• Paléo - FICHE DE JEU
  • 0

Paléo

Note moyenne
8.50
(1 note)
Mise en place: 15' - Règles: 20' - Partie: 45' - Durée par joueur/euse: 25'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 10
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Fabriqué en: Allemagne
Langue: Français
pub pub pub pub

Serval 8,5/10

Peter Rustemeyer, architecte de métier, auteur du très discret Barbaria en 2017, nous a concocté cette fois un jeu à hauteur de sa passion : Paléo, une aventure en coopération dans le monde de la préhistoire.

Chaque joueur est à la tête d’un groupe d’hommes ou de femmes préhistoriques prêts à survivre dans un monde sauvage et imprévisible, leur but dans la vie : réaliser au péril de leur vie une immense fresque rupestre ! 

Pour débuter, chaque joueur va piocher deux personnages qui vont permettre de débuter l’aventure, parmi ces personnages, il en existe 6 sortes, des cueilleurs, chasseurs, ouvriers, éclaireurs, gardiens ou inventeurs. Chacun ayant bien entendu sa spécialité.

Ensuite le paquet de cartes de Base est mélangé, éventuellement avec les modules rajoutés selon le niveau des joueurs et réparti équitablement entre tous.

Au dos de ces cartes, plusieurs rectos différents existent (Forêt, montagne, foyer, etc…) qui peuvent orienter le joueur sur la trajectoire choisie.

Trois plateaux vont orner la zone de jeu.

Le camp de base qui servira à entreposer les cartes que l’on va régulièrement piochées (parmi elles, les personnages) et surtout les ressources collectées dont la nourriture, le bois, les peaux et les pierres.

La nature sauvage, c’est ici que l’on va défausser des cartes soit de manières cachées soit visibles.

Enfin le plateau « Nuit » qui servira pour la phase de fin de tour.

Trônera tout au bout de ces 3 plateaux, un râtelier ou seront disposer toutes les inventions que les joueurs pourront découvrir le long de ce périple..

Jour/nuit

Commun à pas mal de jeu, la temporisation des tours est axé sur le mode jour/nuit.

Les phases du jour :

Choisir une carte :

Chaque joueur pioche 3 cartes et prend une et repose dans l’ordre les deux autres cartes non choisies sur son paquet.

Evidemment le type de carte, indentifiable par le dos de celles-ci aura un impact sur la suite des événements.

  • Forêt , rivière, montagne : c’est ici que les joueurs vont trouver toutes les ressources utiles à l’aventure (bois, pierre, etc..) et notamment l’action « Chasse ».
  • Foyer : que des bonnes choses ! Notamment la possibilité de piocher sur la plateau « camp de base » de nouveaux personnages, des idées ou des rêves ! Que du bon !
  • Cartes danger : ai-je besoin de préciser ? 🙂
  • Le reste des cartes liées aux modules que l’on découvrira au fur et à mesure de l’aventure.

Sauf que, pour bien rentrer dans l’ambiance, une carte négative ne l’est pas forcément et certains dangers surviennent également avec les cartes dites de ressources. On est sur de rien !

Révéler les cartes

ici 3 compétences et deux cartes défaussées sont nécessaires. La carte est ensuite détruite pour 2 bouffes
et une peau ! Ou on peut dépanner son pote !

Dès que tous les joueurs ont sélectionné leur cartes, ils les retournent tous en même temps et tous ensemble choisissent l’ordre de résolution des cartes révélées.

Avec ces cartes , les options possibles sont :

  • Effectuer une action et obtenir une récompense associée. Chaque action demandera aux joueurs de remplir diverses conditions notamment de compétences (si vous avez un personnage ayant la compétence demandée , votre action est réussie) mais également de défausser un certain (sur le plateau Nature sauvage) nombre de cartes qui proviennent de votre paquet de carte. Vous savez celles que vous avez écartées lors du choix de la phase précédente ! Et lorsque vous écartez une carte à dos rouge (les dangers !) et bien , forcément vous écartez un danger mais néanmoins vous subissez une blessure sur l’un de vos personnages. Le choix est subtil !
  • OU Aider (La poignée de main), on se met à disposition d’un autre joueur en mettant à disposition les compétences de ses personnages, en se sacrifiant en perdant des points de vie à sa place et en partageant les récompenses éventuelles ! Seule impossibilité, on ne peut pas défausser de cartes à la place du joueur aidé.
  • OU Ignorer ; le joueur défausse simplement la carte sélectionnée qui revient en fait à conclure le tour puisque la carte utilisée est forcément défaussée(voire détruite le cas échéant).
  • OU Fabriquer : Sur le râtelier sont disponibles au début du jeu seulement deux inventions prêtes à être façonnées. Une torche et un Biface sont donc fabricables en échange de ressources de base, ces derniers bien sur vont aider les joueurs à progresser plus aisément dans l’aventure. En piochant des cartes idées, d’autres inventions seront ainsi achalandées sur le râtelier pour les prochaines étapes.

..


La phase Nuit :

Après toutes ces péripéties, voilà le temps de se reposer au camp de nuit.
Oui mais encore faut il nourrir les personnages affamés (1 nourriture/perso) , 5 droits à la pénurie représentés par 5 cranes orneront le plateau nuit.

On peut enfin s’endormir ?? Que nenni , une série de deux missions « obligatoires » sont prédisposées sur le plateau Nuit réclamant diverses ressources et là encore si pénurie de ressources il y a , un nouveau crâne arrivera !

Mais comment on gagne à ce jeu déjà ? En construisant la fresque disséminée en 5 récompenses sur diverses cartes, va falloir vite les trouver avant que la nourriture manque !

C’est reparti pour un nouveau jour, on remélange les cartes défaussées (pas celles détruites) et on redispatch à nouveau les cartes entre tous les joueurs, une nouvelle étape début…

Une aventure palpitante !

Dire que j’ai aimé Paléo est un euphémisme. On entre facilement dans la peau d’un chasseur ou d’un cueilleur au temps de la préhistoire, l’ambiance du jeu est fidèlement retranscrite, gage d’une qualité indéniable.

On se prend littéralement au jeu, on se raconte une histoire, on aime parfois prendre des risques, rien n’est vraiment figé, la tension est présente mais ne tue pas le jeu.

Les scenarios (c’est également un jeu à scénario, plusieurs modules se rajoutent au fur er à mesure des parties) se déroulent les uns après les autres avec un challenge évolutif et bien calibré. Je n’en suis qu’au 3 -ème mais les deux premiers n’ont pas été inaccessibles. J’y ai pris donc pris beaucoup de plaisir, je gage que vous en prendrez beaucoup aussi.



VIND’JEU MUSIC

Savoureux ce petite Bourgogne 😉

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *