• The last Bottle of Rum - FICHE DE JEU
  • 5

The last Bottle of Rum

Note moyenne
8.00
(1 note)
Mise en place: 10' - Règles: 10' - Partie: 60'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Mécanisme(s): ,
Catégorie: Famille
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 2 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , , joueurs
Fabriqué en: Chine
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs (1 note)
8.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

Claire et la famille Meeple : 8/10

Quand on ouvre la boîte on découvre un univers coloré, un bestiaire de pirates nous attend patiemment pour prendre les flots et ramener la dernière bouteille de rhum. Jack Sparrow n’a plus qu’à bien se tenir, nous arrivons…

Larguez les amarres

Partir découvrir de nouveaux horizons prend tout son sens dans ce jeu. Tous les pirates démarrent de leur repère et c’est la seule partie du plateau qui est visible. Les 30 tuiles représentant les îles sont disposées aléatoirement face cachée. Il va falloir naviguer à vue et cela va réserver bien des surprises. Il y a 8 choix de pirates avec des particularités différentes, se décider n’est pas aisé. Une fois le capitaine recruté, on hisse son pavillon et l’aventure commence. Que le plus rusé gagne !

Hissez Ho

Morbleu, plus qu’une seule bouteille de rhum dans tout l’archipel, de mémoire de pirates on n’avait jamais vu ça. Pas question de laisser les autres s’en emparer. Pour cela il va falloir échanger des trésors contre des points de butin, le premier arrivé à 10 remporte la bouteille tant convoitée.
Au début de la partie 3 cartes Trésor sont placées face visible et associées à une carte Île. Il va falloir être le premier sur une de ces îles pour s’emparer du trésor. Mais attention les marins d’eau douce, vous ne pouvez transporter que 2 trésors dans vos cales. Il faudra donc retourner régulièrement au repaire afin de les échanger contre ces fameux points de butin.

Chaque aventurier possède une main de 4 cartes Action. Á son tour il en joue 2 et peut réaliser les actions inscrites dessus, dans l’ordre qu’il le souhaite. Il est possible de naviguer, de récolter des doublons, de réparer son bateau et bien entendu d’attaquer !!!
Pour naviguer, vous déplacer votre bateau d’une tuile par symbole Navigation présent sur vos cartes. Si l’île était face cachée, vous la révélez. Avez-vous eu de la chance ?
Si vos cartes comportent un ou des symboles Attaque, vous pouvez tirer un boulet de canon sur un ou des adversaires présents sur votre tuile ou sur une adjacente. Comme vous êtes un flibustier impitoyable et armé jusqu’aux dents, vous pouvez même viser un ennemi plus loin en utilisant plus de symbole Attaque. Mais la poudre à canon coûte chère de nos jours alors chaque attaque vous coûtera 1 doublon. Branle-bas de combat : lancer le dé et votre adversaire piochera autant de dégâts que de tête de mort obtenue. Aucune ne sort ? Dommage il va falloir apprendre à tirer et mettre les voiles pour ne pas subir une vengeance.
Si votre bateau a subi une avarie, mieux vaut le remettre en état rapidement. Pour cela vous aurez besoin du symbole Réparer sur vos cartes. Vous pouvez enlever un jeton Dégât par symbole. Un navire endommagé est handicapant : avec une voile trouée vous n’avancez plus que d’une tuile ; avec la cabine en feu impossible de transporter plus de 1 trésor ; les canons sont détruits vous ne pouvez plus attaquer : la cale est explosée, impossible de récupérer des doublons ; et enfin si votre beaupré est brisé, votre main sera réduite à 3 cartes seulement. Un pirate qui veut voyager loin, ménage son navire !
Les cartes Action possèdent également des effets particuliers que vous pouvez jouer. Pour cela il faudra alléger votre bourse de quelques doublons ou alors augmenter votre malédiction. Mais attention au revers de la médaille…
Á chaque début de tour, vous complétez votre main en piochant des cartes Action. Si jamais une attaque de Kraken est révélée : malheur à vous. Les tentacules du monstre s’emparent du ou des joueurs en tête sur la piste de malédiction. Il va falloir lancer le dé à chaque tête de mort vous fera perdre un point de butin et de malédiction. Si vous n’avez pas assez de butin, vous piochez des jetons Dégât à la place. La prochaine fois vous payerez peut être au lieu de jouer avec le feu en augmentant votre malédiction !

Mille sabords

Il est temps pour la famille Meeple d’accoster et de vous narrez son aventure. The Last Bottle of Rum est un jeu familial avec des règles simples où le plaisir est immédiat. Ici pas de grandes stratégies ni de réflexions intenses, juste du plaisir à l’état pur. Les illustrations participent beaucoup à cette immersion. Qui n’a jamais rêvé de déterrer un trésor ? Le plateau diffère à chaque fois et garantit une découverte à toutes les parties. Bien sur la chance joue beaucoup mais elle était primordiale aussi quand on était pirate ! Moi qui n’aime pas quand elle intervient dans les jeux, ici elle ne m’a pas dérangé puisqu’elle est vraiment thématique. Les plateaux Personnage avec leur histoire individuelle inscrite derrière les rendent attachants. Une mention particulière pour Archie, le dépollueur des océans. Plus on est nombreux, plus les parties sont disputées. Les attaques sont plus fréquentes et la course aux trésors plus intensive. Tous les coups sont permis pour arriver les premiers sur les îles convoitées. Nous avons tout de suite joué avec les 2 extensions Pêcheur de primes et Météo pour ajouter du piment au gameplay. Pêcheur de primes permet de récupérer des cartes Objectif Caché qui feront gagner un point de butin à sa réalisation. Il nous a semblé important de pouvoir creuser la différence de score avec un autre moyen que les trésors. Il y a même 3 cartes vierges pour créer ses propres primes. Les cartes Météo quant à elles ajoutent 5 cartes aux effets puissants. Les cartes Action sont un peu répétitives, dommage car plus de diversité aurait rendu le jeu moins prévisible.
Quand les pirates Meeples sont couchés, Papa Meeple a voulu se mesurer à moi, quelle erreur…. La version pour deux joueurs introduit un automa : le spectre. Grâce à lui, les parties restent disputées. Quand sa malédiction s’est abattue sur nous, nos vociférations de pirates se sont entendues par-delà les océans !

Pour les fans de pirates, n’oubliez pas la journée internationale de la Piraterie qui se déroule chaque 19 septembre !

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par Fanch
Yerc'h Mat !!
Tout ce que j aime ! Simple et convivial . Merci pour la découverte

5 de réponses

  1. Noli dit :

    Pour moi mécaniquement pas de doublon avec Jamaïca . J’adore black fleet et je pense que cela le fait pas doublon, the last b.o.r est je trouve moins chaotique. Tous sont très très fin!

  2. Etienne dit :

    Bon ben on va se laisser tenter ! Merci de la réponse

  3. Claire et la Famille Meeple dit :

    Ha c’est bien difficile de répondre à cette question ! Vous allez retrouver des mécanismes similaires : les combats avec les dés, la gestion de main de cartes, le vol de trésor,… The last Bottle of Rum est plus simple que Black Fleet, et je le trouve plus ludique que Jamaïqua. Maintenant les thèmes étant les mêmes, cela peut vous donner un sentiment de déjà vu. La grosse différence de The last Bottle of Rum réside dans son plateau caché qu’il faut découvrir, ses plateaux joueurs très asymétriques, et une vraie gestion de main de cartes. Le graphisme est vraiment top c’est vrai.

  4. Etienne dit :

    Je possède déjà Jamaïca et Black Fleet, vous pensez que ça fera doublon ? Cest pas vraiment la meme mecanique mais j’ai limpression quon peut ressentir les mêmes sensations.

    Le style graphique coloré et cartoon m’attire beaucoup !

  5. Fanch dit :

    Ah nom d une tête de mort ca donne envie !!!
    Simple et familial… tout ce que j apprécie !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *