• Les règles du savoir vivre ludique - FICHE DE JEU
  • 17

Les règles du savoir vivre ludique


Quelles sont les règles de bienséance à appliquer lorsqu’on joue à un jeu?

La réponse n’est pas facile car elle dépend d’une série de facteurs comme du type de jeu auquel on joue ou du public avec lequel on y joue. Certaines des règles proposées ci-dessous ne conviennent d’ailleurs pas à tous les types de jeu. Les jeux de rapidité, par exemple, ne vont pas permettre à un joueur de revenir en arrière. Une chose est sûre: à l’exception des jeux en solo, un jeu se joue en société, il est donc important de veiller à la bonne humeur et la bonne entente en respectant certains droits et devoirs .

Ces règles sont certainement superflues pour tous ceux qui passent toujours de très bons moments ludiques. Elles peuvent néanmoins aider les novices en les guidant vers ces pratiques qui pourraient les aider à réussir leurs parties dans une bonne ambiance.

Cet article se veut « vivant ». On va d’ailleurs le placer dans le menu « à propos » de Vin d’jeu, histoire de pouvoir y revenir quand on en aura l’envie. L’idée ici est de vous proposer des règles universelles, à appliquer systématiquement lorsqu’on joue à un jeu de société peu importe le jeu ou le public (je sais c’est pas facile). Vous êtes bien entendu libres de les appliquer ou non. Ce n’est qu’une proposition. Le but est de les construire ensemble et donc n’hésitez pas à nous indiquer quand vous êtes d’accord ou pas avec ce qu’on a écrit. N’hésitez pas non plus à ajouter l’une ou l’autre règle qui manquerait selon vous.

Les droits

  • Une joueuse a le droit de jouer ou non à un jeu
  • Avant de commencer un jeu, un joueur a le droit de donner des petits trucs ou astuces à propos du jeu (à éviter durant la partie car cela peut favoriser l’un ou l’autre joueur à ce moment-là)
  • L’humour n’est pas interdit durant l’explication des règles et durant la partie
  • Lorsqu’on explique les règles, il est de bon ton d’éviter de l’interrompre.  Quelques précisions peuvent être dites par une joueuse connaissant les règles mais seulement avec parcimonie et toujours dans le respect de celle qui les explique
  • Un joueur a le droit de manipuler le matériel
  • Une joueuse a le droit d’avoir oublié une partie des règles ou de penser qu’on ne l’a pas expliquée
  • Un joueur a le droit de poser des questions sur les règles ou de les consulter à tout moment durant la partie
  • Si les joueurs se rendent compte qu’une règle a mal été appliquée, ils ont le droit, de commun accord, d’arrêter la partie avant la fin
  • Une joueuse a le droit de proposer un changement de règle ou d’apporter une variante pour autant que ça convienne à tout le monde
  • Un joueur a le droit de jouer à son rythme
  • Une joueuse a le droit de demander à une autre de jouer plus vite avec bienveillance
  • Un joueur a le droit d’avoir son libre arbitre et de choisir ses actions sans être influencé par les autres
  • Une joueuse a le droit de pronostiquer la vainqueur (et de se planter)
  • Un joueur a le droit de parler d’autre chose que du jeu durant la partie (sans pour autant détourner les autres joueurs de l’essentiel : jouer)
  • Un joueur a le droit d’annuler ou de changer une action qu’il a réalisée tant que le joueur suivant n’a pas joué ou commencé sa réflexion de manière trop avancée (sauf de commun accord et de manière exceptionnelle après son tour)
  • Si une action automatique a été oubliée comme un revenu à chaque tour par exemple, une joueuse a le droit de le réclamer même après son tour passé et avant que son tour ne revienne. Si le doute subsiste sur l’oubli (« es-tu sûre d’avoir oublié de le prendre car il me semble que tu l’as pris?« ) ou si cet oubli a des impacts sur les actions réalisées depuis, la joueuse se doit de renoncer à son dû.
  • Un joueur a le droit de réclamer le calme lorsqu’il joue, et les autres ont alors le devoir de le respecter
  • Une joueuse a le droit de consulter brièvement son smartphone durant la partie mais la politesse serait d’éviter de le faire et de le mettre en mode silencieux
  • Un joueur a le droit d’aimer ou pas un jeu (même après une seule partie)
  • Une joueuse a le droit de ne pas respecter une règle du savoir vivre ludique de commun accord avec ses co-joueuses
  • Un joueur a le droit de relancer un dé « cassé » (= dont aucune face n’est clairement sur le dessus)

Les devoirs

  • Un joueur est tenu de respecter les règles du jeu
  • Une joueuse a le devoir de bien écouter l’exposé des règles
  • Le joueur qui explique les règles a le devoir de s’assurer que tout le monde les a bien assimilées quitte à en répéter certains aspects même durant la partie
  • Une joueuse a le devoir d’être bienveillante envers ses camarades de jeu, en particulier si elle doit rappeler un devoir non appliqué ou une règle non respectée 
  • Un joueur est tenu de faire de son mieux pour atteindre le but du jeu (qui souvent est de gagner le jeu)
  • Un joueur a le devoir de participer à la bonne ambiance de la partie sans la plomber s’il n’apprécie pas le jeu ou s’il sent qu’il va le perdre (en évitant, par exemple, des actions de kingmaking)
  • Une joueuse est tenue de terminer une partie dès lors qu’elle l’a commencée
  • Un joueur doit s’efforcer de jouer suffisamment vite pour éviter une attente trop longue de ses co-joueurs
  • Une joueuse a le devoir d’anticipation, si le jeu et le moment le permet, en réfléchissant à ce qu’il va faire avant que n’arrive son propre tour de jouer
  • Un joueur ne peut influencer les autres en les incitant ou les conseillant de jouer de telle ou telle façon (sauf dans les jeux intégrant une mécanique d’influence ou si un joueur demande de l’aide)
  • Une joueuse a le devoir de soigner le matériel en évitant, par exemple, de renverser un verre ou de manipuler les cartes avec les doigts gras
Sources

Cet article a été essentiellement réalisé par les membres de Vin d’jeu avec l’aide précieuse de Philippe Denis (merci) et d’un excellent article de Ludovox ainsi que de ses commentaires comme source d’inspiration.

17 de réponses

  1. SwatSh dit :

    Je suis le seul à pouvoir corriger les fautes d’orthographe!!! Wouuuuuh 🙂

  2. le zeptien dit :

    Je crois que seul l’administrateur a ce super pouvoir. Pas de « modifier » pour moi en tout cas… 🙂

  3. SwatSh dit :

    Salut le Zep,
    Tu n’as pas un petit « (modifier) » à droite de la ligne avec ton nom dans les commentaires ou c’est juste l’admin?
    Quoiqu’il en soit, je pense avoir corrigé toutes tes fautes. N’hésite pas à me dire si j’en ai raté l’une ou l’autre 😉
    Je ne me rappelle plus de cette réplique dans les pirates.
    C’est pas simple d’être un pirate ludique bien élevé 😀

  4. le zeptien dit :

    « Et qui dit guide, dit absence de sanction ». Oui…
    :-))
    Cette petite phrase me rappelle ce qui est dit dans « Pirates des Caraïbes » à propos du code des Pirates : Il faut le voir comme un guide…
    Quand on joue entre Ladys & Gentlemen inspirés par ce code de principes (comme à Vin d’jeu, j’en doute pas), ça pose aucun problème… c’est dans les autres cas qu’il peut y avoir soucis.

    Au fait, on peut toujours pas éditer ? J’ai fait des fautes un peu partout et j’ai un peu honte là du coup… 😉

  5. SwatSh dit :

    Salut le Zep et merci pour cette grande contribution au débat.
    Bah, pour moi, comme je l’indique dans l’intro, ces règles se veulent un guide pour aider les joueurs à passer les meilleurs moments possibles ensemble autour d’un jeu. Et qui dit guide, dit absence de sanction. Tu as certainement autour de toi des amies qui ne respectent pas toutes les règles de savoir vivre (tout court, pas nécessairement ludiques). Ca ne t’empêche pas d’être ami avec elles. Mais peut être te permets-tu, de temps en temps, de rappeler l’une ou l’autre règle du savoir vivre (tout court) afin d’améliorer ta relation avec elles.
    C’est un peu ça que nous proposons ici. Les joueurs qui le veulent, peuvent s’y référer afin d’améliorer leurs expériences ludiques.
    C’est bien simple, chez nous, ne fut-ce que lors de notre soirée jeux de lundi dernier, Ren m’a gentiment rappelé que je ne pouvais pas revenir sur une de mes actions car son tour avait débuté. Il avait raison mais a quand même accepté que je change la ressource collectée. Nous n’avons pas respecté une des règles mais en connaissance de cause et en sachant qu’il valait mieux éviter ce type d’écart à l’avenir 🙂
    Santé et amuse-toi bien!

  6. le zeptien dit :

    Mon cher SwatSh, tous ces principes s’appuient principalement sur la bonne volonté : ça relève surtout d’un code d’honneur du joueur. Or, je sais bien que c’est un sujet désagréable, mais si on se heurte à un comportement qui enfreint manifestement un ou plusieurs de ces beaux principes, on fait quoi ? Quelles sont les sanctions possibles ? Comment les appliquer ? Je ne parle pas forcement d’attitude clairement pas admissibles à une table de jeu où ailleurs en société, mais pour être plus clair, je vais illustrer mon propos par quelques exemples :

    – Un joueur est tenu de faire de son mieux pour atteindre le but du jeu (qui souvent est de gagner le jeu).
    Je l’aime beaucoup celui là. Mais que faire alors, situation qui m’arrive encore parfois, quand je vois une joueuse « balancer » ses tours de jeu, avec en guise de commentaire : « Pfou ! j’y comprends rien, j’fais n’importe quoi, d’façon j’ai perdu ! »… . Je dois la disputer ? 😉
    Quelqu’un m’a sorti il y a quelques temps à Puerto, alors que je donnais des conseils de jeu, la phrase anodine :
    « Oh moi, j’m’en fous d’gagner ! »…
    J’ai senti la partie sans intérêt, et la suite m’a hélas donné raison.
    J’ai toujours considéré que ne pas essayer un minimum de l’emporter, c’est ne pas respecter les règles, mais bon… c’est pas tout le monde qui le voit de cette manière..; il ne leur vient pas à l’esprit qu’ils risquent ainsi de gâcher le plaisir ludique des autres.

    -Un joueur doit s’efforcer de jouer suffisamment vite pour éviter une attente trop longue de ses co-joueurs.
    Alors là, c’est de l’utopie complète ! Si je devais écarter de ma table tous les joueurs lents que je connais, il me resterait plus grand monde. Et toujours pareil : A moins de tapoter un peu vigoureusement sur la table avec un « Bon aller, il faut y aller maintenant » qu’est-ce qu’on peut faire d’autre ?

    – Une joueuse a le devoir d’anticipation, si le jeu et le moment le permet, en réfléchissant à ce qu’il va faire avant que n’arrive son propre tour de jouer.
    ça aussi, sur le papier c’est super, mais je connais très peu de gens qui savent faire ça. Il faut rappeler d’ailleurs que si certains jeux sont réputés être longs à jouer… heu… en fait ce sont les joueurs souvent qui sont trop longs. Il s’agit pas évidemment de faire une course à la réflexion, mais des fois… et même pour des jeux de durée moyenne : Je me souviens d’une partie de Fresco cauchemardesque, à 3 joueurs, qui a duré 2h30 environ (et sans les explications de règles hein ), et une autre, avec les mêmes zigotos (je dois être sans doute un peu maso) de Kingsburg, même durée ! Le pompon, c’est qu’à la fin, l’un d’entre eux a dit « C’est bien comme jeu, mais c’est un peu long »… Je leur ai dit merci pour la partie parce que je suis bien élevé, mais l’envie de les découper en fines rondelles avec un sabre exposé dans une vitrine juste à coté m’a quand même traversé l’esprit.

    Concernant les « lois » sur les explications de règles, en tant « qu’expliqueur » régulier, si je devais là encore relever à chaque fois que je suis interrompu ou pas écouté (écouter, ça s’apprend, et certains ne sauront jamais je le crains), puis fréquemment réinterrogé en cours de parties, j’en arriverais vite à faire que du jeu solo. Et au passage, il m’est arrivé parfois de faire une partie minable parce-que sollicité régulièrement avant ou même pendant mon tour par « Ah oui, au fait t’as dit quoi là déjà quand on veut faire l’action vente ? »… je peux difficilement répondre « Heu… alors c’est la troisième fois que je le dis, la question a d’ailleurs déjà été posée par ton voisin de gauche il y a 5 minutes, c’est pas de ma faute si tu retiens rien, en plus c’est à mon tour de jouer et là tu m’empêches de réfléchir ! »… Compliqué hein ?

    Bref, j’adhère entièrement à ce que je vois comme un beau code d’honneur ludique (et je m’applique depuis longtemps la plupart des principes exposés plus haut) mais je me heurte toujours au même problème : quelle attitude adopter quand on a à faire à des gens qui ne respectent pas un de ces principes ? A part se la « jouer » profile bas dans certains cas (« Respire et patiente ») ou bien tout faire ensuite pour éviter certaines personnes à une table, j’ai jamais vraiment trouvé des solutions satisfaisantes. Si des personnes ne ressentent pas de contraintes particulières que faire ? Par méconnaissance du bon comportement ludique, ça peut naturellement se corriger, mais si c’est juste parce qu’il n’y a pas, de toute manière, de petites sanctions possibles, alors que faire ? Subir ? Je m’y refuse…

    C’est pas simple d’être un Noble Chevalier Ludique… 🙂

  7. Finkel dit :

     »Un joueur ne peut influencer les autres en les incitant ou les conseillant de jouer de telle ou telle façon (sauf dans les jeux intégrant une mécanique »

    Alors moi perso je passe mon temps à le faire ça 🙂 Ça fait partie de jeux « la parlante » pour moi 🙂

  8. SwatSh dit :

    OK avec vous. J’ai adapté cette règle pour y apporter plus de nuances. J’espère qu’elle vous conviendra.
    Santé et amuse-toi bien!

  9. Julien dit :

    Je suis d’accord avec Finkel, si quelqu’un explique une règle d’un jeu, je n’interviens jamais sauf erreur dans les explications.
    Je trouve ça très énervant de se faire interrompre lors d’une explication sur un point qu’on a prévu d’aborder plus tard ou pour des explications absconses pour le néophyte qui tiennent plus d’une stratégie (parce que si il joue ça, tu joues ça et ça fait ça, tu vois?etc) ou de cas circonstanciel qui seront peut être plus abordable en cours de partie.

  10. SwatSh dit :

    C’est quand un joueur, via une action de jeu, peut décider de qui l’emportera parmi d’autres joueurs que lui.
    Santé et amuse-toi bien Valeriany!

  11. Valeriany dit :

    Salut. C’est quoi une action de kingmaking?

  12. Finkel dit :

    « Lorsqu’on explique les règles, une joueuse les connaissant peut interrompre l’explication afin d’apporter des précisions et ce toujours dans le respect de celle qui les explique »

    NON NON et NON!!!! (Sauf si la personne fait des erreurs….)
    Dans 99,99% du temps, il est prévu d’apporter les précisions plus tard.

  13. SwatSh dit :

    J’ai aussi précisé pour la réflexion trop avancée, merci

  14. SwatSh dit :

    Merci à vous Olivier & Barnabé pour vos commentaires.
    J’ai adapté l’article en ce sens en ajoutant 2 droits: « relancer un dé cassé » et « règle mal appliquée »
    Santé et amusez-vous bien!

  15. Barnabe dit :

    A une partie de Tapestry, le propriétaire a commencé par mal expliquer les règles (je m’en suis rendu compte en les lisant moi-même), mal mélanger les cartes (tout le monde avait des embuscades en main), et j’ai commencé avec une civilisation pour les pros, sans le savoir. Au bout de 2 heures de partie on s’est rendu compte qu’on comptait mal les points depuis le début. Quand j’ai compris que je me faisais écraser parce qu’on continuait à les compter comme avant, j’en ai eu ras le bol et j’ai préféré quitter la partie vu qu’elle allait s’éterniser passé minuit… et le gars s’est mis à me crier dessus. On est tous les deux en faute?

  16. Olivier dit :

    sans parler du droit à relancer un dé cassé ou pas, pas forcément à annoncer avant la partie: l’affirmer au premier cassage (attention au fait play du 1er resultat), choix individuel qui peut changer d’un joueur à l’autre, mais qui doit rester le même pour un joueur et au delà de la partie! L’idéal étant de penser à éviter les surfaces de jet ou ça arrive!…

  17. Olivier dit :

    petit précision sur le droit à reprendre son coup: à condition que la réflexion du joueur suivant n’ait pas été trop engagée, ce qui peut générer moult frustration et perturbation à reprendre la dite refléxion. Cela peut s’amoindrir avec la mention « attends! » « ptet qu’en fait… » ou le doigt sur le pion/carte/tuile joué(e) comme aux échecs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *