• Last Train to Wensleydale - FICHE DE JEU
  • 0

Last Train to Wensleydale

Note moyenne
7.20
(4 notes)
Catégorie: Expert
Nombre de joueurs: de 3 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

2009 – 3 à 4 joueurs – Expert – M. WallaceWarfrog

Raf: 6,9/10
Voila j’ai enfin pu découvrir un « wallace »,
Même si j’ai passé un agréable moment à jouer ce jeu et bien il ne m’a pas vraiment tapé dans l’oeil non plus!
A la lecture des règles je me suis demandé si j’allais y arriver tellement il y a de phases de jeu différentes a ingurgiter, une fois assimilé le jeu commence et l’on se rend compte qu’il y a toute une logique dans le déroulement de la partie et que donc il y a eu plus de peur que de mal.
Le thême n’est pas très accrocheur, en tout cas j’ai joué cette partie sans jamais me sentir big boss d’une société de railexpress. Le plateau de jeu n’est d’ailleurs pas très évocateur, une éspèce de poumon rouge qui représente les montagnes, il faut vraiment beaucoup d’imagination!
La partie la plus intéressante du jeu est sans aucun doute la phase d’enchére, elle détermine sans aucun doute la qualité de votre tour et évidement tout le monde veut les même bonus!
Contrairement a ce qu’on peut croire en cours de partie, il y a très peu d’écart dans les points en fin de partie, donc même si vous avez l’impression d’être complétement largué ou bien a l’aise devant tout le monde, il est très important de rester concentré et de tout donner jusqu’au coup de sifflet finale! Pour ma part il manque un peu « d’amusement » a ce jeu, beaucoup de complication pour entre guillemet pas grand chose. Jeu que je déconseille fortement si vous n’êtes pas un joueur régulier au risque de vous dégouter du jeu de société en général, dans le cas contraire une partie peu s’accepter volontier.
(nb: Même si sa modestie (hum hum) ne lui a pas permis de vous le dire plus bas, c’est le vieux swatsh qui a fini par gagner cette partie)

Benoit: 8,4/10
Chouette, encore un Wallace, ça faisait un bail! Je reconnais que je suis un inconditionnel de ce génial auteur – sauf pour Automobile qui m’est resté en travers de la gorge!

Dans « Last Train to Wensleydale » – il est pas possible ce titre – on se retrouve entre Steam (évidemment) et « Tinner’s Trail ». On commence par une phase d’enchère tout à fait primordiale et hyper bien foutue (je la trouve originale, mais y parait que non!); à 4, on a 8 cases et on en prend deux chacuns – en gros, pas de problème, 2 x 4 = 8! Mais non, un autre joueur peut aussi avoir envie de faire monter son potentiel en « Vert », « Rouge », « chemin de fer » ou « premier joueur ». S’il surenchérit, on récupère sa mise et on recommence. Soit on agresse un autre joueur soit on revient à l’assaut du premier en montant la mise. Evidemment, si on claque trop à cette première phase, on a plus grand chose pour construire ses rails. On se lance alors à l’assaut des plaines, gorges et montagnes pour ramener les fromages, pierres et autres passagers des deux compagnies majeures (rouge et verte).

J’ai franchement aimé le jeu pour les mécanismes à la Wallace – enchère géniale, vue très long terme, interaction présente mais pas dominante, possibilité de bien anticiper et calculer et … optimiser! Je me suis trompé d’un chouia – aussi pour une incompréhension dans le calcul final – et je me suis fait rattraper sur le fil! Belle partie!

Petit bémol sur le plateau qui ressemble effectivement (comme lu ailleurs) plus à l’estomac d’un troll de haute montagne qu’à une carte du Yorkshire.

Philrey212: 6/10
Vraiment très déçu de Last Train de notre ami Wallace!
C’est souvent le cas lorsqu’après le premier tour, les jeux étaient fait!
Et on ne peut pas dire que le premier coup fut mal joué par l’un ou l’autre. Maintenant, je dis cela mais, le vainqueur ne fut pas celui qu’on pensait (mais c’était très limite;)
D’abord, comme régulièrement avec les « Wallace », le tableau de jeu est loin d’être beau. Et même, pas toujours facile à « lire ».
Ensuite, peut-être à confirmer lors d’une prochaine partie (par qlq’un d’autre;), je pense que le tableau n’est pas « équilibré ». L’accès à droite, côté villes rouges, semble être très puissant. Il semble que seul Benoît l’ai remarqué et en a bien profité.
Vous l’aurez compris, j’ai eu l’impression de subir le jeu plus que d’y participer! Ce qui pour moi est signe d’un jeu mal … « équilibré » ou mal fini! (pas évident de trouver le bon terme!)

SwatSh: 7,5 /10
Last train to Wensleydale est un pur jus Wallacien et je suis content d’avoir fait découvrir cet univers si particulier à Raf.

Dans Last train to Wensleydale, chaque joueur construit ses lignes de chemin de fer dans le but de transporter des marchandises et des personnes. Ce thème est fort proche d’Age of Steam j’en conviens.

La particularité de Last train est que nos lignes ont un coût, et il est assez élevé. Ce qui fait qu’on va devoir le vendre aux grandes compagnies et donc ouvrir le jeu aux autres joueurs qui pourront démarrer des lignes à partir de là.

Pour le reste, il y a une grande phase d’enchères au début du tour qui va déterminer de nombreux paramètres: l’ordre des joueurs pour les phases de construction des lignes et de transport des marchandises et voyageurs, l’influence ferroviaire nous permettant d’acheter des trains, l’influence gouvernementale nous permettant de faire taire les opposants à la construction de nos lignes,…

Outre les règles, comment cela tourne-t’il?
Tout d’abord, le placement de notre ligne de départ est primordial. Dans notre partie, Benoit a réellement bien vu une belle opportunité et a créé une ligne monstrueuse lui permettant de récolter de nombreuses ressources. Dès le début, nous avons tous été impressionnés par cette ligne qui était clairement la ligne gagnante. Cela m’a directement fait pensé que le jeu était mal foutu tant le choix de la ligne de départ était primordial. Ceci nous a causé de nombreuses frustrations car on ne savait rien faire.

Cependant, Benoit a voulu être trop gourmand et garder son beau gâteau pour lui tout seul, nous empêchant d’accéder à la moindre ligne de la compagnie Midland. Mais cette gourmandise a un prix et son réseau a présenté des pertes importantes.

Nous 3, avec nos petites compagnies liées au réseau Nord Est, on essayait tant bien que mal de limiter nos pertes tant nos revenus étaient ridicules par rapport à ceux de Benoit. On s’amusait même à se bloquer l’un l’autre ce qui a également causé une certaine frustration.

Mais grand bien nous en a pris car Benoit, malgré ses revenus gigantesques et à causes de ses pertes tout aussi gigantesques a dû céder la victoire, de très peu il est vrai, à l’un de nous 3 ayant pu minimiser un maximum son ratio revenus / pertes.

Last train to Wensleydale est donc très bien foutu puisque 2 stratégies totalement différentes ont pu être compétitives pour la victoire. Beaucoup de réflection dans ce jeu et pas mal d’interactions. Cependant, les possibilités de développement de nos lignes n’étant pas très nombreuses, on se sent de temps en temps démuni de ce qui nous arrive est un sentiment de subir le jeu peut survenir.

Voyez-vous la ligne rouge en bas à gauche du plateau?: c’est celle de Benoit. Elle lui a été super fructueuse car elle lui a ouvert les portes vers les nombreuses pierres disponibles en montagne.

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *