• MicroMacro Crime City - FICHE DE JEU
  • 1

MicroMacro Crime City

Note moyenne
10.00
(1 note)
Mise en place: 1' - Règles: 2' - Partie: 20'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): , ,
Editeur(s):
Distributeur(s):
Mécanisme(s): ,
Contient du plastique
Catégorie: Famille
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 1 à 4 joueurs
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs (1 note)
9.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

SwatSh: 10/10

MicroMacro Crime City est, tout comme le sont Memoarrr ou Spirng Meadow, le dernier né de la collaboration Spielwiese & Blackrock. Et ce dernier se révèle d’une saveur toute particulière.

MicroMacro Crime City est en effet le premier jeu de société qui se base sur la mécanique d’où est Charlie! Vous voyez, ces dessins super chargés où il faut retrouver Charlie, le petit bonhomme au pull rayé rouge? Rien de passionnant jusque-là me direz-vous et vous aurez raison! L’originalité excellente de MicroMacro Crime City est d’y ajouter une histoire, une trame, un mystère, une enquête… 😉

En effet, le jeu propose 16 enquêtes à résoudre. Chacune composée d’une petite dizaine de cartes question. Une enquête commence par une explication du contexte et du mystère à résoudre. Ensuite vient la première question qui est souvent: trouvez où se trouve le personnage.

Comment trouver?

Les joueuses vont alors rechercher, sur base des indices donnés dans l’introduction, où se trouve la scène sur une immense carte hyper détaillée où se trouvent toutes les enquêtes à résoudre. Dès qu’une joueuse pense avoir trouvé, elle retourne la carte question pour découvrir si elle a vraiment trouvé. Si c’est exact, les joueuses continuent avec la question suivante, sinon la joueuse ayant découvert la bonne réponse doit se taire et laisser les autres chercher de par elles-mêmes. Elle est alors là juste pour confirmer ou infirmer les nouvelles propositions de ses comparses. Elle reviendra dans la partie une fois la réponse apportée à la question.

Et l’enquête alors?

Et c’est ensuite que MicroMacro Crime City prend toute sa saveur car le jeu d’observation se transforme en jeu d’enquête. On va devoir trouver ce qui a bien pu arriver au personnage en observant les alentours et même plus. On va d’ailleurs bien souvent retrouver le même personnage à différents endroits de la carte nous laissant alors découvrir le chemin qu’il a emprunté et, en observant bien, pourquoi il l’a emprunté, ce qu’il a fait durant son voyage, ce que d’autres personnages ont fait avec lui,… Et tout ça va se dérouler dans un scénario qui va vous demander de l’observation, certes, mais également d’un bon esprit de logique et de déduction. Et là, c’est du jamais vu! Le jeu explose aux yeux tant il est ingénieux et addictif. Vous verrez, vous allez enchainer les parties à tel point qu’il vous faudra vous contrôler pour vous arrêter à temps afin de savourer le jeu sur plusieurs soirées. Et ses qualités ne s’arrêtent pas là. Voilà un jeu inter-générationnel. Toute la famille ou les amis se retrouvent debout au-dessus de la carte et s’aident mutuellement en indiquant ce qu’ils voient sur leur partie de carte relatif à l’enquête en cours. Et l’éditeur a pensé à tout. Une loupe est fournie pour nos ainés dont la vue baisse…

Un peu comme 7 Wonders a été le précurseur aux jeux de draft, un peu comme Dominion a été le précurseur aux jeux de deckbuilding, un peu comme Doodle City a été le précurseur des jeux Roll & Write, MicroMacro Crime City est un précurseur, une révolution du style dont j’attends avec impatience la suite tout en savourant, encore et encore, chacune des 16 enquêtes proposées.

Pour avoir un avant goût, je ne puis que vous conseiller d’aller essayer la bombe ludique sur le site du jeu ici. Mais attention, soyez prévenus, l’essayer, c’est l’adopter 😀



Vidéo: le ludochrono

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par Romain
Quel plaisir !
Déjà, rien que de déplier l'immense carte, c'est un plaisir. Et ensuite, c'est encore mieux. Les dessins trop choupis cachent des crimes, des meurtres, des accidents, partout, tout le temps. C'est un plaisir de découvrir les histoires des uns et des autres, même celles qui ne correspondent pas à l'enquête que l'on suit. Bref, un plaisir intense, un vent de fraîcheur certain pour un jeu qui mériterait un niveau de difficulté supplémentaire (davantage de bouches de métro par exemple). Car pour être honnête, ce n'est pas bien compliqué (essayez avec seulement la première carte). Vivement la suite !
PS : autre bémol : aucun cadre "classique" ne permet d'accueillir la carte, que j'aurais bien exposé dans un bureau par exemple... Faut du sur-mesure (ou un plan que je n'ai pas trouvé...)

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. palferso dit :

    Et oui!!! Très grand jeu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *