• In the Name of Odin - FICHE DE JEU
  • 0

In the Name of Odin

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 15' - Règles: 20' - Partie: 60'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 13
Nombre de joueurs: de 2 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1398-in-the-name-of-odin-1

swa-5

SwatSh  7/10

In the Name of Odin était la sortie d’Essen de NSKN games, un éditeur qui nous a déjà convaincus avec des titres come Exodus, Progress Evolution of Technology ou Praetor.

Le thème des vikings a le vent en poupe ces derniers temps.  Blood Rage, A feast for Odin (on y revient), Les Pillards de la mer du Nord (on y revient très vite 😉 ), Champions of Midgard, Jorvik, Vikings on Board, Vikings ou Nord en sont les derniers exemples.

Jeu de cartes
In the Name of Odin est un jeu de cartes proposant différents types de cartes et toutes à acquérir via un système de rangée inspiré des Aventuriers du Rail ou de Throught the Ages.  Autrement dit, quand on doit prendre ou acheter une carte, on a toujours le choix parmi une offre face visible limitée.  C’est un système que j’aime assez bien car il réduit le hasard de la pioche aveugle.

Le système d’action
Mais avant d’aller dans le détail, attardons-nous sur le système d’action assez ingénieux.  La majorité des actions s’exécutent grâce à vos cartes action que vous piochez, elles, totalement au hasard aveugle de la pioche.  C’est un peu dommage puisque c’est le cœur du jeu.  Evidemment, le jeu permet de contrôler ce hasard grâce à des capacités que vous avez dès le départ ou que vous allez acquérir vous permettant des échanges de cartes ou des pioches supplémentaires.
1398-in-the-name-of-odin-4

Chaque carte propose 2 symboles.  Un symbole viking parmi 3 différents au-dessus et un symbole ressource parmi 3 différentes en dessous.  On peut jouer chaque carte pour un seul de ses 2 symboles.  Si on joue pour son symbole viking, on va récupérer du stock un nombre exponentiel de vikings en fonction du nombre de symboles joués : si on joue 1/2/3 cartes du même symbole, on récupère 1/3/6 vikings de la même couleur.  Ces vikings sont simplement des ressources nécessaires à la réussite d’un raid.  Effectuer un raid est une des actions possibles à son tour et nécessite une série de ressources : les bons vikings mais également un drakkar et un héros qui s’acquièrent en jouant les cartes actions pour leur symbole ressource du bas.  Chaque héros et chaque drakkar coûte un certain nombre de symboles ressources qu’il va falloir dépenser en jouant le nombre de cartes nécessaire.  A noter que les héros coûtent fort cher et qu’on a malheureusement tendance à prendre le moins cher juste parce qu’il ne coûte pas cher ! 😉
1398-in-the-name-of-odin-2

Acquérir les cartes raid est l’objectif principal du jeu puisqu’elles correspondent à des cartes objectifs qui vous rapportent l’essentiel de vos PVs.  C’est lorsqu’on prend la dernière carte raid que la fin du jeu a lieu et il peut arriver qu’elle se tire en longueur car personne ne veut réaliser ce dernier raid.

Tout cela est évidemment très classique : récolte de différentes ressources pour acquérir des cartes objectifs.  Mais In the Name of Odin ne s’arrête pas là et propose la construction de bâtiments qui vous offriront différents avantages : pouvoir piocher plus de cartes action, donner un viking permanent, gagner plus de PVs, plus de drakkars, plus de vikings,…

Ce sont ces bâtiments qui apportent de la profondeur à In the name of Odin.  Vous n’allez pas pouvoir en construire beaucoup car leur coût va crescendo en fonction du nombre de bâtiments que vous possédez.  Il va donc falloir bien les choisir car ils orienteront votre stratégie même si le jeu reste essentiellement tactique via la course aux objectifs.  La variabilité des parties est assurée grâce aux nombreux pouvoirs des cartes héros et bâtiments.  Vous ne pourrez pas  faire ce que vous voudrez car vos choix seront limités à votre main de cartes que vous allez devoir optimiser.  Dans Blood Rage, au nom de Thor (dieu du tonnerre et guerrier brutal), de Loki (dieu de la tromperie), de Freya (déesse de l’amour) ou d’Odin (dieu souverain de la guerre et de la poésie), on tuait à tire larigot, dans In the Name of Odin, on joue aux cartes 🙂


1398-in-the-name-of-odin-6

 

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *