• Garden Gnomes: Violent Vendetta - FICHE DE JEU
  • 0

Garden Gnomes: Violent Vendetta

Note moyenne
5.00
(3 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 5' - Partie: 40'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 9
Nombre de joueurs: de 3 à 6 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

1362-garden-gnomes-1

SONY DSC

SwatSh5/10

Garden Gnomes: Violent Vendetta est un jeu « rentre dedans » sorti à Essen cette année.

Il offre l’avantage de ne pas se prendre au sérieux et, en gros, vous allez jeter les dés pour voir qui est le plus fort !  Les graphismes sont fort basiques et même s’ils peuvent séduire par leur simplicité, vont rapidement lasser.

Le jeu commence lors de la mise-en-place par une sélection des objectifs.  Les joueurs disposent d’une petite dizaine de cartes objectifs parmi lesquelles ils vont en choisir 3 qui seront leurs objectifs pour la partie : posséder x pommes + x raisins + x noisettes + x gnomes jaunes + x gnomes rouges par exemple.  Sans le savoir, les joueurs auront alors réalisé leurs choix les plus cruciaux de la partie.  En effet, si vous êtes le seul à posséder un objectif (par exemple ramasser 4 pommes), il vous sera beaucoup plus facile à réaliser que si vous êtes nombreux à vous ruer sur les pommes.  Et comme ces choix se font secrètement, c’est du pif !

La paf, quant à lui, a lieu lors des déplacements.  On va envoyer nos gnomes, représentés par des petits cubes pas très jolis, un peu partout sur le plateau dans le but de récolter les différentes ressources.  Si des gnomes adverses se situent sur la même case, on jette les dés jusque quand tous les gnomes d’un clan son tués.
SONY DSC

Et pouf, chaque clan a ses propres spécificités.  Certains gnomes peuvent être tués sur un 5 ou un 6, tandis que d’autres sur un 3 ou plus.  Certains gnomes ressuscitent sur un 6 tandis que d’autres peuvent relancer leurs dés ou reviennent en jeu plus rapidement au prochain tour.  Le clan survivant aura droit à récolter une ressource du terrain où il se trouve à la fin de son tour.  Dès qu’un joueur a obtenu la combinaison de ressources spécifiée sur ses 3 cartes objectifs, il remporte la partie.

Garden Gnomes: Violent Vendetta est un jeu pif paf pouf qui amuse par son nom et son côté rentre dedans un certain temps mais qui finit par lasser.


SONY DSC

Philrey5/10

Bon, voilà un petit jeu qui n’était pas du tout dans mon radar et proposé par Ren. Et comme on aime découvrir, nous voici réuni autour de Garden Gnomes Violent Vendetta.

Le jeu est simple, au design (trop) épuré, sympa dans le principe mais… Avoir un MAIS n’est en général pas une bonne chose. Et je confirme la règle ici. D’abord, les factions ont des pouvoirs totalement disproportionnés: voyez le joueur blanc ci-dessus, complètement isolé. Son pouvoir? Il n’en a pas. Il est simplement plus résistant, nécessitant un 5 ou plus pour être touché. quand en face, l’autre joueur se présente avec 15 dés, on s’en tape un peu d’être résistant.

Ensuite, le hasard. Bon c’est vrai que ce n’est pas le premier jeu ainsi. Mais perdre un ou deux tour par malchance et il devient difficile de revenir dans le jeu. Pourquoi? Et bien, à la fin de chaque tour, on récupère des cartes en fonction des symboles repris sur les territoires qu’on  occupe. Et ces cartes sont nécessaires pour remplir les objectifs cachés. Deux tours sans prendre de cartes, ça fait mal!

On a quand même bien ri 😉


SONY DSC

Ren:  5/10

C’était un vrai petit nain de Blanche-Neige
Pantalon rouge et polo beige
Pas une saloperie en plastique
La plus jolie des céramiques

Rien que pour m’avoir fait pensé à ce génie pur qu’est Renaud ce jeu mérite 5 points. Une fois cela dit, que nous reste-t-il? Ma foi pas grand Ignorer chose, il faut bien le dire. Dans Garden Gnomes Violent Vendetta on incarne des gnomes violents qui vont se battre pour contrôler le parc dans lequel ils vivent. Chaque faction a des capacités différentes (nombre de gnomes qui entrent en jeu à chaque tour, et résistance de ces derniers), et chaque joueur reçoit des objectifs secrets. Un tour de jeu est simple:

1. on fait entrer les gnomes dans le parc
2. chaque joueur, dans l’ordre du tour, bouge ses gnomes dans le parc, sachant qu’on ne peut pas passer à travers un territoire occupé par une autre faction
3. on tape (dans tous les territoires où il y a plus d’une faction)
4. la faction qui reste récolte la production du territoire (pommes, glands…)

Pour résoudre les combats on jette autant de dés que de gnomes, et pour chaque dé dont la valeur est supérieure ou égale à la valeur de résistance de l’adversaire on fait un mort

Le premier joueur qui remplit tous ses objectifs (x pommes, y glands, trophée de gnome d’une certaine couleur…) gagne.

C’est évidemment rempli de bol (mais ça c’était prévu à la description du jeu) mais surtout les factions ont l’air déséquilibrées. Si on ajoute à ça des graphismes qui avaient l’air rigolos et sympas de loin mais qui sont en fait juste laids et moches de près, même une partie « pour déconner en jetant des dés rapidos et zyva que je te rentre dedans qu’on se marre » semble superflue… Dommage j’avais envie de les aimer moi, ces nains de jardin!


 

SONY DSC

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *