• Fuji Koro (proto) - FICHE DE JEU
  • 0

Fuji Koro (proto)


SwatSh

Fuji Koro est le dernier né de l’éditeur Game Brewer qui sait brasser de très bons jeux comme un de nos tops de cette année : Gugong mais aussi les excellents Chimera Station (Vin d’jeu d’coup coeur 2018) et Pixie Queen.  Il est actuellement en cours de financement participatif (voir ici la campagne qui est déjà très bien partie).  Nous avons eu la chance de recevoir un prototype du jeu pour pouvoir vous en parler plus en longueur.  Vu que cette critique est réalisée sur base du matériel et des règles non définitifs, nous n’allons pas coter le jeu.

Le thème du jeu est déjà très fort puisqu’il sort des sempiternels jeux de donjons.  Le mont Fuji est proche de l’éruption et vous, brave samouraï, vous portez volontaire pour sauver tout ce qu’il y a à sauver dans les entrailles du volcan : les moines, les parchemins sacrés, les objets magiques,…  Evidemment, aux détours d’un tunnel, vous pourriez tomber sur un dragon, plus ou moins méchant selon le cas…

Le jeu peut être joué de 2 façons : compétitif ou coopératif.  Bien que le mode compétitif puisse être joué à partir de 2 joueurs, je vous le conseille à partir de 3 joueurs vu la nature du jeu et vu qu’une certaine coopération est nécessaire pour abattre les dragons les plus farouches.  A deux joueurs, on se passera de cette coopération vu qu’elle n’a aucun intérêt (les 2 joueurs gagnent le même nombre de PVs s’ils l’abattent ensemble alors qu’à partir de 3, certaines joueurs vont avoir intérêt à s’allier…)

Fuji Koro est d’abord et avant tout un jeu d’aventure et de découverte.  Vous allez progressivement découvrir les entrailles du mont Fuji et de temps en temps tomber sur des trésors ou sur des dragons.  En fonction du moment (au début, en milieu ou en fin de partie), cela peut être une bonne ou une moins bonne nouvelle. 

Une fois ce hasard de l’exploration accepté, le jeu est une petite pépite d’ingéniosité.  Chaque joueuse joue à son tour et exécute 2 actions parmi les 4 possibles.  Pour exécuter une action, on prend un de ses 3 jetons action et on le place sur l’action désirée.  Plusieurs jetons peuvent être placés sur la même action.  Vous pouvez :

Explorer

Le mont Fuji est constitué de 3 cercles de tuiles autour du sommet.  En fonction de la zone que vous explorez, vous allez retourner une tuile du niveau correspondant et la placerez comme vous le souhaitez.  Vous y placez ensuite tout ce qu’elle indique (moines, parchemins sacrés, matière première, dragons).

Extraire

Vous prenez ce qu’il y a sur la case où votre samouraï se situe :

  • Des ressources (bois et métal) que vous placez dans votre sac à dos.  Attention, votre sac à dos n’a que 6 emplacements, il vous faudra bien les gérer…
  • Un parchemin sacré qui se place aussi dans un emplacement de votre sac à dos et qui va vous apporter des bonus diverses : plus de place dans votre sac à dos, des aptitudes spéciales en combat, en déplacement,…
  • Une arme magique dans les temples qui vous permettra d’avoir une arme encore plus puissante
  • Un moine que vous pourrez utiliser pour améliorer une de vos caractéristiques : agrandir son sac à dos, gagner une action supplémentaire, pouvoir avoir une arme plus grande, pouvoir avoir un second parchemin sacré.  Vous l’aurez compris, les moines sont très intéressants et mieux vaut avoir la chance de les rencontrer sur votre route avant que vos adversaires ne les engagent…

Se reposer

Se reposer consiste à reprendre ses jetons actions afin de pouvoir les réutiliser par la suite pour exécuter vos futures actions.  Le second avantage de se reposer est qu’on peut en profiter pour construire une arme.  Pour cela, vous allez déplacer des ressources (bois et métal) de votre sac-à-dos vers un des 3 emplacements arme de votre plateau personnel.  Vous pouvez construire 3 armes différentes :

  • Un casque qui vous protège des attaques des dragons
  • Un sabre qui vous permet de le blesser
  • Des sandales qui vous permettent de marcher sur la lave

De plus, dès le début de la partie, vous aurez des modèles d’armes présentés sur le plateau.  Ces modèles sont des sortes d’objectifs.  Si vous construisez une arme qui correspond à un modèle (càd la disposition exacte des ressources spécifiques selon un schéma très précis), vous gagnez la carte correspondante qui vous fera gagner une action supplémentaire liée à une des 3 actions principales.  Les actions supplémentaires pourront vous permettre de gagner une ressource, de gagner un PV ou de vous déplacer d’une case.  Vous les ajouterez à une des actions de base et lorsque vous l’exécuterez, vous pourrez également exécuter l’action bonus.

Ces objectifs communs vont apporter une légère tension entre les joueuses qui voudront les atteindre avant les autres.

Se déplacer

Vous déplacez votre samouraï de 3 cases.  Si vous arrivez sur une case avec un autre samouraï, vous pourrez venir en paix ou en belligérant.  Si les 2 samouraïs acceptent la paix, rien ne se passe.  Si un des deux n’est pas d’accord, ils se battent.  Vaincre un samouraï n’apporte pas grand-chose.  Vous pourrez seulement lui voler un objet de son sac à dos et souvent, vous vous en sortirez avec des blessures.  Ca ne vaut donc pas la peine mais c’est bien fait car ça en vaut la peine si l’adversaire est désarmé.  La joueuse qui veut se balader dans les tunnels du mont Fuji en paix et sans armes aura bien souvent du fil à retordre.  Il faut donc vous armer un minimum pour éviter ces déboires et une fois armé, autant utiliser votre arme… Contre les dragons, là ça en vaut la peine.  Non seulement, le dragon va perdre une ou plusieurs dents durant le combat qui vous seront bien utiles pour forger de meilleures armes, mais vous pourrez gagner de nombreux PVs si vous arrivez à le terrasser. 

Il existe 4 types de dragons : les bleus (les plus faibles), les verts (les moyens), les rouges (très costauds et quasi impossibles à battre seul) et le blanc, le légendaire…  Plus vous avancerez dans le jeu, plus vous serez puissant pour pouvoir abbattre les plus forts…

Combats

On commence un combat par voir celui qui a la plus longue … arme 😉  Celui qui l’a, lance les dés en premier et applique les dégâts avant que son adversaire ne riposte.  Un dragon va lancer un nombre de dés égal à sa force tandis qu’un samouraï va lancer autant de dés que de ressources comprises dans son arme.  Chaque bois lui donne un dé brun (en moyenne 0,67 points de dégât), chaque métal lui donne un dé argenté (en moyenne 1 point de dégât), chaque dent de dragon lui donne un dé blanc (en moyenne 1 point de dégâts) et chaque arme magique rapporte un dé vert encore plus puissant.  Les points de dégâts occasionnés au dragon lui font descendre ses points de vie.  A 0, vous terrassez le dragon.  Chaque samouraï impliqué dans le combat gagne une de ses dents et surtout de nombreux PVs.  Ceux occasionnés aux samouraïs atteignent toujours son casque.  Chaque bois défaussé peut absorber un point de dégât, chaque dent de dragon ou métal défaussé peut en absorber 2 et chaque objet magique défaussé en absorbe 4.  Si les dégâts sont supérieurs, votre samouraï est assommé, le combat se termine par une défaite et, au début du tour suivant, vous vous réveillerez à côté du dragon (avec un petit mal de crâne 😉 ).

Eruption

La fin est sonnée dès qu’un joueur atteint 30 PVs.  A ce moment, il ne restera que 8 tours de jeux.  Durant ces 8 tours, vous allez pouvoir terminer ce que vous étiez occupés de faire, habituellement un bon combat contre un dragon.  Ensuite, il va falloir vous échapper.  Un peu à l’image de l’excellent Pompéi, le volcan va rentrer en éruption et la lave va commencer à envahir les entrailles du mont Fuji.  Les coulées de lave vont elles se faire de manière totalement attendue (on sait exactement où elle tombera).  Ca va permettre aux joueurs de bien planifier leurs actions en sachant que les sandales vont permettre de traverser les zones de lave (avant cette phase, elles vont rarement servir).  Durant ces 8 tours, vous allez devoir vous échapper de cet enfer.  Selon les parties, une ou 2 issues seront disponibles.  Il y a toujours moyen de s’échapper par la tuile centrale mais une seconde tuile, si elle est découverte, vous permettra d’y réchapper également.

Dès que vous atteignez une issue, vous vous retrouverez dans le temple du Shogun et pourrez, à chaque tour qu’il vous reste, bénéficier d’une façon de scorer supplémentaire : gagnez des PVs par arme magique en votre possession, en fonction des moines à votre disposition ou des dents de dragons récoltées.  Un peu comme dans Clank, mieux vaut s’échapper rapidement pour en profiter un max !

Proto

Même si les règles, telles qu’elles existent actuellement, ne sont pas toujours très claires et que certaines zones d’ombre subsistent, on a tout de même été bluffé par l’avancement du jeu.  C’est un produit fini que nous avions en main et le jeu tourne déjà à merveille.

Choix cendrés

Les choix sont assez simples dans Fuji Koro.  Au début du jeu, vous allez vous déplacer pour récolter des ressources, explorer de nouvelles tuiles, apprendre des parchemins et engager des moines.  Mais au fur et à mesure de l’avancée du jeu, vous allez pouvoir vous munir de meilleures armes afin de combattre les dragons seul ou en équipe.  Un peu de coopération entre certaines joueuses pourra être profitable.  Outre cette simplicité, vous devrez bien optimiser vos coups : bien gérer les emplacements de votre sac à dos, optimiser vos actions et les actions bonus liées, bien profiter des pouvoirs donnés par vos parchemins et bien optimiser vos PVs à la fin.  La version coopérative est assez similaire sauf que les dragons vont commencer à bouger et à vous poursuivre dans le labyrinthe.  La coopération sera absolument nécessaire car combattre seul un dragon vous sera souvent fatal.  Et la pression sera là dès le début du jeu car face à un dragon, même petit, qui vous court après alors que vous n’êtes armé que d’un maigre canif, vous ne serez pas très fier 😉  Autant vite rameuter vos petits copains car 3 canifs valent toujours mieux qu’un 🙂  Cette version, où la tension est à son comble dès le début du jeu, est pour moi encore mieux réussie que la version compétitive qui est, malgré une bonne gestion nécessaire, essentiellement un jeu d’aventure soumis à l’aléa de la découverte.  Le jeu coopératif est, quant à lui, très tendu, dès le début du jeu où les dragons vous feront peur.  Et même armé jusqu’aux dents, autant vous dire que vous aurez les guiboles qui flanchent face à un dragon blanc légendaire plus puissant que tous les autres (en plus d’avoir une énorme et magnifique figurine (voir page du financement ici)).



Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 22 minutes par SwatSh

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *