• Watch - FICHE DE JEU
  • 2

Watch

Note moyenne
9.00
(2 notes)
Partie: 60'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): , ,
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , , joueurs
Langue: Anglais
Niveau d'anglais: Simple
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

SwatSh :  9/10

A Essen cette année, le prix du thème le plus original et le moins attirant est certainement à attribuer à Watch.  En effet, dans Watch, vous allez confectionner des montres en URSS mais en fait c’est une couverture pour vendre des armes.  Il faut bien avouer que le thème de la série Concordia (du même éditeur PD Verlag) est plus sexy 😉

Mais détrompez-vous.  Sous des allures de jeu austère (les illustrations ne sont pas non plus des plus sexys), on a pu découvrir un très bon jeu poids moyen avec beaucoup d’originalité.  Dans Watch, chacun a son tour va déplacer son jeton action sur une action disponible le long du cadran d’action.  Une aiguille dans le cadran va tourner à chaque tour et déterminer le premier joueur du prochain tour. Ce sera en effet la position du jeton joueur le plus proche de l’aiguille qui va déterminer le prochain premier joueur.  De plus, à chaque tour, un événement va déterminer quelles sont les cases d’actions qui seront contrôlées par le gouvernement Soviétique.  En effet, certaines cases action, les plus rentables, vont permettre de produire et de vendre des munitions.  Si vous vous faites prendre, vous risquez de perdre de l’argent et même des PVs si vous ne savez pas payer l’amende (qui peut être salée).  Pire, une case action permet à une joueuse d’influencer cet événement.  Si vous êtes trop gourmandes, vous saurez à quoi vous attendre 😉

Et même si on est somme toute dans un jeu de production et vente de ressources, celui-ci va plus loin puisque vous allez pouvoir améliorer l’efficacité de vos actions en améliorant vos technologies.  Et en augmentant cette efficacité, vous allez également participer à un jeu de majorité sur 6 axes vous permettant d’engranger des PVs bonus en fonction de certaines conditions. Cela va bien évidemment accentuer l’aspect stratégique de Watch.

Tout cela donne un jeu intermédiaire vraiment rafraichissant.  Un thème original (même si pas trop sexy), des mécanismes de prise de risque dans un système rigide de pose d’ouvriers, un système de désignation du premier joueur très original et lié au thème des horloges, des choix tactiques et stratégiques intéressants, une belle montée en puissance grâce aux technologies, quelques surprises grâce aux cartes piochées et un système de majorité accentuant les bénéfices de votre stratégie.  Et tout cela en moins d’une heure de jeu.  Après Concordia, PD Verlag a une nouvelle fois frappé fort avec Watch.  Un jeu à surveiller 😊


Ren: 9/10

Encore et toujours. Malgré l’infobésité, les réseaux zozos, les blogs, les annonces, les revues de presse, les vidéos, les tuyaux, le moubourrage, les sites en français, anglais, néerlandais, allemand, italien, espagnol, moldave (qu’est-ce que vous croyez, la maison ne recule devant rien pour assouvir votre soif de découverte ludique)… malgré tout ça on réussit encore à avoir des surprises à Essen, des jeux dont vous n’avez jamais entendu parler (ou si oui que votre cerveau avait immédiatement, et erronément, rangé dans le rayon des 1278 sorties dispensables de l’année).

Et paf, le candidat numéro 1 au titre de « bombe inattendue de l’année » (en tout cas en ce qui me concerne) est ce Watch qui vaut clairement le coup d’oeil! (oui vous pouvez rire de bon coeur) Pourtant l’éditeur n’est pas inconnu, ils ont sorti un petit machin nommé Concordia, et un autre broutille nommée Imperial (2030), soit 2 bombes intersidérales que tout honnête joueuse se doit d’avoir essayé dans sa vie ludique. Donc mea culpa, on (en tout cas moi…) sera plus attentifs aux sorties de PD Verlag dans le futur… En ce qui concerne Watch, je n’ai joué qu’une partie à Essen (et même pas avec les bonnes règles en plus, alors qu’on a regardé 3 fois dans le livret de règles, et on a demandé 2 fois à un gentil GO sur le stand, on est vraiment des boulets 😉 ), mais ça me suffit amplement pour vous annoncer que ce jeu est miam miam miam.

Le thème déjà est hyper original: la construction d’engrenages de montres dans une usine de l’Union Soviétique qui était utilisée pour fabriquer des munitions pendant la seconde guerre mondiale. Du coup il y a peut-être moyen d’améliorer l’ordinaire en chipotant un peu et en passant quelques caisses de balles en contrebande… Pas banal comme thème! On n’est pas la plantation de légumes ou dans un 4X spatial… Ensuite les mécanismes. Le coeur du jeu est relativement classique: on va récolter/produire des ressources (engrenages, argent, caisses de munitions) pour pouvoir obtenir des points de victoire.

Mais 1 élément fondamental va venir chambouler tout ça: le mécanisme de choix d’actions. Les actions disponibles se trouvent sur un plateau central commun (une montre). 8 actions sont disponibles, par paires. A chaque fois il y a une action « normale » et une action liée à la contrebande. Il y a un seul emplacement disponible par action, pour choisir vous vous placez simplement sur un emplacement disponible. L’action normale est normale. L’action de contrebande est évidemment plus intéressante, mais vous fait courir le risque (que vous pouvez +/- évaluer) d’être pris en fin de tour, et d’avoir à payer une amende. Et last but not least les actions choisies détermineront l’ordre du tour suivant (l’ordre suivra simplement l’aiguille de la montre, i.e. la joueuse la plus proche de l’aiguille jouera en première et ainsi de suite). Ce mécanisme de choix d’actions est tout bonnement magnifique! Il y a des choix de ouf à chaque tour (il faut bien planifier ses productions, j’y reviens plus bas). Il y a une énorme interaction (l’action que je choisis n’est plus disponible pour les autres… et vice-versa!) Et la manière dont l’ordre du tour suivant est déterminé va avoir une influence gigantesque sur vos choix (« si je me mets là je fais mon action préférée mais au tour suivant je serai 3ème, par contre si je me mets ici ce sera un peu moins bien mais je serai première au tour suivant, et là c’est banco »). Absolument génial, ça marche du tonnerre!

A ça il faut ajouter quelques éléments « classiques » mais parfaitement exécutés: les pistes de points de victoire à la fin de la partie (en fonction de vos producutions, d’où l’importance de la planification), que vous ne pourrez évidemment pas toutes maximiser, donc il faudra faire des choix stratégiques. Les cartes marchés (déterminant des bonus pour chaque action) qui changeront à chaque tour et apporteront de la variété à vos parties. Le fait que vous allez pouvoir améliorer vos technologies (chaque joueuse a son propre plateau, identique) à chaque tour, donc à nouveau choix stratégiques à faire. Les cartes documents (une des actions), qui vous donneront des bonus variés.

On mélange bien le tout, on rappelle l’énorme interaction indirecte, on signale que le jeu est tactique et stratégique, on mentionne qu’une partie se plie en 1h/1h30, et on obtient un candidat très très sérieux à tourner fréquemment sur vos tables de jeu… Je me répète, une seule partie au compteur (en plus avec un point de règle incorrect), mais je meurs d’envie d’y rejouer, et je sais déjà que ce sera un poids moyen excellentissime. D’autres parties (à venir sans aucun doute) me diront si il montera jusqu’au firmament.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. SwatSh dit :

    Comme quoi les goûts et les couleurs… Content que ça te plaise gege93 🙂

  2. gege93 dit :

    Perso : je trouve ce thème beaucoup plus « sexy » que celui de Concordia 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *