• Suburbia Collector’s Edition - FICHE DE JEU
  • 1

Suburbia Collector’s Edition

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 15' - Règles: 30' - Partie: 100'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): , ,
Contient du plastique
Catégorie: Intermédiaire
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Langue: Anglais
Niveau d'anglais: Base
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh: 7,5 /10

A l’occasion de la sortie en magasin de l’édition collector de Suburbia, c’était pour moi l’occasion de rejouer à ce très chouette jeu. Je n’ai pas toujours eu un enthousiasme délirant pour Suburbia mais quand on le prend pour ce qu’il est, un jeu léger à la limite du familial, on peut clairement s’y amuser surtout lorsqu’on y joue en mode relax avec des joueurs occasionnels ou en famille.

Cette édition collector n’est rien d’autre que le jeu de base, accompagné de toutes ses extensions ainsi que d’une nouvelle, Nightlife. Le tout agrémenté le boites de rangement assez agréables à utiliser.

Suburbia est un jeu de Ted Alspach qui n’est pas un inconnu chez nous puisqu’il est également l’auteur du très bon Mutant Meeples.

Dans Suburbia, vous devez construire votre ville. Pour cela, à chaque tour vous allez acheter une tuile selon un système de type « Through the Ages« : Chaque tuile a son propre coût en $ qui est augmenté en fonction de l’emplacement qu’elle occupe dans la file à savoir que la tuile qui subsiste le plus longtemps dans la file ne coûtera que son prix indiqué tandis que celle qui vient de s’y ajouter coûtera son prix augmenté de 10$.

Une fois achetée, vous placez cette tuile dans votre propre ville et en appliquez ses effets. Et là, le casse tête (qui n’apporte absolument rien au jeu, un ordinateur aurait très bien pu faire l’affaire) commence. Exemple: la tuile me rapporte 1 de revenu en fonction du nombre de tuiles aéroport de chaque joueur. « Tu as combien d’aéroports toi?, et toi? et toi? et toi? ». Mais elle te fait aussi perdre 1 de réputation en fonction du nombre de tuiles vertes que tu possèdes. Oui mais, j’ai une tuile qui me fait gagner 2 populations par tuiles jaunes et comme je rajoute une tuile jaune, j’augmente ma population de 2 ce qui enclenche automatiquement une réduction de mon revenu et de ma réputation de 1. Oui mais attention me dit Benoit, comme tu as joué ceci, moi je peux augmenter cela et Raf devra diminuer ceci. OK, est-ce que tous les effets ont été pris en compte? Ha ben non, j’ai cette tuile qui augmente mon revenu pour toutes les tuiles adjacentes si elles sont vertes ou jaunes. Ha ben, alors je vais placer ma tuile à côté de celle-là afin de gagner 1 supplémentaire. Bref, des casses têtes qui n’apportent rien au jeu et qui compliquent tout le bazar.

Il faut néanmoins souligner qu’une originalité du jeu est sa piste de points de victoire. Elle est constituée d’une série d’étapes et dès qu’on en franchit une, on perd 1 point en revenu et 1 point en réputation. Autrement dit, à la fin de chaque tour, on gagne de l’argent dont le montant équivaut à ses revenus et des PVs dont le montant équivaut à sa réputation. Si par exemple j’ai 7 en revenus et 10 en réputation, je gagne 7$ et 10 PVs. Si en avançant mon marqueur de PVs de 10 crans, je passe par 3 étapes, je dois diminuer mon revenu et ma réputation de 3 pour arriver à un revenu de 4 et une réputation de 7. Si je ne fais rien au prochain tour, je ne gagnerai que 4$ et 7 PVs qui seront encore diminués par le nombre d’étapes que je passerai sur la piste des PVs. Ce système est ingénieux car il faut constamment se remettre en question et opter pour des PVs ou de l’argent. L’argent étant nécessaire car il nous fait gagner des PVs en fin de partie et vous permet d’acheter les tuiles les plus lucratives. De plus, ce système permet de ralentir le ou les joueurs en tête au profit des joueurs situés plus loin. Malgré ça, il reste difficile de contrer les joueurs ayant pris de l’avance…

Attention, les pièces en métal ne sont pas disponibles dans la version magasin

Dernier petit truc un peu fun: au début du jeu on tire 4 tuiles PVs bonus au hasard parmi un grand nombre. Ces tuiles donnent un bonus de PVs au joueur majoritaire ou minoritaire dans tel type de bâtiment, ou dans sa valeur en réputation ou en revenu,… Ces PVs sont loin d’être négligeables et donnent des retournements de situation assez déroutants. En effet, dans notre partie, le dernier joueur est devenu le premier joueur après avoir touché ses bonus, rien que ça!

Suburbia est un jeu très opportuniste. On attend sagement son tour et à son tour, on va choisir la tuile disponible qui nous convient le mieux en fonction de notre situation: au début de la partie gagner un max d’argent et à la fin se concentrer sur les PVs tout en veillant à gagner un revenu minimum. Pour choisir la meilleur tuile, différents éléments vont rentrer en compte: les combos possibles avec vos tuiles et celles des autres, son coût et les bonus de fin de partie. Ce choix est très calculatoire et il m’est fréquemment arrivé de choisir dans ma tête la tuile qui conviendrait le mieux à chaque joueur durant son tour en fonction des différents critères. Et devinez quoi? Dans +/- 9 cas sur 10, le joueur choisissait la tuile que j’avais désignée. Autrement dit, les choix sont très calculatoires et pour peu qu’on sache un tantinet bien compter, les choix sont évidents! Suburbia est donc très tactique et consiste principalement à choisir la meilleure tuile qui vous est proposée à votre tour.

Lorsque j’écris qu’on s’ennuie fortement durant le tour des autres joueurs, c’est à moitié vrai. On doit être un tant soi peu attentif à ce que les autres font afin de bénéficier des effets de ses propres tuiles si leurs habilités se produisent durant le tour d’un autre joueur. Exemple: j’ai une carte qui me donne 2$ pour chaque carte verte en jeu. Si un joueur achète une carte verte, je gagne 2$. Ce n’est donc absolument pas du « bien joué » mais uniquement être attentif aux actions des autres pour être sûr de bénéficier des effets dont on a droit. Ceci est accompagné de son lot d’oublis et de malentendus dont je vous épargne les discussions inutiles du type « ouch, j’ai oublié d’augmenter mon revenu de 1 lorsque tu as construit ton restaurant. » « ha bon, il me semble que que tu avais bien pris ton revenu pourant? »

La stratégie dans Suburbia est fort limitée. Je dirais qu’elle consiste uniquement à gagner les bonus des tuiles bonus en fin de partie. Sinon, il est inutile d’acheter telle ou telle tuile en sachant que telle ou telle autre tuile sortira dans le futur car d’abord on ne sait pas si elle sortira puisque les tuiles dispos à chaque partie diffèrent, et ensuite, on est loin d’être sur qu’elle sera disponible pour vous ou que quelqu’un d’autre pourra la prendre avant vous sans que vous ne puissiez rien y faire.

Suburbia est donc un jeu assez sympa, légèrement original, qui tourne rapidement et s’explique vite. Il est très tactique et consiste principalement à choisir la meilleure tuile qui vous est présentée à votre tour. Ce choix est néanmoins souvent assez évident. Il faut noter un aspect kingmaking certain qui peut en rebuter plus d’un. A part cela, il apporte une couche calculatoire totalement inutile, qui alourdit le jeu sans le rendre plus profond. Mais malgré ça, il est assez plaisant à jouer et on se surprend malgré tout à vouloir y rejouer tant il est facile à sortir pour un jeu pas si idiot que ça.

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. Thibaut dit :

    Merci pour cette analyse qui me fait voir le jeu sous un autre jour (et me convainc de ne pas me le procurer).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *