• Columba - FICHE DE JEU
  • 1

Columba

Note moyenne
7.00
(2 notes)
Règles: 15' - Partie: 30'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs (1 note)
6.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

SwatSh   7,5/10

Columba est le dernier jeu de l’éditeur Ludocom, le même qui a édité le très bon Arriala, voilà déjà de quoi susciter notre intérêt.

Lorsque Philrey commence à déballer et le jeu et à nous l’expliquer, il m’a fait penser à Bloom Normal me direz vous puisque l’auteur, Laurent Escoffier, est le même auteur de ces 2 jeux.

Et de fait, les ressemblances entre Bloom & Columba son frappantes.   Je dirais personnellement que Columba, c’est Bloom amélioré.

Columba est donc, tout comme Bloom, un jeu assez abstrait.  On pioche une tuile comprenant 4 dessins de pigeons colorés et on la place sur le plateau, soit pour étendre un de ses domaines (c’est le nerf de la guerre car la grandeur de tous ses domaines déterminera le gagnant), soit pour recouvrir des tuiles existantes afin de gagner les pigeons correspondants aux pigeons recouverts à condition d’avoir ces pigeons sur sa carte objectif.  Dès qu’on a réussi à récolter les 4 pigeons de sa carte objectif, on a réussi son objectif, on gagne les tuiles de ces 4 pigeons et on pioche une nouvelle carte objectif.  Ces tuiles nous serviront à étendre nos domaines ou à les échanger contre un faucon capable de se placer sur un domaine adverse afin de bloquer son extension.

Columba est donc très simple, familial.  Mais les choix ne sont pas forcément aisés.  On est souvent titillé entre: étendre un de ses domaines, remplir un de ses objectifs et empêcher le joueur suivant de remplir les siens.  Pas toujours évident bien que soumis au hasard des tuiles qu’on tire, il va falloir optimaliser ses choix et faire les meilleurs avec les tuiles qu’on pioche.

Philrey212:      6,5/10

Bloom, heu pardon, Columba. Enfin, comme l’a si bien expliqué SwatSh, les deux jeux du même auteur se basent sur la même mécanique.
En effet, à son tour, il faudra piocher une carte territoire et la placer sur la table. Soit pour étendre simplement la surface de chasse, soit pour capturer des pigeons sauvages. Et oui, le thème est un peu spécial, tout comme Bloom mais le graphisme de Columba est sans aucun doute plus attrayant.
Ici aussi, on devra placer des pions (pigeonnier) sur les cartes formant le plateau central. C’est eux qui nous feront gagner les points en fin de partie. Une partie n’est d’ailleurs pas très longue et l’explication des règles est également assez brève. (2 avantages non négligeables)

En bref, Columba est un jeu accessible, peut-être pas aussi familial que ça car moyennement accessible aux enfants (surtout par son thème très peu accrocheur). Il reste néanmoins agréable à sortir si vous avez une petite heure à perdre (trop courte pour un jeu de plus gros calibre).

 

 

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par limp
Sympathique
De nombreux jeux dans le genre. Son côté écolo plaide en sa faveur.

Reste que je suis difficile avec le genre, mais qu'il devrait plaire aux curieux qui se pencheront dessus...

1 réponse

  1. Romain dit :

    Salut,

    J’ai joué à Columba à 3 à l’excellent festival Ludinord. Une chose nous a frappé. L’auteur n’a pas proposé dans les règles de compensation pour le dernier joueur.

    En effet, dans notre partie, le dernier joueur n’a rien pu poser au premier tour et a joué un tour de moins en fin de partie.

    Même si c’est un jeu familial et encore il est assez abstrait, c’est surprenant que l’auteur n’y ait pas pensé après plusieurs tests. Je lui d’ailleurs envoter des mails mais sans suite à ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *