• Paris: Ville Lumière - FICHE DE JEU
  • 0

Paris: Ville Lumière

Note moyenne
8.50
(1 note)
Mise en place: 5' - Règles: 10' - Partie: 30' - Meilleur score: 62
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s): ,
Mécanisme(s): ,
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 2 à 2 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Fabriqué en: Chine
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

PhilRey: 8,5/10

L’auteur de Paris Ville Lumière, Jose Antonio Abascal, est également auteur de Checkpoint Charlie, sorti en 2016, qui est un jeu d’observation et de déduction léger. Ici, rien a voir, on est dans un jeu de placement de tuile sur deux niveaux pour 2 joueurs uniquement.

Les pavés de Paris

Dans un premier temps, c’est-à-dire durant la première phase, à tour de rôle, les joueurs placent une tuile sur le plateau pour créer, à la fin, un espace de 4×4 tuiles, soit 8×8 cases.

Les cases sont de trois couleurs : une par joueur (orange et bleu) et une mixte (mauve). De plus certaines cases (grises) sont des lampadaires (dans le thème, ils éclairent les rue et bâtiments de Paris).

Alternativement, les joueurs peuvent réserver une tuile Bâtiment. Celles-ci son de formes polyomino et seront placées dans la deuxième phase du jeu.

Les bâtiment de Paris

Ensuite, durant la deuxième phase donc, les joueurs placent à tour de rôle, leurs tuiles Bâtiment sur les tuiles Pavés préalablement placées. En respectant les règles de placement, bien entendu. C’est-à-dire que le joueur Orange ne peut placer ses bâtiments que sur les cases de sa propre couleur et/ou sur des cases mixtes et que le joueurs bleu ne peut placer ses bâtiments que sur les cases bleues et/ou également les cases mauves (mixte). Seules les cases grises (lampadaire) ne peuvent pas être recouvertes par un bâtiment.

Les cartes postales

Tout cela est bien joli mais assez … plat s’il n’y avait une alternative. Au lieu de placer un bâtiment, les joueurs peuvent utiliser un jeton Action pour réaliser une des 8 actions disponibles (sur les 8 cartes postales). Ce faisant, l’action devient indisponible pour le reste de la partie. Chaque joueur dispose de 4 jetons Actions, ce qui veut dire que toutes les actions seront utilisées durant cette deuxième phase.

Quelques exemples d’actions :

  • Echanger une tuile de sa réserve contre une du chantier, et la placer sur le plateau ;
  • Prendre la tuile mauve (de 1 case) pour pouvoir la placer ultérieurement, avant la construction d’un bâtiment ;
  • Prendre la tuile Annexe et la poser sur le plateau, adjacente à un de ses bâtiment. Ce qui en augmente la taille de 1 case.

Les lampadaires

La source principale de points de victoires (PVs) sont les lampadaire. En effet, les bâtiments bien éclairés (c’est-à-dire adjacents) font gagner 1 PV par case que recouvre le bâtiment, et ce pour chaque lampadaire. Un bâtiment de 5 cases adjacent à 2 lampadaires fait gagner 10 PVs au propriétaire du bâtiment. Le décompte se fait bien par bâtiment et pas par lampadaire. Un lampadaire peut en effet éclairer plusieurs bâtiments !

La deuxième source de PVs est le plus grand ensemble de bâtiments de chaque joueur, qui fait gagner 1 PV/case bâtiment. Par exemple, si le joueur bleu a trois bâtiments adjacents, de 3, 4 et 4 cases, il marque 11 PVs.

Jeu en deux temps

Cette « planification » en deux temps est une excellente idée. En premier lieu, on se doit de visualiser le placement futur de bâtiments tout en surveillant les possibilités de son adversaire. En fait, on essaie de se construire/réserver des espaces avec des cases à sa couleur ou mixtes tout en essayant de rester adjacent aux lampadaires, source de PVs en fin de partie, et en limitant autant que possible les possibilités adverses.

Ensuite, lors de la deuxième phase, on hésite souvent entre s’assurer une place pour ses bâtiments (comme on l’a prévu), changer ses plans pour bloquer l’adversaire ou encore utiliser une action avant qu’elle ne soit plus disponible. Et chaque décision est évidemment importante pour la suite.

On peut aussi toucher un mot sur le matériel d’excellente qualité avec un plateau dans la boîte (et pas dans le fond mais sur un « faux-fond ») et des tuiles Bâtiment en double couche pour un effet 3D plus réaliste (enfin, un peu).

Paris Ville Lumière ne ressemble à aucun autre à ma connaissance, du moins dans les jeux pour 2 joueurs. Il est donc impératif dans toute bonne ludothèque qui se respecte 😉


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *