• Runewars - FICHE DE JEU
  • 2

Runewars

Note moyenne
8.25
(2 notes)
Règles: 90' - Partie: 210'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh: 8,5  /10

Difficile de noter un jeu comme Runewars où l’émotion dépasse quelques fois la raison.

Runewars, c’est tout d’abord pour moi, la réédition de Battlemist avec des règles mises au goût du jour.  Et on peut dire que c’est une bien belle réussite.  Runewars garde à mes yeux les principaux avantages de Battlemist (créatures fantastiques, des Héros et leurs quêtes, plateau modulaire, gestion d’unités et combats) tout en réduisant la durée d’une partie et sa complexité.

Bon, la durée est tout de même élevée (plus de 3 heures à 2 joueurs) et la complexité aussi (1 heure et demi d’explication des règles!!!) mais dès les premiers tours tout se goupille et on les enchaine assez rapidement.  Ce qui n’empêche au jeu d’être stratégique et réfléchit afin d’optimiser sa gestion de ressources et d’unités pour être le plus efficace possible.

La mécanique principale du jeu réside dans ses cartes ordre.  Chaque tour correspond à une saison et à chaque saison correspond un événement aléatoire et des événements récurrents (qui se reproduisent à chaque même saison.  Par exemple durant chaque été, les héros peuvent réaliser une quête).  Ensuite chaque joueur sélectionne une carte ordre qui correspond à l’action choisie et à son bonus éventuel si les conditions sont remplies.  A chaque printemps, les joueurs reprennent leurs carters ordre en main ce qui veut dire que durant une année, chaqu’un effectuera 4 de ses 8 actions disponibles.  Pas super original mais ça tourne bien.

Ajoutez à cela tout ce qui fait la réussite des bons jeux américains bien lourds: du superbe matériel, des figurines sublimes, un magnifique plateau avec des montagnes en 3D, et une multitude de cartes qui nous plongent à 100% dans ce thème fantastique.

Runewars n’est pas pour autant exempt de défaut.  Dans notre partie j’ai rapidement été pris de vitesse par Philrey qui s’est précipité sur le dragon pour en faire un allié précieux qui n’a pas hésité à me ravager.  Dès la seconde année (sur les 5 qu’a duré le jeu), je savais que j’étais perdu mais ma mort a été lente et douce, un peu trop car j’ai eu le temps de déguster!  Ce type de situation est évidemment spécifique au jeu à 2 joueurs où mon asseyent pouvait mettre toute son énergie à mon anéantissement sans se soucier de devoir protéger ses arrières contre un troisième luron qui aurait pu un peu freiner ses ardeurs.  De plus, il faut pouvoir l’accepter dès qu’on joue à un jeu de baston.

Evidemment (et malheureusement à mon goût 🙁 ), Runewars n’échappe pas à la tradition des jeux américains: le hasard est bien présent dans le tirage des cartes et dans les combats.  Dommage car je rève d’un jeu de ce genre où le hasard est totalement absent.  Mais est-ce possible?  Oui, Trône de Fer l’a fait!  Cependant, dans Runewars, l’auteur, Corey Konieczka, a tout de même bien fait ça car le hasard apporte cette touche d’incertitude et de risque qui donne des palpitations tout en étant pas du tout prépondérant.  Il a veillé au juste équilibre des différentes cartes et à leur puissance ni trop peu ni trop élevée.  Parfait quoi!  Il faut dire que ce brave Corey n’en est pas à son premier essai, jugez plutôt: Starcraft, La Guerre de l’anneau, Battlestar Galactica,…  C’est pas un nain quoi 😉

Bref, Runewars est une grande réussite, arrivant à nous plonger à 100% dans son thème fantastique et présentant de bons mécanismes permettant aux joueurs d’étaler leurs talents de stratège et de gestionnaire.  Superbe!

Philrey212: 8/10

Je ne suis pas un grand admirateur des jeux « à l’américaine » mais Runewars a réussi à me séduire. Bien sûr, la chance est omniprésente puisque la majorité des résolutions (combats, influences) sont réglées par tirage de cartes.

Ce qui en fait un jeu attractif malgré tout c’est son côté gestion. En effet, chacun a son tableau individuel pour développer ses 3 caractéristiques. Celles-ci permettent de tirer un certains nombres de cartes avantageuses, de recruter des unités, etc. Le choix des actions se fait sur base de 8 cartes. Rien d’innovant ici mais ça tourne bien. Petite particularité tout de même, qui donne un peu plus de réflexion: les cartes ont des valeurs de 1 à 7. Si la carte que vous posez est la plus élevée de toutes celles que vous avez jouées cette année, vous bénéficiez d’un avantage. Et ce en plus de déterminer l’ordre des joueurs.

En résumé, Runewars est un jeu bien plaisant, les règles sont quand même longues à expliquer, notre partie a pris 3 heures. Le temps passe vite car il n’est pas nécessaire de se casser la tête à chaque tour. Je suis curieux d’en refaire une partie à plus de 2 joueurs où les coups fourrés et alliances doivent être nombreux.

Admirez l’agonie de l’armée rouge séparée en 2 par ces bâtards de elfes et de leurs alliés.  Ce massacre demande vengeance…

Vin d’jeu d’aide: Runewars vin d jeu d aide 1

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. Crenom dit :

    V’là t’y pas qu’on est d’accord pour une fois Alarane 😉
    Tu m’donnes envie d’en rejouer une partie là tiens!
    SwatSh.

  2. Alarane dit :

    Bonjour,

    Pour moi, Runewars est l’aboutissement ultime du jeu épique, un bon gros jeu à l’américaine où le thème est très fort. De plus, il est modulable, et fait parti de l’univers principal de Fantasy Flight Games, ce qui devrait, en théorie, lui assurer une continuation dans la gamme (déjà une extension est sortie).

    Il a certe des défauts, mais là n’est pas l’important, les joueurs sont là pour vivre une aventure épique, à la limite, qu’ils gagnent ou qu’ils perdent n’est pas le plus important, ici à Runewars, le voyage prend le pas sur la finalité.

    Ce que j’aime bien dans Runewars, c’est que la guerre et les combats sont présents, mais pas l’unique moyen de gagner, on peut réellement gagner par la voie diplomatique ou héroïque … bon, ok si tous vos voisins choisissent la voie de la guerre, ça va pas être simple (quoique), vous n’aurez pas d’autre choix que d’être en mesure de vous défendre, mais bon, il y a des moyens plus « subtil », et pas mal de cartes tactiques vont dans ce sens.

    Par la suite, j’ai été agréablement surpris de découvrir sur la toile autant de scenarii officiels et assez bien fait: du scenario « deathmatch » pour 2 joueurs en passant sur d’original scénario thématique et le grand affrontement « le bien contre le mal » pour 4 joueurs en équipe de deux. Il semble aussi que l’extension apporte une tout autre dimension au jeu (dans le bon sens)

    Alors oui, le jeu prend de la place, il a une bonne part de hasard, des pions et des marqueurs partout, mais il est agréablement beau, immersif et épique ! Son plus grand défaut demeurant son prix qui en freinera plus d’un, ce n’est pas le jeu bouche trou de fin de soirée, mais plutôt celui pour lequel on a organisé LA soirée de jeu avec le bon public et une nuit blanche en perspective 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *