• Glory to Rome (La Gloire de Rome) + Vin d’jeu d’aide - FICHE DE JEU
  • 3

Glory to Rome (La Gloire de Rome) + Vin d’jeu d’aide

Note moyenne
6.25
(2 notes)
Règles: 30' - Partie: 50'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Nombre de joueurs: de 2 à 5 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

SwatSh: 8,5  /10

Difficile de se faire une bonne idée de ce qu’est Glory to Rome après cette partie.  On a sûrement dû louper un truc dans les règles mais je ne sais pas quoi.  J’ai relu les règles après cette partie désastreuse et il semble bien qu’on les ait bien respectées.

Alors pourquoi cette partie a été si désastreuse alors que le monde du jeu apprécie tant Glory to Rome?  Peut être faudrait-il appliquer une variante?  En effet, la seule restriction des règles sur les fondations est qu’on ne peut pas en avoir 2 les mêmes, c’est à dire, du même nom.  Mais rien n’empêche d’avoir 10 bâtiments en construction différents!  Et donc, on construit plein de fondation et la fin du jeu est très rapide puisqu’elle arrive quand il n’y a plus de fondation disponible.

On n’a donc pas le temps de profiter réellement des avantages de ses bâtiments.  Et donc on n’a pas très bien vu l’intérêt du jeu.

Nouvelles parties

Hé oui, après quelques parties, j’ai totalement revu mon évaluation de Glory to Rome (La gloire de Rome en françois).  Ce n’est pas mon habitude mais là, force est de constater mon erreur de jugement.  Méa culpa.

En fait, c’est le grand avantage de Glory to Rome: une partie peut être totalement différente d’une autre.  De plus, nous avons joué à 2 avec la variante de 3 fondations disponibles à 2 joueurs.  Et cette variante change tout!  Ici, on a le temps de construire et de profiter des avantages de ses premiers bâtiments.  Il faut néanmoins accepter un certain hasard de la pioche qui fournira des bâtiments peut être plus puissants à un joueur ou l’autre.  Il faut aussi accepter la grande puissance de certains bâtiments qui peut vite faire balancer la partie d’un côté ou de l’autre.

Mais c’est ça aussi le fun de Glory to Rome:  une partie est totalement différente de l’autre grâce au « chaos » relatif dû à la puissance des bâtiments.  Dans une partie par exemple, un joueur menait largement (il avait environ 9 points d’avance) quand le joueur plus faible a construit le forum lui permettant de gagner la partie s’il disposait de tous les personnages et de toutes les ressources.  Les personnages, c’était déjà fait et les ressources manquantes ont été gagnées en 4 tours.  Temps insuffisant pour son adversaire de terminer la partie.  Il aurait dû s’y prendre plus tôt!  😉

Enfin voilà, me voilà beaucoup plus enchanté par Glory to Rome dont je vous conseille la version française éditée par Filosofia car elle propose des variantes indispensables et puis les nombreuses cartes sont en français, et ça aide, ça c’est sûr!  😉

Nouvelle partie 2:
On peut dire que la Gloire de Rome est un jeu assez addictif.  Au plus on fait des parties au plus on a envie d’en faire: essayer de nouvelles combos de bâtiments, de nouvelles façons de jouer ou de gagner des PVs,…  La Gloire de Rome est un jeu très agréable et très varié.

Ici, nous avons utilisé quelques cartes corrigées de l’extension « Plus de Gloire de Rome » qui permettent de lisser l’avantage trop important de 2 cartes.

Notre partie a commencé de manière très tendue.  On avait chacun un ouvrier en tant que client et prenions rapidement toutes les cartes du lot commun dans son stock de telle sorte qu’on n’osait rapidement plus jouer aucune carte sous peine de favoriser les ouvriers adverses.  Le jeu a alors enchaîné la pioche et le jeu de sénateurs durant la première partie du jeu.  Assez frustrant et pas très fun comme début de partie.  Heureusement, cette première partie s’est débloquée dès qu’un des joueurs a réussi à construire un bâtiment, à savoir celui donnant une main de 7 cartes.  A partir de ce moment, inutile pour lui de piocher des sénateurs, il a alors joué ses cartes normalement.  Heureusement sinon ça allait de nouveau ressembler à la première partie jouée avec Philrey…

Philrey212: 4/10

Je rejoins l’avis de SwatSh sur Glory to Rome. Soit on a loupé quelque chose, soit … le jeu ne vaut pas ce qu’on en dit.

Dans notre partie, il n’y avait quasi jamais de carte au milieu (marché). Du coup, 2 actions en moins à chaque fois. Ca enlève pas mal d’un jeu qui est déjà au départ assez simple. L’autre point est repris par SwatSh. Je n’y reviens donc pas.

En résumé, fin de partie abrupte, sans aucun plaisir ludique, pour ma part en tout cas.

 

 

Vin d’jeu d’aide: Glory to Rome vin d jeu d resume 1

Vin d’jeu d’aide de la Gloire de Rome (VF): Glory to Rome 3

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

3 de réponses

  1. thonywood dit :

    Qu’il est bon de jouer à la gloire de rome. On y joue.3 mois et que du plaisir. Aucunes parties ne se ressemblent…les différentes fin possibles y sont pour beaucoup. Certains batiments ont effectivement des pouvoirs puissants qui sont difficiles à contrecarrer…mais que de parties extra-ordinaires. Après une dizaine de parties, on commence juste à apercevoir toutes les possibilités. Il faudra encore plus de temps pour sentir toutes les combos possibles de batiments….que du bonheur

  2. Gamer dit :

    Ce jeu à l’air intéressant et tout mais il ne vaut rien du tout. À éviter sauf si vous avez de l’argent à perdre.

  3. ocelau dit :

    Des petites trucs m’intriguent dans le compte-rendu de votre partie :
    – « il suffit de faire des fondations » : les batiments ne sont actifs (pouvoirs + PV) que quant ils sont finis, je ne vois pas l’intérêt de multipliez les sites de constructions, ça ne fait pas gagner. Poser plein de fondation c’est perdre des cartes de la main et perdre un tour de « think » pour la refaire. Le rush sur les site se fait, mais pour précipiter la fin de partie si on voit lorsqu’elle est à son avantage.

    – « quasiment jamais de cartes au milieu » : à part le « jack », toutes les cartes actions vont au milieu. Ca tourne donc forcément à moins de ne jouer qu’avec les jacks mais ça veut dire perdre du temps en « think »

    il est vrai que tous les bâtiments n’auront pas le temps d’être activé suffisamment vite, mais les premiers seront essentiels dans la stratégies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *