• Terramara - FICHE DE JEU
  • 3

Terramara

Note moyenne
9.00
(1 note)
Mise en place: 15' - Règles: 20' - Partie: 100' - Durée par joueur/euse: 30' - Meilleur score: 106
Catégorie: Expert
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 9/10

C’est lors d’une visite chez nos amis d’Expert Game Award que j’ai eu la chance de pouvoir jouer, en avant-première, au proto de Terramara.  Ce jeu, présenté par Quined Games (Agra, Haspelknecht, Carson City, Vin d’jeu d’l’année 2009), sortira lors du prochain salon d’Essen.  Alors ce proto a quelques défauts de matériel mais on suppose que tout ça sera revu dans la version définitive du jeu.  Ne faites donc pas trop attention à cet aspect sur les photos et la vidéo de cet article.  Surtout que les pièces en bois vont être sérieusement améliorées en bois figuratif.

Et alors qu’on ne s’attend à pas grand-chose de ce nouveau jeu dont on ne parle pas beaucoup, on a été bluffé !  Il faut dire que les auteurs Italiens ne sont pas des petites pointures puisqu’ils ont déjà réalisé, ensemble ou séparément, des petits bijoux tels qu’Egizia, Leonardo Da Vinci, Coimbra, Lorenzo Il Magnifico (Vin d’jeu d’coup d’coeur 2017) et Grand Austria Hotel (Vin d’jeu d’coup d’coeur 2016).

A la base pourtant, on a un jeu de placement d’ouvriers très classique : on va récolter puis transformer des ressources pour enfin les échanger contre des PVs ou des aptitudes spéciales.  Jusque-là, on a déjà vu ça 100 fois.  Mais Terramara apporte son lot de particularités qui le rend unique et qui va apporter des sensations ludiques assez intéressantes.

Placement d’ouvrières selon la force militaire

Tout d’abord le placement d’ouvrières est un mélange de différents styles.  Chaque joueuse place une ouvrière à son tour sur une case action et réalise l’action.  La majorité des actions consiste à récolter des ressources.  Une fois une ouvrière placée sur une case d’action, cette case est bloquée sauf si la joueuse qui veut y placer une de ses ouvrières possède une force militaire supérieure à la joueuse déjà présente.  Placer une ouvrière sur une case d’action occupée fait perdre un point de force militaire.  Certaines actions permettent évidemment d’augmenter votre force militaire.  Vous aurez compris qu’avoir une grande force militaire est très important puisque vous aurez alors toujours un choix d’actions plus étendu que vos adversaires.

La force militaire a 2 autres avantages.  D’abord, elle permet d’attaquer vos adversaires et de leur voler des ressources.  Plus vous êtes forts, plus vous pourrez leur voler des ressources.  Mais contrairement à ce que l’on aurait pu croire, cette action n’apporte pas vraiment de chaos car c’est la joueuse pillée qui va décider quelle(s) ressource(s) elle va donner à son adversaire.  Et finalement, vous recevrez rarement les ressources recherchées de cette manière.  Ce n’est pas une action que vous réaliserez souvent.

Le second avantage est qu’à la fin du jeu, la piste militaire rapportera des PVs aux joueuses les plus avancées.

Notez également que chaque joueuse possède une cheffe ouvrière qui, elle, peut se placer dans une case action déjà occupée sans devoir se soucier de ces histoires militaires.  Mais même avec elle, rien n’est jamais certain dans Terramara car une case action ne peut jamais contenir plus de 2 pions et une cheffe empêche tout autre pion de se placer sur cette case action.  Enfin, certaines actions ne peuvent être réalisées que par une seule ouvrière.

Cette mécanique est savoureuse tant elle apporte des choix difficiles et de la tension.  Les sensations sont excellentes.  Vous avez envie de tout faire mais ne le pourrez pas…

Placement d’ouvrières selon les saisons

C’est LA grande trouvaille de Terramara même si elle fait un peut penser à Egyzia, tiens tiens 😉  Le jeu se joue en 5 saisons et à chaque saison correspond son lot de cases action.  Quand on place ses ouvriers, on peut les placer sur n’importe quelle case action : celles de la saison en cours ou celles des suivantes.  Mais, à la fin de la saison, on ne récupère que ses ouvriers placés sur les cases action de la saison en cours, pas de celles futures.  Les actions futures sont donc souvent plus intéressantes mais vont bloquer vos ouvriers ce qui n’est pas très drôle.  Encore des choix cornéliens 🙂

Et la mécanique ne s’arrête pas là !  A la fin de la saison, on retourne les cases action de la saison pour ne voir que leur dos.  Au dos, il ne restera plus qu’une seule case action (au lieu de 6 en moyenne), généralement très intéressante, et une case objectif de point de victoire.  Mais pour pouvoir prétendre aux PVs offerts par l’objectif et pour avoir le droit de réaliser l’action découverte, vos chariots doivent descendre le long du chemin !!!  Et oui, il y a une piste chariot qui va vous donner le droit de réaliser les actions et objectifs de chaque saison à condition de bien faire avancer vos chariots le long de cette piste.  Voilà une autre piste à ne pas négliger…

Cette mécanique est très intéressante à plus d’un titre.  Vous aurez un choix d’action de plus en plus limité puisqu’elles disparaissent au fur et à mesure des saisons.  On a alors une sorte de sentiment que notre choix d’action va diminuer au fur et à mesure de l’avancement du jeu et c’est vrai !  Mais ceci va être contrebalancé par les effets des cartes que vous achèterez et par les « transformateurs de ressources » que vous acquerrez et qui permettront de transformer vos ressources gratuitement.  Et cette addition de mécaniques va apporter des sensations ludiques nouvelles.  Vous allez plus d’une fois vous retrouver devant aucune solution !!!  Plus aucune action ne sera intéressante pour vous … de prime abord.  Il vous faudra alors bien analyser toute la situation pour trouver le moyen de vous en sortir ou de vous rabattre sur des solutions alternatives et ça c’est génial 🙂

Achat de cartes selon votre canoë

C’est une mécanique plus classique mais elle est superbement réalisée avec une petite originalité : les canoës !  Les ressources vont principalement vous servir à acquérir des cartes.  Ces cartes vont vous rapporter des PVs et des habilités spéciales qui, avec les objectifs de chaque saison, orienteront, en cours de partie, votre stratégie.  Elles sont très variées et c’est déjà un petit bonheur que de jouer avec elles et de profiter, à chaque partie, de pouvoirs différents.  La méthode d’acquisition est assez sympa.  Les cartes sont présentées sous forme de rivière de cartes assez classique mais dont le coût ne varie pas selon l’ordre d’apparition.  Non, ici, c’est l’emplacement de votre canoë qui compte.  Au début de la partie, il se situe en amont de la rivière et vous n’aurez droit qu’à acheter une des 3 dernières cartes de la rivière.  Mais, au fur et à mesure que votre bateau avancera, vous aurez accès à de plus en plus de cartes.  Et si ce n’est pas suffisant, votre progression le long de cette piste vous apportera divers bonus dont un ouvrier supplémentaire !  La rivière est une troisième piste à ne pas négliger.

3 pistes et des cartes

Le jeu se veut « language independent » ce qui veut dire que les cartes sont bourrées d’icônes pas toujours bien représentatives malgré que ce soit Michael Menzel derrière les pinceaux.  Le jeu est néanmoins très simple.  Les explications tiennent en 20 minutes ce qui se fait rare par chez nous 😉  Et vous l’aurez compris, les possibilités sont nombreuses dans Terramara.  Non seulement vous devrez récolter des ressources pour pouvoir acheter un maximum de cartes afin de bénéficier de leurs effets et PVs, mais vous devrez également bien progresser sur les 3 pistes différentes.  Autant vous le dire tout de suite, vous ne pourrez pas tout faire !  Surtout que tout ça est agrémenter d’un système de placement d’ouvriers selon les saisons original et très restrictif rendant chaque choix cornélien et important.  Vous n’aurez que très peu le droit à l’erreur.  La bataille pour chaque endroit sera rude avec vos adversaires et les blocages nombreux.  Même s’il est basé sur la sempiternelle mécanique de récolte – transformation – vente de ressources, Terramara offre des mécaniques originales, des choix tactiques et stratégiques cornéliens, une belle variabilité, une tension et des sensations assez uniques dans les jeux de société modernes.



Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 17 minutes par SwatSh

La bouteille de Chaps en 45 minutes


Vin d’jeu d’music

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

3 de réponses

  1. Barisele dit :

    Merci !

  2. SwatSh dit :

    Je pense que c’est Pixie Games.

  3. Barisele dit :

    Sait on qui va distribuer le jeu en France ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *