu’on a beaucoup de minerai disponible sur nos carte, prêt à être dépensé), au plus la corruption est importante. Cette corruption vient amputer votre production. Il n’est donc pas très intéressant d’emmagasiner du minerai pour le « dépenser » d’un seul coup.
L’autre « ressource » sont les cubes jaunes qui représentent la population. Cette population peut devenir fermier, minier, militaire, etc. en fonction de l’endroit (la carte) où on le place. Ici aussi, il y a un élément perturbateur qui nous évite d’en recruter de trop: le niveau de bonheur. Si on ne l’augmente pas, on s’expose au risque de révolte. Ca n’est pas arrivé dans notre partie 😉

Autre point de règle que j’ai apprécié, c’est la construction de merveilles. Pour y arriver, il faut payer plusieurs fois un certain nombre de ressources. Si vous en avez beaucoup en réserve, vous pouvez construire tous les niveaux en un seul tour. Mais cela arrive quand même assez rarement. Les merveilles rapportent des points à la fin du jeux en plus d’un avantage pour la suite de la partie.

Dernier point, les échelles. Sur la première photo, à droite, on remarque 2 échelles jaunes et 2 échelles bleues. Et bien, les deux en bas du plateau (bleue et jaune) servent à augmenter les 2 du dessus à chaque tour. La bleue est pour la connaissance, la science. La jaune, pour la culture (les PV). Les améliorations (cartes) que l’on construit/achète permettent d’augmenter la valeur des deux du bas afin d’engranger des points sciences et culture à chaque tour. Ce mécanisme est innovant.

Pas mal de ces mécanismes me font penser à Sid Meyers Civilization, jeux sur PC où l’on retrouve la science, le bonheur des villes, la culture. Très bien adaptés à un jeu de plateau.

Malgré tous ces points positifs, j’ai trouvé le jeu nettement trop long, et trop lent. 1h15 de règles, 4 h de jeux pour une partie même pas finie. De plus, les derniers tours, plus rapides, sont un peu répétitifs. En effet, notre civilisation est bien développée, on ne cherche plus qu’à augmenter un max sa culture. Je ne cherche pas à modifier les règles mais je me demande si l’auteur n’aurait pas pu faire la même chose avec … moins de cartes par exemple?

Thierry: 9/10

Soyons honnête, Through the Age est un superbe jeu contenant de très beaux mécanismes.  Etant aussi nombreux, ces mécanismes nécessitent évidemment un temps certain d’explications (et là il vous faut un joueur chevronné pour vous les expliquer – attention, aide-mémoire obligatoire pour les novices, sans ça j’étais perdu :)).  Et puis une fois le jeu démarré les différentes phases d’un tour s’assimilent assez bien et sont très plaisantes. Selon votre main vous jouez d’abord la phase politique ou pas (cartes événements, colonisation,…) ; puis vous enchaînez avec vos actions civiles (dont le nombre varie en fonction de votre gouvernement) ; et enfin vous terminez par la production. Ah oui, j’oubliais, nous avons joué la partie avancée lors de notre soirée (càd l’intermédiaire et je pense que pour pouvoir jouer la version complète il vous faut jouer au moins deux ou trois parties avancées). Seul bémol, il faut être assez patient -nous avons joué à 4 (et pour 3 d’entre nous c’était une première) et le début s’est avéré un peu lent.

Bon comme souvent dans ce type de jeu (en tout cas en ce qui me concerne), la difficulté lors d’une 1ère partie réside dans le fait que vous n’avez pas vraiment idée du type de cartes (et de leur fréquence) qui vont survenir lors du déroulement de la partie (ici d’un âge à un autre) et que ce manque de visibilité (ou lucidité) peut vous être fatal.  Pour ma part, j’avais très bien démarré le jeu en accroissant le nombre de mes actions civiles (mais au détriment de mes actions militaires) et en boostant ma production de ressources (vitales dans le développement de toutes stratégies) et cela s’est avéré payant jusqu’à un certain stade du jeu.  Mais ensuite… arrivé à l’âge II les agressions ont été incessantes envers ma civilisation « trop pacifique » (et donc trop faible)  et j’ai pu fermer boutique… Heureusement d’ailleurs que la partie s’est terminée plus tôt pour pouvoir mettre fin à ce calvaire:).  Petit conseil donc, assurez bien vos arrières !

Au final, ce jeu m’a beaucoup plu et j’aimerais en refaire une partie afin de le tester, une fois cette phase d’assimilation faite.  Through the Age est un jeu assez complexe et innovant, du très bon !

Raf: 9/10

Commençons par le commencement, les règles, et bien c’est pas du gâteau! Comprendre et surtout retenir le tout ne fut pas une mince affaire, heureusement que Swatsh m’avait préparé une petite aide car dans le cas contraire je serai passé à coté de pas mal de choses.

Une fois les règles assimilées, je remarque de suite une chose que je déteste dans un jeu, un tableau à valeur exponentielle et je me dis encore un jeu à stratégie unique ou il faut rapidement  faire évoluer l’échelle qui rapporte les points de victoires et celle qui rapporte les points de sciences. Et je ne m’en suis pas privé, c’est exactement la stratégie que j’ai utilisé et Bingo!! En fin de partie, Swatsh me disait de ne pas tirer de conclusions trop hâtive après une seule partie, mais force est de constater que les faits sont là! Je peux d’ailleurs vous dire que si après plusieurs parties cette conclusion devait se révéler exacte, ma cote risque de dégringoler en flèche! Bien que…

Le jeu est vraiment très très plaisant, le choix des cartes est assez difficile tout en étant assez logique suivant votre stratégie, vous n’allez pas prendre des cartes militaires quand vous avez décidé de développer la science. De plus il faut constamment veiller à garder un certain équilibre et c’est là que je me dis que effectivement ma conclusion de plus haut est peut-être un peu hâtive et également que le jeu prend toute sa grandeur.  Pourquoi essayer d’avoir des actions supplémentaires quand vous n’avez pas les ressources pour les exécuter. Ce qui m’a frappé aussi c’est que certaines cartes qui peuvent coûter très cher, n’apporte des bonus que très minime, et ça c’est pour moi aussi une richesse du jeu car dans la plupart des jeux plus une carte est « chère » plus elle vous rapporte et bien ici, on vous bluff a vous de lire et de réfléchir a ce que peut réellement vous apporter une carte et de ne pas vous laissez berner par sa valeur!

Sans contestation, à rejouer!!

Il est évident qu’il faut analyser et bien lire toutes les cartes…:

Vin d’jeu d’aide (sur base de l’aide de Didier Duchon (merci :-D): Through the ages vin d jeu d resume 1

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. Gamer dit :

    Sans contredit un des jeux de stratégie les plus stressant auquel j’ai joué et je l’adore. C’est pas toujours évident de ne pas se tromper en comptant les petites boîtes bleus et jaunes mais ce n’est pas grave. Un jeu à posséder absolument.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *