• NagaRaja - FICHE DE JEU
  • 0

NagaRaja

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 3' - Règles: 3' - Partie: 30'
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 9
Nombre de joueurs: de 2 à 2 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

Tapimoket : 7/10

Vous et le temple maudit

Vous voilà prêt, coiffé d’un Fedora, et armé d’un pistolet et d’un fouet pour explorer le temple maudit qui se dresse devant vous…

A l’intérieur, se trouvent de précieuses reliques qui vous rendront riche. Mais attention de ne pas déclencher la malédiction qui causera votre perte !

Nagaraja est un jeu pour 2 joueurs créé par le fameux Bruno Cathala accompagné par Théo Rivière. Dans Nagaraja, le but sera d’accumuler le plus de richesses en explorant les couloirs de son temple afin d’y récolter de précieuses reliques.

Le temple, de chaque aventurier, est un plateau composé de 9 cases où seront posées des tuiles de couloirs, que les joueurs vont se ‘disputer’ à chaque tour, afin d’accéder aux reliques. Durant l’exploration vous aurez surement l’occasion de ramasser quelques amulettes qui vous apporteront des bonus.

.

Les bâtonnets du destin

Au début de chaque tour, une tuile couloir est proposée. Les aventuriers peuvent alors jouer une ou plusieurs cartes de leur main pour mettre en jeu, chacun, des « bâtonnets du destin », de très jolis dés en forme de bâtonnets. On ne pourra, toutefois, jouer que des cartes qui portent le même symbole…

Ceci fait, les joueurs lancent alors leurs bâtonnets « dés ». Celui qui a le plus de points indiqués remporte alors la tuile. Toutefois, avant de l’accaparer, chaque joueur peut enclencher les pouvoirs de leurs cartes restantes en main en dépensant un « Naga », le symbole serpentin, présent sur certaines faces de leurs dés.

Les pouvoirs ‘Naga’ sont multiples, comme ajouter de la valeur à ses points, ou piocher de nouvelles cartes, ou encore déplacer des tuiles, voler une carte, mettre un piège dans le temple adverse, etc…

Une fois la tuile couloir acquise, le joueur la place dans son temple pour créer des chemins vers les reliques qu’il dévoile aussitôt et, ainsi pour accumuler des points. Les plus rentables sont celles en Or qui donnent 6 points chacune, sachant qu’il faut atteindre en premier 25 points pour gagner la partie.

Quand la malédiction frappe

Cependant, la troisième relique en or révélée vous inflige une défaite immédiate suite à la malédiction qu’elles provoquent. Heureusement, certains pouvoirs de cartes pourront vous permettre de voir en avance des reliques avant qu’elles soient accessibles par des couloirs, ou de les déplacer.

Enfin, dans certains couloirs où vous aurez accès, vous pourrez ramasser des amulettes qui vous apporteront quelques bonus supplémentaires, comme annuler l’effet d’une carte adverse, donner deux points bonus, etc…

Une fois, la tuile posée, celui qui ne l’a pas reçu, prend alors 3 cartes de la pioche, en choisit 2 et donne la 3ème à l’adversaire.

Le jeu prend fin dès qu’un joueur accumule 25 points avec ses reliques ou bien qu’un des deux a posé 9 tuiles. Dans ce dernier cas, le plus riche remporte le jeu.

Duel de couloirs

Nagaraja est un joli jeu pour deux joueurs bien présenté, notamment avec les bâtonnets du destin qui lui donnent un joli cachet et, toujours, les belles illustrations signées de Vincent Dutrait. Le jeu est simple et s’adresse plutôt à un public plutôt familial.

Si, certes, il faut aussi de la chance avec les dés et la découverte des reliques, cette part de hasard apporte une certaine tension, en particulier avec le risque de tomber sur la 3ème relique maudite. De plus, le hasard est en partie maîtrisable par le choix de ses bâtonnets et certains pouvoirs.

De même, on aura un certain équilibre entre la pose de tuile et la faculté de refaire sa main de cartes. Ainsi, le joueur n’ayant pas reçu la tuile pourra refaire sa main plus vite.

Enfin, j’aime aussi ce dilemme entre choisir une tuile couloir pas forcement intéressante (puisqu’elle nous fera faire des détours ou encore ne donnera pas accès à des reliques) et celui de la laisser à l’adversaire trop souvent sous peine qu’il puisse mettre fin à la partie prématurément oui atteindre plus de reliques que vous. Plus on avance dans la partie, plus ce dilemme va prendre place.

Nagaraja est un jeu agréable, plutôt simple, d’une durée en phase avec sa difficulté, le tout dans un beau design.

.

.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *