• Panic Station - FICHE DE JEU
  • 0

Panic Station

Note moyenne
8.50
(2 notes)
Règles: 25' - Partie: 70'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Nombre de joueurs: de 4 à 6 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh: 8 /10

Mais quelle partie de Panic Station mes amis!  D’anthologie cette partie!

Dans Panic Station, les joueurs doivent découvrir dans leur vaisseau, un labyrinthe qui sera construit au fur et à mesure du jeu, l’abominable nid d’aliens afin d’y déverser 3 bidons d’essence (= 3 cartes bidon d’essence) pour l’exterminer dans les flammes.

Malheureusement,  au cours de leur périple, l’un des leurs va être infecté par l’Alien et son but sera de nous faire échouer en nous contaminant à notre tour.  Et c’est là déjà un élément important du jeu: on commence tous dans le même camp.  Au fur et à mesure de notre progression, nous allons piocher des cartes et nous savons que dans les 11 premières cartes se trouve le virus.  On va donc observer attentivement qui va piocher ces cartes et combien de cartes il va pouvoir piocher.  De plus, les joueurs peuvent, s’ils parviennent à la pièce qui le permet, scanner le vaisseau et par la même voir combien de joueurs sont infectés.  Si après avoir pioché les 7 premières carte personne n’est infecté par exemple, nous savons que les suspects se trouvent dans ceux qui piocheront les 4 prochaines cartes.  Inversement, si le scan indique quelqu’un de positif, on sait que seuls ceux ayant déjà pioché des cartes sont suspects…

Comment transmet-on le virus?  A chaque fois que le pion du joueur arrive dans une pièce où se situe un autre joueur, ils doivent s’échanger 1 carte.  Si le joueur infecté transmet l’une de ses 3 cartes virus, l’autre joueur est infecté à moins qu’il ai donné un bidon en échange.  Autrement dit, Si on veut se protéger lors d’un échange, on doit donner 1 bidon.  Mais les bidons sont précieux puisqu’ils servent aussi à éliminer l’Alien (arriver avec 3 cartes bidon dans la pièce avec le nid d’alien).  De plus, si on est infecté, on ne dispose que de 3 cartes virus.  Si à chaque fois qu’on donne une carte virus, on reçoit un bidon en échange, on n’arrive pas à infecter l’autre joueur.  Autrement dit, l’idéal est de gagner la confiance des autres pour leur filer le virus en toute tranquilité… mais ce n’est pas si facile.

Les cartes que l’on pioche donnent certains bonus: bidons, armes pour tirer sur les aliens ou ses adversaires, trousse de soins,…

Tout ceci nous donne un jeu dans la lignée des loups garous ou de résistance où l’on va tenter de découvrir le ou les traîtres tout en veillant à atteindre notre objectif sans se faire prendre.   Evidemment, tout ça fonctionne si les joueurs rentrent totalement dans le jeu.  Jugez plutôt de notre partie:

Après quelques tours de jeu, je demande si on peut parler dans le jeu.  Ren vérifie les règles et oui, on peut parler.  OK je me lance dans ma grande théorie comme quoi Benoit m’ayant passé un bidon et Dan aussi, ils ne sont certainement pas l’infecté et donc que l’infecté est certainement soit Philrey soit Ren.  Puis, nous les observons bien tous les 2 et nous remarquons qu’ils font de nombreux échanges entre eux.  Nous sommes donc persuadés qu’ils sont maintenant tous 2 infectés.  On arrive à proximité d’eux dans le labyrinthe et je donne un fusil à Benoit qui commence à tirer sur Ren.   Le souci est que Benoit n’avait pas assez de balles pour l’achever.  Pas de soucis dis-je, n’ayant pas de fusil,  je peux l’achever au couteau.  Mais je n’y arrive finalement pas.  On fait de nombreux échanges Benoit, Dan et moi tout en évitant d’échanger quoique ce soit avec les 2 infectés de Ren de Philrey.   Suite à ces échanges, Dan possédait les 3 bidons pour aller détruire le sale nid.  Puis, Philrey et Ren s’approchent curieusement du nid.  Un moment donné, Ren a eu la possibilité de venir échanger avec l’un de nous et donc de tenter de nous infecter mais ne le fait pas.  Ouf dis-je doucement à Benoit, il ne l’a pas vu!   Puis, Dan fait un drôle de mouvement et fait un échange avec Ren.  Etrange dis-je, pourquoi risquer d’être infecté?    Dan m’explique alors qu’il est protégé et qu’il n’a pas peur de Ren…  Juste après, Philrey rentre dans la salle du nid (mais qu’est-ce qu’il fout???) et y joue 3 bidons: nous avons gagné!!!  En fait, l’infecté n’était ni Ren ni Philrey mais Dan qui avait réussi à gagner ma confiance.  Et donc, le film que je m’étais créé était totalement faux et je n’ai jamais vu la vérité malgré les différents événements qui auraient dû m’inciter à plus de prudence.  Pire, c’est nos deux ennemis (Ren & Philrey) qui ont discrètement échangé des bidons afin de pouvoir arriver dans cette salle avec 3 bidons.  Ils croyaient d’ailleurs que nous étions tous 3 infectés.  Et dire qu’on leur a tiré dessus Benoit et moi, et que j’ai même tenté de les égorger alors que nous étions dans le même camps tandis que Dan avait réussi, mais trop tard, à déjà infecter Benoit et Ren.  Victoire amplement méritée de Philrey et beaucoup moins méritée pour moi.

Bref, vous l’aurez compris, partie d’anthologie pour nous 5, évidemment, l’ambiance autour de la table y a largement contribué (on a fait fuir tous nos voisins du resto).  Panic station est pour ça un très chouette jeu qui réussit à mener les joueurs dans des débats jubilatoires mais peut-être pas lors de toutes les parties.

Nouvelle partie

Panic Station est toujours aussi bon.  En fait le jeu en lui-même est bien,… sans plus, mais c’est l’ambiance qu’il génère autour de la table qui est très chouette!   Une ambiance de suspicion mêlée à de la confiance avec toujours un petit doute derrière la tête…

Dans notre dernière partie, nous avons rapidement eux des doutes sur Philrey qui avait pour seul crime d’avoir regardé trop rapidement la carte qu’il venait de piocher.  Ses faits et gestes étaient scrutés et tous ses échanges analysés.  Un échange avec Maxime s’est avéré très étrange tant les 2 joueurs étaient silencieux après l’échange.  Il s’avère que nous avions porté nos soupçons sur les bonnes personnes.  Nous avons alors élaboré un plan pour la victoire ce qui n’était pas facile vu que les murs avaient des oreilles!   Mais ce plan (des échanges de bidons d’essence pour qu’un joueur se retrouve avec 4 jerricanes: 1 pour se prémunir contre une tentative de contamination et 3 contre le nid) s’est finalement superbement passé à l’exception qu’un de nous s’est retrouvé sans bidon et s’est malheureusement retrouvé infecté sans avoir pu faire quoi que ce soit.

 

Philrey212: 9/10

Je rejoins facilement SwatSh: Une partie mémorable. D’un côté, Ren et moi, sûr à 200% d’être clean. De l’autre, les trois autres (Dan, Benoît et SwatSh), ne cessant d’argumenter contre nous. Et puis, je m’isole tout prêt de la source, le nid, sans que personne ne prête attention à mon humble pion blanc. Et le tour suivant, je gagne. A ma grande surprise, avec SwatSh, que je croyais vraiment contaminé depuis pas mal de temps.

Dans notre partie, ce n’est qu’au dernier tour, un peu trop tard sans aucun doute, que Benoît et Ren se sont fait contaminer. Impossible de savoir le sentiment de benoît puisque pour moi, il était déjà dans les « mauvais » mais je peux comprendre la déception de Ren qui m’avait refilé tous ses bidons d’essence pour que j’extermine cette vermine.

Panic Station a vraiment laissé une super impression. Est-ce due à notre partie, aux joueurs qui sont vraiment rentré dedans? A voir.

Panic Station entretient bien le doute. En effet, dés qu’un joueur en croise un autre, il y a échange de carte. Ces cartes peuvent être simplement du matériel (grenade, couteau, bidon d’essence, etc.) ou un virus qui vous contamine. Du coup, vous changez de camps. Autre aspect, on peut parler. On peut raconter ce qu’on veut, à tort ou à raison. Seule interdiction: dire si on est ou pas contaminé. Et même là, le doute persiste car le bluf est permis.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *