• Clochemerle (My Village) - FICHE DE JEU
  • 6

Clochemerle (My Village)

Note moyenne
8.27
(3 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 45' - Partie: 90' - Meilleur score: 96
Année:
Auteur(s): ,
Editeur(s): ,
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1224 Clochmerle 1

1224 Clochmerle 1.1

SwatSh7,5/10

Bien que « Clochemerle » signifie  « village déchiré par des querelles burlesques » (sic 🙂 ), il est assez étonnant que Gigamic ait décidé d’appeler ce jeu « Clochemerle » 🙂  Pegasus l’a, quant à lui, appelé « My Village ».  Je comprends beaucoup mieux « My Village » puisque le jeu est la version dés de « Village ».  En français ça donnerait : « Ma Descendance » est la version jeu de dés de « Descendance ».  C’est plus logique que Clochemerle non ?  Enfin… : Clochemerle est donc la version dés de l’excellentissime Descendance, notre Vin d’jeu d’l’année 2012 des mêmes auteurs.

Bien qu’inspirée d’Yspahan et des Colons (mais alors de très très loin 😉 ), la mécanique du choix des dés est excellente : En fonction du nombre de joueurs, le premier joueur jette un certain nombre de dés blancs & noirs.  Puis, chacun à son tour en choisit 2 et exécute une action dont le chiffre fait la somme des 2 dés (à chaque action correspond un chiffre).  Si on prend un dé noir, tout comme les cubes noirs de Descendance, on perd 2 temps qui vont nous rapprocher d’une mort certaine…  La mécanique est excellente en effet mais il faut admettre que les choix sont forts peu limités car on obtient bien souvent le nombre qu’on désirait et, au pire, on peut changer la valeur d’un dé assez facilement.  Que le jeu des dés ne limite pas plus que ça les choix donne un côté un peu bizarre.  D’un autre côté, aucun joueur ne pourra se plaindre ni de la malchance aux dés 🙂 ni des choix trop limités de Clochemerle 🙂

Les 2 actions possibles sont :
Acheter une des nombreuses cartes disponibles à l’achat.  Tenez-vous bien, il y en a au moins 30 disponibles à l’achat !!!  Faudra pas vous plaindre du nombre de choix dans1224 Clochmerle 2 Clochemerle (bis 😉 ).  La somme de vos dés doit correspondre au chiffre de la carte achetée.
Réaliser toutes les actions de vos cartes achetées qui portent le même nombre que les dés choisis.  Et ça, c’est une mécanique subliminale dont je ne peux que souligner l’ingéniosité.  Si on a acheté par exemple 3 cartes action de valeur 8, lorsqu’on décide de réaliser l’action « 8 », ces 3 cartes réalisent leur action.  C’est vraiment malin car d’un côté, on a intérêt à avoir un maximum de cartes de même valeur pour optimiser nos actions et d’un autre, on a intérêt à s’éparpiller un minimum au cas où le résultat des dés ne permettrait pas de réaliser cette action.  C’est là aussi qu’intervient le côté Colons, puisque vos actions de valeur 6 ou 8 seront plus facilement réalisables que celles de valeur 2 ou 12…

Tout comme dans Descendance, Clochemerle permet de diversifier sa stratégie entre 3 éléments :
Les clients du marché
La stratégie est assez simple : Avoir des cartes permettant de produire les 4 biens demandés par les clients : des charrettes, des charrues, des parchemins ou des chevaux et prendre des cartes clients puis leur livrer leur dû.
Les voyages
Les voyages coûtent soit des pièces soit des biens (les mêmes que pour les clients) à la place des pièces, au choix du joueur.
La stratégie est également assez simple : Trouver une mécanique pour produire des pièces et payer les coûts des voyages.
– L’église
Les coûts sont un mélange de pièces et de biens.  Chaque construction d’église rapporte des PVs (exponentiels au plus on en a) et des bonus one shot.

Toutes ces mécaniques sont extrêmement bien pensées et très originales.  J’adore.  Ce qui est plus dommage dans Clochemerle est son exécution.  Le jeu dure un peu trop longtemps et à partir d’un moment on tourne en rond et le jeu en devient fort répétitif.  Et à cause de cette durée exagérée, la stratégie voyage + église est intenable car on va arriver au bout des voyages et de la construction de l’église avant la fin de la partie.  On sera alors tenu de s’investir dans le marché alors que ses adversaires concentrés sur cette stratégie s’en seront 1224 Clochmerle 3mis à coeur joie et auront pu construire une mécanique beaucoup plus efficace.  Vous devez donc construire une stratégie marché obligatoirement et l’agrémenter d’une stratégie voyage ou église.  Ca limite un peu trop la variété des parties qui ont, qui plus est, un côté un peu répétitif gênant.  Pour le reste, c’est un pur bonheur de découvrir une mécanique de jeu de dés innovante et inventive qui arrive à diminuer le hasard à peau de chagrin.  La variété des cartes et des choix est impressionnante et procure un grand plaisir de jeu.

Nouvelle partie
J’ai toujours un sentiment partagé pour Clochemerle.  J’ai vraiment envie d’aimer ce jeu tant j’aime Descendance.  Je trouve que les différentes cartes et leurs pouvoirs sont vraiment bien imaginées et apportent pas mal de possibilités et de stratégies différentes.

D’un autre côté, je trouve ce jeu de dés beaucoup trop lent et plus de 2 heures par partie est exagéré.  Evidemment, les nombreux choix que propose Clochemerle n’y sont pas pour rien et les réduire réduirait l’attrait du jeu également.  C’est évidemment un équilibre difficile à trouver mais le même jeu en plus dynamique, comme Descendance en fait, me comblerait mieux.

Ce qui m’a également frappé lors de cette partie est de voir le déroulement de la partie complètement changer entre une partie à 2 ou 4 joueurs.  A 2 joueurs, le jeu est clairement trop long et on arrive au bout du paquet clients.  A 4, on n’a pas le temps d’en servir beaucoup.  Le juste équilibre ?  Peut-être à 3 joueurs… 🙂


Pascal:     8,5/10

Clochemerle, c’est pas tout à fait une variante de Descendance avec des dés, mais quand même un petit peu.

Le thème est pareil, les voies de développement portent les mêmes noms (voyage, marché, église, commune/politique, …), les meeples vont aussi mourir, …  Si vous avez joué à l’original, vous ne serez pas dépaysé.  (Si pas, choisissez vite l’un de nos sponsors et commandez votre boîte tout de suite : Descendance est et reste un de mes jeux préférés !).

Mais votre achat de Clochermerle sera tout à fait justifié par la mécanique de jeu totalement différente, basée cette  fois-ci sur des dés.

Au début de manche, les dés sont lancés.  A votre tour, vous devrez choisir 2 dés, dont le total vous permettra de faire une ou plusieurs actions.

Qui dit jeu de dé, dit jeu de hasard … et ce qui m’intéresse toujours est de voir comment le hasard est atténué.  Dans Clochermerle, le hasard est bien sûr présent, mais assez maîtrisable : vous pouvez toujours payer pour augmenter ou diminuer la valeur d’un dé.  Une des cartes constructibles permet aussi de choisir la valeur qui nous intéresse, indépendamment du lancé de dé initial.  Et finalement, on lance plus de dés que nécessaires, pour qu’il y ait toujours un choix minimum.

Petite déception par rapport au jeu original, la gestion de la mortalité a été (un peu trop ?) simplifiée, rendant la gestion et les choix un peu moins intéressants.  Il n’empêche que si vous n’avez plus de meeple d’un certain type (voyageur, moine, marchand), vous ne pouvez plus effectuer l’action correspondante.

La mécanique est fluide et le jeu tourne très bien.  Mais dans notre partie à 2 joueurs, elle a été un poil trop longue et les derniers tours ont été un peu trop répétitifs. Comme nous sommes partis sur des stratégies diamétralement opposées, on ne s’est pas trop gêné.  A priori, ces petits soucis sont liés à la configuration à 2 joueurs.  A plus, je suis certain que l’interactivité sera bien plus importante et les choix d’autant plus intéressants.

La comparaison avec Descendances est quasi inévitable … de mon point de vue, le jeu est plus léger, et le hasard un peu plus important dans Clochemerle.  Il a donc un côté un rien plus familial, plus abordable, mais sans qu’il soit simple pour autant.  Ils ne jouent donc pas vraiment dans la même catégorie. Je donnerais donc un ex-aequo : les 2 boîtes sont tout aussi indispensables l’une que l’autre (à ceci près que Clochemerle me semble plus adapté à 3 ou 4 joueurs).

Nouvelle partie:
Cette fois, nous y avons joué à 4.  C’est dans cette configuration que j’ai le plus apprécié le jeu. Le temps d’attente entre 2 tours de jeu est inévitablement augmenté, mais dans l’ensemble,  le jeu m’est apparu moins répétitif et donc plus plaisant.  Une même stratégie est forcément suivie par plusieurs joueurs, et l’interaction (=la gêne entre joueurs) est donc plus importante.  Mais il est très difficile de suivre ce que font les autres joueurs en vue de les bloquer !  Mons avis est toujours très positif : c’est définitivement un bon jeu !


Thierry:  8,8/10

S’il n’atteint pas le niveau de Descendance, Clochemerle est incontestablement un très bon jeu.  Les dés remplacent les cubes pour le choix des actions à exécuter et par là, présentent quelques originalités en terme d’activation de cartes. A 4 joueurs, la partie m’a semblé fluide et les scores extrêmement serrés en fin de jeu m’incite à dire que Clochemerle est un jeu bien équilibré (car chaque joueur avait opté pour une stratégie différente).  Pour ma part, mes points se sont répartis entre l’église, le marchand et le maire (en archivant les écrits), tout en m’appuyant sur le politique pour l’octroi de ressources.  Il me semble contre-productif de vouloir se diversifier trop.  A recommander.


 

1224 Clochmerle 4

 

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

6 de réponses

  1. Florian dit :

    J’ai également un avis mitigé sur le jeu. J’ai envie de l’aimer comme son grand frère … mais ca accroche pas.

    J’Ai fait que deux parties, 3 joueurs et 4 joueurs. Les deux parties, j’ai trouvé la durée beaucoup trop longue et j’avais hâte que cela se termine.
    Le jeu prend énormément de place (trop de place) et peut être fortement sujet a l’AP…
    De plus je trouve que l’église qui permet d’éviter deux pestes est légèrement trop fort.

    Me reste à tester a deux joueurs. C’est marrant, sur BGG, cela semble la configuration idéale (a l’inverse de 4 joueurs) et vous dites l’inverse :/
    J’ai aussi l’impression qu’a deux joueurs, c’est plus fluide car chacun joue deux fois avant de relancer les dés…et la partie dure forcément moins longtemps !

  2. Ludo1 dit :

    Ben pour moi, c’est le même jeu mais pas pareil….

  3. SwatSh dit :

    Salut Davy,
    Ne le prends pas mal (j’écris aussi avec le sourire 😉 ) mais Clochemerle est bien la version dés de Descendance. Mêmes auteurs, mêmes éditeurs, même thème, mêmes graphismes, reprises de mécaniques,… Ce n’est pas pour autant que c’est le même jeu, loin de là. A ma connaissance, aucune version « dés » n’est identique à l’autre version, il suffit de comparer Roll through the ages avec Through the ages, roll for the galaxy avec race for the galaxy, Lewis & Clark et Discoveries et j’en passe… Aucune version dé n’est une copie dé de son ancètre. Je ne verrais pas l’intérêt d’ailleurs. Non, c’est une variation du jeu sous un même thème et une certaine cohérence mais avec de nouveaux mécanismes qui incluent une mécanique de dés.
    Et merci pour tes compliments qui me font bien plaisir 🙂
    Amuse-toi bien!

  4. Davy dit :

    Bonjour ami(e)s joueurs,
    A lire ce test, je reste circonspect de lire que « Clochemerle » est la version Dés de « Descendance » !!!!
    Là je ne suis absolument pas d’accord avec vous, Clochemerle n’est pas l’adaptation de Descendance en Dé, même si l’univers graphique et quelques mécanismes en sont repris, beaucoup d’autres lui sont propres et cela suffit amplement à le différencier (je connais beaucoup de jeux « complètement » différents qui finalement sont plus proches entre eux que Descendance et Clochemerle.
    Je pousse ma gueulante (gentiment quand même… je sais, ça voit pas mais j’écris avec le sourire quand même, faut pas avoir peur hein ? 😉 ) car vraiment ce sont 2 jeux que j’adore et surtout si vous aimez Descendance, ne croyez pas que Clochemerle lui est simplement une variante avec des dés, non, il ne mérite pas ce jugement là et mérite vraiment que vous l’achetiez….
    Même si je ne suis pas d’accord (c’est rare !!), bien sur Vin d’jeu et un super site que je lis avec plaisir, bravo à toute l’équipe et continuez comme cela !!!!!! Merci, merci,
    Davy

  5. Psined dit :

    Salut,
    Ce jeu me rend perplexe et j’ai beaucoup de mal à le classifier aussi bien d’un point de vue qualité ludique (bon ou tout juste moyen) qu’au niveau de son public (familiale plus ou hardcore gamer).

    Je suis d’accord avec vous : des parties un poil trop longues et un peu répétitives, un niveau légèrement inférieur à son grand frère Descendance et une seule stratégie qui semble gagnante.
    Je rajouterai a cela qu’il faut prévoir une grande table (même pas la peine d’espérer jouer sur la petit table du salon, là faudra la grande table avec ses rallonges) et une explication de règles assez longue et fastidieuse en raison d’un fonctionnement différent pour chaque cartes.
    En fait, après avoir fait 2-3 parties, j’ai une désagréable impression d’avoir tout découvert du jeu et d’en avoir fait le tour… et que désormais les seuls intérêts seront liés aux comportements des autres joueurs (et des dés qu’ils me laisseront).

    Et pourtant malgré tous les défauts listés ci-dessus, ce jeu a un « je ne sais quoi » qui fait que je l’apprécie quand même.
    Allez comprendre…

  6. Velvetlad77 dit :

    Hello les Vindjeuïstes! Je suis d’accord avec Swatsh. J’ai testé ce jeu et je trouve aussi un ton en dessous de Descendance, même si effectivement l’univers est commun. On retrouve des aspects, mais il y a effectivement plus de hasard globalement et -sous la contrainte du tirage- on fait beaucoup plus ce qu’on peut que ce qu’on veut. 1 tour = 1 action (bouh : () et il faut déjà retirer les dés. En dépit de quelques nouveautés (Pv provisoires, rat, Maire du village, Ecole), j’ai eu la sensation d’avoir moins de liberté que dans Descendance. Les domaines n’ont pas beaucoup d’interaction entre eux. Les voyages rapportent aléatoirement. Je soupçonne que la stratégie production / ventes est plus puissante que les autres mais je manque de pratique pour le confirmer. La « course au décès » n’est plus aussi cruciale car elle n’apporte que des points temporaires, que pour les 2 premiers, et comme vous le dites, pour jouer une action d’un certain domaine, je dois encore avoir mon expert de vivant. Enfin, la mise en place est assez longue et mobilise beaucoup d’espace. Donc pour le thème, je préfère l’original Descendance; et pour la mécanique, je préfère un Marco Polo par exemple, plus fluide et où on en fait pas que relancer les dés et où l’on reste plus libres dans le choix des actions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *