• Bonfire - FICHE DE JEU
  • 10

Bonfire

Note moyenne
9.00
(3 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 45' - Partie: 140' - Durée par joueur/euse: 45' - Meilleur score: 95
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , joueurs
Fabriqué en: Allemagne
Langue: Anglais
Niveau d'anglais: Matériel sans texte
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

SwatSh: 10 /10

Juste après la sortie du très chouette The Castles of Tuscany, voilà que le mythique créateur de jeu Stefan Feld nous propose un second jeu mais de sa ligne plus « costaude ». Cette fois, c’est Hall Games et Pegasus Spiele qui le publient. Ils n’en sont d’ailleurs pas à leur première collaboration puisque Pegasus a publié deux excellents opus du mastro: Das Orakel von Delphi et AquaSphere et même d’autres comme Rialto ou Strasbourg.

Bonfire est en effet, et pour notre plus grand bonheur, un jeu beaucoup plus profond et complexe que sa précédente sortie.

Dominos

Dès qu’on découvre les règles de Bonfire, on est déjà et encore stupéfait par l’inventivité de Stefan 🙂 Cette fois-ci il fait dans les dominos ou plutôt il en invente un dérivé! Les joueurs disposent de 8 tuiles « dominos » représentant chacune 3 icones d’action. Au fur et à mesure de l’avancée de la partie, ils vont progressivement les placer sur leur plateau personnel. Quand un joueur place une tuile domino sur son plateau personnel il gagne les 3 tuiles action représentées dessus et une tuile action supplémentaire par même symbole adjacent!!! Vous voyez le twist? C’est génial! On va placer nos tuiles adjacentes les unes aux autres pour gagner plus de tuiles action pour pouvoir effectuer plus d’actions mais pas n’importe lesquelles, celles qu’on veut réaliser plus souvent! Bonfire vaut déjà un dix rien que pour cette mécanique tout simplement bluffante.

Thème

Mais la réussite de Bonfire ne s’arrête pas là et se poursuit de par le thème, farfelu certes, mais qui colle étrangement bien aux mécaniques du jeu. Nous sommes des gnomes qui vivent dans un monde où le soleil est très éloigné et dont la chaleur et la lumière suffit à peine pour survivre. Heureusement, des gardiennes de la lumière on créé des brasiers qui apportent la lumière tant désirée. Mais ces gardiennes sont frustrées et ont décidé d’arrêter de maintenir les brasiers et de se reclure dans les îles sacrées. Vous allez devoir aller à leur rencontre afin de leur faire des offrandes. En échange, elles vous donneront des missions qui, une fois accomplies, se transformeront en brasier tant voulu.

C’est vrai que le thème est un peu tiré par les cheveux mais il colle parfaitement au jeu. On ne va pas parler ici de cube ou de « truc jaune » mais bien de gardienne, de brasier, d’îles, de gnomes, de mission, de crystaux, de chemin et de portes. Et l’air de rien, ça apporte vraiment beaucoup de se sentir imprégné dans un thème. Rien que pour ça, Bonfire est clairement un niveau au dessus de The Castles of Tuscany 🙂

Complet et profond

Le reste du jeu est plus classique mais également parfaitement équilibré (ce qui n’est pas toujours le cas chez Feld). Bonfire apporte d’ailleurs tout ce qu’on peut attendre d’un bon jeu moderne et profond. Avec vos jetons action, vous allez déplacer votre navire entre les îles sacrées pour y prendre des missions (= objectifs) que vous allez remplir de diverses façons pour les transformer en brasiers (= pvs). Vous allez également engager des gardiennes qui vous feront gagner des ressources et pvs en réalisant leur procession. Vous pourrez vous ressourcer auprès du seul grand brasier encore allumé pour y récolter des ressources, tuiles action et portes apportant des PVs. Tout cela en veillant à réaliser les objectifs communs avant les autres.

Objectifs et bonus

Chaque objectif réalisé, qu’il soit commun ou personnel, non seulement vous rapportera des PVs en fin de partie, mais vous rapportera également des bonus qui vous permettront d’avancer plus rapidement dans le jeu. Et ça aussi c’est une superbe idée de Feld. Un peu comme dans The Castles of Tuscany mais autrement, il réussit à encourager les joueurs à réaliser des actions apportant des PVs en cours de partie, sans attendre la fin de partie, grâce aux bonus qui se gagnent à chaque réalisation d’objectif et qui sont toujours très puissants. J’adore cette mécanique. En plus, elle va nous obliger à bien planifier nos actions pour optimiser les gains de ces bonus. Superbe 🙂

Mais l’inventivité ne s’arrête pas là. Certaines cartes gnomes vont rapporter des PVs supplémentaires en fonction de certains critères que vous aurez remplis au moment où vous acquerrez la carte. Exemple: une carte gnome rapporte autant de PVs que le nombre de tuiles dominos que vous aurez placées sur votre plateau personnel au moment où vous acquerrez la carte. Vous aurez donc intérêt à l’acquérir le plus tard possible. Bien sûr, mais c’est sans compter sur vos adversaires qui tenteront de l’acquérir avant vous. Alors, mieux vaut-il un tient que deux tu l’auras? 😀

Enfin, d’autres cartes gnomes vont vous apporter certaines capacités supplémentaires dont vous pourrez bénéficier tout au long de la partie: gains supplémentaires de ressources, plus de souplesse dans les contraintes de types de ressources, puissance accrue de certaines actions,… Ca c’est pas nouveau mais j’adore cette mécanique qui va nous permettre de gagner des capacités et d’augmenter notre puissance tout au long de la partie même si j’ai trouvé certaines cartes peu intéressantes.

Stratégies

L’aspect le plus étonnant dans Bonfire est qu’il n’autorise pas beaucoup de stratégies différentes. On a essayé pourtant. On s’est focalisé sur les cartes gnomes, sur les portes, sur les objectifs communs,… mais rien n’y fait, vous allez devoir rallumer des brasiers si vous voulez l’emporter. Il est impossible de gagner sans vous investir dans les missions et leur réalisation en brasier. Même si ça peut paraître assez restrictif, ça colle bien au thème et ça aurait été étonnant de pouvoir gagner sans au moins avoir rallumé quelques brasiers. Mais ce n’est pas pour ça que tout le monde va faire la même chose, loin de là. Pour rallumer un brasier, encore faut il réaliser la mission associée. Et chaque mission est différente et va vous obliger à réaliser d’autres actions. Chaque joueuse va alors partir dans des directions différentes, va gagner des capacités différentes, va placer des dominos différents, va réaliser des actions différentes pour arriver au même but: rallumer de nombreux brasiers, optimiser ses actions, réaliser les objectifs communs et prendre les bonus avant ses adversaires!

Bonfire est une course à tous les niveaux: aux missions et objectifs, aux ressources, aux cartes gnomes et aux bonus. On va vouloir tout faire avant ses adversaires et ce sera mission impossible. Il faudra vivre avec et faire de son mieux pour mieux faire que ses adversaires. Bonfire est un jeu passionnant et une grande réussite, si pas la plus grande réussite de Feld (avec les Châteaux de Bourgogne je le concède 😉 ).


Ren: 8/10

Caramba, encore raté. Et pourtant je ne suis pas un mauvais bougre. Je joue à toutes sortes de jeux. Depuis la bataille jusqu’à un game de chez gamer qui dure 8 heures. Du plus petit au plus grand. Du plus original au plus classique. Mais rien n’y fait. Je ne parviens pas à me convaincre (/être convaincu) que Stefan Feld est un tout tout grand auteur de jeu. Attention ne me comprenez pas mal, c’est un bon auteur, qui a réalisé et réalise de bons jeux, aucun doute là-dessus. Mais aucun de ses jeux ne m’a procuré jusqu’à présent d’effet « waouw », ce sentiment d’intense satisfaction d’avoir découvert une pépite, cette envie irrépressible de rejouer une partie là tout de suite.

Et Bonfire n’échappe pas à ce constat. Est-ce un bon jeu? Certainement. Est-ce un tout tout grand jeu? Personnellement j’en doute. Et ce pour plusieurs raisons. La première, et la plus importante à mes yeux, est que le jeu est une addition de plein de mécanismes, choses, bidules, bazars différents. Ca m’a donné la même impression que pour Forum Trojanum ou Carpe Diem. Un fourre-tout dans lequel on case plein de mécanismes plutôt qu’une idée de départ bien pensée qu’on va peaufiner en développant les bons mécanismes qui collent avec le thème. Dit autrement on commence avec le tableau excel puis on réfléchit à un thème. La culture des topinambours? Bof. Le commerce des esclaves? Pas politiquement correct. Les courses de voitures? Trop polluant. Le monde des gardiennes de la lumière que nous allons devoir convaincre avec des offrandes de rallumer les brasiers dont nous, gnomes, avons tant besoin? Voilà qui parlera à tout le monde! Banco. Bref… Bon je suis un peu vache là, ce n’est ni le premier ni le dernier jeu qui a un thème soit bidon, soit plaqué. Mais si ni le thème ni les mécanismes ni le design ne vous enthousiasment, avouez qu’il est difficile de s’emballer pour un jeu.

Ensuite l’iconographie et la lisibilité sont, je trouve, très moyennes. Bon c’est un peu mieux que le pire de tous à mes mieux (et pas qu’aux miens…), les châteaux de Bourgogne. Mais on n’est toujours pas à un niveau très élevé, ce qui nuit à la fluidité du jeu. Reconnaissons au moins que le jeu n’est pas désagréable visuellement, ce qui est loin d’être toujours le cas avec Feld (rien que les 3 jeux cités plus haut…).

Enfin le jeu est trop long par rapport aux sensations ludiques qu’on en retire (mais ce qui est aussi habituel selon moi chez Feld), avec l’habituelle optimisation touffue dès le milieu de partie: si je prends une tuile bidule ça me permettra de faire avancer le mufti sur la piste du sachem, ce qui me donnera le totem de sagesse me permettant d’avoir une gemme de plus quand j’irai creuser dans la mine. Ha oui mais si je vais plutôt naviguer sur la rivière dorée avec le sextant magique ça me permettra d’allumer 1 braiser le tour suivant dès que j’aurai récupéré du bois de chauffage en faisant tourner ma forge, ce qui me permettra d’envoyer un serviteur à la cour du roi et marquer 2 points. Quel dilemme! Et quels loooooongs tours… Si j’étais (encore plus) vache je dirais que je peine à réprimer un baillement… De nouveau je ne veux pas être trop négatif (alors que je donne une cote tout à fait décente au jeu) mais c’est pour dire combien tout ça m’a paru classique et déjà vu.

Soyons de bon compte, il y a comme souvent chez Feld une très bonne idée (certains dirons géniale). Ici ce sont les réglettes de production, dont vous allez devoir optimiser le placement pendant la partie pour produire au mieux. Stratégique et tactique. Très sympa.

Tout ça nous donne donc un bon jeu, mais qui ne rentre pour moi aucunement dans le panthéon ludique. Si vous me demandez à quoi j’aurais envie de jouer là tout de suite, il y aurait au moins 20 jeux qui passeraient devant Bonfire, pour décent qu’il soit. Allez Stefan, je te laisse une nouvelle chance de me convaincre la prochaine fois.


Chaps : 9/10

Le nouveau Feld, BonFire. Je n’ai pas toujours été conquis par les jeux de Feld, donc j’ai attaqué ma première partie sans grand à priori, on verra bien. Et 3 parties plus tard je suis conquis.

Passons sur le thème pour le moins étrange et de toute manière bien plaqué, mais la sensation ludique et les mécaniques sont excellentes. De plus le jeu est fluide, nous réalisons chacun une action par tour, ce qui ne l’empêche pas d’être riche. De plus je trouve le jeu élégant, logique, comme par exemple les même règles de substitution pour les jetons actions ou les ressources, la même règle lors de premier mouvement de bateau ou de tour du grand feu, cela apporte une cohérence et une facilité pour appréhender le jeu qui me plait.

Ensuite le jeu est un vrai Eurogame expert, bien stratégique, on va prévoir nos actions bien à l’avance mais l’interaction est elle aussi présente et il faut savoir s’adapter. J’apprécie que les stratégies se dessine clairement. Il faut des feux, ok je vise ces missions, du coup plutôt dans le même coin car bouger son bateau n’est pas toujours évident, il faut aussi prévoir de faire avancer les portails et les chemins même si allumer les feux reste le plus important, et il faut essayer de faire correspondre les couleurs des chemins et des feux…. Tout est très très bien imbriqué et fait sens c’est un plaisir de tout voir s’emboiter dans sa tête. Avec en plus les idées qui évitent les blocages, la puissance du feu central à ne pas négliger, les bonus des cartes pour tricher avec les règles, les gros bonus lorsque l’on envoie un novice au grand conseil et avec les novices neutres on peut même obtenir deux fois le même bonus.

Oui j’ai vraiment apprécié la manière dont tout fonctionne ensemble la construction stratégique et les mécaniques qui évitent de se coincer, réfléchissez et vous avancerez toujours.

Et bien sûr la mécanique pour acquérir les jeton actions avec le placement des tuiles est un jeu dans le jeu tout à fait excellent. A bien réfléchir, car toutes vos actions dépendront de vos placements et à nouveau tout est bien pensé . Vous avez trop d’un type de jeton ? 2 jetons sont utilisables pour n’importe quelle action. Vous avez parfaitement optimisé et il vous reste 4 tuiles en fin de partie, vous êtes récompensé, 3 points par tuile, ce n’est pas rien. Vraiment je suis très agréablement surpris de la parfaite construction du jeu, on prend un très grand plaisir à plonger dans ces mécaniques, à construire sa stratégie à bénéficier des bonus des cartes, des novices au grand conseil, de toujours trouver un moyen de s’en sortir. BonFire est pour moi vraiment très bien construit.

Je trouve qu’il y a de l’interaction mais il est vrai que l’on construit son plateau perso dans son coin néanmoins. Mais vous râlerez de voir un autre joueur tourner le grand feu si vous n’avez pas fait attention, ou au contraire attendre qu’il le tourne… Vous surveillerez les bateaux des autres, vous surveillerez qui approche des conditions pour bénéficier des novices neutres…. Donc il y a bien de l’interaction mais personne ne vous embête sur votre plateau personnel que vous construisez, j’apprécie cet équilibre.

Enfin j’aime les choix graphiques, l’ambiance qui s’en dégage même si le thème avouons-le est très secondaire…

En conclusion, très bonne pioche et après 3 parties je suis près pour une 4e !



Vin d’jeu d’vidéo

L’explication des règles dégustées par SwatSh


La bouteille de Chaps (explication et analyse du jeu)


Un de mes vins de table préférés. Charnu et puissant comme je les aime 🙂

Vin d’jeu d’music

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

10 de réponses

  1. Ren dit :

    Hello Thomas, je n’ai certainement pas la prétention d’avoir trouvé le Graal! Mais dans ma mythologie ludique à moi c’est sûr qu’il y a un paquet de choses qui passeront avant Bonfire. Je t’en cite quelques uns (récents ou anciens): Barrage, Terraforming Mars, Race for the Galaxy, CO2, Dreamscape, Hanabi, The ravens of thri sahashri, Agricola, 7ème Continent, Turfmaster… en voilà déjà 10, je peux t’en citer 10 autres si tu veux! 😉 Bonne recherche du Graal!

  2. Thomas Viot dit :

    Hey Ren simple curiosité ludique… c est quoi les 5 jeux ( sur les au moins 20 jeux) qui lui passerai devant ?
    Un joueur qui cherche le Graal.

  3. SwatSh dit :

    Joli Guiparius 🙂 Tu es le seul à écouter la Vin d’jeu d’music (avec moi du moins 😉 ) Tout ça me semble des excellentes idées pour une jolie extension gore 🙂 Santé et amuse-toi bien!

  4. guiparius dit :

    Salut! Merci pour la présentation de ce Feld nouveau, visiblement un peu clivant, mais bien intriguant. J’aime beaucoup la mélodie du morceau de musique associé. On y reconnaît bien la voix de Feld qui explique les règles en allemand dans le texte, mais je ne retrouve pas dans le PDF le passage où on doit ficeler les prêtresses et …hum emprunter leurs globes oculaires (pour avoir un bonus?) 😉

  5. Ren dit :

    Bonjour Max, j’ai justement écrit un article il y a quelques mois sur le sujet de nos notes « élevées » (tu le retrouveras si ça t’intéresse en tapant « baobab » dans le champ de recherche). C’est vrai qu’ici j’ai surtout mis en avant les points négatifs dans mon article alors que j’ai apprécié le jeu, ce qui est un peu paradoxal. Mais c’est vraiment en « réaction » à cette adoration de Feld, que je ne partage pas complètement 😉 PS note que j’ai quand même dit clairement et explicitement que c’était un bon jeu!

  6. Max dit :

    Bonjour, juste je m’interroge sur l’échelle de notation, je trouve vos notes toujours très élevé (votre enthousiasme permanent est une grande qualité je trouve), mais la critique de Ren est quand même un peu rude et un 8/10 c’est une excellente note, je trouve ça paradoxale…

  7. Lapinesco dit :

    Gweltaz -> excatement ce que je disais pas plus tard qu’hier sur Luna (que je découvrais aussi)

  8. SwatSh dit :

    Ici, on n’a pas trouvé non. Santé et amuse-toi bien!

  9. Ren dit :

    Bonjour Gweltaz, ok merci pour le tuyau, promis j’essaye Luna dès que j’en ai l’occasion!

  10. Gweltaz dit :

    Je n’ai qu’une partie au compteur, et à deux, mais concernant la durée nous avons plutôt eu l’impression que cela allait très, voire trop, vite : 7 gnomes c’est vite fait ! Sinon, c’est un feld c’est clair, mais plutôt bon je trouve. Au passage : vous ne trouvez pas le gnome permettant de mettre les portails où on veut trop fort ?
    Et pour Ren, à mon avis s’il faut jouer à un seul Feld, c’est Luna : pour moi le meilleur et de loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *