• Antarctica - FICHE DE JEU
  • 1

Antarctica

Note moyenne
7.40
(5 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 40' - Partie: 90' - Meilleur score: 163
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 11
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

1230 Antarctica 1

 

SwatSh7/10

C’est toujours un événement de découvrir le dernier jeu d’Argentum Verlag, un éditeur qu’on aime particulièrement chez Vin d’jeu grâce à un côté un peu artisanal qui nous plaît mais aussi et surtout grâce à la grande qualité de ses jeux tels que Yunnan, Hansa Teutonica, First train to Nuremberg ou El Gaucho.

De plus, son auteur, Charles Chevalier, est un auteur Français assez connu puisqu’il a déjà (co-)réalisé des best sellers tels qu’Abyss, Les Secrets de Monte Cristo ou Gentleman Cambrioleurs.

Ce que j’ai le plus apprécié dans Antarctica, c’est sa mécanique centrale de choix d’action.  A chaque tour, on déplace le très joli demi-soleil sur la case suivante autour de l’antarctique.  Chaque case comprend 3 emplacements de bateau et le joueur qui possède le bateau le plus à gauche doit le prendre et le déplacer vers une autre case pour réaliser l’action correspondante à la case d’arrivée.  La case d’arrivée a donc 3 emplacements de bateau et on place son bateau à la suite des autres.  Autrement dit, s’il n’y a pas de bateau à la case d’arrivée, on le place sur le premier endroit, sinon en deuxième ou 3ème position.  L’avantage de placer en première position est qu’on pourra très rapidement réaliser une autre action tandis qu’en seconde ou 3ème position il faudra attendre que le soleil ait réalisé un ou 2 tours complets de l’antarctique pour pouvoir enfin réaliser une nouvelle action avec son bateau.  Votre choix d’action va donc dépendre de 2 facteurs : l’action qu’on va vouloir réaliser et le temps qu’il faudra attendre avant de pouvoir rejouer.  J’adore.

Et ce n’est pas tout car les possibilités d’action de chaque case vont évoluer en cours de partie.  En effet, les actions possibles de chaque case vont dépendre du type de bâtiment construit dessus.  Au début du jeu, très peu d’actions seront disponibles mais au fil de la partie les choix vont s’étoffer.  Et ça c’est vraiment excellent aussi de voir les choix d’action évoluer en cours de partie.  Je pense encore n’avoir jamais rencontré une mécanique comme celle-ci auparavant.  Chapeau !

Ce qui est dommage dans Antarctica, c’est d’ailleurs un peu le même reproche que j’ai fait à Hansa Teutonica, c’est qu’une action est absolument primordiale pour espérer l’emporter : augmenter son nombre de bateau.  Pour cela, il faut attendre que le port soit construit par un des joueurs.  Les joueurs vont alors se ruer sur cette action qui sera très vite indisponible pour les autres qui devront attendre de nombreux tours avant qu’une case d’action ne se libère perdant, par là même, la partie.  C’est un peu dommage d’avoir une action aussi puissante.

De plus, le jeu est très tactique et il faut attendre son tour avant de réfléchir aux différentes possibilités qui s’offrent à nous à ce moment-là.  Et cette réflexion peu prendre du temps et ralentir considérablement le jeu.  Et comme on ne joue pas chacun à son tour mais uniquement quand un de nos bateaux est en face du soleil, on peut quelques fois attendre longtemps avant que ce soit à son tour.  Et même si le jeu se joue en une durée tout à fait correcte (90 minutes), on ne sait pas se défaire de ce sentiment de lenteur et d’attente.

Une autre mécanique que j’ai particulièrement appréciée dans Antarctica est la façon d’obtenir les ressources.  La clé du jeu est la construction des bâtiments qui vont vous permettre de placer vos marins sur l’antarctique et de gagner de nombreux points à la fin du jeu grâce à un système de majorité.  Les conditions pour construire les bätiments est d’avoir un de nos bateaux positionné sur une case où a été construit un ou 2 bâtiments d’un type demandé.  C’est pas mal car ça nous change de la mécanique de récolte et dépense de ressources.  Ici, il « suffit » de bien se positionner.

Antarctica reste néanmoins un jeu de majorité comme il y en a beaucoup cette année (peut être que notre Vin d’jeu d’l’année, le jeu de majorité Zhanguo, a eu son influence 😉 ) quiSONY DSC se gagne grâce à la construction de bâtiments qui peut se traduire en réalisation d’objectifs.  3 bâtiments sont en permanence disponibles à la construction à condition d’avoir préalablement bien positionné ses bateaux.  Il a un côté frustrant à cause de son action obligatoire de construction de bateaux et de son côté très tactique qui limite quelques fois trop les joueurs dans leurs actions.  Il peut être un peu lent et répétitif mais séduit par un système de choix d’action très original et un plateau tout en couleur agrémenté d’un très beau matériel.  Le soleil est toujours visible en Antarctique, mais il faudra vous contenter que d’une moitié 🙂


Philrey212:     7,5/10

Antarctica est un jeu où il faut pouvoir planifier sur plusieurs tour sa stratégie. En effet, les actions sont déterminées par le déplacement de vos bateaux autour du continent. Lorsque le soleil arrive à un emplacement, il libère le premier navire du port. Le joueur doit donc déplacer son navire vers un autre emplacement et réaliser une action. La mécanique est sympa et pas nouvelle. Un inconvénient est qu’un joueur peut passer plusieurs tours sans jouer mais aussi jouer plusieurs tours de suite (toujours en fonction de la position de ses navires). Tous cela est visible.   On peut donc anticiper.

Deuxième élément du jeu, les bâtiments. Ceux-ci sont construits par les joueurs mais offrent leur bénéfice à tous: les bâtiments n’appartiennent à personne. Chaque joueur devra donc en tenir compte à son tour.

Sachez quand même que les règles, même si elles ne sont pas trop longues, ne sont pas faciles à assimiler dans leur ensemble. Cela s’efface après quelques tours de jeu heureusement.

Pour ma part, j’en attendais plus. Je reste donc avec un léger sentiment de déception. La lenteur perçue du jeu ne m’a pas dérangé plus que cela, c’est plus la fluidité qui me laisse un peu septique. Il faudra refaire une partie pour peaufiner mon avis, c’est certain!


Pascal:     7,5/10

Dans ce jeu, vous devez déplacer vos bateaux autour de l’Antarctique pour y effectuer différentes actions.  Le côté original du jeu est que le joueur actif est désigné par le soleil qui tourne et éclaire ainsi une et une seule zone du plateau de jeu.  Le bateau en première position dans cette zone indiquera le joueur actif.

Les actions possibles dépendent en partie des bâtiments déjà construits dans cette zone.  Il sera donc possible de construire de nouveau bateaux, de recruter des scientifiques, d’effectuer des recherches scientifiques, ….

Une fois votre action effectuée, vous devez alors déplacer votre bateau dans une autre zone du plateau de jeu.  Et tout le sel du jeu est là : en fonction de l’emplacement choisi, vous devrez attendre plus ou moins longtemps pour rejouer.  Si vous vous placez sur une zone qui n’est pas encore occupée, vous rejouerez rapidement.  Si vous vous placez dans une zone occupée, votre bateau occupera la deuxième ou troisième position.  Et donc sans carte avec effet particulier, vous devrez attendre que le soleil fasse un tour ou deux tours de plateau avant de rejouer.

Mais il faut également tenir compte de l’action possible sur la zone de destination. Pas la peine de rejouer rapidement si il n’y a rien d’intéressant à faire !

La mécanique est donc bien trouvée et assez plaisante.  Les choix ne sont pas toujours évidents, et il faut bien dire que les premiers tours de jeu sont assez obscurs.

Le décompte des points à la fin de la partie se base sur des majorités.  Vos scientifiques doivent donc être placés judicieusement.  Lors de notre partie, les majorités se sont jouées dans le tout dernier tour, d’où l’importance de bien anticiper la fin de partie et pour être sûr de pouvoir jouer une action décisive.

Malgré un temps d’attente un peu long entre 2 tours de jeu (en particulier à 4 joueurs), le jeu est assez original et demande de bien se creuser les méninges pour espérer gagner.  Il est donc au final plus complexe (peut-être aussi un peu plus riche) qu’il ne paraît aux premiers abords.


Tapimoket:  8/10

Antarctica  touche un sujet sensible qui pourrait bien prendre réalité un jour avec le réchauffement climatique, puisqu’il s’agit d’expériences scientifiques menées sur les ressources du continent Antarctique. Mais au delà de ce thème délicat, Antarctica révèle un jeu à la mécanique plaisante avec ce qu’il faut en stratégie.

J’ai bien apprécié notamment son système de révolution du soleil, qui permet de libérer des navires hors des glaces pour les déplacer afin d’enclencher des actions de constructions ou l’installation de scientifiques.

Le principe est simple, mais plutôt malin. Antarctica est un jeu de placement par excellence. Il faut placer ses pions (bateaux et scientifiques) de telle manière à occuper  au mieux des positions et profiter des éléments en place pour être majoritaire, voir même pour bloquer  des positions aux adversaires. Les bonus de recherches seront également indispensables pour réussir des combinaisons ou tout simplement pour apporter de la variété au jeu.

Malgré sa simplicité apparente, il plaira aux joueurs aguerris.

Il se distingue également par un système de décompte vraiment original. En effet, Antarctica se termine par quatre décomptes (Placement sur le continent, placement sur la piste de recherche, bâtiments construits, …) où chaque joueur gagne les points du joueur précédent.  Ainsi, par exemple, le 3ième emporte les points du second, le second ceux du premier. Seul le premier aura un bonus global, mais il est très difficile d’être majoritaire sur les 4 décomptes. Cette subtilité sera indispensable dans la stratégie du jeu.

D’un point de vue matériel, le plateau est plutôt austère, mais bon… difficile de faire mieux qu’un paysage tout blanc pour représenter un continent recouvert de glace. En revanche, les pions et les bâtiments en punch à monter en 3D, donneront un bel aspect au jeu au fur et à mesure de la partie.

Non, Antarctica ne m’a pas laissé de glace !

Vous pouvez aussi consulter mon article ICI où vous pouvez trouver de nombreuses photos.


Dan 7/10

Quelques bonnes idées.  Notamment le comptage des points ou la séquence de jeu.  Mais à mon sens un jeu beaucoup trop lent (pour une première partie) et confus (surtout dans sa première phase: impossibilité de planifier ses coups).

En soi, ce jeu de placement n’est pas mauvais et il mériterait d’être rejoué mais il y a beaucoup d’autres jeux auxquels je donnerais priorité.

PS: Notre partie à 4 n’a au final duré qu’une heure 30.  Comme quoi, la lenteur d’un jeu est avant tout question de perception!


 

SONY DSC


 

SONY DSC

Un agréable petit mousseux à l’occasion de l’anniversaire de Pascal.  Allez, tous ensemble: « Joyeux anniversaire vin d’jeu d’gamin » 🙂

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. Lapinesco dit :

    Great, un de mes tops 2015 !
    7,4 c’est honorable 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *