• Twilight Imperium – Third Edition - FICHE DE JEU
  • 1

Twilight Imperium – Third Edition

Note moyenne
8.75
(2 notes)
Règles: 150' - Partie: 360'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Nombre de joueurs: de 3 à 6 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

SwatSh: 8,5  /10

Twilight Imperium est la référence du jeu à l’américaine: règles longes et complexes (55 pages), parties longues (6 heures), hasard, négociations, interactions, gestion, stratégie, combats,…  Il fourmille de mécanismes intéressants: cartes actions, ressources, influence, votes de lois, résolution d’objectifs secrets et publics, choix de cartes personnage, gestion des différents types d’actions, …

Twilight Imperium est pour moi le meilleur jeu du genre.  Si vous êtes prêts à accepter les contraintes: longueur du jeu, longueur des règles, hasard et trahisons, lancez-vous dans cette petite merveille.

Seconde partie:

Je commence par le commentaire sur la seconde partie de Twilight Imperium car la première n’était pas représentative du jeu.  Cfr « Première partie ».

Ici, nous avons joué à 3.  3 joueurs est vraiment une belle configuration pour Twilight Imperium: Le plateau de jeu est mieux équilibré, les tours tournent plus vite et jamais durant notre partie nous n’avons dû attendre l’un ou l’autre joueur.  On était tous impliqués dans les actions de chacun car aucun joueur ne se situait loin d’un autre.  Il s’est passé quelques retournements de situation qui ont provoqué des retournements de veste assez sympas ;-).

Nous avons tenu 6 heures de jeu tout en jouant la variante à 14 points de victoire plutôt que les 10 prévus.  L’objectif était d’augmenter le nombre de combats, ce qui s’est bien passé.  La chose étonnante dans notre partie est qu’on se tenait très fort dans les points de victoire.  Il a fallu attaquer à 2 le joueur en tête pour le rattraper et entre les 2 joueurs restants, il ne restait plus qu’un coup d’éclat qui a fait pencher la partie: L’un des 2 a réussi à surprendre son adversaire en lui prenant son système planétaire de départ.  C’était booooooooooooooooooooon 😉

Première Partie:

Hou làààà, mais quelle partie!!!

Bon, je vous préviens tout de suite, il va falloir relativiser nos avis après cette partie de Twilight Imperium que nous n’oublierons pas de si tôt.

Twilight Imperium est un jeu typiquement à l’américaine:

– Règles très longues (plus de 50 pages qu’il ma fallut expliquer en 2 heures et demie!!!)

– Jeu de gestion de ressource et de combat

– Durée de jeu très longue.  Hier soir, on s’était réuni à 19h30.  Après avoir parlé de choses et d’autres, je commence à expliquer les règles vers 19h50 et je termine vers 22h20.  Ensuite nous jouons.  Après 3 tours de jeu, soit à 2 heures du matin, un joueur a décidé d’arrêter la partie (j’y reviens plus bas).  Une partie se déroulant entre 6 et 9 tours de jeu, on peut aisément en conclure que notre partie aurait dû se terminer vers 5h30 du mat’.  Ca fait looooong, très looooong, trop looooong…

– Aléatoire dans ses jets de dés, tirages de cartes, plateau de départ, actions de ses ennemis contre soi, … et cela peut provoquer certaines frustations…

La première chose qu’on fait, c’est de créer le plateau de jeu.  Première chose donc déjà très chouette dans ce jeu, le plateau diffère à chaque partie.  Pour cela, on distribue 8 hexagones à chaque joueurs.  Ces hexagones, comprennent soit des planètes permettant de produire des ressources pour construire notre armée en les contrôlant, soit rien, soit des champs d’astéroides et autre supernovae empêchant les flottes de les traverser.  Première frustration: dans les 8 hexagones que je reçois, je ne reçois que 3 petites misérables planètes, le reste étant des hexagones vides et des champs d’astéroides.  Et cette malchance se confirme dans la création du plateau, mon système de base n’est entouré que de trop peu de planètes par rapport à mes adversaires.  Je me dis donc déjà avant de commencer, que c’est très mal parti.  Et ça se confirme dès le premier tour où chaque joueur arrive à contrôler 4 planètes contre seulement 2 pour moi.  Bref, hasard bien présent et pouvant provoquer pas mal de frustration.

La première chose qu’on fait dans un tour d’action, c’est de choisir les cartes stratégies.  Ces cartes fonctionnent un peu comme les personnages à Puerto Rico: elles procurent un avantage au joueur qui les contrôle tout en permettant aux autres joueurs d’effectuer une autre action moins puissante.  Cette mécanique est géniale et marche à merveille.  Le but du jeu étant d’être le premier à avoir 10 points de victoire, je décide donc de jouer la stratégie de la carte Imperium donnant à son propriétaire 2 points de victoire.  Ca me permet en 2 tours d’obtenir déjà 4 points de victoire contre 0 pour mes adversaires mais affaiblit d’autant plus ma flotte et mes armées étant donné que les autres joueurs choisissent des cartes donnat des avantages plus militaires.

Entre temps, un autre joueur, bien entouré de planètes, les conquière rapidement et se construit un empire impressionant que tous les autres joueurs regardent d’un mauvais oeil.  Une autre carte stratégique permet de tirer une carte politique et de voter une loi.  C’est un des autres mécanismes géniaux de Twilight Imperium, juger plutôt:  Ces lois peuvent avantager ou désavantager l’un ou l’autre joueur.  Nous devons à chaque fois voter et avec mon nombre peu élevé de planètes, je n’ai jamais droit au chapitre et suis toujours de la revue.  Autre frustration…  Cependant, au troisième tour, la loi à voter détruisait les armées présentes sur 2 planètes de 2 joueurs différents.  Ayant toujours très peu de voies avec moi, les 3 autres joueurs parlementent pour décider de ces 2 planètes.  Evidemment, une de mes planètes était visée mais il fallait décider de la planète d’un des 3 autres joueurs…  C’est alors que lors des négociations, 2 joueurs se mettent ensemble contre moi et Olivier, visant une de mes planètes et une d’Olivier.   Cependant, sans le dévoiler aux autres joueurs, Olivier était très embêté de ces choix car sa planète visée était l’une de celles qu’il devait posséder pour atteindre son objectif secret qu’il réussissait ce tour-ci normalement.  En effet, chaque joueur a un objectif secret et reçoit 2 points de victoire s’il parvient à le réaliser (autre mécanisme que j’aime beaucoup).  Alors que les 2 autres joueurs semblaient 100% d’accord pour ces 2 planètes et qu’on allait passer au vote, Olivier se sentant perdu, eu une idée, certes totalement inattendue, mais bien fondée puisqu’autrement, il allait devoir perdre quelques tours pour pouvoir reremplir son objectif secret.  Il proposa alors de s’allier avec moi et l’un des 2 autres joueurs pour détruire une de ses propres planètes et une du quatrième joueur.  Evidemment, il se réservait le choix de la planète qu’il s’auto détruisait et donc choisirait une autre planète que celle visée au début.  On vota donc cette loi, et le quatrième joueur, ne comprenant absolument pas cette loi, et totalement frustré par cette décision, décida d’arrêter de jouer…  Cette décision frustant d’autant plus les 3 autres joueurs… Notre partie s’est donc arrêté là due à la frustration que pouvait provoquer ce jeu.

Twilight Imperium a donc pas mal de défauts: sa durée excessive (il faut avoir le temps d’y jouer entièrement), sa complexité (après 3 heures de jeu, certaines règles n’étaient toujours pas claires pour certains joueurs), et la frustation pouvant provenir de l’aléatoire ou de la négociation entre les joueurs provoquant toujours des décisions injustes à son égard 😉

Malgré cela, Twilight Imperium a beaucoup de qualités: des mécanismes très nombreux et superbes, des choix difficiles, une gestion de sa race complexe, de multiples stratégies gagnantes, de nombreuses négociations pouvant être assez comiques  ainsi qu’une profondeur impressionnante.  Twilight Imperium est certainement une, sinon la référence pour ce type de jeu « à l’Américaine ».

Thierry 9/10

Excellent !!  TI, c’est une énorme dose de plaisir.  Evidemment pour cela, il y a une condition, c’est tout d’abord une bonne maîtrise des règles, ce qui nécessite quelques heures de lecture et réflexion. Mais une fois absorbées, vous rentrez dans l’univers de TI avec facilité tant le plateau, ses pièces et les enchaînements d’actions vous plongent véritablement dans cet univers galactique.  On se lance alors, conquiert des systèmes et planètes, développe sa flotte, gère ses positionnements, étoffe ses capacités technologiques, acquiert des marchandises après avoir passé des contrats, joue des cartes actions aux effets surprenant (celle jouée par Oli et m’empêchant de prendre la carte Imperium m’a coûté très cher…).  En outre, chaque race a ses propres atouts, à nous de bien les renforcer par les bonnes technologies. Bref des tas de trucs à maîtriser…

Bon tous ces choix ont un seul but : réaliser les cartes objectifs pour atteindre les 10 ou 14 points de victoire tout en essayant de barrer la route aux adversaires.  Pour ce faire, la gestion des combats est cruciale (forte flotte, bonnes cartes actions et technologies ad hoc vous permettront en général d’obtenir la victoire même s’il reste une partie de hasard dûe aux dés) et la défense de son système de départ ne doit jamais être perdue de vue !!! (OK vous l’aurez compris, le coup d’éclat de fin partie, c’est Swatsh qui me l’a fait – dur à avaler mais bon, rien à dire, il est passé par un « wormhole » et a bien joué le coup !).

Pour conclure, j’peux vous assurer que vous ne regretterez pas l’investissement temps (et argent) alloué à TI – la partie de 6h00 qui s’en suit est un régal du genre et si ce n’est la fatigue marquée, on n’en redemanderait.  Pour ma part (qui suis habitué aux jeux plus européens), TI fut donc une toute belle découverte pour une soirée mémorable !

Olivier: 9/10

Pour moi aussi c’était une superbe partie, même si en fin de partie j’avais plus les yeux en face des trous…., et cela m’a fait faire quelques bêtises……très beau jeu, par sa mécanique, son plateau, ses rebondissements, j’aime beaucoup les cartes action qui donnent un peu de piment au jeu et permet aussi de surprendre les autres joueurs, les cartes politiques sont pas mal non plus, mais je crois qu’elles sont plus intéressantes dans une partie a 4, et elles donnent lieu a des débats plus animés, seul regret et encore c’est peut être dû à la méconnaissance du jeu, je trouve qu’il y a trop d’écarts entre les caractéristiques et pouvoir des différentes races, et cela peut être handicapant…

il est sur que je rejouerais à TI mais plutôt en après midi qu’en fin de soirée….

Voici le plateau.  Le joueur mauve était assez acculé.  Faut dire qu’un moment donné il gagnait et que les 2 autres joueurs ont décidé de l’attaquer.  Le joueurs jaune a mené une tactique de regroupement tandis que le noir a réussi à lui prendre son système planétaire d’origine, l’empêchant de gagner des points de victoire et donc de gagner la partie…

Une vue rapprochée des unités et du magnifique matériel.

La table de jeu.  Comme vous voyez, nous croulons sous le matériel…

Ci-joint une aide Vin d’Jeu qui pourrait vous être utile:

Twilight Imperium 1

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. derynnaythas dit :

    Cela fait quelques mois que j’ai décidé de proposer Twilight imperium en initiation (oui), pour tous types de ludovores, sur un site de sorties entre gens. Cela me permet de jouer régulièrement le dimanche après-midi, plutôt qu’une fois l’an avec les habituels. Format 4 joueurs, pour une durée moyenne de 6 heures.
    Vous l’écrivez dans votre article, et je l’entend encore parfois, Twilight imperium aurait des règles complexes. Personnellement je n’ai jamais trouvé, et les retour de mes ludovores montrent plutôt pas mal de surprise, car les explications sont assez rapides (2h, c’est énorme!), et les mécaniques presque simples maintenant que le loisir est inondé de jeux des Feld et compagnie. Il est long, c’est vrai, mais l’ensemble est totalement modulable avec les règles optionnelles, pour privilégier plutôt une session politique ou militaire. Beaucoup me disent « tout ça pour ça? » car Twilight imperium a une sacrée réputation de monstre trônant au sommet de la ludothèque.

    A mes yeux, c’est LE jeu par excellence, je commence à avoir quelques parties au compteur, et je me rend compte qu’il n’est pas pour tous les ludophiles. Ceux qui viennent l’essayer s’amusent bien, mais différemment selon leurs préférences ludiques. Les wargameurs sont ceux qui savourent le mieux, car pour eux, c’est un peu un jeu light, ceux qui préfèrent le cube en bois vont souvent rester sur la défensive et accumuler ressources et technologies, ceux qui aiment les Battlestar galactica et autres jeux à loups vont s’impliquer dans la politique et le commerce, avec de grandes envolées lyriques pour grapiller voix au conseil galactique et marchandises.
    J’ai lu plusieurs avis sur Trictrac, de joueurs et joueuses qui disent que c’est long et lent. C’est surtout que ce n’est pas un jungle speed ou un Carcassonne, et que venir sur Twilight, et désormais toute une gamme de jeux similaires (Eclipse, Exodus), sans s’attendre à rien, ce n’est pas possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *