• Jump Drive - FICHE DE JEU
  • 7

Jump Drive

Note moyenne
7.50
(1 note)
Mise en place: 2' - Règles: 10' - Partie: 10' - Meilleur score: 76
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): , , ,
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 10
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Fabriqué en: Allemagne
Note moyenne des lecteurs (1 note)
8.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

Ren: 7,5/10

Ca a la couleur de l’alcool, le goût de l’alcool… mais ce n’est pas de l’alcool! Les plus de 20… non 30… non 40 ans sauront immédiatement à quoi je fais référence. Tom Lehmann a plus de 40 ans, et si il n’est pas francophone (à ma connaissance) il a certainement déjà lu ou entendu un slogan équivalent dans sa langue maternelle. Bref Jump Drive a la couleur de Race for the Race for the Galaxy, le goût de Race for the Galaxy… mais ce n’est pas Race for the Galaxy!

Ca a la couleur…

Le pitch de Jump Drive est exactement le même que Race for the Galaxy: on va développer son empire le plus rapidement possible en colonisant des mondes et en développant des technologies (représentés par des cartes). Si vous connaissez Race impossible d’être dépaysé: plein de cartes sont identiques au niveau du nom et du dessin. Seuls les effets vont (légèrement) différer, j’y reviens plus bas.

Une tête connue

Ca a le goût…

Au niveau des sensations de base et du mécanisme principal du jeu, aucun dépaysement non plus: à chaque tour toutes les joueuses vont choisir simultanément une carte à jouer. Et tout le monde va jouer en même temps. Et on va répéter cela jusqu’à ce qu’une joueuse franchisse la ligne d’arrivée (plus de 50 points, ou le plus de points si plusieurs joueuses passent 50 points au même tour – la condition de fin de jeu ne sera donc pas la même que dans Race).

Mais ce n’est pas Race for the Galaxy!

Pitch identique, même monde, mais sensations quand même différentes, pour 4 raisons principalement.

Tout d’abord le jeu est simplifié par rapport à son aîné: on ne choisit plus une phase qui va être jouée par toutes les joueuses (développer, consommer, produire…). On choisit directement la (ou les 2) carte(s) qu’on va jouer. Quasi plus aucune interaction directe donc, puisqu’on ne choisira plus une phase « en espérant que l’autre joueuse choisisse une autre phase qui m’intéresse comme ça je pourrai avancer plus vite ». La seule interaction se résumera à certaines cartes qui donnent des points en fonction de symboles en jeu, y compris chez les adversaires.

Conséquence logique de la première raison, certaines possibilités ont été supprimées puisque les phases correspondantes n’existent plus (produire des ressources, vendre, consommer pour gagner des points). Tout ceci simplifie fortement le jeu puisque vous ne devez plus vous préoccuper que de 2 choses: gagner de nouvelles cartes (pour pouvoir en placer aux tours suivants) et gagner des points. Et pour ce faire les choix, puisqu’il n’y a plus de phases, s’en trouvent également simplifiés: soit vous piochez de nouvelles cartes, soit vous placez un monde, soit vous placez un développement, soit vous placez un monde et un développement. Ultra simple une fois les règles expliquées (et carrément simplissime si vous êtes déjà familiers avec Race).

Une fois que la ligue minière était placée l’issue ne faisait plus de doute!

Troisième raison les effets et icônes sur les cartes sont eux aussi simplifiés: pas d’effets alambiqués, pas d’extension tordue avec des mondes aliens qu’on peut conquérir dans l’arche orbitale de la montagne sacrée du grand mufti, mais seulement si vous avec l’épée de cristal du volcan de la perdition. Les symboles des cartes sont clairs et simples: force militaire, carte élévée, symbole permettant de piocher plus de cartes ou de réduire le coût d’un développement ultérieur. Et en bas de chaque carte vous aurez le même bandeau qui vous dira combien de nouvelles cartes vous piocherez et combien de points de victoire vous gagnerez après chaque tour. Clair, net, précis.

Les rebelles sont toujours de la partie…

Dernière raison, et la plus importante, le jeu est fulgurant. On va atteindre 50 points en 5 à 8 tours, donc on va jouer 6 ou 8 fois 1 ou 2 cartes. Et vu que les choix sont plus simples que chez son aîné, une partie se finira en un clin d’oeil. N’espérez pas construire une stratégie à long terme avec une montée en puissance progressive jusqu’à l’explosion finale qui vous permettra de faire exploser tout le bazar grâce aux 129449 points marqués au dernier (le 452ème) tour de la partie. Ici on est dans un sprint rapide qui va vite (osons le pléonasme). Votre seul objectif: marquer des points. Vite. Très vite. Donc 2 ou 3 tours max pour créer son moteur, puis on pousse sur la pédale d’accélérateur à fond jusqu’à la ligne d’arrivée.

…tout comme les beaux développements et nos amis Aliens!

Résultat? Ma foi j’ai été agréablement surpris. Quand j’avais entendu parler de ce Jump Drive comme étant une version simplifiée de Race for the Galaxy, j’étais un peu dubitatif. Race étant dans mon top 3 de tous les temps avec Terraforming Mars et Agricola… non top 5 avec aussi Barrage et 7 Wonders… non top 10 avec aussi Unanimo, Loups Garoux, Agricola Terres d’élevage, Turfmaster, Round House et On Mars… ha zut ça fait 11… du coup top 15 avec… bref Race étant un jeu que j’aime beauuuuuuucoup j’étais prudemment curieux. Et bien le jeu donne exactement ce qu’il promet: une version simplifiée de Race. Avec les points positifs et négatifs liés à ce constat: vous n’aurez pas la profondeur tactique et stratégique de Race, les possibilités de combo et la rejouabilité énorme. Mais vous aurez un jeu beaucoup plus accessible, y compris au niveau familial, et qui se jouera hyper rapidement. Et qui vous permettra peut-être d’en convaincre certains de basculer du côté obscur de la force!

J’ai lu un très bon commentaire sur le net à propos du jeu: « Engine building junk food ». Et la junk food, il faut l’éviter à tout prix, mais de temps en temps on craque, et c’est quand même bon… (j’avoue honteusement que j’ai enchaîné les parties avec mon fils)

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par chrii
Mode solo
Un mode solo de ce jeu existe sur boardgamegeek et il est très réussi : https://boardgamegeek.com/thread/1713095/article/24844053#24844053

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

7 de réponses

  1. tfoth dit :

    Le terme «  joueuses » ne me dérange perso pas du tout, sachant que le masculin qui l’emporte est e base une règle relativement récente (inventée par l’académie française dans une volonté affichée d’invisibiliser les femmes, ne s’est vraiment répandu qu’au XIXe avec l’école obligatoire)

    Ce commentaire était juste là pour une autre son de cloche

  2. Ren dit :

    Bonjour Samuel, je comprends et respecte ton avis. Et désolé que cela te freine pour lire d’autres articles, j’espère que tu passeras au-dessus de ça pour pouvoir continuer à te compter parmi nos lecteurs! 😉

  3. Samuel dit :

    Bon… Je passerai mon tour, je voulais voir sachant que certains le comparent avantageusement à… Roll for the Galaxy. Ça ne me passionne pas ce coté générique – un peu la copie chinoise de l’original – ce qui n’enlève rien aux chinois, tout comme parler de joueurs est une convention de la langue française qui n’enlève rien aux joueuses et que je pense que tout le monde peut comprendre que les hommes, les gens, les ouvriers peuvent être des deux sexes et que l’équité est une évidence.
    Ça rend la chronique lourde et ridicule, un peu comme si on écrivait joueu.r.se, et ouvri.er.ère. Et en gros ça ne m’encourage pas à lire d’autres articles du site. (je précise que je joue en général avec autant de femmes que d’hommes, et parfois avec des enfants des deux sexes, je n’ai jamais imaginé que ça puisse être un sujet de sexisme).

  4. Ren dit :

    Hello Maff, je suppose que tu fais référence au fait que je ne parle que de joueuses? C’est ma (très modeste, soyons clairs et humbles) contribution au mouvement pour amener plus de femmes dans le monde du jeu de société (et pour sensibiliser à l’égalité entre femmes et hommes à tous niveaux). Mais le jeu est bien permis aux hommes, j’en suis la preuve vivante 😉

  5. Ren dit :

    Désolé tfoth je n’ai jamais joué à The City donc je ne pourrais pas comparer.

  6. Maff dit :

    Un jeu interdit aux hommes ? 🙂

  7. tfoth dit :

    Bah c’est The City avec le thème de Race quoi… Un peu plus peut-être, car l il y a l’air d’avoir en plus le militaire pour payer des mondes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *