Pandoria

0

Pandoria

Pandoria nous vient d’un éditeur que l’on connait déjà (Carthago: Merchants & Guilds, Phalanxx et Porto Carthago entre autres) et un nouveau jeu de leur part ne nous laisse pas indifférents. Placement de tuile Une mécanique connue qui est à la base de Pandoria. Le joueur a une tuile en main qu’il doit placer sur le plateau central, au mieux. Aucune contrainte à part d’avoir un côté adjacent à une tuile existante. Placement d’ouvrier Encore quelque chose de connu. Après avoir placé sa tuile, le joueur peut placer un ouvrier sur un des deux hexagones de sa tuile. Il...

0

Carthago, Merchants & Guilds

Bern Einstein, avec la complicité de Ralph Bienert, nous sort ici une version différente de Porto Carthago, basé essentiellement sur des cartes. Carthago, Merchants & Guilds  a l’avantage d’être accessible, aussi bien à l’apprentissage des règles qu’à la maitrise du jeu. Après une phase que j’appellerais «d’administration», les joueurs effectueront 5 tours d’actions. Pour réaliser une action, on retrouve une roue où l’on placera son jeton. En plus, il faudra jouer une carte de sa main correspondante à l’action sélectionnée. Et si un autre jeton (d’un autre joueur) se trouve déjà sur l’emplacement, il faudra se défaire d’une carte...

0

Phalanxx

Phalanxx retrace le déclin d’Alexandre le Grand. Les joueurs prennent ainsi la tête de factions prêtes à reprendre la gestion de l’Empire. Le Jeu La mécanique principale tourne autour de dés. Chacun des joueurs dispose de trois dés personnels et reçoit à chaque tour 3 dés qui circulent entre les joueurs. En combinant les dés par paire, 1 dé personnel + 1 dé « circulant », les joueurs pourront effectuer des actions. Avant les actions, le joueur a l’opportunité d’acheter une carte Epoque. Le coût est indiqué sur le plateau de jeu. Petite astuce: lorsqu’un joueur achète une carte à 4...

0

Panthalos

Panthalos est le dernier jeu de Bernd Eisenstein, l’auteur, entre autre, d’ Alea Iacta Est et de Porto Carthago. Tout comme dans Porto Carthago, Bernd s’est ici essayé au jeu de pose d’ouvriers. La mécanique de pose d’ouvriers de Panthalos est globalement assez classique mais originale sur 2 aspects : 1) L’expérience des ouvriers Tout comme dans Praetor, vos ouvriers sont des dés (qu’on ne jette jamais !) et certaines actions permettent d’en augmenter la valeur.  C’est important car certaines cases d’action ne peuvent être occupées que par des ouvriers dont la valeur minimale est inscrite sur la case....

0

Palmyra

Palmyra est la dernière sortie de Bernd Eisenstein, auteur discret mais qui publie chaque année un jeu sur son propre label Irongames à l’occasion du salon d’Essen.  J’apprécie particulièrement les jeux de Bernd car souvent ses jeux sont assez originaux, malheureusement, toujours trop discret, mon préféré étant Porto Carthago. Avec Palmyra, Bernd s’essaye aux jeux de pose de tuiles à la Carcassonne.  Palmyra est aussi simple que son aîné.  A son tour, un joueur a le choix entre 3 actions: placer une ou plusieurs tuiles et y déplacer sa légion, placer une ou plusieurs tuiles et...

0

Pax (+ aide de jeu)

Pax est le dernier jeu de Bernd Eisenstein.  L’auteur discret du très bon Porto Carthago. Ici Bernd nous a créé un jeu de cartes léger, mais pas trop. Nous représentons des esclaves qui se révoltent contre Rome.  A la fin du jeu, 2 situations sont possibles: Rome gagne et c’est le joueur conspirateur qui gagnera ou les esclaves ont gagné et c’est le joueur qui aura le plus de points qui gagnera. A sont tour, on pioche 3 cartes l’une après l’autre.  Pour chaque carte, on doit décider directement si on la met sous la pioche,...

0

Pergamemnon (+ Vin d’jeu d’aide)

SwatSh: Pergamemnon est un petit jeu de cartes où l’on construit son deck à la Dominion et où on s’attaque régulièrement entre joueurs. A son tour de jeu, à l’aide des 3 seules cartes qui composent sa main, un joueur a le choix entre 2 actions: 1) Soit il engage une des créatures disponibles grâce à la valeur de charisme d’une de ses cartes.  Il place alors les cartes de sa main et la carte convoitée dans sa défausse et son tour est fini. 2) Soit il attaque un autre joueur en plaçant une de ses cartes face cachée sur...

2

Porto Carthago

Bernd Eisenstein est l’auteur de Peloponnes, un jeu bien foutu mais dont l’unique mécanisme est des enchères et qui m’a dès lors bien déçu.  Je craignais donc beaucoup de Porto Carthago bien que les échos étaient assez bons. Nous jouons le rôle d’un sénateur dans le port de Carthage qui va placer ses serviteurs aux bons endroits de Carthage (port, marché, temple de Baal, phare, bateaux, chemin de l’intrigue) pour obtenir le plus d’influence au Palais. Le but de Porto Carthago est donc assez simple: placer le plus de serviteurs dans le palais (l’immeuble en bleu sur la photo...