• Faktoria - FICHE DE JEU
  • 0

Faktoria

Note moyenne
6.75
(2 notes)
Règles: 10' - Durée par joueur/euse: 15' - Meilleur score: 56
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): , ,
Contient du plastique
Catégorie: Famille
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 2 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , joueurs
Fabriqué en: Pologne
Langue: Anglais
Niveau d'anglais: Sans texte
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

Ren: 7/10

Dans Faktoria toutes les joueuses sont mandatées par le roi pour construire une cité imposante toute à sa gloire. Pour ce faire il va falloir acheter (principalement) du bois et des pierres (nous sommes plus ou moins au Moyen-Age). Et ensuite les utiliser pour construire les bâtiments disponibles et gagner la reconnaissance du roi (=des points de victoire).

A chaque tour vous allez pouvoir réaliser 3 actions différentes, toutes maximum une fois: mettre des ressources aux enchères (auxquelles toutes les joueuses pourront participer), construire autant de bâtiments que vous le souhaitez (et si évidemment vous avez les matières premières nécessaires pour ce faire) et produire des ressources (si vous avez construit une ou des scieries et une ou des carrières).

On fait ça 5 tours et à la fin celle qui a le plus de points de victoire a gagné. Pas plus compliqué que ça!

Du coup bien ou pas bien? Bonne question! Le jeu est simple et rapide. C’est bien. Mais le jeu aussi simple et rapide. Et ça c’est moins bien. Je m’explique. Comme vous l’avez compris le jeu s’explique en 10 minutes. Hyper simple, très épuré. Cool. Mais le revers de la médaille est que le jeu peut en devenir trop simple, trop épuré, en tout cas pour des gameuses velues. Le coeur du jeu est en effet les phases d’enchère. Sachant qu’on reçoit une somme d’argent au départ, et qu’on ne va quasi plus en recevoir par après (on peut aussi vendre des ressources pour en gagner un peu, mais c’est assez peu rentable, à ne faire que si vraiment indispensable). Du coup le seul sel du jeu (à nouveau pour des gameuses velues) va advenir dans cette phase d’enchères, où il va bien falloir réfléchir à la pertinence de surenchérir sur tel ou tel lot (sachant qu’il y les ressources abondantes, le bois et la pierre, et les ressources rares, le fer et l’or) pour gérer au mieux son maigre pécule. Les joueuses occasionnelles ou les jeunes padawans en formation pourront y trouver leur bonheur, vu que les règles sont limpides et les parties rapides. Les joueuses velues auront moins d’occasions de s’extasier dans la Faktoria.

Le jeu est bien finalisé (des millions de parties ont été simulées sur ordinateur pour garantir un équilibre quasi parfait entre les différentes stratégies ou positions de départ) mais il sera à réserver à un public familial.


SwatSh: 6,5/10

Faktoria est un jeu qui attire l’attention de joueurs aimant les kubenbois, tant il en contient … des cubes en bois!

Et, dès les explications, on ne sera pas dépaysé. Avec quelques ressources de départ et les ressources gagnées aux enchères, on va pouvoir construire des bâtiments qui vont produire soit du bois soit de la pierre. Avec ces ressources on va pouvoir construire des bâtiments qui rapportent des PVs. Et voilà, Faktoria est expliqué 🙂 Et c’est vrai, Faktoria n’est rien de plus que ça, aucun bâtiment ni cartes vous apporteront un peu de fun avec des habilités spéciales. Non, on est ici dans du direct: acheter des bâtiments qui produisent des ressources et, avec ces ressources, gagner des PVs.

Le seul élément un peu plus subtil du jeu est sa phase d’enchères. Les joueuses commencent la partie avec 20 pièces et ne pourront rien faire pour en gagner plus si ce n’est un petit revenu d’une ou deux pièces à gagner au début de certains tours pour toutes les joueuses. Et comme l’argent va aussi servir à construire vos bâtiments de production, il va falloir bien le gérer. Chacune à son tour va pouvoir mettre des ressources aux enchères. Mais attention, ces ressources, qui arrivent en jeu selon un système de rivière, ne sont pas uniquement constituées de bois et de pierre mais peuvent également être plus rares comme du fer et de l’or. Et certains bâtiments rapportant plus de PVs nécessitent du fer ou de l’or pour être construits. Si vous voulez pouvoir acquérir ces bâtiments et avoir une belle option pour la victoire, mieux vaut ne pas dépenser trop d’argent pour le garder lorsque ces ressources, plus rares, apparaitront.

C’est dans cette gestion de l’argent et de l’opportunisme des enchères pour les ressources rares que se situe la subtilité de Faktoria. Pour le reste, le jeu est très simple voire même trop simple. Cela confirme qu’il est bien destiné à un milieu familial. Les illustrations et le matériel sont néanmoins plutôt orientés vers les joueurs plus confirmés. Le jeu rate un peu sa cible et il aurait mérité des illustrations et un matériel plus naïfs et colorés ainsi qu’un thème plus amusant pour montrer plus ouvertement son public cible sans décevoir les joueurs cherchant plus de profondeur.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *