• The 7th Citadel (proto) - FICHE DE JEU
  • 2

The 7th Citadel (proto)

Note moyenne
10.00
(1 note)
Règles: 45' - Partie: 90'
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): , , , , , ,
Contient du plastique
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , , joueurs
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

Vous avez aimé l’incroyable Vin d’jeu d’l’année 2018 nommé The 7th Continent ?  Vous allez adorer The 7th Citadel !  Nous avons eu la chance de pouvoir jouer à un proto de la 7ème citadelle et on a été bluffé !  Oui, The 7th Citadel c’est la version 2.0 de The 7th Continent: tout en mieux !  Et elle est disponible, dès maintenant, ici sur Kickstarter !

Rappelez-vous, The 7th Continent est un jeu d’exploration incroyablement riche.  Le jeu vous garantit plus de 1000 minutes de jeu par malédiction (environ 17 heures).  Si vous aviez participé au financement participatif du jeu, vous receviez 6 malédictions soit plus de 100 heures de jeu.  Et chaque partie consiste essentiellement à rompre la malédiction en explorant les différents endroits du 7ème continent tout en veillant à survivre face aux dangers et au cruel besoin de se nourrir.  Même si ce côté extrêmement long du jeu pouvait lasser certains joueurs, The 7th Continent n’en reste pas moins un OLNI tant il est unique en son genre et procurera un enchantement incroyable à ceux qui l’apprécient.

On retrouve la même équipe autour de The 7th Citadel, l’incroyable paire d’auteurs que sont Bruno Sautter et Ludovic Roudy qui est lui-même l’illustrateur du jeu.  Et ces illustrations, parlons-en.  Elles nous avaient bluffés dans The 7th Continent, elles restent exceptionnelles dans The 7th Citadel !  On retrouve également le même système de jeu où les joueurs jouent le rôle d’un des protagonistes et vont lui faire réaliser des actions qui lui permettront de découvrir ce qui se cache sur la tuile où il se trouve, d’explorer les tuiles avoisinantes et de réaliser toute une série d’action grâce aux cartes / objets / capacités qu’il aura acquis le long de son périple.  Rien ne change de ce côté mais tout est amélioré 😊

Propre deck, propre vie

Une des améliorations qui saute directement aux yeux est que les joueuses ne disposent plus d’un deck de cartes commun mais de chacune son propre deck.  Ca a l’air de rien comme changement mais ça apporte déjà pas mal de cohérence supplémentaire.  Vous disposez de vos propres cartes, de vos propres capacités et objets, et de vos propres points de vie…  Les joueuses ont en effet un certain nombre de points de vie de départ qu’elles vont devoir gérer et qu’elles pourront même augmenter en cours de menace (les malédictions s’appellent menace dans The 7th Citadel).  Car oui, comme dans The 7th Continent, vous pouvez perdre la partie.  Arriver au bout des cartes de son deck n’est jamais bon et vous devrez payer des points de vie (si vous en avez assez) pour pouvoir reconstituer votre deck.  Bien gérer votre deck est donc très important et pour réussir la majorité des épreuves, vous serez amenés à défausser un certain nombre de cartes de votre paquet.  A vous, face à chaque épreuve, de déterminer si le jeu en vaut la chandelle 😉

Le thème

J’ai également été bluffé par le thème du jeu.  Les auteurs ont réussi à inventer un tout nouvel univers futuro-fantastique tout bonnement excellent.  Le monde est attaqué par des espèces de vers géants souterrains manipulés par une force étrange.  Pour contrer ces attaques les hommes on créé des monstres humains qui vont enfanter des plantes vénéneuses et carnivores qui vont réussir à bloquer les attaques des vers.  Pour soigner ces plantes, les hommes ont fait appel à l’esclavage au sein de grandes citadelles.  Et vous êtes un de ces esclaves qui soignez tous les jours ces plantes maléfiques et dangereuses…  Je vous laisse lire les détails du thème sur la page kickstarter du jeu tant les auteurs sont beaucoup plus doués que moi pour vous planter le décor 😉  Il n’empêche que ce serait le thème d’un film ou d’un roman que je n’aurais pas attendu longtemps pour le voir ou le lire !   Du tout grand art ❤ !

Les livres et feuillets

La troisième amélioration qui émerveille directement est l’apport des livres.  Le jeu est maintenant agrémenté de 2 livres.  Un livre de scénario qui va planter le décor et va vous expliquer votre quête jusqu’à vous mener à l’épilogue.  Et le second livre va vous scotcher !  Le livre des dialogues !!!  Oui, maintenant, lorsque vous rencontrerez certains personnages au fil de l’aventure, vous serez amenés à leur parler.  A vous à utiliser les bons mots et le bon ton pour chacun des protagonistes afin d’arriver à vos fins.  C’est une idée géniale qui permet d’encore plus accentuer l’aspect aventure du jeu.

Et outre ces 2 livres, The 7th Citadel est accompagné de différents feuillets.  Tout d’abord la mappemonde plastifiée du jeu.  Dans le scénario d’introduction qu’on a eu la joie de jouer, on n’a pas eu l’occasion de l’utiliser mais je vous laisse imaginer toutes les possibilités qu’elle permet en obligeant les joueurs à faire des regroupements entres les infos collectées et ce qu’ils peuvent voir sur la carte à leur disposition…

The 7th Citadel apporte également 2 feuillets citadelle qui vont permettre aux joueuses de suivre leur progression tout au long des parties.  Elles vont apporter un effet campagne un peu comme dans Gloomhaven.  Vous allez écrire sur ces feuillets, gagner des bonus, réaliser des quêtes secondaires, construire des bâtiments,…  Un jeu dans le jeu en quelque sorte.  The 7th Citadel devient de plus en plus passionnant ❤  Petit point noir, le proto ne comprenait que 2 feuillets.  Une fois utilisés, il vous sera difficile de refaire une campagne.  Vive madame la photocopieuse 😉

Scenario d’introduction

Enfin, la dernière amélioration qui m’a achevé 😉 est son scenario d’introduction.  Je vous laisse le découvrir dans le « roman graphique » ci-dessous (il contient un peu de spoil sur le début de l’aventure, à vous à voir si vous voulez en savoir plus ou pas).  Mais quel scenario !!!  On se réveille en tant qu’esclave dans la citadelle à cause de bruits assourdissants, de tremblements de terre et de chutes de pierres.  La citadelle s’écroule et il va falloir en profiter pour s’échapper quitter ce monde d’horreur.  Vous allez vous frayer un chemin au sein de la citadelle occupée de s’écrouler.  Puis, profiter de l’absence de garde pour vous servir dans les dépôts afin de vous échapper suffisamment armé pour affronter les dangers qui vous attendent.  Ce scenario est fantastique.  On est littéralement plongé au cœur de cette citadelle.  On va aider nos codétenus à s’échapper, on va déblayer les débris, sauter au-dessus des crevasses, libérer certaines personnes, en soigner d’autres, calmer même certains et convaincre nos geôliers de nous aider…  Tout cela dans les décombres de la citadelle tout en évitant les chutes de mur incessantes.  Ce scenario extrêmement bien conçu et se joue en 1h30 montre en main !  Je ne sais pas si le reste des menaces tient également le même timing mais ce serait vraiment super.  Vous n’imaginez pas le bonheur que de sortir d’un scenario aussi court.  Vous n’avez qu’une envie, en refaire un autre pour découvrir ce qui nous attend ensuite dans l’aventure.

Difficulté

Mais ces différents ajouts apportent aussi une difficulté supplémentaire.  Dans son état actuel, le livret de règles comporte 32 pages.  C’est beaucoup.  Il propose pas mal de nouvelles mécaniques comme des actions obligatoires, des icones qui nous empêchent de piocher plus de cartes, des épreuves qui se réalisent en plusieurs tours à l’aide d’un dé dont on va progressivement diminuer la valeur,…  Tous ces petits ajouts font qu’on sera un peu perdu en début de campagne face à certains points de règles ou icones.  Même si je trouve que le jeu aurait pu gagner en simplicité, cette difficulté est loin d’être insurmontable et va rapidement s’estomper au fil de vos parties, qui s’annoncent passionnantes donc. 

Car oui, the 7th Citadel s’annonce exceptionnel.  Le jeu va garder toutes les qualités de The 7th Continent tout en améliorant considérablement le concept grâce à des mécaniques nouvelles de gestion de deck et de points de vie, un thème innovant, profond et excitant, des nouveaux éléments comme une carte, un livre de scenario et un livre de dialogue (on va maintenant pouvoir parler aux personnages rencontrés au fil de l’aventure !!!), et des scénarios du tonnerre qui vont vous scotcher à l’histoire comme vous n’aviez jamais été scotchés auparavant 😊


Lien vers la page kickstarter du jeu



Le début de l’aventure (mini roman graphique 😉 ) (attention, léger spoil du scenario d’introduction mais c’est pour vous donner une petite idée de comment il est bien ficelé)

C’est là que tout démarre, dans votre cellule à moitié effondrée dû à de grandes secousses. Il faut en profiter et sortir de là. D’un côté, la liberté s’offre à vous mais vous êtes trop haut pour pouvoir sauter. Le Nord est bloqué par des éboulis qui cachent peut être un trésor… Il va falloir sortir pas la porte de gauche. Vous remarquez un homme à moitié écrasé par les éboulements. Allez-vous dépenser beaucoup d’énergie pour le libérer alors que ses jambes sont sans doute broyées sous l’éboulis? Ou allez vous vous enfuir sans un regard vers lui?
En enfonçant la porte de la remise, vous découvrez une caverne d’Ali Baba où de nombreux objets magiques vous seront certainement utiles pour la suite de vos aventures. Mais faites vite avant que tout s’écroule…
Plus loin, dans la salle de torture, qu’allez vous faire? Sauver Ratko, votre geôlier? Quelle sera sa réaction? Amorcez le dialogue et choisissez bien vos questions. Et les prisonniers, allez-vous prendre le temps de les interroger pour en savoir plus sur la situation?
A droite, c’est l’horreur. Les plantes vénéneuses se répandent et empoisonnent les prisonniers, mieux vaut éviter de se faire piquer..
La sortie n’est pas loin. Il va d’abord falloir calmer les prisonniers qui se disputent et leur demander leur aide pour pouvoir franchir le gouffre afin d’arriver enfin sur le sol de la liberté

Vous voilà en dehors de la citadelle, mais attention, une plante géante et redoutable vous attaque. Avez vous assez de force et d’armes pour en venir à bout? Oui, vous remportez le scenario haut la main 🙂

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
par ddexert
Tainted Citadel ?
Fan absolu de "the 7th continent", que j'ai attendu quelques années avant de pouvoir le voir poser sur ma table de jeu ! J'étais impatient de toucher à cette nouvelle monture et arpenter cette carte et cette aventure qui s'annonce beaucoup plus narrative, immersive, avec les choix des dialogues !!! J'adore être ainsi plongé dans un univers !
Mais (car il y a un petit "mais"), j'ai été surpris par l'incroyable "Tainted Grail". Il joue vraiment sur le même tableau. Les 2 jeux ont beaucoup de points communs et il est difficile de ne pas les comparer. Et "Tainted Grail" a un tel niveau "scénaristique", "évolutif", "immersif" que je me demande simplement si dans un an, 7th Citadel tiendra la comparaison.
Alors même que j'attendais ce KS depuis loooooongtemps, je me retrouve à ne pas y participer, à attendre plutôt sa sortie, ayant "friquotté" avec Tainted Grail, et ayant trouvé l'herbe bien verte ailleurs. j'espère de tout coeur être tout autant surpris par ce 7th Citadel, et tomber à nouveau amoureux de ce très beau projet français ! 🙂

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. Hector chamallow dit :

    Ça donne envie. Pour ma part ça me rappelle les jeux de rôles de ma jeunesse. Ciel, j’ai dit jeunesse ??

  2. Séverine dit :

    Pour le thèmes me fait vraiment penser à un dessin animé de mon enfance : Jayce et les conquérants de la Lumière, avec les fameux « monstres aux plantes » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *