• Coup - FICHE DE JEU
  • 7

Coup

Note moyenne
7.00
(1 note)
Règles: 10' - Partie: 20'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Nombre de joueurs: de 3 à 6 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh: 7 /10

Coup est un petit jeu d’ambiance et de bluff.

A début du jeu, chacun reçoit 2 cartes personnage face cachée qu’il peut regarder secrètement.  Chaque personnage possède un pouvoir:
– prendre 3 pièces
– L’Assassin peut assassiner un personnage pour 3 pièces (assassiner = faire retourner un des 2 personnages face visible)
– Le voleur peut voler 2 pièces à un joueur
– Contrer l’assassin
– Contrer le voleur
– Remplacer ses 2 cartes personnage par 2 cartes de la pioche
– …

A son tour, on a le choix entre 4 actions:
1) réaliser le pouvoir d’un de ses personnages
2) réaliser le pouvoir d’un personnage qu’on ne possède pas (= bluffer 🙂 )
3) Prendre 1 pièce
4) Assassiner un personnage pour 7 pièces

Le jeu se terminer lorsqu’un joueur est le seul encore vivant autour de la table, càd le seul à avoir au moins un personnage face cachée devant soi.

Lorsqu’on réalise une action d’un personnage, les autres joueurs ont le choix entre 3 actions:
1) Laisser le joueur réaliser l’action désirée
2) Challenger le joueur.  Càd l’obliger à prouver qu’il possède bien le personnage nécessaire à réaliser cette action.  S’il possède le bon personnage, le joueur l’ayant challengé doit retourner un de ses personnages face visible et  le joueur ayant prouvé qu’il possédait le bon personnage doit le montrer, le replacer dans la pioche puis piocher au hasard un nouveau personnage.  Si par contre il ne possède pas le bon personnage, il doit retourner un de ses personnages face visible.
3) Contrer le joueur en annonçant qu’il possède le personnage ayant le pouvoir de le contrer.  Si le joueur accepte d’être contré, il ne réalise pas son action, s’il ne l’accepte pas, il doit alors challenger le joueur l’ayant contré et on retombe dans la situation 2).

On va donc souvent réaliser l’action d’un de ses personnages tout en bluffant de temps en temps pour bénéficier d’un pouvoir qu’on ne possède pas.  Le jeu se déroule donc en une succession de bluffs, non bluffs, contres et de challenges.  Ce qui donne une mécanique sympa, pas mal d’ambiance pour un jeu très léger où celui ayant réussi à bien utiliser les pouvoirs de ses personnages et à challenger les réels bluffs aura la chance de remporter la courte partie qui engendrera certainement une nouvelle.

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

7 de réponses

  1. x-men dit :

    Merci Sparc, ton exemple résume bien les actions que peuvent faire les joueurs. Après plusieurs parties à 5, je confirme ton deuxième point et ce que j’avais dit précédemment, je ne crois pas qu’il soit nécessaire de défier à plus de 1, c’est super risqué (surtout qu’on a que deux persos). Ce genre d’exemples mériterait d’être intégré dans les règles. Un jeu vraiment excellent

  2. Sparc dit :

    Bonsoir,

    Je pense qu’il y a une petite erreur de la part de Crenom/SwatSh dans sa réponse du 17 novembre, d’où les questions de x-men.
    Tout joueur peut mettre au défi (= lancer un challenge) un autre joueur.

    Exemple :
    – A invoque l’assassin sur B.
    – B, C ou D peuvent lancer un défi (un seul est suffisant, à mon avis)
    – Si un défi est lancé et A a vraiment la carte de l’assassin, celui qui a lancé le défi perd une carte.
    – Et l’action continue : A paie ses 3 pièces, seulement après avoir relevé le défi.
    – Et maintenant B (et seulement B) peut contre-attaquer en invoquant la comtesse.
    – Alors A, C ou D peuvent mettre B au défi…
    – Si A met B au défi, et que B n’a pas la comtesse, B perd une carte à cause du défi, et une carte à cause de l’assassinat qui n’est plus bloqué.
    – Si A met B au défi et que B a la comtesse, A perd une carte (à cause du défi) et ne récupère pas ses 3 pièces (assassinat échoué). B ne perd rien.

  3. x-men dit :

    Merci. Effectivement sur Board game geek, des points de règles sont précisés et ils confirment tes réponses par des exemples et éclaircissent pas mal les règles. En complément et c’est logique:
    – l’auteur indique que c’est rare qu’un personnage joué soit défié par plusieurs personnes car c’est un risque et il y a plus à perdre à venir se joindre à la mêlée qu’autre chose.
    – certains jouent de cette manière (du moins pour les persos ne visant pas un autre joueur): on fait un tour de table en sens horaire pour voir qui veut défier le personnage joué et on se limite à un défi.

  4. Crenom dit :

    Salut x-men,
    Voici mes réponses suite à la partie que j’ai faite avec l’auteur à Essen (si tu te débrouilles en anglais, je t’encourage à poser ce type de questions sur BGG, l’auteur te répondra certainement):

    – 1er cas: A commence et invoque le Duc (prendre trois pièces): est ce que B et C peuvent le mettre au défi tous les deux et dans ce cas comment çà se résoud (d’abord B puis C).

    Oui: d’abord B puis C

    – 2ème cas: A invoque assasin et vise D. Est ce que B peut mettre au défi A (c’est à dire pense qu’il bluffe en jouant l’assassin) du coup A est obligé de révéler sa carte et s’il bluffe son pouvoir devient il sans effet sur D ? et est ce que D peut “défier” A en pensant qu’il bluffe au lieu de contre attaquer (à savoir forcer à révéler la carte de A au lieu que D révèle la sienne).

    Oui, B peut mettre A au défi. Et oui, De peut défier A!

    – 3ème cas: A invoque assassin et vise B. B décide de contre attaquer et C de mettre au défi B. Est ce possible?

    Oui 🙂

    Ps: Bravo et bonne continuation pour le site, si vous avez moyen de faire une midi aide pour répertorier les cas.

    Merci x-men 😉

  5. x-men dit :

    Merci Swatch mais j’ai dû mal m’exprimer. J’ai compris que quand tu es mis en cause par exemple par l’assassin seul toi peut contre attaquer. Par contre , le flou reste toujours pour les « mises au défi » car les règles disent tout joueur même non lié à l’action. Par exemple, une partie à 4 joueurs A, B, C,D:
    – 1er cas: A commence et invoque le Duc (prendre trois pièces): est ce que B et C peuvent le mettre au défi tous les deux et dans ce cas comment çà se résoud (d’abord B puis C).
    – 2ème cas: A invoque assasin et vise D. Est ce que B peut mettre au défi A (c’est à dire pense qu’il bluffe en jouant l’assassin) du coup A est obligé de révéler sa carte et s’il bluffe son pouvoir devient il sans effet sur D ? et est ce que D peut « défier » A en pensant qu’il bluffe au lieu de contre attaquer (à savoir forcer à révéler la carte de A au lieu que D révèle la sienne).
    – 3ème cas: A invoque assassin et vise B. B décide de contre attaquer et C de mettre au défi B. Est ce possible?

    Parce que juste en lisant les règles sans jouer avec quelqu’un, c’est pas du tout évident et c’est le genre de jeu qui a des règles simples mais mal appliquées ne fonctionne pas.

    Merci pour vos réponses.

    Ps: Bravo et bonne continuation pour le site, si vous avez moyen de faire une midi aide pour répertorier les cas.

  6. Crenom dit :

    Salut x-men,
    Non, uniquement le joueur visé peut challenger le joueur actif.
    Amuse-toi bien!
    SwatSh.

  7. x-men dit :

    Salut

    Quelques petites question car les règles sont pas super claires et l’exemple dans les règles ne donnent pas toutes les configurations:

    – est ce que plusieurs joueurs peuvent challenger le joueur « actif » et si oui comment çà se passe.
    – 1 joueur joue une action (challengée, contrée,….) puis au tour suivant c’est au voisin de gauche…

    Un jeu qui alors bien sympathique entre du Citadelles et du skull.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *