• Thunderstone - FICHE DE JEU
  • 0

Thunderstone

Note moyenne
8.77
(3 notes)
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Nombre de joueurs: de 2 à 5 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub


SwatSh: 8,8 /10

Thunderstone est le second jeu (après Arcana) que j’ai joué et qui se base sur la mécanique de Dominion: Autrement dit, on construit son deck de cartes au fur et à mesure de la partie en jouant des cartes de sa main pour acheter des cartes qui se trouvent sur la table et qui sont disponibles de tous.

Thunderstone offre tout de même des particularités qui renouvellent et améliorent le jeu de base:

A son tour, on a droit à 3 actions différentes:

– Se reposer (= détruire une carte de sa main et repiocher une nouvelle main)

– Visiter le village = idem que Dominion ici: on paie de l’or, on joue des cartes « actions » afin d’acheter des cartes de plus en plus puissantes. On peut également faire évoluer ses héros d’un niveau au niveau supérieur en payant des cartes expériences qui se gagnent lorsqu’on va combattre les monstres dans le donjon…

– Aller combattre dans le donjon. Ici est la nouvelle mécanique apportée par Thunderstone. Au début du jeu, on constitue un paquet de 30 monstres. Dans les 10 dernières cartes monstres est mélangée la carte Thunderstone qui déterminera la fin du jeu. On montrera toujours les 3 premiers monstres du paquet. On pourra alors combattre un de ces 3 monstres. Pour battre un monstre, il faut que la valeur de combat de nos cartes (héros, armes, items,…) soit supérieure à la valeur de vie du monstre. Un élément vient s’ajouter: l’obscurité: au plus une carte monstre est proche du paquet monstre (= au fond du donjon), au plus l’obscurité est grande et au plus il est donc difficile de le battre. Ce sont les monstres qui procurent les points de victoire & les points d’expérience permettant d’upgrader nos héros.

Les choix sont difficiles dans une partie de Thunderstone. On hésite souvent entre aller combattre les monstres ou aller s’équiper au village. En effet, au plus on combattra des monstres, au plus de points de victoire on aura mais au plus de cartes superflues on aura dans son deck. Mais certains monstres apportent des avantages si on les joue de sa main (en terme de valeur d’attaque ou d’or pour acheter des trucs au village). D’autres monstres au contraire, vont pourrir nos combats en détruisant une de nos cartes par exemple. Il est donc difficile de faire les bons choix.

De nombreux éléments viennent donc complexifier le jeu par rapport à Dominion: l’argent et les points de victoire bien entendu, mais aussi les points d’attaque, les points d’expérience, la lumière contre l’obscurité,… autant d’éléments qui permettent d’enrichir encore plus le concept Dominion.

Thunderstone est donc une version enrichie de Dominion, qui a l’avantage d’avoir un thème plus cohérent et où on s’y croit à combattre nos monstres dans le donjon ou à s’équiper dans le village.

Mais alors pourquoi lui ai-je donné une note plus basse que Dominion? Tout simplementparcequ’il reste un arrière goût de « déjà vu ». Autant j’ai été marqué par la nouveauté qu’offrait Dominion, autant ici, j’ai l’impression de manger un plat réchauffé. Je dirais plus qu’il s’agit d’une variante à Dominion que d’un jeu à part entière tellement il ressemble à son ainé.

Mais ceci n’empêche pas la copie d’être très agréable à jouer.

Seconde partie:

J’étais content de faire découvrir ce beau jeu à mes amis.  Il est toujours aussi chouette mais il ne faut tout de même pas négliger le facteur chance omniprésent par la mélange de son deck.  Dans notre partie, 2 joueurs avaient quasi la même tactique, ce qui n’a pas empêché un grand écart de points entre ceux-ci.

Philrey212: 9,5/10

Et bien voilà une bonne surprise. Moi qui suis, un peu à contre courant (je sais), pas très emballé pas Dominion, j’ai trouvé Thunderstone nettement supérieur à son ainé.

Alors, oui, il reprend le principe génial de construire son deck mais il rajoute une dimension qui donne un aspect nettement plus … hmm … beaucoup moins répétitif que Dominion.

Comme Dominon, le village propose une série de carte à acheter. Ces cartes ne rapportent en général rien comme points à la fin du jeu mais servent à combattre les créatures dans le couloir du donjon. Ici aussi, il faut bien construire son deck. Ici aussi, certaines carte sont plus puissantes que d’autre mais dans une moindre mesure selon moi).

La différence majeure que j’apprécie particulièrement ici est la suivante:

Dans Dominion, chaque joueur construit son deck, encore et encore et le premier qui commence à acheter les blasons a de grandes chances de l’emporter. Et on attend le meilleur moment pour commencer ses achats de PV.

Dans Thunderstone, les monstres qu’on combat (à condition de ganger) rapportent les points à la fin de la partie. Mais servent aussi, dans certains cas, à combattre d’autres monstres. On y va donc régulièrement pendant la partie. Surtout si on n’a pas trop d’argent dans sa main et assez de « force » pour gagner un combat.

Un autre aspect intéressant de Thunderstone, c’est le couloir du donjon. Trois monstres s’y présentent, plus ou moins éloignés de l’entrée. Et plus un monstre est loin de la lumière, plus difficile ce sera de le vaincre. Comme tous les monstres ne rapportent pas les mêmes PV à la fin de la partie, il peut parfois s’avérer utile de ne pas vaincre le premier afin de ne pas faciliter la tâche à son adversaire (lorsqu’un monstre est vaincu, toutes les cartes monstres se rapproche de la lumière)

En bref, non ce n’est pas une nouveauté. Oui Thunderstone reprend le principe génial de Dominion. Mais il rajoute cette dimension qui en fait, à mon goût, un jeu plus agréable.

Thierry:    8 /10

 N’ayant pas joué à Dominion, ce type de jeu était une première pour ma part.  Construire son deck est évidemment un concept  très original et plaisant et implique des choix cornéliens.  Pas simple en effet de choisir entre toutes les options proposées au village (héros, lumière, armes, items…) afin de se confectionner un deck bien complémentaire qui nous servira pour attaquer le donjon.  J’ai donc été particulièrement séduit par ce caractère innovant du jeu empreint d’un bon tempo (en principe les actions s’enchaînent à un bon rythme).  Les cartes sont sympas, disposent de pas mal d’infos à bien maîtriser (or, force, niveau, attack, points de victoire ou encore actions et pouvoirs spéciaux) et leur large palette permet des variantes de jeu à l’infini (enfin presque) – vous ne ferez donc jamais deux fois la même partie !  Chapeau pour cette belle mécanique.

Néanmoins, je n’ai pas été réellement emballé par la partie.  J’ai eu en fait l’impression d’avoir un deck assez complet (peut-être qu’une impression en effet…) mais les premières pioches étaient vraiment désastreuses n’assurant jamais cette complémentarité.  L’aspect « chance » (qui peut être évidemment limité par une excellente tactique, je le consent) et aléatoire de sa pioche est à mon goût trop déterminant et m’a frustré très vite.  Le fait d’être aussi trop concentré sur son propre jeu seulement -je n’ai pas vraiment vu de tactique pour contrer les autres joueurs- me laisse aussi un peu sur ma faim.  Bref, j’ai été ravi de découvrir ce type de jeu (merci Swatsh) mais n’ai pas eu de réel coup de coeur.      

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *