• Lady Alice - FICHE DE JEU
  • 2

Lady Alice

Note moyenne
6.50
(2 notes)
Règles: 15' - Partie: 30'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Nombre de joueurs: de 3 à 5 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 6/10

Lady Alice est non seulement un jeu d’enquête ayant pour parent le Cluedo, mais certainement un jeu de bluff!

Dans Lady Alice, les joueurs vont devoir deviner qui est l’auteur du vol, quel est l’objet qu’il à volé, à quelle heure il l’a volé et il l’a volé.  Pour cela, chaque joueur dispose d’un indice « vérité ».  Autrement dit, chaque joueur connait un élément avec certitude.

A son tour, un joueur va faire une proposition en déclarant qu’il soupçonne telle personne qui a volé tel objet à tel endroit à telle heure!  Puis, chacun va dire en secret si son indice s’y retrouve ou pas.  Si tous les indices s’y retrouvent, c’est qu’il s’agit de la bonne combinaison.  Si non, chacun à son tour va pouvoir miser pour l’un ou l’autre des indices.  Le truc c’est qu’on a des jetons de valeur 0, 1 ou 2 et qu’on mise face cachée.  lorsque quelqu’un mise sur un indice où se trouve déjà une mise, on retourne la mise d’avant face visible.  On va donc découvrir progressivement si quelqu’un bluffe ou pas.  En effet, à la fin du jeu, on recevra les points de ses mises correctes ainsi qu’un bonus si on a trouvé les 4 indices et si on a accusé la bonne personne au bon endroit volant le bon objet à la bonne heure!

Même s’il s’agit d’un jeu d’enquêtes, le coeur du jeu consiste à bien bluffer au bon moment afin d’influencer les autres joueurs à miser sur de mauvais indices.

Mais le jeu peut alors se dérouler très vite.  Chacun bluffant sur l’indice qu’il connaît puis essayant de miser sur le bon indice.  Le « bien joué » réside alors dans le « croire »  pour le non bluff et le « pas croire » le bluff.

Lady Alice est donc assez sympa à jouer en famille avec des enfants.  Entre adulte, ça tourne un peu en rond.

Philrey212: 7/10

Lady Alice est un jeu qu’on comparerait facilement au Cluedo. En effet, il faut trouver un coupable, un lieu, une heure et l’objet volé. Pour y arriver, chaque joueur commence avec un indice caché différent. A son tour, chacun devra proposer une combinaison. Ensuite, chacun indiquera si un des indices proposés est vrai ou pas.

L’aspect le plus intéressant est la phase suivante. En effet, chacun pourra miser secrètement sur un indice. Ses jetons de mises vont de 0 à 2. Il est donc aisé de bluffer en misant 0. Pour corser un peu plus, dés qu’un autre jeton est posé sur le même indice, le jeton précédent est révélé. Le bluffeur est ainsi démasqué 😉  C’est vraiment l’aspect le plus interactif et amusant du jeu.

Le gagnant de la partie n’est pas spécialement celui qui découvre la combinaison complète mais bien celui qui aura placé ses jetons de valeur plus élevée au bons endroits.

Lady Alice plaira à tous ceux qui aiment les jeux « d’enquêtes », le bluff et l’interaction.

Ren: 9/10
Contrairement aux apparences, Lady Alice n’est pas un successeur (ou un clone) de Cluedo.
Si le thème et l’objectif théorique sont les mêmes (trouver quel personnage a volé quel objet dans quelle pièce à quelle heure), le but du jeu et les mécanismes ne sont pas du tout les mêmes. Il faut ici marquer un maximum de points en misant des jetons. Au début de la partie chaque joueur reçoit un indice sûr (le joueur A sait par exemple que le crime a eu lieu a 11h, le B que c’est tel personnage qui a commis le crime…).
A son tour de jeu, un joueur va faire une accusation (tel personnage a volé tel objet dans telle pièce à telle heure). Il peut dire ce qu’il veut. Tous les joueurs vont alors secrètement donner une carte disant si l’accusation correspond à l’indice qu’ils ont ou pas (le joueur A va donc répondre oui si l’accusation dit que le vol a été commis à 11h). On révèle toutes les cartes en même temps et on voit combien d’éléments dans l’accusation sont corrects (sans savoir lesquels bien sûr – le même mécanisme que Mastermind). Les joueurs vont alors pouvoir miser des jetons sur un indice. Chaque joueur a 9 jetons, 3 de valeur 2, 3 de valeur 1 et de valeur 0. Les mises se font de manière cachée, on peut donc bluffer en faisant croire qu’on mise sur un élément alors qu’on a mis son jeton 0. On peut miser 4 jetons maximum sur un indice, et chaque fois qu’on mise derrière un autre joueur, le jeton de ce dernier est retourné, on voit alors ce qu’il a misé. Et on voit si il a bluffé, pas bluffé ou peut-être bluffé. Et c’est là que réside tout l’intérêt du jeu, on va essayer d’influencer les autres. On marque des points à la fin de la partie en fonction des jetons misés sur les indices corrects, sachant que celui qui fait la bonne accusation (ce qui provoque la fin de la partie en même temps) a un bonus d’un point.
Le jeu n’est absolument pas révolutionnaire, rien d’inconnu ou de surprenant, mais il est élégant dans tous les sens du terme, léger, fluide et rapide, ce qui en fera un parfait complément d’un jeu plus lourd.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. Crenom dit :

    Salut Lordsavoy,
    C’est vrai que je suis un peu trop hard parfois. C’est un peu ma particularité, je suis entier et ça me revient en pleine figure parfois…
    Mais bon, Lady Alice n’est certainement pas un jeu pour moi et je l’ai exprimé. Maintenant, il est clair qu’il peut plaire à de nombreux joueurs et je suis content qu’il te plaise également. Il est vrai qu’il a son charme.
    Amuse-toi bien!
    SwatSh.

  2. Lordsavoy dit :

    Je trouve le 6/10 de SwatSh un peu rude 🙂
    J’ai 34 ans je joue qu’avec des adultes et chaque partie est différente et plaisante 🙂
    Je rejoins plutot l’avis de Ren, surtout sur la partie bluff. La dernière partie j’avais l’horraire il n’était pas sortie, j’ai placé un pion de valeur 0 sur mon indice, quelqu’un a placé son pion derrière pour réveler mon 0 du coup deux joueurs ont tenté une accusation finale en écartant mon horaire et sont donc plantés et j’ai conclu en beauté juste derrière. Niark !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *