• Belfort: The Expansion Expansion - FICHE DE JEU
  • 2

Belfort: The Expansion Expansion

Note moyenne
5.75
(2 notes)
Règles: 90' - Partie: 120'
Année:
Auteur(s): ,
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Nombre de joueurs: de 2 à 5 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

788 Belfort exp 1

 

SwatSh:   4/10

The Expansion expansion est la première extension de Belfort.  Belfort, vous voyez?  Un chouette jeu mais sorti assez discrètement en 2011.

Outre quelques guildes supplémentaires, the expansion expansion propose 2 nouvelles mécaniques au jeu de base:
1) Les aidants
Ils donnent certains bonus aux joueurs.  Pour recevoir leur aide, rien de plus simple, lors de la phase calendrier, chaque joueur à son tour va choisir un des aidants disponibles et simplement le prendre.  Ces aidants vont donner certains bonus non négligeables: recevoir une ristourne de 2 matériaux à la construction de bâtiment, recevoir un gnome gratuit pour le tour, scorer un quartier,…  En contrepartie de cette aide somme toute la bienvenue ( 😉 ), le jeu durera un tour de moins et les joueurs commencent avec 6 points de victoire, soit une taxe d’1 pièce d’or dès le début.  C’est sympa mais la mécanique de prise est trop simple et les choix fort basiques.
De plus, à la place de bénéficier de l’aide de l’aidant ( 😉 ), vous pouvez aussi l’utiliser pour construire:
2) Les extensions aux bâtiments (d’où le nom: the expansion expansion 😉 )
Ces extensions apportent quelques bonus en PV (en moyenne de 2 à 4 PVs supplémentaires) mais coûtent très cher à la construction ce qui va réduire d’autant plus votre envie d’en construire.

Heureusement que cette extension ne coûte pas trop cher car elle n’apporte pas grand chose au jeu si ce n’est quelques guildes supplémentaires qui vous aideront à varier les parties.

 

_____________

Ren: 7,5/10

Belfort est un jeu de placement et de majorité (combinaison pas si fréquente). Chaque joueur incarne un groupe de nains et d’elfes (éventuellement aussi des gnomes qui peuvent être recrutés dans le cours du jeu) qui vont devoir participer à la construction de la ville de Belfort. La base est un jeu de placement d’ouvriers tout à fait classique, avec deux grandes phases (je vous passe toutes les phases dans l’ordre et le détail, si vous voulez des détails vous n’avez qu’à aller lire les règles vous-mêmes, non mais bande de feignasses!): à son tour chaque joueur place ses nains et elfes à différents endroits du jeu: au bureau du recruteur (pour recruter des nouveaux nains et elfes), au camp du roi (pour modifier l’ordre du tour – ayant joué à 2 ça a peu d’impact, on échangeait régulièrement, mais à plusieurs ça peut être plus marrant), sur les guildes (qui permettent d’avoir des avantages) ou sur ses cartes propriété (cartes qu’on a achetées à des tours précédents, et qui donnent également des avantages). Enfin au moment où on décide de passer on place le restant de ses ouvriers sur les zones ressources, ce qui permettra de collecter des ressources (bois, pierre, métal et or) pendant la phase collecte. Avec une petite astuce, qui est que celui qui a le plus de travailleurs dans chaque type de ressources gagne une dite ressource en plus. Donc il faut clairement essayer d’optimiser ses coups pour avoir un/des bonus plutôt que de faire comme les fromages Belges, « un peu de tout » (les Français qui nous lisent sont tout perdus, je fais référence à une très vieille pub pour les fromages Belges, bon bref passons).

L’autre grande phase importante étant la phase action, pendant laquelle les joueurs auront l’opportunité de réaliser différentes… actions! (qui l’eut crû): construire des propriétés (avec des ressources) dans un des quartiers (donnera des points, cfr +loin), en fonction des propriétés disponibles (cartes face visible sur le plateau), construire des murs (avec des ressources, donnera des points, cfr +loin), construire des guildes (avec des ressources, permettra de faire payer les autres joueurs qui veulent utiliser une guilde dont on est propriétaire), visiter le comptoir (une fois par tour max, permet d’acheter ou de vendre ses ressources), recruter un gnome (une fois par tour max, permet de recruter un gnome qui est indispensable pour profiter de certaines cartes propriété) et enfin acheter une carte propriété (qui en gros donne des avantages).

Comment c’est-y qu’on marque des points? 3 fois sur la partie (à la fin de 3 des 7 tours de jeu, incluant bien sûr le tour final) on effectue plusieurs décomptes: celui qui a la majorité dans chaque quartier (bâtiments, murs et guildes comptent) gagne des points (de même que le 2ème, mais moins, ha ha vous ne vous y attendiez pas à celle-là hein!). Et celui qui a la majorité dans chaque groupe linguistique… heu non sorry, dans chaque type de travailleur (nain, elfe, gnome) gagne des points. A la fin celui qui a le plus de points a gagné.

Verdict au final? Belfort n’est pas busé, loin de là, il réussit son examen facilement. Mais il n’obtient pas une grande distinction non plus, loin de là également. C’est un bon jeu, qui tourne bien, qui est équilibré, aucun souci de ce côté. Qu’est-ce qu’il lui manque pour passer dans la cour des grands? 2/3 points (ou vice-versa il a 2/3 points que je lui reproche): de un il ne donne pas une envie irrésistible d’y rejouer, tout de suite, le lendemain, le surlendemain, le plus vite possible! C’est quelque chose que je mentionne souvent dans mes critiques, mais je trouve que c’est vraiment un bon critère pour juger d’un jeu: est-ce que j’ai envie d’y rejouer absolument? Pour Belfort la réponse est non, pas spécialement. Cela ne me dérangera pas d’y rejouer, j’y prendrai même un peu de plaisir, mais je ne le choisirai pas de moi-même. De 2 il a un défaut qui m’énerve prodigieusement dans les jeux de placement d’ouvriers qui offrent cette possibilité, mais qui est très difficile à éviter dans ce cas: vous êtes quasi obligés (je mets le quasi pour la forme) de choisir l’action qui permet de recruter de nouveaux ouvriers dès que vous avez l’occasion de la prendre. Si vous ne le faites pas, vous n’avez tout simplement aucune chance de gagner. Pourquoi en faire une action alors? Autant donner un ouvrier de plus à chaque joueur à chaque tour, et l’affaire sera réglée. Bref une des vos actions est déjà déterminée à chaque tour. De 3 enfin, le déroulement du jeu est on ne peut plus classique. A part la combinaison placement/majorité, pas très fréquente en effet (mais qui, à titre personnel, ne m’excite pas plus que ça) le reste est « déjà vu ». Been there, done that, comme disent les Anglais. Je place mon petit ouvrier, je récolte mes petits bois, je m’achète une petite cacarte qui me permettra d’avoir un bonus aux tours suivants, je replace mes chtis travaillleurs, je re-récolte mes petits bois (ha non, correction, ce tour-ci j’ai pris des pierres), je me réachète une petite cacarte (ha non correction, pas ce tour-ci, j’ai changé d’avis). Bref ça ronronne gentiment.

Je comparerais Belfort à une brasserie de quartier, de qualité tout à fait raisonnable sans être grandiose: si c’est la seule que vous connaissez, vous allez y aller, manger correctement et « en avoir pour votre argent ». Mais si vous connaissez celle de la rue d’à côté, qui est meilleure pour le même prix, ben vous n’allez plus jamais aller à la première, sans qu’elle soit devenue mauvaise pour autant. Belfort c’est un peu ça: si c’est le premier jeu de placement de votre vie, il en vaut bien d’autres, et vous aurez du plaisir. Si c’est votre 30ème, et ce bien qu’il ne démérite pas du tout (c’est un jeu tout à fait correct, soyons clairs!), à votre place je passerais mon tour.

_____________

 

788 Belfort exp 2

 

788 Belfort exp 3

Ces 2 vins auraient mérité accompagner un jeu un peu plus haut de gamme 🙂

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

2 de réponses

  1. Crenom dit :

    Vinhos pour le Barolo me semble en effet très bien convenir 😀
    SwatSh.

  2. lordsavoy dit :

    « Ces 2 vins auraient mérité accompagner un jeu un peu plus haut de gamme’

    Surtout le barolo, même si c’est italien, fallait au – 1 vinhos 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *