• Neta-Tanka - FICHE DE JEU
  • 9

Neta-Tanka

Note moyenne
8.50
(2 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 45' - Partie: 180' - Durée par joueur/euse: 35' - Meilleur score: 46
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 8/10

Après le très chouette Outlive, Neta-Tanka est le second « gros jeu » de La Boite de Jeu (10’ to Kill, Huns,…).  Il a été réalisé par Hervé Rigal qui a déjà fait le génial Shakespeare.

Neta-Tanka est un jeu de placement d’ouvriers et de gestion de ressources assez classique comprenant quelques petits twists novateurs.  Les joueuses représentent des tribus Indiennes qui vont récolter différentes ressources (bois, viande, champignon, peaux et crânes).  Ces différentes ressources vont servir à construire des tipis, donner à manger à la tribu, fabriquer des vêtements et des armes et à construire leur totem.

1 ou 2 indiens par case action

Pour récolter les ressources et réaliser les différentes autres actions, il suffit de placer un de ses indiens sur la case d’action correspondante à condition qu’elle soit inoccupée.  Le chef de la tribu (un des ouvriers) peut cependant se placer où il y a déjà un indien adverse (max 2 indiens par case action, le chef de la tribu comptant comme un indien).  Là déjà, c’est intéressant comme mécanique car on croirait de prime abord qu’on va placer tous ses indiens sur des cases action libres avant de placer son chef sur une case d’action occupée par un adversaire.  Mais il n’en est rien car même la place du chef n’est pas garantie puisque dès qu’une case action est occupée par 2 indiens, elle devient indisponible pour le chef.  Les choix sont donc plus difficiles et il arrivera fréquemment que vous placiez votre chef sur une case occupée avant de placer un de vos indiens sur une case inoccupée !  Cette mécanique est accentuée par le fait que les joueurs, s’ils nourrissent bien leur tribu, peuvent acquérir la capacité de placer un de leurs indiens, en plus de leur chef, sur une case action occupée par un adversaire.

Les liens entre les case actions

Un autre twist intéressant est que certaines cases action sont reliées entre elles et si on arrive à placer un indien sur chaque case reliée on reçoit un bonus.  Autrement dit, certaines cases action peuvent sembler moins intéressantes mais si on a placé un indien sur une case d’action reliée, elle peut devenir plus intéressante si le bonus nous intéresse.  C’est bien vu car, là aussi, ça complique nos choix.

Les actions obligatoires découlant d’une autre action

Dernier twist plaisant, certaines cases action vont obliger votre indien à se placer sur une autre case d’action le tour d’après.  Placer un indien sur cette case peut être intéressant mais va priver la joueuse de son indien le tour d’après qui sera alors obligé de réaliser une action moins lucrative.  Se priver d’une action pareille peut être un choix judicieux dans certains cas…

Finalité

Il y a 4 façons de dépenser ses ressources :
1) construire des huttes pour gagner des PVs (plus on construit des huttes, plus on gagne des PVs)
2) fabriquer 3 types de vêtements contre des PVs (on gagne un bonus tous les 3 types fabriqués)
3) Nourrir sa tribu contre des PVs (on gagne la capacité de placer un indien où il y en a un autre quand on la nourrit suffisamment)
4) fabriquer son totem contre des PVs (on gagne un bonus si on a le totem le plus haut en comparaison aux autres joueuses, il y a donc une petite course à ce niveau)

Evidemment, Neta-Tanka est très bien réalisé et il vous sera impossible d’optimiser chaque façon de gagner des PVs.  L’idéal est de vous concentrer sur 2 voire 3 façons différentes de scorer, pas plus… Encore un choix à faire et une variabilité des parties assurée si vous voulez essayer différentes combinaisons.

Un peu comme dans Tudor, Neta-Tanka possède une très chouette mécanique de choix d’action mais la finalité manque un peu de profondeur.  On aurait aimé pouvoir dépenser ses ressources pour autre chose que de simples PVs.  Mis à part ça, le reste de la mécanique de placement d’ouvriers est très sympa et originale même si l’on reste dans du placement d’ouvriers avec des sensations similaires « j’espère que personne ne choisira telle action avant moi ».  Ses petits twists apportent néanmoins des variations intéressantes et des choix plus difficiles.  Non, y’a pas qu’à dans Neta-Tanka 🙂


Tapimoket : 9/10

Cela fait un bon moment que je l’avais découvert. C’était il y a 3 ans au Festival de Cannes. Et déjà, j’avoue qu’il m’avait fait de l’œil.

Mais bon, après la rubrique Nostalgie, attaquons l’essentiel : Voyons ce que je pense de Neta-Tanka…

Tout d’abord, le matériel et les illustrations sont très bien. Tout est parfaitement bien présenté, on a de la ressources en bois avec les petites formes qui vont bien, une belle boite, un plateau individuel de qualité, bref au niveau du matos, vous ne serez pas déçu !

Concernant le gameplay, il faut savoir que Neta-Tanka est une création de RV Rigal, l’auteur de l’excellent Shakespeare. On s’attend donc à un jeu plutôt expert avec de la combinaison dedans. Neta-Tanka est un jeu de pose d’ouvrier / récolte de ressources / actions. Il aurait pu être presque classique, mais il possède quelques petits « plus » qui lui apportent toute sa saveur.

Pour commencer, il y a les intersections entre les lieux de pose. En effet, si vous prenez deux actions voisines, vous profitez d’un bonus qui se trouve entre ces actions. C’est extrémement combinatoire car il faudra en tenir compte ! Si je veux ceci, je dois faire cela, puis cela, j’aurais ce bonus qui me permettra de …etc… J’adore ce genre de combinaisons !

Le second point intéressant et le système ingénieux pour remettre certaines ressources à disposition sur le plateau : bois, Champignon, viande, peaux. Ainsi deux des lieux du jeu obligeront le pion de rester et refaire le « plein » pour le prochain tour sur une autre action.

Enfin, je ne rentrerais pas dans le détail du fonctionnement, mais la place centrale est un endroit plutôt fort mais limité en place.

Néta-Tanka enchaîne les actions et les combinaisons pour le plus grand plaisir, avec très peu de hasard, si ce n’est le tirage des cartes objectifs parallèles. Le jeu offre, de plus, de nombreux axes de victoires pour gagner la partie.

C’est un beau jeu, c’est un bon jeu, un coup de coeur pour moi ! Si vous aimez les jeux de gestion : foncez !


Ces traces de pas ne font pas très indien…
Hou le beau barbecue, en bois?
Le totem…gagnant 🙂
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

9 de réponses

  1. Franck dit :

    Je ne dis pas que je n’ai pas aimé le jeu, seulement, si on ne fait pas le totem il ne faut pas rêver.
    Je n’ai joué qu’à la version kicksarter qui est magnifique.
    Je n’ai fais que des parties à 4 et 5.
    La 1ere partie et jusqu’à présent à été la seule où un joueur ai gagné sans être 1er au totem, c’est la découverte. Après, débrief, repartie et les suivantes et c’est fini, le vainqueur est le dernier ou l’avant dernier avec le totem à 8pts. L’autre face du plateau ne change pas la donne, rebelote, on réfléchi un peu plus pour se faire aux emplacements. Quand les joueurs ont compris et ne sont pas novices en cubes en bois, le sort en ai jeté. Les derniers joueurs au 1er tour ont trop de ressources, ce qui fait des actions que ne peuvent pas faire les premiers, me diriez c’est normal les premiers ont plus de choix, ce qui donne des débuts identiques, à moin qu’il y ai un kamikaze comme moi qui essaye pour voir et bien il se ramasse. Des joueurs de même niveaux et la partie est pliée, il faut juste compter sur une erreur voir plus. 11pts de retard sur le 1er contre le dernier au totem, c’est 20% des points, c’est énorme. A mon maxi j’étais à 6pts du premier et cela une seule fois. C’est facile de compter le plateau des autres, le seule mystère est l’objectif. Pour moi, le vrai défi c’est ne pas faire le totem.

  2. Math dit :

    C’est marrant comme les ressentis peuvent être différents mais j’ai trouvé une certaine tension lors de toutes mes parties : récupérer le pouvoir de copie à temps pour dupliquer une action dont on a absolument besoin, la course au totem avec les adversaires, finir sa troisième carte d’artisanat pour le bonus. Jusqu’au dernier tour, c’est souvent très serré et ça se joue à peu de choses. On se gêne énormément en terme de placement, on observe constamment ce que fait l’autre, on le gêne au niveau des liaisons, …
    Pour moi, en plus d’avoir un matériel de qualité, le jeu est vraiment plaisant et bien conçu. Même en mode standard (face été), on a déjà largement de quoi faire et les tours sont loin de se ressembler.

  3. Franck dit :

    Erratum!
    Le pion nomade supplementaire ne peut être placé que sur un emplacement occupé par un adversaire ou par le joueur possédant ce dit pion.

  4. Franck dit :

    Bonjour,
    Ne pas réaliser le totem c’est une grande chance d’être dernier. 3 matières à 2 bois 1 crânes 5 points et ne pas se prendre le -3, actions chercher matières et poser.
    2 premier tipis 7 pts 6 matières 4 peaux 2 bois, chercher matières et poser sachant qu’on démarre avec de qu’il faut pour en construire un direct.
    Se concentrer sur l’artisanat, chercher cartes chercher matières et poser, pour 3 cartes plus 3 actions chercher cartes différentes, moyenne pour une 1ere ligne 5pts 3pts 1pts plus 5pts bonus, 2eme ligne 3pts 1pts 1pts plus bonus 5pts, total 24pts pour un total d’actions de 16 rien que pour poser et chercher cartes et faisant ça et peu ou pas le totem on se mange un -3 où un zéro se qui rajoute des actions. Totem à 15pts 9 actions juste pour poser avec au moin plus 4pts voir 8pts. Évidemment on peut faire moin d’actions car ils y a celles qui ce trouvent au milieu de 2 lieux adjacents ce qui équilibre pour les 2 cas et n’avantage pas l’artisanat. Pour une récolte de matières avec un taux de prise à la louche de 1.5 il faut 6 actions pour le totem, 11 pour l’artisanat. Ce qui laisse tranquillement remplir la marmite du totemiste avec de la viande et autres bricoles.
    Prendre le pion premier joueur est là aussi pas forcément rentable car l’on donne 2pts potentiel pour un pion qui ne copie pas et n’apporte pas le bonus de liaison, là où il est rentable c’est pour la construction de tipi si on chope la place.
    Avec pour finir un désavantage certain si l’on demarre premier joueur sur une partie à 4 voit 5 avec un nombre de matières en moin par rapport aux suivants donc d’actions.
    Sur toutes les parties faites les vainqueurs étaient les derniers et avant derniers au départ qui n’ont pas pris le pion premier joueur une fois et en faisant le totem.

  5. SwatSh dit :

    Merci Yoann et Hector pour vos commentaires. Neta Tanka n’est pas dépourvu de défauts en effet et je comprends très bien les commentaires de chacun. Amusez-vous bien!

  6. yoann dit :

    Je me retrouve souvent en phase avec les avis de vindjeu mais pas sur tout et je trouve en effet que quelques notes récentes sont trop hautes à mon goût.
    J’en vois 3 que j’ai moins ailmé : Gugong, Neta tanka, A la gloire d’odin.
    Mais les gouts et les couleurs et merci vindjeu pour tous vos avis et conseils.

  7. Hector chamallow dit :

    Bonjour, du mal à croire que les commentaires défavorables de Laurent et Tematehu soient justifiés. Chacun est libre d’avoir un avis. Mais vu les appréciations de l’équipe vind’jeux, (et leur expérience en la matière) j’ai du mal à comprendre. Si le jeu est si répétitif et plat et sans tension, l’équipe ne l’aurait pas si bien noté.

  8. Tematehu dit :

    Entièrement d’accord avec Laurent…c’est répétitif…et plat a l’arrivée. Oui, le matériel est beau, mais pour le prix, je préfère largement passer à autre chose.

  9. Laurent dit :

    Essayé à PEL l’année dernière, la partie m’avait poussé à retirer mon pledge de l’epoque. Mon regret était la répétition des tours sans réelle montée en puissance (déblocage de nouvelles capa, actions ou autres…). Bref, on faisait autour de la table toujours les mêmes actions.
    Par contre, le matériel était de toute beauté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *