• One Key - FICHE DE JEU
  • 0

One Key

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 5' - Règles: 5' - Partie: 20'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 2 à 6 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

Tapimoket : 7/10

Sage comme une image

Il faut dire qu’il m’intriguait déjà avec sa mystérieuse boite qui imite un carton entre-ouvert où l’on voit toutes sortes de bestioles qui jettent un coup d’œil par l’entrebâillement. Un trompe l’œil qui donne envie de retirer le couvercle pour découvrir le contenu.

A l’intérieur, comme Libellud sait bien le faire, le design est soigné : Thermoformage pour chaque élément où tout viendra bien se ranger, illustrations sobres du matériel mais qui restent dans le ton de la boite. C’est correct sans être extraordinaire.

Mais parlons du jeu !!!

One Key est un jeu coopératif où un joueur devra faire deviner aux autres, une image parmi un choix de 11. Ce sera la clé !

Pour débuter la partie, le maître puise 11 images parmi une cinquantaine. Une petite application permettra alors de mémoriser secrètement le code au dos de l’image qu’il aura pris au hasard parmi les 11. Ensuite, il étale ces 11 images devant son paravent à la vue de tous les autres joueurs.

Ceux-ci vont alors jouer 4 manches et éliminer de plus en plus d’images en fonction d’indices fournis par le maître. Au départ, il devront en éliminer une seule, puis 2,3 et enfin 4 pour n’en laisser qu’une : la bonne ! Enfin, s’ils y arrivent… Car s’ils éliminent l’image choisie par le maître, tout le monde perd la partie.

Au premier tour, le maître puise alors une image parmi celles non utilisées et indique si elle est complètement en rapport avec celle à trouver, pas du tout ou moyennement. Pour cela, il l’associera à une tuile de couleur (vert, jaune ou rouge). Les joueurs devront alors éliminer une image parmi les 11 pour le premier tour en tenant compte de l’image indice.

Pendant le temps réflexion des joueurs, le maître prépare alors le tour suivant en prenant cette fois 3 images de la pioche, les place sur un support, puis place pour chacune un jeton secret sous chacune d’elles. Ces jetons seront aussi pour indiquer le rapport qu’elles ont avec l’image clé (jeton vert, jaune ou rouge)

Une fois le premier tour passé après que les joueurs ont éliminé leur image et que le maître a préparé son support, celui-ci présente alors ses 3 images, et les joueurs en choisissent une et prennent le jeton associé qui leur indiquera si elle est en rapport, pas du tout ou moyennement. Ils devront alors cette fois, écarter deux images parmi les 11, tandis que le maître prépare de nouveau le support.

On répète alors l’opération encore deux fois, avec à chaque fois plus d’images à éliminer (3 puis 4), mais les joueurs auront un indice de plus à chaque fois, voire même encore un de plus grâce à l’action d’un jeton bonus. Ce jeton, une fois dépensé pour la partie permettra de choisir deux indices au lieu d’un.

A la fin, les joueurs sont censés avoir éliminé toutes les images sauf la bonne et gagner la partie ! En revanche, s’ils ont éliminé la clé, tout le monde perd.

En un tour de Key

One key se base sur des images moins abstraites que celles de Mystérium et même celles de dixit. A ma première partie, le rapprochement était facile et nous avons gagné facilement. J’avais donc deux doutes. Le premier est que la difficulté serait trop facile, et le second que le jeu manquerait de rejouabilité.

Mais je me trompais. J’ai choisi d’enchaîner une bonne dizaine de parties avec plusieurs groupes de personnes, parfois les mêmes. Et, bien, ça tourne pas trop mal sans être répétitif. Ainsi, j’ai profité d’une réunion de Famille pour enchaîner 5 parties qui ne se ressemblait pas. De plus, niveau difficulté, si certes il y a parfois des associations évidentes, j’ai quand même perdu plus de 60% de mes parties.

Côté maître, toute la saveur du jeu sera d’entendre les joueurs chercher et discuter de leur déductions. Vous allez vous apercevoir de vos bêtises en créant par exemple une association involontaire qui ne les mettra pas du tout sur la bonne piste. Pire ! de risquer qu’ils écartent la clé. Vous allez donc devoir faire très attention et surtout ne pas vous précipiter, ce qui brisera d’ailleurs le temps d’attente pendant que les joueurs se décident à écarter les images.

Côté joueur, l’intérêt sera bien sûr la discussion pour éliminer les images. Comme beaucoup de jeu, il y aura le risque d’avoir un meneur. Je conseille dans ce cas de le placer aussitôt en tant que Maître.

One Key a aussi l’avantage d’être plus simple à mener que Mystérium . Ce dernier demande plus ou moins une certaine expérience dans le jeu de société ou tout au moins une bonne connaissance des règles, voire même d’avoir déjà mener au moins une partie. Dans One Key, on aura plus de facilité à prendre les commandes. J’ai d’ailleurs cédé ma place plusieurs fois avec des joueurs qui ne connaissaient pas le jeu.

L’application fournie tourne bien. Elle sert surtout à décompter le temps. Toutefois, je regrette juste qu’on ne voit pas le temps restant, on aura juste une variation de couleur . Volontaire ?

One Key se veut donc plus familial et d’ailleurs c’est un jeu que ma famille a bien apprécié. On a enchaîné plusieurs parties.

Vous pouvez donc presque prendre One Key parmi vos party-games pour faire un jeu original à base d’images, moins complexe et moins long que Mystérium. Ceci veut dire également qu’il est plus intéressant à 4 joueurs ou plus.



Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *