• Abyss - FICHE DE JEU
  • 0

Abyss

Note moyenne
7.38
(4 notes)
Mise en place: 3' - Règles: 25' - Partie: 90'
Année:
Auteur(s): ,
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs (1 note)
9.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

830 Avyss 1

 

SwatSh:   7/10

La première chose qui frappe dans Abyss est la beauté de ses illustrations.  J’ai rarement vu de si belles illustrations dans un jeu et rien que pour ça, j’étais tenté par le jeu.  Chapeau bas pour ce magnifique travail à l’illustrateur, Xavier Collette qui n’est pas un illustre inconnu (mais bien un illustre ateur 😀 ) puisqu’il a également œuvré entre autre pour le magnifique Dixit 3, le sympathique Et Toque, le très chouette Noé, Croc, et le splendide Seasons enchanted kingdom.

Les illus sont tellement magnifiques qu’ils en ont été à cœur joie chez Bombyx en publiant le jeu avec 5 boites différentes aussi magnifiques les unes que les autres rendant le geek qui sommeille en nous bien dans l’embarras sur le premier grand choix à faire dans Abyss: laquelle des boites choisir 🙂  Non non, la règle du portefeuille stipule bien que vous ne pouvez pas toutes les prendre 😀  C’est la première initiative de ce type à ma connaissance et rien que pour ça je dis bravo à Bombyx et à son illustre illustrateur!

La paire d’auteurs n’est pas composée d’illustres inconnus non plus, ni d’illustre ateurs mais bien d’illustres auteurs 😀  😀  😀  A ma connaissance, Abyss est la première collaboration entre Charles Chavaliers auteur entre autre de Gentlemen Cambrioleurs et le prolifique Bruno Cathala dont on ne compte plus les nombreux jeux dont l’excellent Cyclades, le très bon Five Tribes dont notre article sortira bientôt, le récent Madame Ching, et Noé (sur lequel il s’est illustré par sa collaboration avec l’illustrateur d’Abyss 😉  ).

A l’exception de l’extrème originalité et beauté de ses boites et illus, Abyss est assez classique dans sa mécanique:  vous acquérez des cartes alliés qui vous permettent d’acquérir des cartes seigneur qui vous rapportent 3 choses: des pouvoirs spéciaux temportaires, des PVs et la capacité d’acquérir des lieux de la cité procurant des PVs supplémentaires.  Un peu comme dans Colonia, Abyss est très linéaire donc: J’acquiers des alliés qui me permettent d’acquérir des seigneurs qui me permettent d’acquérir des lieux qui me donnent des PVs.  Pas plus compliqué que ça, d’où son côté très familial, familial+.

Les choix sont d’ailleurs fort limités.  A votre tour, vous choisissez 1 action parmi les 3 possibles: acquérir une carte allié, acquérir des cartes alliés que personne n’a voulu ou acquérir un seigneur en payant les cartes alliés nécessaires.

La méthode d’acquisition des cartes alliés est par contre très originale et sa mécanique innovante: vous piochez la première carte du paquet et avant de décider si vous la prenez ou pas, devez la vendre au prix d’une perle (avec les alliés, les perles sont la seconde ressource d’Abyss – original, beau et bien trouvé pour un jeu au thème sous-marin 😉 ) aux autres joueurs.  Si personne ne l’achète, on peut alors la prendre et arrêter son action ou piocher la suivante et la remettre en vente.  Si quelqu’un achète une carte, on pioche aussi la suivante mais qui quant à elle est vendue au prix de 2 perles.  C’est vraiment très sympa comme mécanique car ça permet au joueur de gagner des perles en plus de la carte, ça donne une sorte de prise de risque/enchère (Est-ce que j’achète cette carte au prix d’une perle et donc oblige les autres joueurs à acheter la suivante au prix de 2 perles ou bien je préfère attendre une meilleure carte?) des plus tendue.  Le hasard dans la pioche peut néanmoins avantager l’un ou l’autre joueurs ayant la chance de piocher des cartes combats donnant des bonus assez sympathiques et pouvant être déterminant pour la victoire.

Outre cette très belle mécanique, le jeu est assez classique.  Il peut néanmoins surprendre par les pouvoirs des différents seigneurs qui sont les seuls à donner du piment dans la partie et qui donnent un peu d’interaction entre les joueurs.

Abyss est un jeu familial mais qui peut aussi se jouer avec des joueurs occasionnels tant il est simple, beau, classique mais aussi très original dans sa mécanique de pioche et pimenté par une touche de hasard et par les pouvoirs de certaines cartes.

____________

Philrey212    6,5/10

Très curieux d’essayer Abyss: personne ne reste en effet indifférent aux illustrations des différentes boîtes et des composantes. Chapeau à Xavier Collette!

Comme l’explique si bien SwatSh et Pascal, le déroulement de Abyss est classique, je n’y reviens donc pas. Je ne peux même dire si une mécanique quelconque a retenu mon attention. La mécanique de la phase exploration, déjà exploitée dans d’autres jeux (Shitenno par exemple) n’offre pas beaucoup de choix. La carte est nulle et on est sûr de faire un tour de table à attendre la suivante.

Les tours se ressemblent et j’ai eu la sensation d’une longueur de partie inutile. Pour ma part, 20 à 30 minutes en moins aurait été tout aussi bénéfique. Je reste donc un peu déçu de Abyss dans son ensemble même si je ne refuserais certainement pas d’y refaire une partie, histoire de modifier mon avis.

____________

Pascal:     8/10

Vous savez sûrement déjà que le matériel est splendide.  Juste une petite exception : des pions monstre ont  une esthétique bien moins poussée.  Et même si les perles sont jolies, c’est moins pratiques que les pièces de monnaies utilisées plus généralement.

Les règles du jeu sont limpides et sont expliquées assez rapidement.  A chaque tour, vous effectuez l’une des trois actions possibles : explorer, récupérer des alliés aux conseils ou recruter un seigneur.

Quelques subtilités rends le jeu original :

– lors d’une phase d’exploration, chaque carte retournée est proposée à la vente aux autres joueurs.  Si personne ne vous l’achète, vous pouvez alors l’obtenir.

– les récupérations de cartes au conseil font appel à un petit peu de mémoire.  Vous essayerez de vous souvenir si on a laissé passer un allié un peu plus fort que les autres.

– les seigneurs font parties de guilde ayant chacune leur propre caractéristique.  Les seigneurs militaires (rouges) seront assez agressifs, alors que les marchands (verts) vous permettront de récupérer plus facilement des perles, les seigneurs politiciens (bleus) qui permettent de recruter plus facilement des seigneurs.

– Certains seigneurs ont des effets dits « semi-permanents » : dès que vous les utilisez pour prendre possession d’un lieu, vous perdez l’effet de votre seigneur.

Grâce à ces différents aspects, et grâce à une interaction importante entre joueurs, les tours de jeux sont plaisants.  Et comme les parties sont relativement courtes, on n’a pas le temps de s’ennuyer. C’est donc au final un très bon jeu, qui trouve facilement sa place dans une ludothèque orientée familiale.  Les choix, bien que nombreux, sont en général relativement simples.

____________

Fred468:   8/10

Avant toute chose un tout grand bravo à Bruno Cathala qui ne nous avait pas habitué à ce format de jeu par le passé. Je salue ici particulièrement la démarche qui ne peut que prévaloir de futures perles.

Côté matériel, celui-ci est tout simplement splendide, à l’exception peut être, des jetons monstres bien en retrait du reste. Les illustrations de Xavier Collette participent vraiment à l’immersion dans le thème. On pourra peut être aussi noter un petit manque de clarté dans l’identification des différentes zones du conseil. Rien de très grave mais il est à parier que certaines erreurs de placement sont à prévoir si l’on est pas PARTICULIEREMENT vigilant lors du transfert des alliés dans cette zone.

La mécanique est assez simple et consiste à choisir 1 action parmi 3:
– la prospection (recrutement des alliés)
– le conseil (récupération des alliés d’un clan qui n’ont pas été recrutés précédemment)
– le recrutement d’un seigneur
Tout cela pour dire que nous sommes en présence ici d’un jeu tout à fait accessible mais au choix parfois difficile.

Aucun pouvoir de seigneur ne m’a semblé déséquilibré et les scores finaux se tenaient dans un mouchoir de poche, ce qui confirme ma première impression. Tout au long de la partie il est primordial selon moi de bien surveiller les finances de chacun ainsi que l’évolution générale de l’économie du jeu (cad les perles en circulation). Cela me fait penser à un autre petit problème côté matériel: Si le choix des perles comme unité de monnaie s’inscrit parfaitement dans le thème, il faut bien reconnaître qu’on a déjà vu plus pratique: prise en main difficile, roule facilement et par conséquent a nécessité l’usage d’un bol pour pouvoir les stocker. Résultat des courses, il est pratiquement impossible de savoir de combien d’argent dispose chaque joueur au fil de la partie, or je ne suis pas sûr que c’était le but recherché.

En conclusion un très bon jeu pour moi, qui s’explique rapidement et se joue dans un délai tout à fait raisonnable. Voilà qui devrait contribuer à le voir régulièrement sur nos tables .

_____________

Philtap:  8/10

Ce qui m’a le plus attiré chez ABYSS, ce sont ses illustrations qui nous plongent, sans vouloir faire un mauvais jeu de mot, complètement dans l’univers du jeu. A cela vous ajoutez une sorte de « personnalisation » de sa boîte puisque ABYSS  nous donne cinq choix de couverture. Certains évoquent du « marketing », mais personnellement je pense que l’éditeur aurait pu se passer de faire cela, si ce n’est une véritable volonté à apporter du soin à la présentation. J’ai également apprécié les perles en guise de monnaie… Oui, vraiment ABYSS est un beau jeu que l’on aime ajouter à sa ludothèque.

La mécanique par lui même n’est pas un raz de marrée d’originalité, mais le jeu est agréable. La première partie semblera un peu longue dans ses phases d’enchères. Cependant, ces phases vont s’accélérer avec des joueurs habitués. Chacun saura comment orienter ses besoins et le jeu ira bien plus vite (première partie 1h30, la deuxième 1h et la troisième 45 minutes).

Dans les premières parties de ABYSS, on n’aura pas vraiment de stratégies puisqu’on découvre les cartes une à une sans les connaître d’avance. Mais au fur et à mesure des parties, on va prendre sa voie en fonction des lieux et des pouvoirs des seigneurs. Alors une sorte de « course » va s’instaurer… Avec la pratique des parties, on va connaître tous les seigneurs. Ceci va devenir, cette fois, un véritable atout car on sera capable de distinguer les plus puissants et on pourra commencer à songer à des combinaisons entre leurs pouvoirs.

Enfin, avec les alliés défaussés, vous devrez faire appel à votre mémoire pour savoir si telle ou telle pile est plus avantageuse qu’un achat.

Bien entendu, le hasard du tirage restera présent. Oui ABYSS n’est pas un jeu totalement sans hasard et alors ?

Pour conclure, j’ai trouvé les règles assez simples, et j’ai presque envie de dire qu’ABYSS est un jeu à la limite du familial, tant il est rapide à mettre en oeuvre. Disons qu’il est à la limite entre le familial et le familial plus. D’ailleurs, j’y ai joué avec des collègues, sans qu’ils me regardent l’air hébété comme quelqu’un venu des profondeurs de l’océan parlant un langage inconnu…

Avec un très beau matériel, une explication rapide à comprendre, ABYSS est un bon jeu agréable à jouer et à partager.

_____________

830 Avyss 2

 La vainqueur a engrangé 85 points.

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par limp
Accessible et efficace
Tout est dit dans le titre de l'avis. A noter que l'extension apporte un peu plus de combos, de profondeur...

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *