• Minuit, meurtre en mer : 2de édition (Intégrale) - FICHE DE JEU
  • 1

Minuit, meurtre en mer : 2de édition (Intégrale)

[postbox]? [customer_box]?
[philibert_fiche]? [espritjeu-fiche]? [jeuxenboite_fiche]? [parkage_fiche]? [magic_bazar_fiche]?

Claire et la famille Meeple : 8/10

Curieusement cette deuxième édition est très peu différente de la première. Le matériel est quasiment identique à l’exception des personnages qui passent de meeples en bois à des silhouettes en carton, dommage. Les enquêtes passent de 20 à 27 mais attention car ce n’est pas 27 nouvelles enquêtes puisqu’on retrouve les 20 de la première édition et de son extension plus 7 nouvelles. Cette nouvelle version apporte deux nouvelles manières de jouer : un mode coopératif et un solo. Si vous possédez la première édition, il est inutile de vous procurer celle-ci car elle n’apporte que sept nouvelles affaires.

Mais que s’est-il passé ?

Pour le découvrir, les joueurs vont devoir enquêter sur un paquebot et interroger les douze suspects. Il faut deviner le coupable, son mobile et son mode opératoire. Pour cela on va se déplacer dans les 24 lieux du paquebot pour fouiller des endroits ou interroger un suspect sur l’un des trois sujets disponibles : son alibi, ses connaissances sur l’affaire ou ses relations avec la victime.

La partie se joue en plusieurs manches, le temps que le bateau arrive au port le plus proche. Le premier joueur débute chacune d’elle en révélant une carte Évènement qui va pimenter le tour de jeu.

Chaque participant dispose de trois points d’actions à dépenser. Il peut évidemment enquêter et deux manières sont possibles : de manière publique pour un point d’action mais cela l’oblige à révéler aux autres ce qu’il a appris ou de manière privée mais pour deux points. Il est aussi envisageable d’enquêter en privé puis, au vu des informations collectées, de les révéler aux adversaires pour récupérer un point d’action. Cette astuce est très utile quand l’interrogatoire ou la fouille a fait choux blanc. Chaque enquêteur consigne sur ses deux grandes feuilles de route, toutes les indications mais aussi les faits et gestes des autres enquêteurs. J’aime beaucoup cet aspect qui nécessite d’observer les autres, de les surveiller et d’essayer de deviner ce qu’ils ont appris. Une belle part de bluff s’installe autour de la table ! C’est pour cela que je préfère les parties en mode compétitif car en coopération ou en solo cette surveillance n’a plus lieu d’être.

Pour un point d’action, le détective peut se déplacer et changer de zone pour avoir accès à de nouveaux lieux et de nouveaux suspects. Vous l’aurez compris, pour fouiller une pièce ou interroger quelqu’un, il faut être en sa présence ou au bon endroit ! Il est aussi être recommandé de bouger le commissaire car il est impossible d’enquêter dans la zone où il se trouve. Le changer d’emplacement peut permettre de poser des questions mais également de mettre des bâtons dans les roues des autres.

Il y a deux autres actions réalisables : soutirer une information ou racheter une bouée. Utiliser une bouée permet d’avoir un point supplémentaire. On en a plusieurs au départ et elles sont très utiles. Enfin on peut soutirer des informations à un enquêteur adverse, cela coûte deux points et une bouée mais c’est parfois pratique. À la fin de son tour, on déplace un suspect sur une zone adjacente. On peut donc le rapprocher de nous ou bien l’éloigner des autres…

Affaire résolue ?

Les scénarios ont différents niveaux de difficultés et ils proposent des situations très variées mais il ne s’agit pas toujours de meurtres. Par contre, il n’est pas aisé de les résoudre en si peu de tours surtout si on se lance sur une mauvaise piste. Seul le coupable peut mentir, il faut donc bien recouper ses indices. L’accès aux réponses des suspects est bien fait et ne permet pas de voir une autre information par erreur. La feuille pour prendre des notes est un peu impressionnante au départ mais elle est bien pratique. Le gagnant est déterminé par un système de points en fonction des hypothèses justes ou fausses ce qui permet de l’emporter même si on n’a pas tout trouvé.

Je conseille de jouer à ce titre en mode compétitif à trois et plus, c’est clairement la meilleure configuration de mon point de vue. Ce qui rend Minuit meurtre en mer si sympa, c’est justement cet aspect de bluff avec les autres. Par exemple on peut faire croire que l’on écrit beaucoup de chose sur sa feuille pour lancer les autres inspecteurs sur une fausse piste ou bien alors ne pas rendre publique une information complétement inutile pour les induire en erreur.

Avec ce titre on est bien loin du colonel Moutarde et du bon vieux Cluedo !          

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. Damien dit :

    J’y ai joué grâce à un collègue, c’était un super moment. Le jeu est vraiment fluide et si on avait eu le temps on aurait fait une seconde partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *