• The Artemis Project - FICHE DE JEU
  • 6

The Artemis Project

Note moyenne
8.00
(2 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 30' - Partie: 140' - Durée par joueur/euse: 35' - Meilleur score: 25
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 13
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 8/10

Grand Gamers Guild, un des éditeurs de la nouvelle version d’Endeavor Age of Sails, présentera, lors du prochain salon d’Essen, son dernier jeu : The Artemis Project (Lien vers les preorders).

A la lecture des règles, The Artemis Project n’emballe pas trop.  Il s’agit d’un jeu de placement de dés assez classique où on va récolter des ressources pour les dépenser pour en gagner d’autres ou construire des bâtiments apportant différents avantages ou des PVs.  Très très classique donc et assez dépendant du hasard des jets de dés.

Mais c’est en y jouant qu’on se rend compte de l’intérêt du jeu : son interaction énorme, sa tension, la difficulté des choix et l’optimisation de ses dés.

The Artemis Project se situe dans un contexte très à la mode ces derniers temps : la terre est invivable et il faut coloniser un autre endroit (cfr Terraforming Mars, Underwater Cities (Vin d’jeu Expert d’cette année), Black Angel).  Ici, l’endroit est un grand astéroide nommé Artemis, entièrement recouvert de glace et où l’humanité va s’établir, d’abord dans l’eau sous la glace pour ensuite briser la glace et faire surface 😉

Le jeu se joue en 6 tours et chaque tour commence par une petite mise en place suivie d’un jet des 5 dés personnels de chaque joueurs.  Evidemment, le hasard des jets joue ici un rôle mais étrangement, ce hasard n’est absolument pas gênant.  Vous pourrez être étonnés que chaque valeur de dé a un intérêt et ce pour toutes les actions.  Vous trouverez toujours vos dés utiles et ne pesterez quasi jamais contre l’un ou l’autre jet.  C’est assez magique.

La phase suivante est une phase de placement de dés.  Chaque joueuse, à son tour, place un de ses dés sur une des 6 actions possibles.  Il y a un système assez bien foutu de priorité des dés qu’on a déjà vu dans notre Vin d’jeu d’l’année Coimbra.  Ici l’ordre est inverse : du plus petit au plus grand, le plus petit d’abord donc.  L’avantage d’un petit dé est qu’il se place avant les plus grands et donc pourra choisir en premier.  L’avantage des grands est qu’ils pourront prendre plus de ressources mais uniquement ce qu’il restera…  C’est vraiment excellent comme mécanique car ça va occasionner des prises de risque, des dangers, de la tension et une interaction incroyable.  Lors de chaque placement de dé, vous devrez prendre en compte les dés restants de vos adversaires et le type d’action qu’ils sont susceptibles de choisir.  Vous voulez de la certitude : placez un dé de faible valeur, vous êtes gourmands : placez un plus grand 🙂

Puis vient la phase de résolution où, outre les actions qui vous permettent de gagner ou de transformer vos ressources sur base de l’ordre du plus petit au plus grand, 2 autres actions proposent un système différent.  L’une suit un système de majorité et l’autre une système d’enchère.  Ces deux systèmes, les explorations et l’acquisition des bâtiments, vont apporter différents bonus ou PVs.  Certains bâtiments vont produire des ressources, les échanger entre elles ou contre des PVs.  Les derniers bâtiments du jeu, ceux de la surface, n’apporteront que des PVs.

Un système de compensation est également proposé et permet aux malheureux dés qui n’auraient pas pu faire effet (perte de majorité, surenchérissement, absence de ressources,…) de recevoir une compensation.  Le truc sympa du système c’est que la compensation n’est pas toujours la même et va être de plus en plus intéressante, plus vous devrez y faire appel…

Enfin, comme dans tout bon Feld, une des ressources, les boites à outils, sert à changer la valeur de vos dés d’une unité.  C’est super utile et ça va amplifier l’étendue de vos choix et des possibilités.  Et c’est clairement là où Artemis Project excelle.  A votre tour, vous devez faire face à de nombreux choix tout en devant être attentif aux possibilités de vos adversaires.  Tout ça va ralentir le jeu et il faut bien s’attendre à bien dépasser les 75 minutes annoncées.  Ca va s’inscrire dans une optique plus long terme car, comme dans tout bon Feld, bis 🙂 , tout est susceptible d’apporter des PVs et vous pourrez adapter l’orientation de votre jeu à cet effet.  Les bâtiments manquent néanmoins de variabilité et après quelques parties vous aurez vite fait le tour du jeu. Néanmoins, le système de placement de dés en fonction de leur valeur, de majorité et d’enchères apporte une interaction très forte et est là porte ouverte à des blocages, coups vaches et grincements de dents.  C’et là où le jeu est original et amusant. Mais attention, rien n’est catastrophique et des alternatives sont toujours possibles.  On n’est pas dans un jeu où on peut vous faire perdre sur l’une ou l’autre action.  On peut contrer vos plans mais vous pourrez toujours vous en sortir.   Évidemment, c’est la grande force d’Artemis Project au détriment d’une profondeur exceptionnelle.  Encore une fois, un peu comme le futur Terramara, le jeu est assez simple et conventionnel pour un jeu de gestion de ressources.  C’est l’habillage dans un système de dés, de tension, de choix difficiles, de prise de risque, de blocage et d’interaction forte qui est magnifique.


PhilRey: 8/10

Et bien, je n’avais aucune info sur ce jeu avant notre partie. La boîte et le design de l’ensemble ne m’emballait pas trop non plus. S’ensuivent des règles, somme toute pas trop compliquées et la partie démarre. Très belle surprise.

The Artemis Project est un jeu de placement d’ouvriers qui sont représentés par des dés. Ce qui en fait également un jeu de dés? Après quelques tours, on constate une forte interaction entre les joueurs. En effet, chacun analyse la valeur des dés de ses adversaires lors de son tour. La raison vient du fait que les dés ont 2 fonctions: la priorité lors de l’exécution de l’action (les dés les plus faibles d’abord) et la puissance de l’action (plus la valeur d’un dés est élevée, plus l’action est puissante). Les joueurs doivent donc impérativement jongler entre une action puissante avec le risque de ne rien avoir si tout a été pris avant, et passer avant les autres pour s’assurer un minimum (mais est-ce suffisant?) L’interaction est donc la force principale de The Artemis Project.

Une astuce qui me plaît bien également est la compensation dans le cas où le joueur rentre bredouille d’une action. On voit souvent dans les jeux où l’on retrouve une enchère ou un ordre d’exécution privant le ou les « perdant » du bénéfice de l’action mais également de l’action elle-même. Ici, si le joueur ne gagne rien, il repart quand même avec une compensation, qui change à chaque fois puisqu’elle est implémentée sous forme d’échelle où chaque case donne une compensation. On se surprendra même parfois à se placer dans une telle situation s’il n’y a pas d’autre action intéressante à ce moment, juste pour bénéficier de la compensation.

Cette partie à trois joueurs fut donc un vrai régal. Attention néanmoins au syndrome d’analysis paralysis.

Quelques semaines plus tard, deuxième partie, à 2 joueurs cette fois. Les mêmes qualités restent bien évidemment présentes. Néanmoins, je trouve le jeu moins tendu, et également un peu plus mécanique. Un peu moins enthousiaste que lors de notre première partie découverte.

S’en est suivi une troisième partie, encore à 2 joueurs mais avec une petite extension. Finalement, on garde les mêmes sensations de partie en partie. La tension est quand même bien présente. Et on peste parfois sur notre jet de dés combiné à notre place dans l’ordre du tour. Je confirme donc: The Artemis Project est une belle réussite!


Lien vers les preorders



Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 15 minutes par SwatSh

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

6 de réponses

  1. le zeptien dit :

    Une VF chez Super Meeple ? Cool ! A suivre donc…

  2. Tapimoket dit :

    VF prévue chez Super Meeple

  3. SwatSh dit :

    Monsieur le zeptien, je me suis bien emmêlé les pinceaux, je l’avoue, mais Artemis est bien un grand astéroide. Je m’y connais quand même un peu même si ma connaissance du sujet n’équivaut surement pas la vôtre. Amusez-vous bien!

  4. le zeptien dit :

    Heureusement qu’Anthony est intervenu avant moi monsieur SwatSh, sinon j’allais vous donner une leçon d’astro (dont je suis très amateur aussi) que vous n’alliez pas oublier de sitôt ! :-)) … j’espère que vous savez également que Ganymède ou Charon ne sont pas seulement des jeux… :-p Et bien je ne connais pas Artemis project, mais j’espère faire sa connaissance bientôt, car le placer en référence avec Coimbra, Terraforming Mars et Black Angel, ça me donne des émotions soudainement… merci pour cette présentation.

  5. SwatSh dit :

    C’est juste Anthony. Merci pour la précision, je me suis un peu emmêlé les pinceaux là. Amuse-toi bien!

  6. Anthony dit :

    Je me permets de préciser que le jeu ne se déroule pas sur un asteroide du nom d artemis mais sur Europe, une lune de Jupiter réellement glacée et abritant un océan souterrain qui pourrait potentiellement abriter de la vie.
    C’est un détail mais pour un passionné d astronomie comme moi, c’est ce détail qui m’a fait acheter le jeu.

    Sinon je trouve le jeu très bon, fluide, facile à expliquer, avec un thème présent, ert j’adore cette interaction omniprésente.
    Pas une révolution en effet, mais tres agréable à jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *