• Space Alert - FICHE DE JEU
  • 2

Space Alert

Note moyenne
9.28
(5 notes)
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Récompense(s):
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub


SwatSh: 9,9 /10
Vlaada Chvatil est un auteur qui fait de plus en plus fort: Galaxy Trucket et Dungeon Lords sont 2 jeux totalement à part et fort appréciés. Qu’en est-il de Space Alert?

« Amis et familles, nous sommes réunis ici pour commémorer le courage extraordinaire et l’héroïsme dont nos chers disparus on fait preuve au service de notre nation … Oh!!! Pardon! Je me suis trompé de groupe.
Hum … Mes braves cadets, bienvenue au cours accéléré d’exploration spaciale »

C’est comme ceci que commencent les règles de Space Alert, un ovni ludique de VlaadaaChvatil. Le ton est donné dès le départ: l’humour est bien présent et ceci nous aide à plonger directement dans le thème bien élaboré de Space Alert: nous sommes une équipe qui va piloter notre navette spaciale durant 10 minutes, entre 2 sauts en hyperespace, afin de collecter des données cartographiques.

« Voilà un boulot bien payé puisque vous n’aurez strictement rien à faire durant ces 10 minutes, à moins que… Non, inutile d’en parler, ça n’arrive que trop rarement » Hé oui, certains aliens pourraient vous attaquer…

Le jeu dure donc 10 minutes, et durant ces 10 minutes, les joueurs, à l’aide des cartes actions qu’ils ont reçues, vont programmer leurs actions en fonction du type d’ennemis qui apparaîtront, d’où ils apparaîtront, de leur force,… Dès le « top chrono », on lance la bande son qui nous dira où et quand apparaîtront ces ennemis. Le jeu est fourni avec 2 CDs, mais, bien que les possibilités de jeux différents avec ces 2CDs soient déjà très très nombreuses, on peut trouver sur le net un petit programme générateur de bandes sons aléatoires. On a donc là une énorme rejouabilité. Le seul petit hic à mon goût est le nombre de cartes ennemis, pas assez nombreuses et donc, on risque de retomber souvent contre les mêmes ennemis.

On va donc passer 10 minutes très stressantes à programmer tous nos coups afin de contrer tous nos ennemis et de pouvoir plonger dansl’hyperespace sain et sauf.

Ce qui est très fort dans ce jeu, c’est que tout est maîtrisable. On sait quelles actions on peut faire, les conséquences, quels ennemis apparaissent et quand ils apparaissent,… Bref, on sait tout, mais pour gérer toutes ces infos en 10 minutes, c’est très difficile.

Lors de notre soirée, nous avons fait 4 parties (et oui, on en redemande!!!) et nous les avons toutes perdues. Le jeu est donc très difficile. Mais il n’est pas difficile à cause de la puissance des ennemis, mais plutôt à cause de la pagaille et du stress qui règne durant notre phase de programmation. En effet, après chaque partie, nous avons pu remarquer qu’en évitant certaines erreurs, nous aurions pu gagner. (Pfff, ce foutu screensaver!)

Space Alert est donc un OVNI ludique car il propose des parties de 10 minutes, hyper stressantes, très difficiles, et totalement additives car on a perpétuellement envie d’en refaire une autre.

Soirée 2
Encore d’innombrables parties jouées hier. Content d’avoir pu faire découvrir cet merveille à Benoit & Jonathan. Ce jeu est vraiment trop bon et trop addictif. Une seule partie de gagnée, alors soit on est trop nul, soit le jeu est vraiment très difficile. Mais ce n’est pas gênant, car on veut vraiment y arriver et on voit bien qu’il y a moyen! Pour cela, il faut juste que les autres joueurs jouent un peu mieux et soient attentifs nom d’une pipe! Oui, enfin, moi aussi il m’est arrivé de faire des bourdes … 😉

Soirée 3
J’ai augmenté ma note de 9,5 à 10… Ce jeu est vraiment trop bon. Automatiquement, même si nous étions tous un peu patraques suite au flop de Moongha, on est directement entré dans l’ambiance du jeu et le stress et les échanges furent sublîmes.
Cette fois-ci on a réussi à pas trop déconner (à part moi, hum hum) et à gagner 2 des 3 parties dont une à 28 points. Sommes-nous déjà prêts à passer à la difficulté supérieure? On verra bien…

Soirée 4:

Cette partie m’a confirmé qu’il était très difficile à Space Alert de jouer avec des joueurs découvrant le jeu pour la première fois.  Pour gagner du temps, nous avons décidé d’expliquer toutes les règles en une fois plutôt que de passer par les différentes étapes d’apprentissage (jouer 3 simulations,…).  En fait, je pense que c’est là notre erreur.  A chaque fois qu’un nouveau joueur vient y jouer, on devrait repasser toutes les étapes d’apprentissage.  Evidemment, cela prend du temps, et il faut compter ne jouer qu’à Space Alert de toute la soirée…

La différence de niveau entre les joueurs a été marquée dès le début.  Et nous devions nous réfréner pour laisser au nouveau joueur le soin de découvrir la mécanique quitte à être trop lent et à faire des erreurs.  Après quelques parties, nous avons enclenché la vitesse supérieure et là c’était très dur pour lui de nous suivre.  Dommage car c’est là tout le sel du jeu: la grande interaction entre les joueurs afin d’atteindre un objectif commun.

Voici donc un petit défaut de Space Alert: faire découvrir le jeu est difficile et long.


Philrey212: 9/10
LA surprise de la soirée! Pourtant, le nom, la boîte, le design ne motive pas vraiment à se lancer dans les règles!
Le plus gros risque de Space Alert est de ne plus pouvoir s’arrêter!

Comme l’indique si bien SwatSh, une mission es très courte: 10 minutes. Il faut quand même compter undebriefing de 15 à 20 minutes après la mission! Ce qui veut dire, qu’on peut en faire plusieurs l’une derrière l’autre, sans relâche, toute la nuit si vous tenez le coup!

Pourquoi j’ai tellement accroché, que j’en redemandais encore?

Le premier argument: l’interaction. Normal vous allez me dire puisque c’est un jeu de coopération. Mais ici, il y a des « blanc », c’est à dire quand les communications de la navette spatiale sont non opérationnelles. De plus, vous avez 10 minutes. Cette notion de temps, via bande sonore, ajoute un stress qui nous empêche de penser à tous!

En deux, la bande de son. Il fallait y penser. Toute la mission est dirigée par une bande sonore qui vous avertit des menaces, des transfères de données (échange de carte), de l’arrivée de nouvelles données (nouvelles cartes), des problèmes de communications. Le gros avantage, c’est que cela enlève la lourdeur de suivre des événements sur un tableau quelconque.

En trois, la mécanique des menaces, très bien pensée. Une menace apparaît au temps Tx (de 1 à 8) et à partir de ce temps T, elle se rapproche +/- vite de votre vaisseau et commence à faire quelques dégâts. Inutile bien sûr de voir prendre action sur la menace avant Tx.

D’autres astuces sont super prenante.

L’une d’entre elles est « l’économiseur d’écran » qui apparaît sur la console de commande principale. Si on ne « clique » pas de temps en temps, toutes nos belles actions programmées sont décalées. Et bien ce petit « clic » nous a à chaque fois empêchés de gagner la mission!

La seule note « négative » (si on peut appeler cela négatif) est le côté: « Bon, on en refait une petite? » Et après, on se repose la même question, encore et encore!

Bref, allez-y! Space Alert est vraiment exceptionnel dans son style. Surtout que le CD prévoit des missions d’apprentissage qui introduisent lentement tous les différents éléments du jeu.

Deuxième soirée:

Très enthousiasmé de faire une partie à 4 et je n’ai pas été déçu. Toujours autant de plaisir.

Ces 10 minutes de programmation sont stressantes. Et à la fin, on n’est même pas certain qu’on repartira indemne dans l’hyper espace.

Et pourtant, tout est visible. Aucune surprise possible. Il faut simplement bien gérer le temps et … rester syncro entre tous les joueurs.

Après le départ de Jonathan, on décide de refaire une partie à trois. Et là aussi, le jeux tourne à merveille et la complexité reste la même.

Bref, à 2, 3 ou 4, les parties ne perdent pas d’intérêt!

Soirée 3
Toujours aussi bon. Rien à rajouter. Allez-y gaiement!

Soirée 4:

Et bien, toujours aussi plaisant. Tout a été dit. Et la remarque de SwatSh concernant le « niveau » des joueurs est pertinente.


Benoit: 9,4/10
Attention, jeu exceptionnel! Ne tournons pas autour du pot, Space Alert est une surprise, un cadeau ludique comme on en rencontre que 2 ou 3 fois dans une vie de joueur…

Il faut reconnaître que SwatSh nous a gâté: comme toujours, les règles étaient parfaitement maitrisées mais avec en plus une touche d’acteur de théatre (sans souffleur) – nous entrions de plein pied dans un séminaire de formation accélérée pour jeunes recrues/cadets de l’espace – je me suis senti comme Luke Skywalker dans la version non encore écrite de Star Wars qui présentera sa formation de pilote. J’ai plongé dans le jeu avec un sourire béat en trouvant tout ça (30 pages) plutôt simple et très logique. Je me suis aperçu à ma première mission que ce n’était pas si évident…

Le coté unique du jeu est le niveau de collaboration (et d’interactivité) entre les joueurs: on n’a aucune chance de repousser les attaques des aliens venant non seulement de l’extérieur de notre vaisseau mais aussi de l’intérieur sans une organisation parfaite de l’équipe. Il est également indispensable pour gagner de s’améliorer ensemble. Un maillon faible et la mission est manquée!

J’ai envie de le sortir en famille pour tester la jouabilité de Space Alert avec un public plus jeune et moins averti. A suivre…

Soirée 3:
Pas encore de public familial dans cette partie ou nous avons connu une belle progression avec deux missions gagnées sur trois:-) Raf fut sans aucun doute un nouveau membre d’équipage de valeur!

Toujours le même virus qui nous prend et l’envie de continuer jusqu’à pas d’heure, un enthousiasme juvénile de repartir dans l’espace et de survivre aux attaques des aliens. Trop cool.


Thierry: 8,6/10

Bon effectivement je confirme que découvrir le jeu et le jouer pour la 1ère fois avec des joueurs confirmés n’est pas aisé.  Cela explique certainement une certaine décote par rapport à la moyenne car même si j’ai trouvé la mécanique du jeu (avec sa phase de simulation/programmation) incroyablement originale, je n’ai pas véritablement accroché à l’épreuve (décalage trop marqué).  Merci en tout cas à SwatSh pour la mise à niveau et ses explications de début de partie (théatrales svp:)…), car il faut toujours une bonne dose de patience pour ré-expliquer les règles à un seul joueur (à l’avenir, je crois d’ailleurs qu’il faut essayer d’éviter ce type de situation qui peut s’avérer un peu frustrant pour tous les joueurs).  Sur le jeu, je n’ai rien à ajouter à ce qui a déjà été dit.  J’ai été très content de le découvrir car je pense que c’est une référence dans sa catégorie et très impressionné par sa subtilité et son mode opératoire.  Voilà, je ne peux donc que louer ce jeu pour ses qualités mais ne peut lui donner plus car je n’ai pas vraiment « vibré ». Sans doute à refaire dans d’autres circonstances.


Jonathan: 6,5/10
Voilà le jeu génial dont on m’avait parlé. Impatient de tester, je m’installe à la table et me voilà parti dans un centre de formation où l’on apprend grâce à des missions très accélérées. Les commandes du vaisseau maîtrisées, en route pour l’espace où l’on ne rencontrera personne. La cartographie spatiale, c’est la planque! ou pas…

Le jeu dans son ensemble est sympa. On incarne un équipage d’un petit vaisseau à la recherche de nouvelles régions à explorer. Mais le voyage est vite semé d’embûche. Les vagues d’ennemis arrive au rythme de la bande son et ça devient très vite la pagaille.

Les ‘+’ du jeu:
– Le mode coopératif: Tout le monde joue contre les « rencontres ». Les membres de l’équipage se partagent les actions à accomplir afin d’éradiquer les menaces.

– Plateau de jeu et bande son évolutive: A chaque partie, les menaces sont différentes et les « chemins » qui mènent au vaisseau changent, en plus de la bande sonore.

– Introduction: Deux introductions, une pour les fainéants et une pour les rôlistes.

Les ‘-‘ du jeu:

– Pour ma part, après quelques tours on aurait pu arrêter. Je n’ai pas vraiment ressenti le coté addictif du jeu comme d’autres. On aurait pu après 3 parties s’arrêter, je n’aurai pas eu de regrets.
– Prise en main: Trois missions pour comprendre le jeu et l’ensemble de ces mécaniques. C’est un peu long à mon goût.


Raf: 9,5/10

Les regles sont longues, et même trop longues mais tellement bien racontées et puis voilà un théme dans lequel on se sent bien dès l’explication de ces dernières…donc ça passe!
Le tout gros point fort du jeu est cette montée d’adrénaline qui monte tout au long du jeu, on sent vraiment cette suréxitation des joueurs autour de la table. Une partie dure pile 10 minutes et cela a un rythme endiablé dicté par une bande sonore très réussie.

Après la première partie, j’étais pourtant un peu découragé, en me disant que je n’y arriverais pas, trop d’éléments a contrôler, je m’entendais crier aux autres joueurs toutes les 20 secondes « qu’est ce que je dois faire maintenant? » et ce de manière très éxité de peur de faire capoter par ma seule faute cette mission ultra importante et pourtant dès la deuxième partie tout me semblait fluide et logique, oui je suis prêt dans une mission future a abandonner mon titre de cadet pour prendre la direction de la navette en tant que capitaine!

Bref, voila un chef d’oeuvre ludique, ou une fois les régles maitrisées vous ne pourrez plus vous arrêter!!


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. Crenom dit :

    Merci mohjet pour ton avis bien argumenté 😉
    SwatSh

  2. mohjet dit :

    Bon et bien « SPACE ALERT » c’est de la balle! Vous m’avez donné envie de le tester… c’est fait et les parties de s’enchaîner!!!

    Sérieux quel stress mes amis! On a fait 6 parties d’affilée avec ma femme, mes deux filles(9 et 11ans)et mémé!! bon mémé a calé à la deuxième car elle cherchait encore ou était le dés pour faire avancer les petits chevaux!mouif!
    Non sérieux toutes les tranches d’âge étaient représenté et mis à part quelques règles oubliées à la première simulation, tout c’est bien passé dans l’ensemble. Nous n’avons pas essayé encore tous les niveaux mais ça ne saurai tarder.
    Pour l’anecdote, notre dernière partie qui semblait pourtant bien compromise, a était sauvé par notre fille de 9 ans. Elle a de son propre chef synchronisé un tir de laser léger avec un de nos tirs lourds sur le dernier ennemi de la mission. Beaucoup de nos équipements étaient HS, en gros notre vaisseau n’était plus qu’un tas de ferraille dérivant. merci mimi! enfin une mission gagnée 😉

    Les +:
    Le jeu est fluide, bien stressant, assez difficile et très…animé!(Engueulade dans les règles!ARF!)
    Le matériel est parfaitement adapté et vous permet une immersion immédiate.(j’ai la version avec les zolis pions transparents!!!)
    Les règles sont bien écrites car le principal est encadré,ainsi les anecdotes qui ponctuent régulièrement le livret n’occasionnent pas de gênes lors des lectures ultérieures.
    Personne ne s’ennui car il y a une foultitude de chose à gérer!
    Enfin un jeu ou le hasard n’est pas trop présent. Il est lié au tirage des cartes mission et des tuilles trajectoires. Cela permet de varier les missions tout en gardant un contrôle assez important sur le déroulement de la partie.

    Les -:
    La seule petite chose que je regrette toutefois, c’est que la bande sonore manque un peu de bruits de fond. En effet pendant les phases « tranquilles », vous n’avez en tout et pour tout qu’une sirène qui sonne en permanence. Cela donne une petite impression de vide.
    J’ai bien l’intention d’y remédier en créant mes propres bandes sonores.

    Je rejoinds par contre Thierry, les nouveaux risquent d’être largués. Avis aux instructeurs!

    moh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *