• Deep Blue - FICHE DE JEU
  • 1

Deep Blue

Note moyenne
7.25
(2 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 15' - Partie: 45'
Catégorie: Famille
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

PhilRey:  7/10

Deep Blue est la sortie de Days of Wonder pour Essen 2019. Deep Blue est un jeu familial qui reprend plusieurs mécanismes: prise de risque (à la « stop ou encore »), gestion de cartes (un léger deck building), déplacement.
Comme d’habitude, j’ai envie de dire, Days of Wonder a bien soigné l’édition: cela donne vraiment envie d’ouvrir la boîte, d’installer le jeu et de jouer.

Les cartes

Les actions sont réalisées via la main de cartes des joueurs. Le joueur en joue une à son tour et effectue l’action. Il peut aussi décider de se reposer afin de reprendre 3 cartes aléatoirement de sa défausse, pour reconstituer un peu sa main.

Les cartes permettent:

  • d’acheter d’autres cartes, que l’on place dans sa main;
  • de déplacer son ou ses bateaux afin d’atteindre les sites de recherche;
  • de se protéger contre des petits pépins lors des plongées;
  • de récolter des trésors lors des plongées;

Plonger

Deep Blue car les joueurs incarnent des chercheurs de trésors dans des épaves. Et donc, évidemment, à son tour, un joueur peut décider de plonger pour essayer de récolter des trésors. Dans ce cas, il devient le capitaine de l’expédition de plongée. Les autres joueurs peuvent participer s’ils ont un bateau sur le même lieu ou adjacent.

Le capitaine pioche une gemme dans le sac, au hasard. En fonction de la couleur, soit elle rapporte de l’argent, soit elle est synonyme de pépin. Les 2 pépins que les plongeurs peuvent rencontrer sont des pépins liés à leur bouteille d’oxygène ou des pépins mécanique.
Après avoir pioché, chaque joueur peut joueur une ou plusieurs cartes pour soit contrer un pépin, soit augmenter la valeur des trésors piochés.
Seul le capitaine peut décider d’arrêter les fouilles, estimant peut-être avoir pris assez de risques. Si un joueur n’est pas capable de faire face à un pépin, il doit refaire surface et abandonner le butin.

Le jeu se déroule ainsi jusqu’à ce que les 4 sites de ruines soient découverts. Le joueur ayant le plus d’argent gagne simplement la partie.

Deep Blue est intéressant car il permet d’introduire simplement les mécanismes de deck building et de prise de risque. Certains joueurs vont toujours essayer de se coller aux autres afin de profiter de leurs plongées alors que d’autres tenteront de s’isoler sur la carte pour être tranquille.
Et je répète, l’édition est magnifique. Le rangement dans la boîte est nickel.
Le hasard est bien évidemment présent puisqu’il y a prise de risque mais cela colle bien avec le thème.


Tapimoket : 7,5/10

Cette fois, Days of Wonder nous lance dans un jeu plus familial… Enfin quand je dis plus familial, je devrais dire moins stratégique que Fives Tribes ou Yamataï.

En effet, les points forts de Deep Blue vont se baser sur deux aspects : Le deckbuilding et le « stop ou encore ». Ce dernier sera d’ailleurs très bien fait, puisque plusieurs joueurs participeront à ce « stop ou encore », mais un seul prendra la décision de stopper. Cela donne une espèce de tension qui, ma foi, apporte une bonne sensation.

Si vous avez lu les explications de Philrey, ci-dessus, les joueurs peuvent participer à une plongée du joueur actif. Ils viendront le rejoindre, s’ils sont à proximité, mais auront tout intérêt à mesurer les risques pour éviter de refaire surface prématurément. Certes le hasard du tirage des gemmes est présent, mais des cartes en main et un bonus, tout deux bien préparés, permet de tenir plus longtemps.

Les autres joueurs auront probablement joué leurs cartes, mais pourront se retrouver bredouille de gemmes si la plongée était trop risquée.

J’avoue, lors de mes plongées, j’ai eu une chance affolante et, bien sûr cela a joué en ma faveur pour une victoire sans appel. Mais c’est ce côté « coup de bol » qui a mis l’ambiance au final !

L’autre côté sympathique du jeu est le deckbuilding. En effet, vous allez vous construire un petit deck de cartes selon vos richesses, car il faut les acheter, et vos besoins. Il est assez simple et présente un bon moyen de faire découvrir ce type de mécanique aux joueurs qui ne connaissent pas encore le principe.

Enfin, dernier point fort du jeu, mais est-ce nécessaire de le dire ? il est très beau ! Le matériel est bien présenté, bien illustré, complet et agréable. Mais ça, Days of wonder nous en a donné l’habitude. La qualité du design est une valeur sûre chez eux !

Pour conclure, je dirais que c’est un beau jeu avec un thème bien présent et quelques points intéressants. Il prendra toute sa dimension, si vous jouez plutôt à 4 et plus. Il n’est pas trop compliqué et reste abordable pour jouer en famille.

Les règles sont très bien expliquées. il faudra juste accepter la présence du hasard lors des plongées. Si cela ne vous gène pas, vous passerez un bon moment ludique !


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. luc.interior dit :

    je retiens surtout que l’édition est magnifique….c’est peu. Vous ne semblez pas avoir grand chose à dire sur ce jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *