• Glasgow - FICHE DE JEU
  • 0

Glasgow

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 5' - Règles: 5' - Partie: 30'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Mécanisme(s): ,
Catégorie: Famille
Age minimum: 10
Nombre de joueurs: de 2 à 2 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

Tapimoket : 7/10

Un peu de culture

Glasgow… Vous connaissez ? Non ? … Glasgow est une des villes principales de l’Ecosse. Comme elle est située sur une embouchure à l’est du pays et donnant directement dans la mer, elle comporte un port de commerce très important et bien entendu tout ce qui va avec, notamment des usines pour produire des marchandises !

Mais Glasgow, c’est aussi le petit dernier, localisé chez Funforge dans sa gamme 2 joueurs.

Je vous rassure, le thème est cohérent entre les deux, puisqu’il s’agit ici de développer la ville en bâtissant des usines, des bâtiments divers, des monuments, des parcs …enfin bref, tout ce qui va bien pour une grande ville !

On se prend une tuile ?

Qui dit bâtir, dit ressources de construction ! Le principe sera assez simple, puisqu’il faudra donc construire en dépensant des ressources et/ou des finances à savoir de la brique, de l’acier, de l’or… On aura également une ressource joker limitée à un seul exemplaire : le whisky bien sûr. Et oui… tout le monde sait qu’on peut faire bouger les ouvriers au travail en offrant un bon verre !

Les joueurs vont donc tenir un stock de ressources devant eux, au départ quasi vide, puis vont promener leur personnage sur des tuiles pour effectuer leur action, en général pour obtenir des ressources ou pour construire.

Au début de son tour, on déplace donc obligatoirement son meeple et on effectue l’action de la tuile où l’on arrive. Simple !

Les tuiles de ressources indiquent alors quelle ressource prendre sur son stock. Attention toutefois, nos stocks sont limités ! Et certaines tuiles ont quelques actions différentes. Ainsi, elles peuvent aussi permettre de faire des échanges, de renouveler des bâtiments disponibles chez un architecte (très pratique quand rien ne vous convient), de pouvoir construire sans passer par un architecte, activer des usines pour obtenir leur production, etc…

Les tuiles architectes (rectangulaires) permettent quand à elle de bâtir une des deux tuiles de bâtiment proposées au dessus de lui. On peut même en faire plusieurs en payant de l’or, dont le tarif ira crescendo au plus on en réalise cette action en une seule fois. Chaque tuile construite est immédiatement remplacée par une autre pour l’architecte depuis une pioche.

Je prendrais bien un quartier.

Glasgow va donc se développer en construisant des tuiles qui seront posées au centre du cercle des tuiles actions. On devra former alors un rectangle de 4 par 5 tuiles maximum et c’est justement lorsque ce rectangle sera complètement rempli que la partie prendra fin et que le décompte final aura lieu.

Bien entendu, il y a des règles de pose, des déclencheurs et des stratégies, sinon ce serait trop facile !

Avant tout, on doit respecter la taille du rectangle, mais aussi poser une tuile adjacente à une autre. Si des usines se trouvent dans une ligne ou une colonne où elles sont posées le joueur active les usines et leurs propriétaires en reçoivent la production. On comprend alors que l’emplacement et les choix de construction devront donc faire partie de votre stratégie.

Mais les bâtiments eux-même accorderont aussi des points des points de victoire. Ceux-ci pourront être direct avec la tuile, mais seront parfois soumis à des conditions, par exemple en fonction de leur nombre, de leur emplacement, de vos ressources en stock, etc…

Si t’es premier… t’as perdu !

Forcement vous allez avoir envie de vous précipiter vers les ressources qui vous intéressent le plus et les bâtiments les plus rentables. Mais seulement voilà, le joueur le plus en retard sur le cercle joue toujours avant l’autre !

Ainsi, si vous avancez trop loin, votre adversaire pourra se donner tout le loisir de passer par toutes les tuiles devant lui et rejouer tant qu’il ne sera pas passé devant vous.

Il ne faut donc pas être trop gourmand et inversement décider ou pas de foncer vers une tuile qui semble très intéressante. Un dilemme stratégique à soupeser que l’on retrouvait aussi dans Glen More et Glen More II

Lorsque toute la ville est construite, on procède donc au décompte final en comptabilisant les points accordés par chacun de nos bâtiments.

Une ville pour toutes et tous

Glasgow n’est pas un jeu très complexe. il sera très fluide. Ceci dit, il a ses petites et agréables subtilités dans sa gestion de déplacement où il faudra faire les meilleurs choix sans en laisser de trop à son adversaire, un soupçon de hasard avec les tuiles bâtiments qui arrivent et la stratégie de les placer et les déclencher lors de la construction.

Tout est bien expliqué, illustré et les règles sont vite assimilées.

Tout cela nous donne un petit jeu, ma foi, agréable à jouer, en particulier pour une partie rapide entre deux joueurs.

.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *