• Krosmaster Arena 2.0 (+ vidéo) - FICHE DE JEU
  • 10

Krosmaster Arena 2.0 (+ vidéo)

Note moyenne
5.00
(1 note)
Mise en place: 30' - Règles: 30' - Partie: 75'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

1349-krosmaster-1

swa-3

SwatSh: 5/10

Quand on voit la boite de Krosmaster Arena, on se dit directement que ce n’est pas pour nous.  Ces dessins enfantins nous font dire que Krosmaster Arena est pour les jeunes ados boutonneux ce que nous ne sommes heureusement plus 😉

Quand on ouvre la boite de Krosmaster Arena, on dit waouw 🙂  Mais quel matos !  Quand on voit que certains éditeurs se plaignent du coût des figurines en plastiques, on est surpris de voir des magnifiques figurines manga pré-peintes en plastique dur, le tout pour 55 Eur environ (allez voir chez nos partenaires  Philibert,  L’Alchimiste,  Ludikbazar et Ludifolie).

Quand on lit les règles de Krosmaster Arena 2.0, on se dit « pas mal ma fois ».  On jette les dés dans Krosmaster Arena, assez souvent même, mais ce n’est pas là l’aspect le plus important du jeu.  Non, de nombreux éléments sont dépourvus de hasard.  On va pouvoir se constituer des équipes de héros Krosmaster pour ensuite se battre avec.  Chaque joueur jouera à son tour et activera ses figurines les unes après les autres.  Quand on active une figurine, on va dépenser ses points de mouvement pour la déplacer et ses points d’action pour ramasser des objets, en acheter et lancer des sorts dévastateurs qui vont faire perdre des points de vie aux adversaires.  Et tout ça en fonction des caractéristiques de ses héros et sans hasard.  Le hasard va intervenir sous forme de bonus.  Durant le combat, l’attaquant et l’adversaire devront lancer les dés pour déterminer si l’attaque fait +1 ou -1 dégât supplémentaire.  Cela apporte un peu de suspense mais ne change pas1349-krosmaster-2 fondamentalement l’issue.  Bien vu !

Quand on met en place Krosmaster Arena, on s’étonne du temps que cela prend : placer toutes les pièces du jeu aux bons endroits, se répartir les héros,… prend énormément de temps.  De plus, ces petites échoppes qui servent d’obstacle prennent beaucoup de temps à être montées et se démontent très facilement dans la boite : à vous à toutes les remonter avant la partie, pfffff, c’est pas très fun…

Quand on explique les règles de Krosmaster Arena, on se rend compte que pour un jeu pour jeunes ados boutonneux, elles ne sont pas si faciles que ça et présentent pas mal de petits détails non repris dans une fiche résumé ou sous forme d’icônes sur le plateau.  Il faut tout retenir et c’est dommage car on oublie (à notre âge 😉 ).

Et quand on joue à Krosmaster Arena, on sent vite l’enthousiasme retomber…  Ca avait l’air pourtant si génial.  Mais une fois la partie commencée, non seulement on ne se rappelle plus de tous les petits détails sans importance du jeu, mais en plus, Krosmaster Arena devient on ne peut plus bourrin.

Il n’y a aucun choix à faire.  Je déplace mes figs vers l’adversaire et je lui lance mes sorts à la figure pour le faire perdre un max de points de vie.  Et quand ce sera à lui, il n’hésitera pas beaucoup plus pour se venger en lançant sa panoplie de sorts contre moi.  Pas de tactique spéciale, pas d’esquive spécifique, tout droit et tayooooooooo !


Vin d’jeu d’vidéo: la dégustation


1349-krosmaster-9

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

10 de réponses

  1. Takeko dit :

    Cet article devrait être réécrit ou édité en expliquant clairement la position de la personne qui l’a testé et dans quelles conditions : La personne qui l’a testé ne s’est pas renseigné sur le jeu et n’a pas fait le lien ou ne connait pas les jeux qui partagent des similarités avec.
    Bien que cela soit excusable, le manque d’implication dans l’analyse des possibilités tactiques que propose le jeu est affligeant.

    Même sans connaître la similarité de Krosmaster avec les Card Games (Magic, Yugioh, ..) et la profondeur que ces jeux ont de par leur aspect de deck building, metagaming et contenu évolutif, il devrait au minimum remarquer la similarité avec les echecs et eventuellement avec les Tactical RPG dont la licence krosmaster tire son essence (dofus et wakfu, par extention final fantasy tatics, fire emblem, etc..).

    On connais tous la profondeur des echecs, alors comment krosmaster, qui propose des pions aux caractéristiques infiniments plus variées, des plateaux plus complexes, des possibilités d’équipes infinies, peut être « bourrin et sans profondeur stratégique » ?

    Les stratégies disponibles avec la boite de base ici testée sont déjà très variées, on retrouve les personnages ayant le rôle de placeurs qui font avancer les autres figurines de manière moins prévisible et plus efficaces, on a les personnages qui entravent les figurines adverses, celles qui demandent de se positionner avec minutie pour infliger le maximum de dégats, celles qui invoquent des alliés supplémentaires capables de faire obstacle, etc..
    Ramasser les pièces est extrêmement important contrairement à ce que le testeur clâme, car les bonus octroyés par les équipement sont considérables si utilisés correctement.

    Krosmaster n’est pas un jeu de société lambda, c’est un jeu de plateau complexe aux aspects customisable, évolutifs et compétitifs, et de ce fait, c’est un jeu qui s’apprend, pratique, et se raffine au fur et à mesure en jouant avec d’autres joueurs motivés, à l’instar des cardgames et jeux vidéos compétitifs.

  2. Cette critique est biaisée dès le début puisqu’elle commence par « ce n’est pas pour nous. » !

    Et bien, Monsieur, il ne fallait pas vous ennuyer à gratter ce texte à charge ! Si un jeu ne vous plaît pas (son thème, ses mécanismes, son style, etc… et non parce ce qu’il est mauvais), ne faîtes pas de critique à reculons. Le plus dommageable vous revient : dès l’introduction, je doute que le lecteur soit tenté de poursuivre tellement les termes du premier paragraphe sont acerbes, ni même invité à regarder la vidéo. Votre ton réducteur sur la conclusion et les points de règles est affligeant. Quel intérêt ?

    Si je n’aime pas les voitures françaises, je ne sabre pas la sortie de la dernière Twingo…

    Merci à Scox pour son commentaire argumenté.

  3. Scox dit :

    A l’instar des autres commentaires, je pense que le jeu n’a pas été testé de façon normale au vu de la critique qu’il en ressort.

    Toute la richesse de Krosmaster Arena repose sur un mélange :
    – de deck building : chaque joueur doit se doter d’une équipe de personnages pour un nombre de points définis, équipe à construire parmi plus de 150 figurines différentes qui rend chaque partie unique et donne une durée de vie incroyable à ce jeu. La boite de base qui est présentée contient 8 figurines tout droit issues du film Dofus, les autres figurines que l’on peut acquérir dans les commerces spécialisés proviennent de l’univers Ankama. L’achat de quelques figurines complémentaires semble indispensable pour le renouvellement des parties à l’infini, c’est certain (il n’est pas obligatoire de posséder toutes les figurines pour commencer à réellement s’amuser ; quelques unes supplémentaires suffisent à s’amuser sur le deck building).

    -de tactique : Krosmaster Arena est avant tout un jeu tactique, comme cela est bien souligné dans la critique. Peu de place à la chance. Les différents profils de personnages disponibles permettent comme dans beaucoup de jeux de tactiques de faire du placement, du soin, des attaques au corps-à-corps, à distance, … De plus, le joueur devra apporter une attention particulière à la « protection » de certaines de ses figurines qui rapporteront plus de points de victoire à l’adversaire si elles sont détruites. Enfin, certains éléments du décor sont présents pour pimenter les parties (parmi ces éléments, on retrouve des obstacles qui gênent la ligne de vue ce qui permet de gérer la progression de figurines attaquant au contact face à des adversaires frappant à distance, des boutiques qui permettent d’acheter des équipements ou des points de victoire, …)

    – de stratégie : il n’existe pas qu’une seule façon de gagner dans Krosmaster Arena. Certes, on peut axer tout sur le côté j’avance, je tape mais cette façon de jouer fait rarement gagner un joueur peu expérimenté face à un joueur plus assidu. Prolongeons donc un peu la critique par : « Quels sont le objectifs ? Comment gagne-t-on une partie à Krosmaster Arena ? ». Comme annoncer un peu plus haut, chaque joueur doit construire une équipe et chaque joueur dispose d’un nombre de points de victoire (appelés « galons de la gloire »). L’objectif de Krosmaster Arena n’est donc pas de décimer l’adversaire mais de récupérer ses points de victoire. La partie s’achève lorsque l’un des joueurs n’a plus de galons de la gloire. Il existe plusieurs façons de récupérer / intervenir sur le stock de points de victoires de chacun des joueurs.
    1 – anéantir des personnages. Chaque personnage de construction d’équipe est assorti d’un niveau qui lui est propre. Tuer ce personnage rapporte autant de galons que le niveau de ce personnage. C’est là à mon sens que la critique du jeu s’arrête.
    2 – acheter des galons de la gloire à l’adversaire. Le plateau de jeu (de 12 cases par 12) est doté de petites pièces d’or. Lors du tour d’un joueur, ces personnages, quand ils n’attaquent pas, peuvent dépenser des points d’action pour ramasser ces pièces d’or voire acheter des équipements ou des points de victoire lorsqu’ils sont positionnés sur une case « boutique », …
    3 – faire monter la tension. Au début de chaque tour de jeu (rappelons que ce jeu est un jeu de tour par tour, assimilable à des références comme Fire Emblem), un joueur a la possibilité et parfois l’obligation de détruire un point de victoire de lui-même et de son adversaire. Plus la partie avance, plus il faut donc savoir gérer les pièces de jeu que l’on est disposé à sacrifier ou non.

    En conclusion, j’espère avoir pu contribuer à cet article en mettant en exergue toute la profondeur du jeu qui à mon sens n’apparait pas sur la critique initiale. Mon argument est basé sur des éléments factuels et non sur de l’émotionnel.

    Pour ceux qui ont le courage de lire encore, je me permet maintenant d’écrire quelques lignes sur le côté émotionnel d’appréciation du jeu. Le jeu est beau, c’est indéniable. Les figurines sont magnifiques, plus grosses en taille que des figurines de jeu de plateaux classiques, moins riches en détails aussi mais plus « manga » et déjà peintes (ce qui n’empêche de les customiser). C’est un des rares jeu auquel j’ai pu jouer qui mêle autant de choses déjà dans les accessoires (des figurines, des cartes, des jetons, des dés, des plateaux de jeu, des décors …) et dans les parties (chaque partie étant absolument unique avec un peu de diversité de figurines, qui dépend du choix de placements et de déplacements). Les décors en carton sont pas terribles et nécessitent du point de colle, c’est clair mais peuvent être avantageusement remplacés par des arbres, des buissons, … que l’on retrouve dans la gamme du jeu ou que l’on se construit soi-même.

  4. garedate dit :

    krosmaster est un vaste projet (peut être trop) de la part d’ankama qui permet d’utilisé les même figurines dans plusieurs jeux différent, krosmaster aréna est le jeu d’affrontement de la licence donc oui le bute comme au dames ou aux échec est de taper sur l’adversaire. vous trouverez aussi krosmaster quête qui se présente plus comme un RPG. le style yop (bourrin pour les non initier) est une façon de jouer mais reste la moins bon pour d’amusé. vous ne parlez pas des récompense démoniaque qui fait beaucoup dans le jeu et qui utilise les kamas (pièces de monnaie). dire que krosmaster aréna est un jeu de bourrin est aussi réducteur que de dire que le taros ressemble a la bataille.

  5. vancoppenolle dit :

    test préjudiciable comme le dis faface pour un jeu qui ne le mérite pas , L auteur du test ne connnais pas du tout le jeu c est une évidence….

  6. Faface dit :

    « Il n’y a aucun choix à faire. Je déplace mes figs vers l’adversaire et je lui lance mes sorts à la figure pour le faire perdre un max de points de vie. Et quand ce sera à lui, il n’hésitera pas beaucoup plus pour se venger en lançant sa panoplie de sorts contre moi. Pas de tactique spéciale, pas d’esquive spécifique, tout droit et tayooooooooo ! »
    Cette dernière phrase montre un manque flagrant de pratique du jeu. Krosmaster Arena est très tactique, et la moindre erreur (comme foncer en criant tayooo) peut être fatale. Alors bien entendu, si deux personnes découvrant le jeu font une ou deux parties, le résultat ne pourra qu’être décevant, mais il vous aurait suffit de jouer contre un joueur plus aguerri pour vous rendre compte de la profondeur de ce jeu. Vous auriez tout aussi bien pu dire « les échecs, c’est bourrins, on avance ses pion et ses pièces pour prendre celles de son adversaire, puis après, il fait la même chose » … Ce n’est pas pour rien que ce sont régulièrement les mêmes personnes qui remportent les championnats, et c’est aussi pour ça qu’un débutant n’a aucune chance contre un joueur aguerri. Ce jeu est tout sauf bourrin et je vous invite à me rencontrer ou à rencontrer un autre joueur habitué pour vous rendre compte de l’énorme erreur que vous commettez en écrivant ces lignes, préjudiciables pour cette perle ludique qui mérite à être plus connue (et un peu plus éprouvée avant d’en tirer des conclusions).

  7. njfan dit :

    Je rejoins Forminus sur son commentaire,étant moi-même un joueur de la première heure.Certes,les profils de personnages peuvent paraitre « simples » mais c’est aussi le principe d’une boîte de base,initier les nouveaux joueurs .Mais,je rassure tout le monde,il existe une palette de profils de personnages assez large pour satisfaire les amateurs de stratégie plus complexe 😉 …ce qui amène à des parties où nos neurones sont mis à rude épreuve :p

    Pour ce qui est des décors,certes on galère un peu au premier montage mais un peu de colle fait économiser du temps lors de la préparation des parties suivantes^^

    J’invite donc tout le monde à nous rejoindre 😀

  8. SwatSh dit :

    Merci de nuancer Forminus. Et de fait, ce jeu n’a pas ses fans pour rien 🙂
    Amuse-toi bien!

  9. Forminus dit :

    Alors étant un joueur de la première heure, j’aimerai apporter une nuance. Il a actuellement plus de 150 figurines parmi lesquelles on peut faire ses choix d’équipe. L’intérêt, la tactique et la stratégie viennent de ces choix et des combos qu’on peut mettre en place. La partie va aussi être influencée par l’achat pertinent ou pas de matériel supplémentaire qui se dévoile au fur et à mesure du jeu. La communauté de joueurs est très présente dans une dizaine de pays, des championnats nationaux et du monde étant mis en place depuis quelques années.

    Donc oui, avec la boite de base, on a l’impression d’avancer simplement mais le jeu prend toute sa dimension avec tout le reste. Ce n’est pas une V2 pour rien ^^.

    Donc, et si l’envie vous prends sur Bruxelles, je peux vous initier mieux ^^

    Kostas.

    Le site de référence des fans : http://big-bad.forumactif.org/

  10. Belboudin dit :

    Très belle critique 🙂

    C’est malheureusement souvent le cas des jeux à licences : sous exploité. Après faut avouer qu’il donne furieusement envie de jouer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *