• Prehistory - FICHE DE JEU
  • 0

Prehistory

Note moyenne
8.00
(3 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 40' - Durée par joueur/euse: 45' - Meilleur score: 81
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 7,5/10

Après le sympathique Ave Roma, Prehistory est le second jeu de son auteur, Attila Szogyi.  Ici, Attila est passé à un niveau de complexité supérieur en proposant un jeu profond, aux nombreux choix et où vous ne pourrez pas tout faire !

Ce qui plaît directement dans Prehistory est son thème et comment il est traduit dans les différentes mécaniques du jeu : vous allez peindre votre caverne, faire de la culture de légumes, chasser, pêcher, réaliser un collier de dents et explorer les contrées pour y ériger des dolmens à la gloire de dieux anciens.  On y jouerait bien avec une peau d’ours autour du corps tellement on est plongé dans le thème 😉

La mécanique d’action est très originale, un peu complexe et fort touffue.  Prehistory se joue en 6 manches subdivisées chacune en différentes phases.  La première est la phase de récolte de cubes qui est, déjà elle, assez étrange : sur votre plateau personnel, vous avez une roue avec chacune des 6 couleurs de cube tout autour et un chiffre en face sur votre roue : 0-1-2-1-0-3  A chaque manche, vous allez tourner votre roue d’un cran et recevoir les cubes des couleurs et quantités correspondantes.  C’est comique mais peu maitrisable.  Une chose est sûre : tout le monde recevra 6 cubes et devra faire au mieux avec ça.

La seconde phase consiste à dépenser ces cubes pour réaliser les différentes actions.  Ce qui est bien fait, c’est que l’exigence en couleur de cube est assez souple et, même si vous n’avez pas reçu toutes les couleurs qui vous auraient convenu le mieux, vous pourrez toujours vous en sortir avec ce que vous avez.  Les actions vont dans tous les sens mais permettent principalement de gagner des PVs de différentes manières (en pêchant, peignant, chassant, cultivant,…).  Outre gagner des PVs, certaines actions comme la culture et la peinture vont vous rapporter d’autres cubes de couleur qui vous permettront de réaliser ces mêmes actions durant la phase suivante en suivant une exigence de couleurs différente.  La majorité des actions vous permettra de gagner des dents qui vous apporteront de la souplesse dans les couleurs de cubes en autorisant certaines ventes, achats, échanges…

Attention néanmoins car, durant la seconde phase de chaque manche, chaque action ne pourra être exécutée que 2 fois pour toutes les joueuses.  L’ordre du tour est donc primordial si vous voulez avoir plus de choix ou réaliser une action précise.  Vous pouvez changer l’ordre mais le système permet au premier joueur de rester premier joueur ce qui est un peu dommage.  Néanmoins, le désavantage d’être dernier est compensé durant la phase suivante où chacun va, dans l’ordre inverse du tour, récupérer les cubes actions joués durant la phase précédente sur chaque case action ce qui peut permettre à une joueuse de recevoir le double de cubes d’une autre.  Un avantage à ne pas négliger non plus…

La dernière phase permettra aux joueurs de déplacer leurs femmes de Neandertal 😉 sur la carte pour recevoir différents bonus ou de bien se placer pour le décompte de majorité autour des menhirs.  Il vous faudra des cubes pour déplacer vos femmo sapiens 😉 .  Autant donc ne pas dépenser tous vos cubes durant la phase précédente surtout que les différents PVs de la carte ne sont pas négligeables.

On aurait aimé des illustrations plus claires (on peut facilement confondre les différentes cultures, on ne remarque pas toujours les dents, les actions sur les dents ne sont pas claires, de même que sur la carte,…) et une gestion des couleurs de cubes moins brouillonne.  Comme la majorité des actions possibles rapporte des PVs, ces actions ne sont pas passionnantes.  On aurait aimé plus de variété à ce niveau.  Dans Prehistory, quoi qu’on fasse, on gagnera des PVs !  Heureusement, le jeu s’apprécie dans son thème très bien rendu, dans les tensions générées lors du choix des actions et sur la carte où on va se battre pour les différentes majorités.  A jouer habillés en peau d’ours (fausse bien entendu !).


PS : Prehistory fait partie de la présélection pour l’EGA (Expert Game Award) pour lequel Vin d’jeu fait partie du jury


Chaps: 8,5/10

Prehistory est donc un jeu de placement et de gestion de ressources twisté dans une ambiance tribu de la préhistoire.

Pour le thème, les actions de pêche, la cueillette etc… elles sont parfaitement thématiques de même que les illustrations, mais le twist sur les ressources les transforment en cube en bois. Pensez… à ce tour pour pêcher un gros poisson j’ai besoin d’un feu, d’un déplacement dans les environs du camp et d’une pierre… Hum… Bon on va dire un cube jaune, un blanc et un gris plutôt. Oui ça me chiffonne, c’est comme ça surtout quand le thème est pressenti comme bien présent… Mais bon c’est vrai, on pêche, on cueille, on peint sur des parois… Allez je vais me raccrocher à ces actions thématiques.

Les actions justement, là je retrouve le sourire, 6 possibles sur le plateau principal et pour toutes une récompense immédiate et des PVs fin de partie (ou fin de mancheS pour la pêche), à nous de choisir notre stratégie et d’éventuellement s’adapter de tour en tour. Quoique l’on choisisse on aura PVs fin de partie et récompense immédiate. Évidemment il ne faut pas faire n’importe quoi pour autant et garder une ligne stratégique sans trop se disperser pour optimiser, mais il est certain que l’on fera plusieurs choses dans la partie, cette souplesse dans le jeu si elle peut parfois perdre certains jouer, je le comprends, me plait beaucoup et évite tout ennui.

J’ai aussi apprécié les combos entre cartes animaux chassés et cartes empreintes, l’effet cumulatif des cadeaux des cartes empreintes, les combos entre nos actions préférés et les cartes PVs fin de partie conditionnels des cartes cérémonies… De la richesse et des opportunités ainsi que de la rejouabilité.

Le twist : les cubes qui sont soit des ressources soit des cubes actions selon la phase de la manche. Là on est dans de la mécanique pure, oubliez le thème, mais j’avoue cela aussi m’a plu, les cubes ressources du centre du plateau transformés en cubes-action, la pioche de chaque joueur dans ces cubes juste avant leur utilisation est une bonne trouvaille pour moi, le système marche très bien.

Enfin l’exploration sur le 2e plateau modulaire est aussi un très bon enrichissement du jeu sur une base thématique, une autre grosse couche qui m’a beaucoup plu, on peut y glaner beaucoup de chose (cube action, cueillette, chasse…) avec en plus des PVs d’une nouvelle manière. Ça rajoute en complexité sans exagération, ça m’a plu, encore de nouvelles opportunités.

Des bémols ? Hélas oui. Le thème déjà, qui au final est quand même plaqué malgré des actions thématiques. Avec visiblement aucun soucis de le rendre plus présent sur la gestion des ressources/cube-action. Mais plus embêtant l’ordre du tour de la première manche, tiré au hasard. Hors cet ordre est fondamental. Vous êtes 4e ? Peut – être qu’une action ne sera plus réalisable dans cette manche à votre tour, vous n’aurez jamais eu l’opportunité de la faire… Vous vouliez optimiser les placements sur le plateau modulaire ? Aïe, vous déplacerez vos Meeples en dernier… Donc les meilleures place seront prises… L’ordre du tour est fondamental.

Alors cela n’influe pas sur la victoire il y a plein de choses possibles à faire et il en restera pas de doute, avec du choix. Sur le plateau modulaire même si vous ne serez peut-être pas celui qui y score le plus vous pourrez y jouer avec de bons bénéfices. Mais c’est très dommage que dans la première manche des choix vous échappent sans que vous ne puissiez rien y faire, c’est très frustrant, des joueurs le vivent mal, ce n’est pas mon cas mais j’ai vu des gros grincements de dents… Mais mis à part ces bémols non négligeable et qui seront plus ou moins gênant selon les joueurs, le jeu est bon, original et riche avec beaucoup de possibilité faisant qu’il y a toujours une opportunité à saisir quitte à réorienter sa stratégie en cours de partie, ce qui sera toujours possible. Et certains moments sont très plaisant, comme votre 4e empreinte de tigre à dents de sable qui fait tomber 4 cadeaux dans votre poche… Néanmoins les défauts empêche de mettre plus de 8,5.


Tapimoket : 8/10

Voilà un thème qui m’a tout de suite attiré, la préhistoire ! Je n’avais qu’une envie : Faire vivre mon personnage ou son clan en ces temps reculés, en chassant, en cueillant, en pêchant, en construisant des cabanes et tenter de survivre face aux difficultés des débuts de notre civilisation.

Certes, on y retrouve une partie de ces points thématiques. Cependant le jeu s’adresse à des joueurs experts dans des mécaniques riches en gestion, où il faudra utiliser des ressources qui vont devenir rapidement des « cubes de couleurs », « des cubes d’enclenchement d’actions » au point de voiler la thématique. Ainsi on va enclencher des actions qui sont dans le thème, comme la cueillette, la chasse, la pêche, mais notre concentration sera fortement absorbée par l’optimisation des cubes afin d’assurer toutes les phases du jeu et pour préparer le prochain tour. Bref, le jeu est complexe, il faut optimiser au maximum l’investissement et l’utilisation de nos cubes pour les faire fructifier au point qu’on ne fait plus vraiment attention que nous sommes des hommes de la préhistoire…

J’apprécie toutefois les différents axes de stratégie qui appellent à y rejouer. Ainsi, on peut se concentrer sur la chasse ou la pêche, ou encore la cueillette, la peinture. Cette diversité apporte pas mal de possibilités de marquer des points, et il faut plusieurs parties pour tenter ces différentes possibilités. Certes, on peut faire un peu de tout, mais ce n’est clairement pas, selon moi, la bonne stratégie pour remporter la victoire.

Le second point que j’aime, c’est l’idée du plateau annexe à explorer. Il apporte lui aussi, un axe indispensable pour la victoire. Bien entendu, tout cela demandera pas mal de place pour tout faire tenir et un peu de mal pour distinguer certaines lectures.

Le troisième point que j’aime assez, ce sont les combinaisons qu’apportent les animaux. Là aussi ce sera un des axes importants pour gagner des points.

Enfin, le système de roue est également intéressant, même si, lors de mes parties, je ne l’ai peut être pas assez exploité. Encore un point à tester !

PréHistory est un jeu plutôt bon, qui va ravir les amateurs de jeux complexes. Même si le thème a tendance à passer en second plan, même si sa gestion est alambiquée, j’ai plutôt aimé. Au vu de son niveau et de sa durée, il faudra juste trouver les joueurs qui aiment ce genre de jeu. Enfin, le matériel est sympathique, bien illustré et abondant. Un jeu destiné aux joueurs experts !



Vin d’jeu d’vidéos

La dégustation en 10 minutes par SwatSh


La bouteille de Chaps en 55 minutes

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *