• RRR (Royauté vs Religion : Révolution) - FICHE DE JEU
  • 0

RRR (Royauté vs Religion : Révolution)

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 3' - Règles: 5' - Partie: 15'
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Mécanisme(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 10
Nombre de joueurs: de 2 à 2 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

Tapimoket : 7/10

RRR ou RvsR:R ou encore Royauté vs Religion : Révolution

Quelle jolie surprise ce RRR pour deux joueurs !

RRR est la nouveauté de IGIARI éditions. Une nouveauté qui s’inscrit dans la ligne de son fameux Onitama, c’est à dire un jeu rempli de stratégies et de tactiques pour s’affronter en duo. RRR est un jeu de Seiji Kanai à qui l’on doit le fameux et excellent Love Letter et un comparse un peu moins connu de par chez nous Hayato Kisaragi.

Bien que je parle de Love Letter, on reste avec RRR plutôt proche de Onitama dans le style de jeu. En effet, le jeu va mettre des pièces en opposition, chacun les siennes pour occuper le plateau. Mais sur le côté, d’autres pièces neutres seront disponibles aux deux joueurs à tout moment.

Le principe est assez simple. Chacun pose une tuile personnage sur un plateau à 9 emplacements. Chacune des pièces aura un sens qui indiquera si c’est un allié (tourné vers soi) ou un ennemi (tourné à l’envers). Ainsi, ses propres pièce du départ peuvent changer de camp par un simple retournement.

Lorsque le plateau sera rempli, celui qui a le plus d’alliés remporte la manche et la partie avec deux manches gagnantes

Seulement voilà, chaque tuile est un personnage qui a un pouvoir spécifique. On peut ainsi enclencher des retournements de tuiles, des éliminations, des déplacements, des protections et tout un tas d’autres choses possibles. Certaines tuiles vont agir à la pose sur le plateau, d’autres auront un effet permanent. Bien entendu, c’est l’emplacement et l’enchaînement qui fera tout le sel du jeu. De plus les tuiles communes neutres apporteront du renouvellement, puisque seulement 5 sur 17, prises au hasard (ou choisies) seront en jeu.

Au départ, on pourrait s’effrayer de devoir retenir les effets de chaque tuile, mais une aide rappelle tout et on se fait très vite à l’iconographie. Du coup, les règles sont simples mais le jeu est vraiment stratégique, voire addictif. A peine la première manche jouée, j’avais très envie d’enchaîner.

Bref, c’est un très bon jeu !

Sorti depuis 2010 en Asie, il mérite sa découverte par ici.

J’ai presque envie de dire qu’une version de luxe serait le bienvenue avec des tuiles en bois… Mais bon, j’aime aussi beaucoup son style « Kanaï » qui a été conservé.

.

.

.

.

.

.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *