• 1906 San Francisco - FICHE DE JEU
  • 0

1906 San Francisco

Note moyenne
8.50
(1 note)
Mise en place: 10' - Règles: 15' - Partie: 50'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

PhilRey201802

PhilRey:  8,5/10

Le 18 avril 1906, les habitants de San Francisco se réveillent secoués par un tremblement de terre colossal. Encore aujourd’hui, ce tremblement de terre est classé parmi les pires désastres naturels des Etats-Unis. 1906 San Francisco simule les cinq années de reconstruction rapide qui ont suivi la destruction à grande échelle.

La boîte est petite simplement parce que le « plateau » de jeu est constitué de cartes. Une zone centrale où on placera les cartes Quartier avec des jetons « Eboulis » sur certaines, autour desquelles on placera les 6 cartes Action, sur les côtés, on retrouvera les cartes Développement Urbain et les cartes Permis ainsi que les cartes Objectif Commun.
Le jeu se déroule en 6 manches durant lesquelles les joueurs feront 6 actions.

Les actions

  • La plus simple, gagner 1 $. Cette action est présente sur toutes les cartes Action, en première position.
  • Rassembler du matériel (représenté par des petites maisons), nécessaire pour pouvoir construire.
  • Obtenir un permis, en choisissant une carte Permis parmi les 3 exposées. C’est avec ces cartes que les joueurs peuvent construire dans un quartier ou un autre. Une telle carte indique une couleur de quartier ainsi qu’un numéro de pâté de maisons.
  • Prendre une carte Objectif Municipal parmi celles disponibles.
  • Retirer un jeton Débris d’une carte Quartier en payant 3$. Ce faisant, les joueurs déplacent leur jeton compteur vers le haut sur le mini plateau Développement.
  • Améliorer le Développement Urbain en payant 2$. Ce faisant, on déplace son jeton compteur vers la droite sur le mini plateau Développement.
  • Construire: c’est l’action la plus compliquée à décrire. Pour construire, le joueur doit jouer une carte Permis et construire dans le quartier de la couleur indiquée et sur le pâté de maison indiqué par le numéro. Avec une carte Permis, l’endroit pour construire est assez précis et n’offre pas beaucoup de choix au joueur. Heureusement, le joueur peut également utiliser 2 cartes Permis. Cela lui donne plus de choix car il peut combiner les couleurs et les numéros des 2 cartes. Par exemple, si une carte indique 2-rouge et la deuxième 4-vert, le joueur a maintenant 4 possibilités: 2-rouge, 4-vert, 2-vert et 4-rouge. Par contre, il dépense 2 cartes, ce qui lui a coûté 2 actions pour les obtenir. Les cartes Permis indique 2 icônes de Développement Urbain. Si la même icône est reprise sur chacune des cartes Permis jouées, le joueur a participer au développement urbain et peut déplacer son marqueur en conséquence et prendre une carte Développement Urbain qui correspond à l’icône (cable car, lampadaire de rue, borne d’incendie ou parc), chaque type donnant des PVs en fin de partie.

A la fin de chaque manche, il y a une phase de revenu et un bonus de tour à prendre. Le revenu dépend de l’importance que donne le joueur à l’ordre du tour pour la première action de la manche.

1906 San Francisco fût un coup de coeur du dernier Spiel ’18 à Essen. Un jeu intermédiaire dans sa petite boîte.
L’ordre du tour qui change pour chaque action, c’est tout bonnement génial. 3 ou 4 emplacements sont disponibles (en fonction du nombre de joueurs), chacun lié à une action. L’emplacement indique également l’ordre du tour pour l’action suivante. J’adore! Cela implique de déjà anticiper les prochaines actions, des autres joueurs également. En effet, les actions ne sont pas disponibles sur toutes les cartes Action mais réparties entre elles. Chaque partie sera différente car ces 6 cartes sont placées aléatoirement en début de jeu.
Le choix de construire avec 1 ou 2 cartes Permis est également bien pensé. Une seule carte pourrait frustrer un joueur qui ne parvient pas à prendre la bonne carte lors de son tour. Avec deux cartes, on la limite, on offre plus de bonus mais au prix de 2 actions (1 par carte).
Les objectifs sont variés. Trois sont communs à tous (visibles en début de partie). Les autres sont personnels et visibles également (sauf un de départ). En prendre en cours de partie permet de changer de cap ou d’étendre ses possibilités (ou encore de limiter ses adversaires).
Un petit jeu qui a fait son petit succès via le bouche-à-oreilles à Essen mais qui reste peu connu malheureusement!


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *