• Bruxelles 1897 - FICHE DE JEU
  • 0

Bruxelles 1897

Note moyenne
9.00
(1 note)
Mise en place: 10' - Règles: 20' - Partie: 90' - Durée par joueur/euse: 20' - Meilleur score: 54
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): , ,
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 9/10

Etienne Espreman, l’auteur de Bruxelles 1897, est un homme étonnant. En 2013, il a réalisé un excellent premier jeu nommé Bruxelles 1893 chez Pearl Games. L’année d’après, il fonde sa maison d’édition, Geek Attitude Games qui publiera son second jeu: Essen The Game. Puis … plus rien! Enfin non, pas plus rien puisque GAG publie chaque année de nouveaux jeux (la série Sherlock, Dicium, Not Alone,…), mais plus d’Etienne à la réalisation. Et voilà que 5 ans plus tard, Etienne remet le couvert! Etienne Etienne Etienne 🙂 Mais il ne fallait pas attendre si longtemps!

Bruxelles 1897 est la version cartes de Bruxelles 1893, oserai-je dire, son chef d’œuvre. On retrouve de nombreuses similitudes entre les 2 jeux. Ce sont 2 jeux de pose d’ouvriers bien qu’ici on doive plus appeler ça un jeu de pose de cartes 😉 Dans Bruxelles 1893 on pouvait placer ses ouvriers sur 2 plateaux, en 1897 on peut également les placer à 2 endroits différents et un des deux est toujours le plateau principal où on va réaliser la majorité des actions.

Majorité

Réaliser une action consiste à remplacer une des cartes du « plateau virtuel » nommé Art Nouveau par une de ses cartes architectes. Dans Bruxelles 1893 on devait ajouter une mise à ce placement, ici, chaque carte architecte a une valeur qu’on devra payer. Et l’objectif de ce paiement dans les 2 jeux est le même, prendre la majorité dans chaque colonne afin de gagner le bonus de la colonne.

Art nouveau

La carte qu’on va prendre en échange de son architecte correspond à l’action qu’on va pouvoir réaliser. Ce sont les mêmes actions que dans Bruxelles 1893. On va prendre des matériaux de construction qui vont nous servir de ressource pour construire des maisons qui nous rapporteront des PVs en fin de partie. On va également prendre des œuvres d’art qu’on va pouvoir exposer contre des PVs ou les vendre contre des sous. Enfin, on va pouvoir engager des nobles qui nous apporteront divers bonus.

Bruxelles

Les actions disponibles sur l’autre plateau virtuel nommé « Bruxelles » sont du même acabit sauf qu’elles ne coûtent pas d’argent, qu’il faudra y placer une carte de plus que ses adversaires si quelqu’un a déjà choisi la même action et que la joueuse ayant placé le plus de cartes à Bruxelles perdra une carte qui ira direct en prison! Un peu aussi comme dans Bruxelles 1893. Heureusement, certains nobles et les bonus de majorité permettront d’aller libérer vos architectes des prisons Belges!

Majorité x2

Tout comme dans Bruxelles 1893, à chaque fin de tour, vous aurez également un système de majorité par groupe de 4 actions qu’il ne faudra pas négliger si vous voulez prétendre à la victoire.

Matériel et autre

Bruxelles 1893 comprend essentiellement des cartes mais également un petit plateau qui sert de compte tours, compte PVs et à suivre l’évolution des joueurs le long des 3 échelles. Les cartes sont d’excellente qualité et vous devrez en faire des parties pour arriver à les abimer 😉 On aurait néanmoins aimé avoir un petit résumé par joueurs qui synthétise les phases de jeu ainsi que le décompte final. On se surprend donc de devoir souvent se référer aux règles pour ne rien oublier sur la phase de transition entre les tours et sur le décompte final des points.

1893

Vous l’aurez compris, les 2 Bruxelles sont fort proches 😉 et c’est tant mieux! Car oui, nous avons ici un petit jeu de cartes, qui s’explique en 20 minutes et qui est tout aussi profond que son grand frère. Il procure un vrai plaisir ludique comme je rencontre rarement dans ce type de jeu plus léger. Les choix sont toujours difficiles entre les actions qu’on voudrait réaliser et les majorités qu’on voudrait emporter, les choix ne sont pas faciles. Il y a 3 grands axes de développement dans Bruxelles 1897: les œuvres d’art, les bâtiments et les majorités des blasons. Vous allez devoir jongler entre ces 3 axes pour prétendre à la victoire. Mais attention, il n’est nullement question d’en laisser tomber un au profit d’un autre. Chacun a ses avantages et ne pas vous battre sur l’une ou l’autre voie permettra à vos adversaires de prendre le large. Si vous possédez déjà Bruxelles 1893, vous ne serez pas dépaysé avec 1897 et les deux jeux risquent de faire un peu doublon. Si ce n’est que Bruxelles 1897 est Bruxelles 1893 en condensé. C’est l’essence même du plaisir ludique 🙂



Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 15 minutes par SwatSh


Je vous ai déjà dit que nous adorions de Crozes Hermitage? Oui, sûrement car c’est loin d’être la première fois que nous en dégustons durant nos Vin d’jeu d’soirées!

Vin d’jeu d’music

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *