• Belfort (+ aide de jeu) - FICHE DE JEU
  • 0

Belfort (+ aide de jeu)

Note moyenne
8.17
(3 notes)
Règles: 50' - Partie: 110'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Nombre de joueurs: de 2 à 5 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 7,5 /10

A la lecture des règles de Belfort, j’étais assez dubitatif sur les qualités ludiques de la chose. Belfort semblait être un énième jeu de placement d’ouvriers… Et c’est le cas, … mais pas seulement !

Mécanismes

Contrairement à la majorité des jeux de placement d’ouvriers où à chaque placement correspond une action et puis on reprend ses ouvriers pour refaire un tour, Belfort propose 2 grandes phases : celle où on place ses ouvriers & réalise les actions associées et celle où on réalise … d’autres actions !

La phase de placement d’ouvriers est très simple puisqu’on peut y réaliser des actions classiques : récolter 1 des 4 ressources du jeu, engager un nouvel ouvrier, être premier joueur, bénéficier de l’avantage d’un des 5 bâtiments communs (appelés guildes) ou bénéficier d’une action d’un des bâtiments qu’on a construit soi-même. Cette phase, bien que très classique, se distingue de ses prédécesseurs par différents aspects :

– Certaines actions ne sont disponibles que pour 1 ouvrier d’un seul joueur tandis que d’autres sont constamment disponibles à tous les joueurs et à autant d’ouvriers que désirés.

– On dispose de 2 types d’ouvriers : les elfes & les nains. Certaines actions ne sont disponibles qu’aux elfes et d’autres qu’aux nains. Cette idée d’ouvriers spécialisés, déjà reprise dans le fabuleux Manhattan Project, bien que très bonne, ne fonctionne pas aussi bien qu’espéré. En effet, rares sont les moments où on a des difficultés à choisir une action par manque du bon ouvrier.

– Les cartes bâtiments qu’on a construites lors de la deuxième grande phase, offrent elles aussi des emplacements pour placer ses ouvriers & bénéficier de l’avantage du bâtiment. Cependant, certains, procurant un plus grand avantage, ne sont disponibles que si, en plus de construire le bâtiment, on y place un gnome qu’on aura dû engager au prix fort !

– Les cases actions procurant des ressources ont la particularité d’offrir un bonus (une ressource en plus) au joueur ayant placé la majorité de ses ouvriers dessus.

– Enfin, les 5 cartes guildes ouverts à tous les joueurs sont, lors de la mise en place, tirées au hasard parmi une dizaine de cartes, ce qui offre à chaque fois des parties renouvelées.

Une phase somme toute assez classique mais avec son lot de petites originalités. Les choix sont néanmoins assez évidents vu la puissance des cartes guildes : on se jette dessus avant les autres actions…

La seconde grande phase est une phase où chacun peut réaliser différentes actions telles que vendre ou acheter des ressources, engager un gnome utile pour débloquer les actions de certains bâtiments, acheter une carte bâtiment parmi les 3 visibles ou, si on préfère, celle du dessus de la pioche ou construire un bâtiment de sa main en payant son coût en ressource.

La construction des bâtiments est l’essence même de Belfort. En effet, de nombreux bâtiments procurent divers avantages : gagner des ressources automatiquement, réaliser certaines actions à un coût inférieur, obtenir des ouvriers supplémentaires,… Mais ce n’est pas tout. Lorsqu’on construit un bâtiment, on place un de ses marqueurs propriété sur un bâtiment de ce type sur la ville de Belfort. La ville de Belfort est divisée en 5 quartiers contenant chacun tous les types de bâtiment. On va donc placer son marqueur propriété sur le type de bâtiment construit sur un des 5 quartiers de la ville. 3 fois durant le jeu a lieu un décompte de majorité par quartier. Les joueurs ayant le plus de marqueurs propriété dans chaque quartier gagnent des points de victoire. Ensuite, ceux ayant le plus d’ouvriers en gagnent également. C’est la seule manière de gagner des points et donc la finalité du jeu.

Comment je gagne?

Bien qu’assez stratégique (il faut une vision long terme pour pouvoir prétendre à la victoire), Belfort ne propose pas énormément de stratégies gagnantes différentes. Il vous faudra acheter les bons bâtiments au bon moment (un peu de chance au tirage est nécessaire) et bien planifier vos coups pour pouvoir les construire rapidement et en suffisance. Les possibilités sont nombreuses pour arriver à vos fins, il va vous falloir choisir les meilleures.

Ajoutez à cela une pénalité donnée aux joueurs en fonction des points de victoire engrangés (au plus on en a, au plus la pénalité est grande) et vous obtenez avec Belfort, un jeu, somme toute pas hyper original, assez linéaire mais extrêmement bien fait et qui tourne bien.

Benoit: 8/10

Pas facile de donner une cote à Belfort… Un point positif est toujours balancé par un qui l’est moins.

+ plateau de jeu qui rend bien le thème mais – difficile à lire

+ placement d’ouvriers et achat de bâtiments sympa mais pas révolutionnaire

– l’importance de certains bâtiments est excessive

+/- majorité dans les quartiers: déjà vu

et pourtant au final, j’ai passé un très bon moment! Va savoir! Difficile la vie de critique;-)

Thierry: 9 /10

Vin d’jeu d’aide: Belfort vin d jeu v1

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *